Que cherchez-vous ?

Affichage des articles dont le libellé est Voyage. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Voyage. Afficher tous les articles

4 août 2017

Week-end au vert dans les vignes de Vacqueyras

Le 04 août
Séjour dans les vignes de Vacqueyras

Le mistral, c'est sans doute ce qui m'a le plus étonnée en arrivant à Vacqueyras.
Retenir la porte de la voiture pour éviter qu'elle ne se referme d'un coup sec sur ma cheville malencontreusement égarée ; la rencontre était amorcée.

Il faut dire que je pensais avoir l'habitude du vent. J'ai toujours vécu avec le vent (sauf peut-être depuis que je suis à Lyon). Mais un vent de cette force ? Jamais je n'ai connu ça. Mais je dois dire que je n'étais pas mécontente de le trouver ; avec la chaleur estivale, c'était le souffle d'air qu'il fallait pour profiter pleinement d'une promenade dans la région.

Mi-juillet, on a donc pris la voiture et mis le cap sur Vacqueyras. 
2h15 environ de Lyon ; la porte à côté, en somme !

L'occasion d'un week-end dans les vignes sous le ciel bleu du VAUCLUSE, pour y faire un peu de tourisme œnologique tout en profitant de l'écrin de nature magnifique dans lequel nous étions. Et qui ne donnait qu'une seule envie : ralentir encore un peu le rythme pour étirer le temps.

Petite rue du village de Vacqueyras

Promenade dans le village

DE VACQUEYRAS 


C'était le lendemain de la fête du village.
Vacqueyras était encore toute endormie lorsque nous sommes arrivés. Les effluves festives de la soirée de la veille flottaient encore dans l'air comme les guirlandes de fanions, tendues entre les vieilles bâtisses.

Tout nous invitait à aller s'installer en terrasse, pour siroter une boisson.
J'aurais pris une limonade - j'avais trop chaud pour un thé - et le chéri aurait pris un café. Serré. Un espresso.
On a hésité.
Le café au centre du village était ouvert. Calme.
Avec les clients les plus matinaux déjà installés devant leur corbeille de croissants.

Mais on a bifurqué, préférant s'enfoncer dans les petites ruelles, qui se terminaient parfois par une impasse, pour découvrir ce petit village plein de caractère.

Village de Vacqueyras dans le Vaucluse
Lavande dans le village de Vacqueyras
Promenade dans le village de Vacqueyras

Visite des domaines

DE LA RÉGION


C'est l'AOC de Vacqueyras qui m'a proposé de venir découvrir leurs terres.
Et donc leurs vignobles.

Le tourisme œnologique fait vraiment partie de la région. Si bien qu'il suffit de pousser la porte d'un caveau ou d'un domaine pour engager la conversation avec un vigneron PASSIONNÉ qui vous fait immédiatement goûter ses vins dont il est le plus fier. Certains ont même une histoire... ! 

Globalement, la région est connue pour ses vins rouges ; les blancs ne représentent pas même 5% de leur production. 
Mais ils les développent, parce qu'ils sont bons, et que les gens en redemandent. Ce qui tombe bien puisque, personnellement, j'apprécie vraiment le vin blanc.

Et ce week-end a été l'occasion de belles découvertes gustatives

- le Seigneur de Lauris 2014 de l'AOC Vacqueyras de la Maison Arnoux,
- l'Éternité 2015 AOC Vacqueyras de la Coopérative Rhonéa,
- la Perle de Muscat, qui est un vin pétillant de la Coopérative Rhonéa également,
- et l'AOP Vacqueyras Blanc - vin bio - du Domaine des Amouriers.

Maison Arnoux, place de la Pousterle, Vacqueyras
arnoux-vins.com

Rhonéa, 258 Route de Vaison la Romaine, Vacqueyras
rhonea.fr

Domaine des Amouriers, route de la guarrigue de l'étang, Sarrian
amouriers.com

Domaine des Amouriers dans le Vaucluse

- Domaine des Amouriers -

Domaine des Amouriers dans le Vaucluse

Un des mes coups de cœur de ce week-end à Vacqueyras, c'est sans hésiter la ferme pédagogique du domaine de l'Oiselet, tenue par un couple absolument charmant. Vignerons, et autrefois producteurs de melons, ils continuent aujourd'hui de produire du vin, tout en accueillant des touristes dans un cadre très authentique.

Le domaine est très grand, ce qui leur a donné l'idée d'y installer des yourtes en provenance directe de Mongolie mais aussi des cabanes en bois - et des tonneaux géants ! - pour les touristes qui ont envie de séjourner au vert. Entourés d'arbres fruitiers, d'herbes aromatiques et d'un grand potager, où ils n'ont qu'à se servir pour préparer leur pique-nique... 

Sur la propriété, et c'est ce qui m'a particulièrement plu, chaque plantation est unique. Il n'y a pas deux cerisiers ou figuiers de la même variété, permettant ainsi de (re)découvrir la BIODIVERSITÉ et de (re)croquer dans des fruit et légumes parfois oubliés.

Ferme de l'Oiselet
1234 route de la garrigue de l’étang, Sarrians

Site internet : oiselet.com

Séjour au vert, en yourte, dans le domaine de l'Oiselet
Ferme pédagogique du domaine de l'Oiselet
Jardin aromatique du domaine de l'Oiselet

Une chambre

DANS LES VIGNES


Après une nuit dans l'un des endroits les plus calmes où j'ai jamais séjourné, le petit-déjeuner sur la terrasse était tout ce qu'il fallait pour se croire en vacances, ne serait-ce que le temps d'un week-end.

L'hôtel Montmirail est une belle bâtisse perchée entre des vignobles, d'autres vignobles, et de petites parcelles de terres boisées. On entend les oiseaux chanter quand on ouvre la fenêtre de sa chambre, et c'est bien la seule source de bruit à déclarer ; on aurait presque pu s'endormir la fenêtre ouverte pour se réveiller en même temps que la nature ! 

Hôtel Montmirail
Château des Eaux, Gigondas

Site internet : hotelmontmirail.com

Terrasse de l'hôtel de Montmirail à Gigondas
Petit-déjeuner à l'hôtel Montmirail dans le Vaucluse

Randonnée

DE L'AOC VACQUEYRAS


Avant de repartir pour Lyon et de s'engouffrer dans le trafic routier, on a profité une dernière fois des vignobles en faisant une petite randonnée de 8 km environ dans les vignes de Vacqueyras. L'itinéraire commence et termine dans le centre du village, et permet d'avoir de magnifiques PANORAMAS sur le territoire. 

Et même quand on n'est pas hyper bon en orientation (je plaide coupable), l'affaire est bien ficelée : le chemin est balisé par de petits panneaux métalliques avec une feuille de vigne pour symbole.

Parcours du vignoble de Vacqueyras
8 km - 2h environ - pas de difficulté particulière

+ d'infos sur : provenceguide.com

Vignes de Vacqueyras dans le Vaucluse
Randonnée dans le vignoble de Vacqueyras dans le Vaucluse
Panorama sur le vignoble de Vacqueyras dans le Vaucluse

- Vignoble de Vacqueyras -

Déjeuner au restaurant gastronomique Coteaux et Fourchettes à Cairanne

Déjeuner gastronomique

DANS LES COTEAUX


Parce que déguster du vin, c'est bien.
Mais le faire avec un bon repas, c'est mieux !

Coteaux et Fourchettes, c'est un restaurant un peu au milieu de nul part, avec des vignes pour seules voisines. Bien installée sur la terrasse ombragée par de grandes voiles blanches soulevées par le vent, je me suis régalée depuis la mise en bouche jusqu'au dessert. Des produits frais, travaillés avec beaucoup de soin et de RAFFINEMENT; c'était exactement ce qu'il fallait pour clore en beauté ce séjour dans le Vaucluse.

* * *

Le menu, ce jour-là : 

Millefeuille de melon et homard aux zestes de citron vert, poivre timut, 
caramel de melon au muscat et Beaumes de Venise

Demi-pigeon de la Lance rôti avec sa cuisse confite, 
fricassée de haricots coco aux girolles, escalopine de foie gras pochée

Comme un Paris Brest revisité : crème citron, framboises fraîches


Coteaux et fourchettes
3340 Route de Carpentras, Cairanne

Site internet : coteauxetfourchettes.com


Un grand merci à l'appellation Vacqueyras pour cette invitation !

4 juil. 2017

Une belle randonnée dans les calanques de Cassis

Le 04 juillet

Cette année, j'avais envie de voir la MER. Juste le temps d'un long week-end de printemps, quand il fait assez chaud pour sortir le short, mais que l'on apprécie encore la petite veste fine le soir, pour se promener le long du port.

C'est ce que je préfère, à la mer.
Ce moment où il fait déjà assez chaud pour prendre les premiers coups de soleil parce qu'on a eu la mauvaise idée d'oublier la crème solaire dans la voiture, mais où il fait encore assez frais pour que l'air humide ne m'assomme pas complètement.

Une période avec juste ce qu'il faut de monde pour se croire déjà en vacances, sans se sentir bousculé par la foule ni se faire haranguer par les serveurs des restaurants touristiques.

C'était aussi le moment ou jamais pour faire les calanques de Cassis, dont j'avais tant entendu parler, mais dans lesquelles je n'avais pas encore mis le pied. Parce qu'en été, l'accès est fortement réglementé. Et vue la chaleur que nous y avons expérimenté, je n'ose même pas imaginer ce que ce serait en plein mois de juillet !

Bref, nous avons randonné.
Emprunté le chemin MAGNIFIQUE qui longe les falaises, et qui nous a tour à tour mené aux calanques de Port-Miou, Port Pin et En Vau, où j'ai osé l'eau jusqu'aux genoux (qui se sont complètement anesthésiés sous l'effet de la fraîcheur, mais c'était un vrai petit bonheur malgré tout !).


Pour profiter des plus beaux panoramas, il faut prendre l'ancien GR, qui part sur la gauche, en direction des falaises dès que l'on a passé la première calanque ; celle de Port Miou. On ne peut pas se tromper : l'un mène vers l'eau, l'autre rentre dans les terres.

Ce n'est pas le chemin le plus facile ; il s'approche vraiment très près des FALAISES, les pierres ont été polies par les passages successifs et répétés des randonneurs (donc ça glisse), et il nous fait même passer par un sentier constitué, en partie, d'éboulis, avec 100 m de dénivelé au compteur. Autant dire que, petite comme je suis, j'ai dû mettre les fesses à terre à certains moments, en descente, et que je n'ai pas hésité à m'aider de mes mains sur la remontée ; pas de de tout repos, mais j'étais personnellement tellement contente de l'avoir fait !

Sur le retour, après avoir remonté ce chemin un peu fou, on a bifurqué sur le nouveau GR. Plus simple. Plus rapide. Et parfait quand on commence à fatiguer !


Quelques petites choses à prendre avec soi avant de partir : 

- de la crème solaire ; oubliée dans la voiture pour ma part, je l'ai amèrement regrettée tellement je me suis fait brûler les épaules par le soleil,

- de l'eau ; les recommandations officielles sont de 1 à 2 litres par personne,

- de bonnes chaussures de marche pour ne pas glisser sur les roches polies par le temps et les randonneurs,

- un maillot de bain si vous voulez piquer une tête (la calanque d'En Vau n'est pas la plus chaude, parce qu'elle n'est pas suffisamment longtemps ensoleillée par jour ; préférez peut-être les deux premières),

- un pique-nique si vous partez du matin ; l'idéal pour faire une partie de la randonnée dans la (relative) fraîcheur de la matinée, et pour profiter d'une pause déjeuner avec vue, sur un rocher surplombant la mer.

Randonnée dans les calanques de Cassis et Marseille
Port Miou, Port Pin et En Vau - départ et retour de Cassis

Environ 13 km avec 600 m de dénivelé / 4h45 avec une pause pique-nique de 20 min
  

Et tant qu'à vadrouiller dans les calanques de Cassis, on s'est aussi pris un moment pour parcourir les petites rues de la ville, et longer le port en mangeant une glace, avant de partir vers Marseille, le temps d'une nuit et d'une journée.


26 juin 2017

Escapade sur la route des vins de Bourgogne

Le 26 juin

Partir en séjour ŒNOTOURISTIQUE, pour ma part, c'était une première. L'idée de filer au vert, de sillonner les vignes et de s'arrêter de caveau en caveau... séduisante ! D'autant que dit vin, dit souvent gastronomie.

Le programme idéal pour savourer les belles journées d'été qui s'étirent jusqu'au bout de la nuit ; un verre à siroter dans une main, une bouchée à déguster dans l'autre, et les vignes en arrière plan.

C'est ainsi que je me suis retrouvée en pays bourguignon, à découvrir une partie de la route des vins et à rencontrer les vignerons, entre deux tonneaux en plein élevage dans les caveaux naturellement climatisés, dont la température ambiante contrastait sérieusement avec cette canicule naissante du mois de juin. (Oui, j'ai eu la chair de poule, vêtue d'un petit short et d'un haut sans manches ; mais pour tout dire, c'était fort appréciable !)


Une belle promenade à vélo
DANS LES VIGNES

Et pour bien commencer la rencontre entre le pays bourguignon et moi-même, c'est à vélo qu'elle s'est faite, le long d'un canal plus que le long des vignes, pour nous apporter un peu de fraîcheur. Mais le raisin n'était jamais loin ; sur les coteaux à quelques centaines de mètres de nous, et dans nos verres, à mi-parcours.

Une façon plutôt sympathique de découvrir le paysage (magnifique) de la région, et de faire des DÉGUSTATIONS de vin ! Bourgogne Evasion organise en effet des sorties à vélo, avec des groupes comme avec des particuliers, dont le parcours prévoit une halte / dégustation chez des vignerons du coin. 

On a aussi, pour tout vous dire, pris la voiture pour filer dans les coteaux et avoir une belle vue sur les vignes (qui s'étendent sur des kilomètres et des kilomètres) ; l'occasion de parcourir un bout de la célèbre route des vins de Bourgogne.

Bourgogne Evasion
À partir de 39€ / personne

Site internet : bourgogne-evasion.fr




Dégustation de vin
AVEC VEUVE AMBAL

Durant ce petit séjour, j'étais invitée par Veuve Ambal, qui est une maison productrice de Crémant de Bourgogne. Du blanc, du rosé, du sec, du demi-sec, du brut... autant dire qu'il en existe pour tous les goûts, et qu'on les a (presque) tous goûtés (avec modération ; le crachoir est notre ami), après avoir fait la visite de l'usine.

Ce qui m'a d'ailleurs permis de mettre le doigt sur une subtilité dont je n'avais pas du tout conscience jusqu'alors : un Crémant sec, ce n'est pas un vin sec. Et pour moi, néophyte du langage œnologique, j'avoue avoir toujours été perdue au rayon vin quand il s'agissait d'acheter une bouteille. En gros, je me suis toujours demandé si sec, c'est plus ou moins sucré que brut ?

Bref, j'ai demandé, et on m'a gentiment imprimé un petit récapitulatif pour que je ne m'y perde plus ; si vous êtes connaisseur, vous devez le savoir ; mais si vous êtes comme moi, je partage ça avec vous : 

- du crémant de Bourgogne avec la plus basse teneur en sucre à la plus haute : brut nature, extra-brut, brut, extra-dry, sec, demi-sec et doux (ça part de moins de 3 grammes par litre pour le brut nature, à plus de 50 pour le doux !).



La maison Veuve Ambal ne produit que des vins effervescents, mais on aussi pu déguster quelques vins tranquilles puisqu'ils possèdent quatre caveaux qui en produisent. On a d'ailleurs fait une halte plus que sympathique au caveau André Delorme, que l'on a pu visiter.

Et parmi toutes ces dégustations, quelques unes de mes bouteilles préférées :

- Cuvée Marie Ambal Blanc Crémant de Bourgogne
- Rully, 1er Cru Grésigny, 2014, André Delorme
- Montagny 1er Cru, 2013, André Delorme
- Santenay, 1er Cry "Les Gravières", 2014, Prosper Maufoux
- Santenay "Comme Dessus" 2014, Prosper Maufoux

Veuve Ambal
Pré neuf, 21200 Montagny les Beaune

Visite des caves et du site de production + dégustation de Crémants de Bourgogne

Tarifs : 7 € pour les adultes, 4 € de 12 à 18 ans et gratuit pour les moins de 12 ans
Site internet : veuveambal.com


Escapade et visites
À BEAUNE

On dirait, comme ça, à première vue, mais on n'a pas passé tout le séjour dans les vignes ou les caves à vins. Parce qu'il y a aussi d'autres chouettes endroits à visiter, notamment dans la jolie petite ville de Beaune.

D'ailleurs, je suis un peu tombée amoureuse de l'Hôtel-Dieu des Hospices de Beaune ! De l'extérieur, la façade peut paraître austère (et c'était fait exprès, pour éviter de se faire piller à l'époque de sa construction) ; mais de l'intérieur, c'est juste magnifique. Ces toits pentus aux tuiles colorées, sa cour entourée de petites colonnes, et ce puits légèrement excentré... j'adore !

L'histoire des hospices est d'ailleurs assez passionnante ; elle mérite d'être entendue racontée par un guide pour profiter des nombreuses anecdotes sur son fondateur, par exemple, ou pour que l'on vous confirme votre impression de déjà-vu en entrant dans la salle des Pôvres : oui, c'est bien ici que la scène à l'hospice, dans La Grande Vadrouille, a été tournée !


Hospices civils de Beaune - l'Hôtel-Dieu
2 rue de l'Hôtel-Dieu, 21200 Beaune

Tarifs : 7,50 € pour les adultes, 5,50 € pour les étudiants, 3 € pour les 10-18 ans et gratuit pour les enfants de moins de 10 ans
Site internet : beaune-tourisme.fr






Et pour les gourmands amateurs de moutarde (plutôt) forte, il y a la moutarderie Fallot, à visiter et surtout sa boutique à dévaliser ! La visite (que je trouve un peu cher) nous en apprend un peu plus sur la fabrication de la moutarde, et notamment sur la différence entre la moutarde de Bourgogne (préparée avec des graines et du vin produits en Bourgogne) et la moutarde de Dijon (préparée, quant à elle, avec du vinaigre d'alcool).

Même si je ne suis pas une grande amatrice de moutarde très piquante, je suis repartie avec quelques pots qui me tentaient beaucoup, notamment pour les CUISINER : moutarde à la truffe, au pain d'épices, au cassis et même au yuzu. Le petit secret, pour faire varier l'intensité du côté piquant, c'est de savoir quand rajouter la moutarde dans sa sauce : en début de cuisson pour le faire disparaître, au milieu pour le diminuer, ou à la fin, pour le conserver intact.

Moutarderie Fallot
31 rue du Faubourg Bretonnière, 21200 Beaune

Tarifs : 10 € pour les adultes, 8 € pour les 10-18 ans et gratuit pour les moins de 10 ans
Site internet : fallot.com



Les spécialités culinaires
DE LA RÉGION

Je ne suis pas impartiale si je dis qu'il faut aussi aller en Bourgogne pour manger ; j'aime trop bien manger. Mais c'est tout de même une région connue pour certaines spécialités que j'ai pu déguster sur place, et que je reprendrais bien volontiers, là tout de suite, pour le déjeuner : 

- les escargots de Bourgogne, dont je raffole depuis absolument toujours,
- le jambon persillé, en petits dés à l'apéritif,
- les œufs en meurette au Chardonnay.

Je me suis aussi régalée avec une (pas tout à fait spécialité de la Bourgogne) belle entrecôte cuisinée dans une sauce au pinot noir, et un riz-au-lait à l'abricot, au Bistrot du bord de l'eau à Levernois (juste à côté de Beaune).

Bistrot du Bord de l'Eau
8 Rue du Golf, 21200 Levernois

Site internet : levernois.com


La chambre d'hôtes
PROSPER MAUFOUX

Et je crois que ce séjour n'aurait pas été parfait sans Pascale, qui tient la chambre d'hôtes Prosper Maufoux. Une femme adorable qui nous a invité à sa table et nous a préparé, elle-même, des choses absolument délicieuses. Le petit-déjeuner était juste ROYAL, tout comme la chambre dans laquelle j'ai dormi !

Chambre d'hôtes Prosper Maufoux
1 place du Jet d'Eau, 21590 Santenay

Réservation en ligne via Booking





Un grand merci à la maison Veuve Ambal et à l'agence Rouge Granit pour cette belle invitation, ainsi qu'à toutes les personnes passionnées que j'ai pu rencontrer durant ce séjour.