Que cherchez-vous ?

Affichage des articles dont le libellé est Musée. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Musée. Afficher tous les articles

31 oct. 2018

Palais et musées - de belles visites à Copenhague

Le mercredi, octobre 31, 2018

Bien qu'il y ait toujours une famille royale danoise, je ne m'attendais pas à visiter autant de CHÂTEAUX dans la ville même de Copenhague.

Trois.
Il n'y en a pas moins de trois.
Trois châteaux qui ont, à un moment de leur histoire, logé la famille royale du Danemark. Ou qui la logent toujours.

Peut-être parce que l'idée de monarchie semblait moins coller avec le concept du hygge. Qui est un mode de vie dans la simplicité. Le moment présent.

Et pourtant, certaines de ces visites ont été très hyggelig.

Avec un ciel noir menaçant et la pluie battante de l'autre côté de la fenêtre.
Une ambiance particulière. Mystérieuse. Mais hyggelig, aussi. Parce qu'on était au chaud, à l'intérieur. À prendre le temps de remonter le fil le cours de l'histoire, et à essayer d'imprimer chaque pièce dans un coin de notre tête.

Bref, j'avais envie de vous parler de ces visites. De vous emmener avec moi dans les couloirs de ces palais royaux. Mais aussi de vous faire découvrir la serre botanique ou le musée du design de Copenhague, à côté desquels il serait dommage de passer.
 

Rosenborg palace


C'est lui, le château que nous avons visité sous le plus menaçant des ciels.
Gris.
Noir.
Avec des nuages énormes et l'orage vraiment pas très loin.

Que la photo précédente ne vous trompe pas, je l'ai prise un jour plus clément.

Alors imaginez ça : des pièces parfois un peu sombres. Avec des fenêtres à carreaux sur lesquelles venait frapper la pluie. Et une lumière très tamisée. Jaune et chaleureuse. L'écrin parfait pour se laisser conter l'histoire des lieux et les anecdotes de ses occupants.

Et autant dire qu'il en a vu, du passage, puisqu'il a été construit au XVIIème siècle !
C'est aussi dans ce palais que sont aujourd'hui entreposés les joyaux de la couronne.


Château de Rosenborg
Øster Voldgade 4A 1350 København K

Tickets : 110 DKK en plein tarif, gratuit pour les moins de 17 ans
Site internet : kongernessamling.dk


Botanisk Have


On a un truc, avec les jardins botaniques.
Chaque fois qu'il y en a un sur notre route, on ne peut pas s'empêcher d'aller y mettre le nez. Et commencer à sortir l'appareil photo pour se souvenir des plantes que l'on a aimé, que l'on aimerait avoir chez nous mais que, soyons réaliste, on ne trouvera pas dans la pépinière du coin.

Comme le cannelier ou l'avocatier.
Deux arbres que je voyais pour la première fois. Et je dois dire que l'on aurait difficilement pu faire mieux : croiser les arbres à cannelle et à avocats au pays des kanelbulle et des smørrebrød !


Le jardin botanique possède également une serre aux papillons, où l'on peut voir différentes espèces évoluer autour de nous. 

Il y a même une sorte de petite serre dans la serre où sont accrochés les cocons !
Et oui, on a même vu un papillon en train d'en sortir.


Jardin botanique
Gothersgade 128 DK-1123 København K

Tickets : 60 DDK en plein tarif, 40 DKK pour les 3-16 ans
Site internet : botanik.snm.ku.dk


Amalienborg palace


C'est entre le château de Rosenborg et celui d'Amalienborg que se déroule la relève de la garde.
Et la cérémonie d'une heure à laquelle nous avons assisté lors de notre premier jour à Copenhague se déroulait juste ici, dans cette cour, entre les différentes ailes du palais.

La visite n'est pas très longue car la partie musée est relativement petite, mais elle permet de "faire connaissance" avec l'actuelle famille royale de la maison de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg.

Ainsi que de découvrir les intérieurs très chargés, bien loin du minimalisme danois, dans lesquels ils ont vécu.


Le palais d'Amalienborg
Christian VIII's Palæ 1257 København K

Tickets : 105 DKK en plein tarif, gratuit pour les moins de 17 ans
Site internet : kongernessamling.dk


Christiansborg slot


Le château le moins chanceux de l'histoire, je pense.
Ou le plus maudit, peut-être aussi.

Parce qu'il a été construit pas moins de trois fois, après avoir brûlé deux fois.
De façon assez bête, finalement. Un problème de poêle en surchauffe et un incendie qui s'est propagé par la tuyauterie. La première fois... et la seconde aussi.

Au-delà de son histoire un peu malheureuse, le palais est splendide.
Et immense.

On y visite les étables, les cuisines (avec des cuivres partout et des théières de dix tailles différentes au moins !), les salles de réception avec une hauteur sous plafond six fois comme mon appartement, et mon coup de cœur absolu : la bibliothèque de la reine.


Château de Christiansborg
Prins Jørgens Gård 1, 1218 København

Tickets : 150 DKK le tarif combiné (salles de réception, cuisine, étables et ruines)
Site internet : kongeligeslotte.dk



Tivoli gardens


Sans doute le parc d'attraction le plus hyggelig au monde.
Je l'avais repéré dans le livre sur le hygge de Meik Wiking ; il recommandait d'aller s'y promener la nuit.

Et c'est ce que nous avons fait.
On est entré dans le parc un peu avant la tombée de la nuit, pour commencer à découvrir l'endroit de jour, et terminer de nuit.

Des petites guirlandes partout, des attractions et boutiques au look vintage, une ruelle qui a tout d'un chemin de traverse danois... une promenade presque hors du temps !


On s'est posé un moment près de l'étang où l'on a donné à manger aux poissons.
Et même aux canards qui venaient picorer la "fish food" du distributeur au creux de nos mains.
(C'est là que j'ai décidé que, plus tard, j'aurai des canards !)

Nous sommes venus en simples promeneurs, sans faire d'attraction. 
Juste pour profiter de l'endroit qui mérite, à lui-seul, le détour.


Jardins de Tivoli
Vesterbrogade 3 1630 København V

Tickets : 110 DKK le ticket visiteur et 230 DKK le ticket incluant les attractions
Site internet : tivoli.dk


Nationalmuseet


Non seulement le musée est absolument magnifique avec sa grande verrière, mais il propose surtout une visite guidée complètement dans l'air du temps : "Meet the Danes".

L'idée est de parcourir le musée avec un habitant du Danemark qui nous fait découvrir, à sa façon, le peuple danois. À travers son histoire mais également leur mode de vie actuelle.

On a ainsi parlé du hygge.
De ce retour aux choses simples.

Ou du sentiment de sécurité ressenti par les danois qui n'hésitent pas à laisser un bébé dans une poussette devant un coffee shop (ce qui a provoqué quelques soucis aux USA quand une danoise a fait la même chose là-bas et s'est faite accuser de maltraitance...).

Une façon différente et vraiment intéressante de visiter un musée et de lire les différentes expositions que l'on y trouve.


Musée national du Danemark
Ny Vestergade 10Prinsens Palæ DK-1471 København K

Tickets : 95 DKK en plein tarif, gratuit pour les moins de 18 ans
Site internet : natmus.dk


Designmuseum Danmark


Honnêtement, on ne visite pas vraiment les musées consacrés au design, habituellement.
Mais en séjournant à Copenhague, cela nous aurait semblé dommage de passer à côté du musée du design danois.

Et clairement, ça l'aurait été.
Ne serait-ce pour ce long couloir de sièges. Avec des design iconiques, historiques... des classiques que l'on a vu copié et recopié des centaines de fois.

Le musée présente également de la mode, des ustensiles de cuisine, des vélos...
Tout cela en expliquant l'évolution du design danois, son minimalisme et son sens pratique.
Entre autres.


Musée du design du Danemark
Designmuseum Danmark Bredgade 68 DK-1260 København K

Tickets : 115 DKK en plein tarif et gratuit pour les moins de 26 ans
Site internet : designmuseum.dk



Egalement sur Copenhague : 


5 sept. 2018

Les palais de Sintra et Pena près de Lisbonne

Le mercredi, septembre 05, 2018

Prendre le train, voir le paysage défiler, et s’éloigner un peu de la ville de Lisbonne... c’est ce que nous avons fait le temps d’une journée, pour découvrir des palais presque sortis des contes des mille et une nuits.

Hauts en couleur.
Ou d’un blanc immaculé.
Avec des formes arrondies. Coniques aussi.

Presque des châteaux qui rappellent l’univers esthétique de Disney. Mais avec toute leur richesse culturelle en supplément... Le palais de Sintra et le palais de Pena, MAGNIFIQUES, à tout juste une quarantaine de minutes de Lisbonne en train, cela aurait été dommage de passer à côté !


Palácio Nacional de Sintra​


À la sortie de la gare, des guides touristiques sont postés avec des cartes pour vendre des tours opérateurs et des billets pour des navettes... dont on n'a pas forcément besoin pour aller jusqu'au palais de Sintra ! On le rejoint à pied, en 15 minutes à peine, en passant par de jolies petites rues, et en longeant une route qui doit certainement faire partie d'un sentier de randonnée.

Ce qui est l'occasion, en plus de se dégourdir les jambes après quarante minutes de train, et de profiter d'une vue d'ensemble sur le palais de Sintra.


Pour quelques euros supplémentaires par personne, on fait la visite du palais avec un audioguide plus que bienvenu puisqu'il y a assez peu d'explications sur place.

Ce que j'aime, dans ces cas-là, ce sont les petites ANECDOTES que l'on nous donne tout au long du parcours. Comme cette histoire dans la salle des pies, qui raconte que la peinture du plafond a été commandée par le roi João Ier pour faire taire des commérages en représentant chaque dame de la cour par un oiseau.


Sans aucune surprise, je me suis encore attardée dans les cuisines du palais. Bien que j'adore les salles de réception et les chambres des châteaux que je visite, j'ai "un truc" avec les cuisines.

Peut-être parce que je suis vraiment trop gourmande.
Ou que je rêve de leur piquer quelques casseroles en cuivre pour ma cuisine...
Ou que je fus cuisinière dans un château, dans une autre vie !


Palais national de Sintra

Tickets : 9,50 € en plein tarif, 8,08 € pour les 6-17 ans et gratuit pour les moins de 5 ans
Site internet : parquesdesintra.pt


Palácio national da Pena


Après avoir mangé un excellent plat de poulpe - très typique de la cuisine portugaise - au restaurant Métamorphosis à deux pas de la gare de Sintra, nous avons pris le bus 434 pour monter directement au château de Pena.

Quelques courageux font la route à pied.
Non pas que ce soit très loin. 3 km environ depuis la gare. 
Mais la pente est raide. En plein mois de juin, il fait assez chaud. Et pour garder du temps pour la visite du parc de Pena, le bus est une bonne solution.

Donc c'est, sans effort, que nous sommes arrivés jusqu'au palais de Pena. 
Si différent de tous les châteaux que j'avais visité jusque là.


Du jaune, du bleu, du rouge...

Des tours dans un style plutôt gothique, puis des portes de style mauresque... un vrai mélange architectural qui lui donne une allure vraiment unique.



À l'intérieur, la décoration est relativement chargée.
Et riche !

Mais difficile à prendre en photos car beaucoup de salles sont protégées par des parois vitrées, ce qui laisse peu de place pour circuler. 


On a fait une halte sur le patio d'où l'on voit, au loin, la ville de Lisbonne.
Avant de continuer la visite et de s'attarder, une fois de plus, du côté des cuisines où je me serais bien préparée une tasse de thé !



Le palais de Pena se trouve sur un grand PARC qu'il faut absolument prendre le temps de sillonner.

Touffu, on y est à l'ombre de nombreuses essences venues du monde entier. L'idée du roi Ferdinand II était de créer un parc à l'aspect naturel... et c'est réussi ! Derrière un bosquet, on croise une fontaine ; de l'autre côté du sentier, un petit lac... l'endroit idéal pour terminer la journée, en allant jusqu'aux serres et aux écuries avant de rejoindre la navette de retour.


Parc et palais national de Pena

Tickets parc et palais: 13,30 € en plein tarif, 11,88 € pour les 6-17 ans et gratuit pour les moins de 5 ans
Tickets parc : 7,13 € en plein tarif, 6,18 € pour les 6-17 ans et gratuit pour les moins de 5 ans
Site internet : parquesdesintra.pt


Depuis Lisbonne


De nombreux trains partent de la gare de Rossio et de la gare d'Oriente, pour respectivement 40 et 50 minutes de trajet. Les billets sont vendus sur place, dans des machines en libre service, à moins de 2,50 € le trajet.

Attention à ne pas faire la même erreur que nous, si vous voyagez à plusieurs : il faut absolument payer un aller/retour après l'autre et ne pas chercher à regrouper sa commande en une seule fois car la machine crédite les trajets sur une seule carte.

Également sur Lisbonne :