SLIDER

Deux jours placés sous le signe du bien-être à Fontcaude

5 nov. 2019


Le ciel était gris, presque menaçant.
La lumière du jour en berne.
Et la pluie, de sortie.

Une parfaite journée d'automne pour démarrer un séjour placé sous le signé du bien-être. Deux jours à se faire chouchouter. Passer du sauna à la table de massage. Vivre emmitouflée dans un peignoir moelleux, attrapant au passage une infusion bien chaude, et regarder les gouttes de pluie faire la course sur les baies vitrées du SPA.

C'était la mi-octobre.
J'avais répondu présente à l'invitation terriblement cocooning de l'hôtel Spa de Fontcaude, à quelques kilomètres de Montpellier, et j'étais plus prête que jamais pour un programme 100% bien-être.


L'hôtel spa de Fontcaude


Je suis tombée amoureuse de la salle de restaurant.
Tellement chaleureuse avec sa décoration aux touches vintage ; ses sièges en bois habillés d'un tissu bordeaux, et sa baie vitrée immense donnant sur l'extérieur.

Une décoration faites de raquettes de tennis anciennes qui donnait tout de suite le ton ; l'établissement n'est pas tout à fait un hôtel spa comme les autres. 

Il est spécialisé dans la remise en forme.
Ou la détente, ça marche aussi.
Avec un bel espace soins et bien-être.

Mais il dispose aussi d'un terrain de golf et d'une salle de sport avec un double champion du monde de handball qui dispense des cours, adaptés aux différents niveaux de chacun. (Qui peut aller très haut puisque l'hôtel fait également centre sportif !)

Une formule que je trouve parfaite pour véritablement se détendre : des soins pour cocooner, et quelques séances de SPORT pour se vider la tête et se re-dynamiser. 

Jamais je n'aurais cru apprécier le sport, il y a encore 5 ou 6 ans. Mais depuis que je m'y suis mise et que j'ai découvert quels types d'activité étaient faits pour moi, je trouve que cela fait un bien fou. De l'intérieur !


Sport et cryothérapie


On s'est tout de suite jeté dans le bain, alternant spa et sport pour découvrir ce programme aux deux facettes.

AQUAGYM dans la piscine (avec sa suspension lumineuse qui m'a tapé dans l’œil) et renforcement en salle de sport avec des exercices utilisant le ballon de Klein ; une première pour moi. Cela ajoute un côté ludique à la séance, tout en faisant bien travailler chaque partie du corps.

Tellement que j'ai même eu droit à de bonnes petites courbatures, le lendemain.
Pourtant, je fais des cours de renforcement chaque semaine !
Et on avait même enchaîné avec une séance de cryothérapie qui accélère la régénération des muscles après l'effort.

Cryothérapie... rien que le mot me faisait peur, d'ailleurs.
Je ne sais pas pourquoi et je n'ai clairement aucune explication rationnelle : c'était une chose que je redoutais énormément.

Mais j'avais envie d'essayer.
De tenter.
De ne pas regretter, surtout.

J'ai beaucoup stressé avant de rentrer dans le caisson, soyons honnête.
Et puis ?

J'ai eu froid. Très froid.
Je me dandinais beaucoup ; on m'a même dit que je donnais l'impression de danser.
J'avais froid, mais en même temps, tout le stress avait disparu.
Il ne se passait rien d'effrayant, c'était tout à fait supportable et je n'étais pas en train de perdre un orteil ou un doigt...

Et en sortant ? J'étais BIEN.
Parfaitement bien. 
Délassée.
Avec une envie de recommencer, une prochaine fois !


Spa et soins


Et puis, place à la détente à l'état pur.

Entrer à pas feutrés dans le SAUNA, fermer les yeux et respirer profondément. Prêter attention aux effets de la chaleur qui enveloppe son corps. Rester encore un peu, même s'il fait très chaud.
Puis sortir. Attraper la glace à pleines mains pour se frictionner le corps.

Et retourner dans le sauna, une fois encore.

Avant de s'abandonner à un parfait soin du visage suivi d'un massage du corps sous une douche d'eau de source. Deux soins absolument divins pour délasser chaque muscle du visage et du reste du corps.

Détendue comme je l'étais, après deux petites journées passées à l'hôtel, j'ai profité du dernier soin, le bain hydromassant, pour pratiquer un peu la pleine conscience et m'offrir un petit moment de méditation.

On porte son attention sur chaque petite bulle qui vient masser le corps.
Sur les odeurs dégagées par les huiles essentielles.
Les changements de lumière dans l'eau...
Un bonheur !

Un grand merci à l'hôtel spa de Fontcaude pour ce beau séjour.

Promenade d'automne avec son chien - et les dangers à éviter

29 oct. 2019


Ma saison préférée pour me promener en forêt avec Glasgow ? Ou dans un parc ?
L'automne. 
Pour les couleurs magnifiques qui règnent parmi les arbres.
Le bruit de ses petites pattes qui s'enfoncent dans les feuilles mortes.
La douceur des températures de saison.
Et les odeurs de feu de bois sitôt qu'une maison avec une cheminée se trouve dans les parages.

Les promenades d'automne sont sans doute les plus belles.
Et celles durant lesquelles je ramasse le plus de choses.

Entre la CUEILLETTE de champignons et de châtaignes pour la cuisine, et le ramassage de pommes de pin et de glands pour la décoration, on a vite fait de finir avec un panier bien rempli !
Et un chien épuisé d'avoir laissé traîner sa truffe un peu partout sur le sentier.

Mais si la saison est merveilleuse pour les promenades avec son chien, il y a aussi quelques petits dangers à éviter. Alors, dans la lignée de mon article comment je voyage avec mon chien, et en partenariat avec l'assurance pour animaux Agria, je voulais partager avec vous quelques conseils et astuces pour profiter au mieux de ces beaux moments.


Prévenir les intoxications


J'adore ramener quelques GLANDS que je dispose dans ma décoration (après avoir vérifié qu'ils n'ont pas de trous, indiquant la présence d'un intrus). Mais je veille toujours à ce qu'ils restent hors de portée de Glasgow.

Les glands sont consommés par certains animaux, comme le sanglier et l'écureuil. 
Alors on ne s'en méfie pas toujours.
Mais ils sont hautement toxiques pour nos chiens.

Leur forte teneur en tanin entraîne des inflammations de l'estomac et de l'intestin, ainsi que de sérieux dommages sur les reins et le foie. L'intoxication se manifeste notamment par un excès de bave, des vomissements et des diarrhées. Il faut alors contacter un vétérinaire au plus vite pour traiter l'empoisonnement.

Heureusement, ce n'est pas forcément mortel.

Un seul gland consommé ne fera certainement pas de dégâts aussi importants sur un chien (quoi que, avec Glasgow et ses 2,8 kg, je me méfie même de la moindre miette de chocolat qui traîne, par exemple), mais nos chiens sont souvent si curieux qu'une intoxication peut vite arriver si on ne garde pas un œil sur eux durant une promenade.


Même chose avec les marrons d'Inde, que l'on trouve absolument dans tous les parcs, en ville.
J'ai d'ailleurs récemment appris que les bourgeons et les feuilles de marronniers aussi, étaient toxiques.
Et comme Glasgow aime particulièrement mâchouiller de l'herbe, il n'y aura jamais de marronnier dans notre jardin. Mieux vaut prévenir que guérir !

Les symptômes sont similaires à l'intoxication aux glands : vomissements, diarrhées, mais aussi convulsions ou paralysie. 

Dans tous les cas, chaque fois que le comportement d'un chien (ça vaut aussi pour les chats et autres animaux bien sûr) change, je ne peux que vous recommander d'appeler un vétérinaire. Au moindre doute, je n'hésite jamais à appeler le mien en qui j'ai une totale confiance, et qui nous a toujours très bien informé - ou rassuré quand il n'y avait pas de quoi s'inquiéter !


À glisser dans son sac


Je bois assez peu (et c'est mal) (j'essaie d'y remédier), et ce n'est pas quand le temps se rafraîchit que je vais penser à prendre une gourde pour moi.

Mais si on prévoit une promenade un peu plus longue, un après-midi dans les bois ou même au parc, un peu d'EAU et une petite gamelle ne sont jamais en trop pour Glasgow. Surtout quand il passe son temps à marquer son territoire, le long des arbres, pour laisser des messages à ses potes à quatre pattes !

On privilégie aussi la laisse à enrouleur, beaucoup plus longue, pour lui permettre de naviguer avec plus de liberté.
La laisse permet de garder un œil sur lui (et elle est obligatoire dans la plupart des parcs, en dehors de certaines zones consacrées aux chiens) tout en lui permettant d'aller explorer les environs.


À la maison


De retour de promenade, Glasgow a le droit à une fouille en bonne et due forme !
Sous couvert de lui grattouiller le ventre, on inspecte chaque partie de son corps à la recherche... de tiques.

L'automne comme le printemps sont les deux saisons où les tiques sont le plus présentes.
Alors, même si nous le traitons avec une pipette anti-parasitaire pour limiter au maximum les risques, on vérifie toujours après les promenades en forêt ou dans les hautes herbes.

Sous les aisselles, entre les coussinets, autour des oreilles, sur le cou... elles affectionnent particulièrement les zones où la peau est plus fine.

L'arme secrète à dégainer si une tique vient élire domicile sur Glasgow : le crochet tire-tique.
Qui porte assez mal son nom car il faut dévisser la tique, et non la tirer !


L'assurance pour les animaux


Quand on a eu Glasgow, la question ne s'est pas posée.
Je ne me vois pas faire sans mutuelle pour moi, en cas de dépense importante liée à la SANTÉ.
Et il en allait de même pour mon chien.

D'ailleurs, dès que mes proches ont eu des chiens, je leur ai conseillé d'en prendre une.

Je sais que les frais vétérinaires peuvent rapidement grimper, ne serait-ce que lorsque des médicaments sont prescrits. Il n'y a pas de sécurité sociale, comme pour les humains, donc le moindre antibiotique peut coûter cher. Sans parler d'une hospitalisation si un chien se casse la jambe en promenade.

Agria, qui sponsorise cet article, fait partie de ces assurances dédiées aux chiens et aux chats.

Ils proposent plusieurs formules qui permettent d'adapter la couverture en fonction de son budget.

Et, une chose que je remarque forcément maintenant que Glasgow a plus de 8 ans : ils assurent tous les chiens, à tous les âges. (8 ans est souvent l'âge à partir duquel les assurances n'acceptent plus d'assurer un chien, donc on peut rarement en changer, passé cet âge, si on n'est plus satisfait.)


Et vous, quelle est votre saison préférée pour de longues promenades avec votre chien ?


En partenariat avec Agria

Ma routine beauté pour l'automne

24 oct. 2019


C'est vrai, que l'été a duré, avec ses températures toujours trop hautes pour la saison.
Je désespérais même de pouvoir enfiler mes bottes de pluie pour affronter les trombes d'eau automnales.

Mais le FROID a fini par resurgir.
Doucement.
Insidieusement, même.

La peau qui commence à tirailler. De petites zones qui s’assèchent au-dessus de l'arcade sourcilière gauche. Et à droite, juste à la limite entre le cou et le menton. Signe qu'il est temps de basculer sur une nouvelle routine.

Ressortir les crèmes plus riches, et délaisser les émulsions légères. 
Faire la part belle aux soins qui entretiennent l'éclat de la peau, une fois le soleil en berne.
Et ajouter une petite touche de maquillage pour masquer les rougeurs provoquées par le froid.


Typology
ACIDE HYALURONIQUE


J'ai véritablement découvert l'acide hyaluronique en début d'année : naturellement présent dans le derme, sa concentration diminue avec l'âge ce qui entraîne une perte d'élasticité de la peau et de son hydratation naturelle. Cette information a suffit à me convaincre d'utiliser des produits riches en acide hyaluronique ; l'une des meilleures idées pour le bien-être de ma peau ! Le matin, j'utilise toujours le sérum des Cinq Mondes qui en contient, et le soir, je me tourne vers ce concentré.

J'applique : 3/4 gouttes sur l'ensemble du visage en évitant le contour des yeux.

J'aime : sa texture de gel qui permet de l'appliquer très facilement sans perte de produit, son efficacité (ma peau a très rapidement gagné en élasticité), sa composition à 94% naturelle, sa fabrication française, et son packaging très sobre et élégant (la pipette est très pratique, et la bouteille est en verre).

Sérum hydratant à l'acide hyaluronique, Typology

Jowae
CRÈME LÉGÈRE HYDRATANTE


Le parfait compromis pour la saison automnale. Si je délaisse les fluides hydratants trop légers au retour du froid, cette crème a l'avantage de conserver une texture légère qui me convient bien le matin, tout en ayant un bon pouvoir hydratant.

Je l'applique : le matin, après mon sérum, sur le visage et le cou.

J'aime : son odeur florale, sa texture légère qui pénètre rapidement dans l'épiderme et permet de se maquiller facilement par-dessus, et son action hydratante.

Crème légère hydratante visage, Jowae

Origins
CONTOUR DES YEUX


Je vous disais, cet été, que trouver un bon contour des yeux était toujours difficile pour moi car je fais souvent des réactions (paupières rouges, démangeaisons, eczéma...), ce qui m'est arrivé avec le Mineral 89 de Vichy que j'adore pour mon visage (j'en ai terminé trois flacons), mais dont la version yeux/lèvres n'a pas convenu à ma peau. Et puis, j'ai testé cette crème-ci...

Je l'applique : matin et soir sur le contour des yeux.

J'aime : l'hydratation qu'elle apporte à ma peau, son odeur très douce et naturelle, et même si cela reste léger, sa texture irisée qui éclaircit un peu les cernes.


Erborian
BB ET CC CRÈME


Les BB et CC crèmes que j'utilise le plus, que ce soit pour le teint ou pour le contour des yeux ? Celles de chez Erborian. Leur effet est toujours très naturel, et je sais qu'en l'espace de quelques secondes, j'ai le résultat escompté sans avoir à sortir 56 pinceaux pour que le produit soit bien étalé.

Je les applique : sans pinceau ni éponge, sur l'ensemble du visage ; la BB crème la plupart du temps, et la CC red correct pour neutraliser les rougeurs de ma peau (par exemple, autour du nez pendant un bon rhume).

J'aime : leur application très simple, leur effet toujours naturel avec quelques gouttes de produit seulement; et cette teinte nude parfaitement adaptée à ma carnation très claire.

BB crème nude et CC red correct anti-rougeur, Erborian

Jowae
MOUSSE MICELLAIRE


Même si je suis consciente que l'idéal, pour ma peau fragile, serait de me démaquiller avec des huiles, je suis vraiment une adepte des eaux micellaires. Ce type de mousse permet normalement de se passer de l'étape nettoyage après le démaquillage, mais personnellement, à moins de vraiment manquer de temps ou de tomber de fatigue, je fais toujours un nettoyage de ma peau après.

Je l'utilise : le soir pour me démaquiller l'ensemble du visage, sauf les yeux ; je n'ai rien trouvé de plus efficace, jusqu'à présent, qu'un démaquillant bi-phasé appliqué avec un gant de démaquillage pour retirer le mascara.

J'aime : son parfum floral doux et agréable en fin de journée, son système de pompe qui délivre juste ce qu'il faut de mousse, et sa composition à 98% d'origine naturelle.


Onagrine
BOOSTER D’ÉCLAT


J'ai rarement une routine beauté sans un sérum qui permet de raviver l'éclat de la peau. Comme je me maquille très peu, ou avec des BB crèmes au résultat très naturel, j'apporte beaucoup d'importance au fait d'illuminer le teint.

J'applique : le soir, 3/4 gouttes que je fais légèrement chauffer entre mes mains avant de l'apposer sur l'ensemble de mon visage en effectuant de petites pressions sur les joues, le front, le menton, et le cou.

J'aime : son packaging avec pipette (ce que je préfère pour les sérums car seules quelques gouttes de produits suffisent sur des soins aussi concentrés) et son action qui illumine le teint.

Booster d'éclat Activ détox, Onagrine

Onagrine
CRÈME RICHE HYDRATANTE


Le soir, j'opte pour une crème plus riche que le matin afin de bien nourrir l'épiderme et de l'hydrater durant toute la nuit. Et, si je ne l'ai pas terminée d'ici cet hiver, je sais d'avance qu'elle deviendra ma crème de jour à la saison suivante car elle aura la bonne texture pour me protéger tout au long de la journée.

Je l'applique : le soir, sur le visage et le cou.

J'aime : sa texture épaisse qui enveloppe ma peau pour la nuit, sa pénétration plutôt rapide dans l'épiderme, et son pouvoir hydratant et nourrissant qui me convient parfaitement.

Crème riche hydratante Ona-hydratant, Onagrine

Natéclo
CRÈME MAINS


Même si mes mains auraient visiblement besoin que je les hydrate d'avantage en journée, je consomme malgré tout pas mal de crème pour les mains. Mais j'en recommande assez rarement car je suis peu souvent satisfaite. Donc, en toute logique, si celle-ci fait partie de cet article, c'est que j'en suis ravie !

Je l'applique : essentiellement le soir car sa pénétration, bien que rapide, n'est pas instantanée (contrairement à celle de Clarins par exemple), ce que je recherche vraiment en journée.

J'aime : la très bonne hydratation qu'elle apporte à mes mains, son parfum de rose très naturel (alors que j'ai tendance à être réticente sur cette senteur, en général), sa composition bio et sa fabrication en France dans un laboratoire ardéchois !

Petit bémol : le packaging rose fushia qui, de prime abord, ne renvoie par l'image d'une gamme bio et naturelle (alors qu'elle l'est !).

Crème mains Doigts de fée, Natéclo

Lush
GEL DOUCHE ET HUILE DE BAIN


Je prends très rarement des bains car, il faut bien l'avouer, ce n'est pas du tout écologique. Mais de temps en temps, c'est un petit plaisir que j'aime m'offrir, avec une bougie au bord de la baignoire (oui, c'est cliché, mais j'aime beaucoup !) et un bouquin dans les mains. 

Je les utilise : le gel douche solide, sous la douche comme un savon, et l'huile de bain en tablette s'accroche sous le robinet lorsque l'eau coule pour remplir la baignoire.

J'aime : leurs odeurs ; un parfum très gourmand de sirop d'érable et caramel pour le gel douche, et les agrumes pour la tablette... des senteurs que j'adore pour les saisons d'automne / hiver.

Petit bémol : le gel douche solide est très gras, donc à ne pas laisser dans son sachet en papier mais plutôt à rapidement déposer dans une coupelle.

Gel douche solide Yog Nog et huile de bain en tablette Retro Tree, Lush

Lush
BOMBE DE BAIN


Je sais, ce n'est pas encore Noël, mais l'automne ne se termine que le 22 décembre ! Ce qui laisse 22 jours pour décorer le sapin, emballer les cadeaux, se préparer aux fêtes de fin d'année, et sortir les bombes de bain en forme de renne du Père Noël... (Oui, j'aime bien attendre le 1er décembre pour faire tout ça, mais on peut aussi commencer plus tôt !)

Je l'utilise : dans le bain ; on lâche la bombe et on profite du spectacle effervescent.

J'aime : son parfum de pâte d'amande (la gourmandise à l'état pur) et sa composition qui permet de nourrir, apaiser et protéger la peau.

Bombe de bain Rudolph, Lush

Road trip en Écosse - du Loch Lomond à l'île de Skye

18 oct. 2019


Après une journée et demie passée dans la ville de Glasgow, il était temps de véritablement commencer ce ROAD TRIP

Se lancer sur les routes.
Explorer les lochs brumeux et longer des paysages verdoyants à perte de vue. 
Braver les épisodes pluvieux.
Enfiler l'imperméable et sortir du confort sec de la voiture pour profiter de la météo écossaise. 
Puis s'étonner des journées si ensoleillées. 
Avoir chaud, même. 

S'arrêter au premier coffee shop croisé pour prendre un thé.
Un chocolat chaud. Un thé, encore. Et un chocolat chaud de plus.

Profiter de ce plaisir simple : tenir une tasse de boisson chaude entre les mains, et admirer un paysage magnifique.
Sentir le calme nous envahir.

Marcher pour aller toujours plus loin. Voir ce qu'il se cache derrière cette colline. Puis derrière la suivante, et la suivante encore... De quoi se vider la tête et s'offrir le meilleur des repos : celui de l'esprit. 

Notre itinéraire à travers l’Ecosse démarrait ici, à la sortie de Glasgow. 
Direction le Loch Lomond.
Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007