SLIDER

Automne
Affichage des articles dont le libellé est Automne. Afficher tous les articles

Promenade d'automne avec son chien - et les dangers à éviter

29 oct. 2019


Ma saison préférée pour me promener en forêt avec Glasgow ? Ou dans un parc ?
L'automne. 
Pour les couleurs magnifiques qui règnent parmi les arbres.
Le bruit de ses petites pattes qui s'enfoncent dans les feuilles mortes.
La douceur des températures de saison.
Et les odeurs de feu de bois sitôt qu'une maison avec une cheminée se trouve dans les parages.

Les promenades d'automne sont sans doute les plus belles.
Et celles durant lesquelles je ramasse le plus de choses.

Entre la CUEILLETTE de champignons et de châtaignes pour la cuisine, et le ramassage de pommes de pin et de glands pour la décoration, on a vite fait de finir avec un panier bien rempli !
Et un chien épuisé d'avoir laissé traîner sa truffe un peu partout sur le sentier.

Mais si la saison est merveilleuse pour les promenades avec son chien, il y a aussi quelques petits dangers à éviter. Alors, dans la lignée de mon article comment je voyage avec mon chien, et en partenariat avec l'assurance pour animaux Agria, je voulais partager avec vous quelques conseils et astuces pour profiter au mieux de ces beaux moments.


Prévenir les intoxications


J'adore ramener quelques GLANDS que je dispose dans ma décoration (après avoir vérifié qu'ils n'ont pas de trous, indiquant la présence d'un intrus). Mais je veille toujours à ce qu'ils restent hors de portée de Glasgow.

Les glands sont consommés par certains animaux, comme le sanglier et l'écureuil. 
Alors on ne s'en méfie pas toujours.
Mais ils sont hautement toxiques pour nos chiens.

Leur forte teneur en tanin entraîne des inflammations de l'estomac et de l'intestin, ainsi que de sérieux dommages sur les reins et le foie. L'intoxication se manifeste notamment par un excès de bave, des vomissements et des diarrhées. Il faut alors contacter un vétérinaire au plus vite pour traiter l'empoisonnement.

Heureusement, ce n'est pas forcément mortel.

Un seul gland consommé ne fera certainement pas de dégâts aussi importants sur un chien (quoi que, avec Glasgow et ses 2,8 kg, je me méfie même de la moindre miette de chocolat qui traîne, par exemple), mais nos chiens sont souvent si curieux qu'une intoxication peut vite arriver si on ne garde pas un œil sur eux durant une promenade.


Même chose avec les marrons d'Inde, que l'on trouve absolument dans tous les parcs, en ville.
J'ai d'ailleurs récemment appris que les bourgeons et les feuilles de marronniers aussi, étaient toxiques.
Et comme Glasgow aime particulièrement mâchouiller de l'herbe, il n'y aura jamais de marronnier dans notre jardin. Mieux vaut prévenir que guérir !

Les symptômes sont similaires à l'intoxication aux glands : vomissements, diarrhées, mais aussi convulsions ou paralysie. 

Dans tous les cas, chaque fois que le comportement d'un chien (ça vaut aussi pour les chats et autres animaux bien sûr) change, je ne peux que vous recommander d'appeler un vétérinaire. Au moindre doute, je n'hésite jamais à appeler le mien en qui j'ai une totale confiance, et qui nous a toujours très bien informé - ou rassuré quand il n'y avait pas de quoi s'inquiéter !


À glisser dans son sac


Je bois assez peu (et c'est mal) (j'essaie d'y remédier), et ce n'est pas quand le temps se rafraîchit que je vais penser à prendre une gourde pour moi.

Mais si on prévoit une promenade un peu plus longue, un après-midi dans les bois ou même au parc, un peu d'EAU et une petite gamelle ne sont jamais en trop pour Glasgow. Surtout quand il passe son temps à marquer son territoire, le long des arbres, pour laisser des messages à ses potes à quatre pattes !

On privilégie aussi la laisse à enrouleur, beaucoup plus longue, pour lui permettre de naviguer avec plus de liberté.
La laisse permet de garder un œil sur lui (et elle est obligatoire dans la plupart des parcs, en dehors de certaines zones consacrées aux chiens) tout en lui permettant d'aller explorer les environs.


À la maison


De retour de promenade, Glasgow a le droit à une fouille en bonne et due forme !
Sous couvert de lui grattouiller le ventre, on inspecte chaque partie de son corps à la recherche... de tiques.

L'automne comme le printemps sont les deux saisons où les tiques sont le plus présentes.
Alors, même si nous le traitons avec une pipette anti-parasitaire pour limiter au maximum les risques, on vérifie toujours après les promenades en forêt ou dans les hautes herbes.

Sous les aisselles, entre les coussinets, autour des oreilles, sur le cou... elles affectionnent particulièrement les zones où la peau est plus fine.

L'arme secrète à dégainer si une tique vient élire domicile sur Glasgow : le crochet tire-tique.
Qui porte assez mal son nom car il faut dévisser la tique, et non la tirer !


L'assurance pour les animaux


Quand on a eu Glasgow, la question ne s'est pas posée.
Je ne me vois pas faire sans mutuelle pour moi, en cas de dépense importante liée à la SANTÉ.
Et il en allait de même pour mon chien.

D'ailleurs, dès que mes proches ont eu des chiens, je leur ai conseillé d'en prendre une.

Je sais que les frais vétérinaires peuvent rapidement grimper, ne serait-ce que lorsque des médicaments sont prescrits. Il n'y a pas de sécurité sociale, comme pour les humains, donc le moindre antibiotique peut coûter cher. Sans parler d'une hospitalisation si un chien se casse la jambe en promenade.

Agria, qui sponsorise cet article, fait partie de ces assurances dédiées aux chiens et aux chats.

Ils proposent plusieurs formules qui permettent d'adapter la couverture en fonction de son budget.

Et, une chose que je remarque forcément maintenant que Glasgow a plus de 8 ans : ils assurent tous les chiens, à tous les âges. (8 ans est souvent l'âge à partir duquel les assurances n'acceptent plus d'assurer un chien, donc on peut rarement en changer, passé cet âge, si on n'est plus satisfait.)


Et vous, quelle est votre saison préférée pour de longues promenades avec votre chien ?


En partenariat avec Agria

Ma sélection shopping de mugs pour l'automne

4 oct. 2019


J'ai une grande faiblesse dans la vie : les TASSES. Les MUGS. Les petits pichets de lait...
Et globalement, toute la vaisselle qui tourne autour du tea time.

Je fais les brocantes pour trouver de belles tasses à thé avec leur petite soucoupe assortie. Et je cherche toujours LA parfaite pince à sucre.

Pour tout vous dire, j'ai déjà prévu d'avoir une (ou plusieurs) étagères dédiées à cette jolie vaisselle lorsque nous aurons notre maison. Cela nous permettra d'avoir un petit service d'assiettes à dessert, vintage et dépareillé, pour servir les parts de cake, à l'heure du goûter, à nos invités du week-end !

Bref... c'est ma faiblesse.

Même si je consomme de moins en moins, même si je privilégie de plus en plus les belles marques et même l'artisanat quand j'en ai l'occasion, je reste une mordue de tasses en tout genre. Le faire de boire 3 à 4 thés par jour y est sans doute pour quelque chose !

Alors pour m'éviter de trop craquer, je me fais une petite thérapie en mettant à jour, chaque année, cette sélection de mugs pour l'automne. (Promis, celle de l'hiver arrive en décembre !).



Petits bonheurs slow life de l'automne

26 sept. 2018


Je ne crois pas qu'il y ait un autre moment de l'année que j'attends plus que l'automne.

Parce que tout découle de l'automne.

Les arbres et leurs couleurs jaunes, rouges, oranges. Magnifiques.
Les potagers remplis de courges. De toutes tailles. De toutes formes.
Avec le potimarron en guest star. Pour tous les veloutés à venir. Avec son bon goût de châtaigne.

Et les châtaignes elles-mêmes, que je pourrais manger simplement rôties au four, tous les soirs pendant trois mois.
Parce que c'est un repas du soir. Pour moi. Que l'on déguste en se brûlant les doigts, parce qu'elles se décortiquent mieux quand elles sont encore chaudes.
Et de l'autre côté de la fenêtre, la nuit. 
Tombée plus tôt parce que les jours diminuent.

Arrive ensuite l'excitation des derniers jours de novembre.
Le décompte avant l'achat du sapin. L'ouverture du calendrier de l'Avent. Les lumières dans les villes. L'avant fêtes de fin d'année, juste avant la fin de l'automne. Cette période d'attente joyeuse où l'on écoute en boucle des playlists de Noël que l'on connait sur le bout des doigts.

L'automne, quoi.
Cette saison que je préfère, qui nous invite à cocooner. Retrouver le plaisir d'être chez soi. De rester au chaud. D'inviter ses proches. Et de simplement RALENTIR encore un peu le rythme.


#NeverTooSlowInAutumn



Allumer ses bougies quand la luminosité faiblit en intérieur, mais sans briquet. En revenant aux bonnes vieilles allumettes. Parce que ce petit rituel de craquer l'allumette, puis de la souffler et de sentir cette odeur si réconfortante, fait désormais pleinement partie du plaisir que j'ai d'allumer des bougies chez moi.

Se promener en forêt pour profiter des changements de couleur de la nature, et prendre un grand bol d'air pur. Loin de la ville, loin des bruits de la circulation, quelque part dans les montagnes ardéchoises. Et revenir deux semaines plus tard, pour voir que tout a encore changé !

Faire entrer la nature chez soi avec des décorations de saison. Sans acheter et consommer, année après année. Juste en ajoutant, sur le coin d'un meuble, quelques pommes de pin ramassées en promenade. Ou le potimarron pour le velouté de fin de semaine, dans un vieux panier posé en décoration.

Commencer un nouveau livre de développement personnel. Parce qu'on sort parfois moins, avec le retour du froid, on a plus de temps à la maison pour se poser et lire. Pour ma part, j'ai commencé "Méditer, le guide pratique de la pleine conscience".

Ramasser des châtaignes dans les bois après avoir demandé, pendant des semaines "quand est-ce qu'elles arrivent ?" N'être qu'impatience à l'idée de les faire rôtir au four, le soir, en rentrant. Et vouloir y retourner, pour faire de nouvelles cueillettes d'automne.

Conserver les graines de courges pour en faire des petits en-cas salés. On veut tester depuis un petit moment étant donné la quantité de potirons et potimarrons que l'on mange en automne, donc cette année, on va s'y mettre vraiment !

S'enrouler dans un plaid bien épais, avec une tasse de lait chaud et du chocolat en morceaux dedans, sur la terrasse, pour profiter d'une fraîche mais belle journée d'automne. Ou du bruit de la pluie, je trouve ça très agréable aussi.

Profiter des odeurs de feu de cheminée quand on passe le week-end en Ardèche... et pouvoir passer des heures à sentir Glasgow quand son pelage s'en est imprégné, une fois rentrée chez nous. (Si je pouvais, je l'encouragerais fortement à se prélasser à côté du poêle tout le week-end pour qu'il garde l'odeur pendant plusieurs jours !)

Et vous, quels sont vos petits bonheurs slow life de l'automne ?

Mes activités hyggelig de l'automne

10 nov. 2017


J'ai toujours vu l'automne comme la saison des contraires.

Cette saison où l'on peut partir en forêt avec une grosse doudoune et une paire de gants pour se réchauffer, mais où l'on peut aussi poser son plaid au sol et s'installer pour manger une barquette aux marrons achetée à la pâtisserie du village parce qu'on a trouvé un coin au soleil où l'on aurait presque chaud.

C'est peut-être la saison la plus imprévisible aussi.

Celle où l'on a ce petit plaisir bien particulier de courir sur les dix derniers mètres en rentrant chez soi parce qu'une pluie battante vient de nous tomber sur le coin du nez.

Personnellement, je déteste ça, être mouillée. Mais il y a la suite.
La porte de chez soi qui s'ouvre. La chaleur du foyer qui nous enveloppe.
Les pieds posés sur le parquet.
Les vêtements mouillés en vrac sur le sol.
La douche bien chaude.

J'enfile alors ma tenue la plus COCOONING possible, et je file derrière ma fenêtre voir les éléments qui se déchaînent ; le bruit de la pluie dans le seau qui sert à arroser nos plantes, et le vent qui siffle dans les arbres.

Est-ce qu'on ne devrait pas, finalement, déclarer l'automne comme la saison la plus hygge de l'année ?
Tout simplement.

Alors oui, peut-être que l'hiver ferait la moue.
Avec ses chutes de neige au ralenti et ses bûches de bois qui crépitent dans la cheminée, l'hiver n'est pas en reste. 

Mais pour le moment, on a encore un bon mois d'automne devant nous.
Et je compte bien en profiter encore un peu (beaucoup...).


Jardiner

À LA MAISON


J'avoue, je n'y aurais pas pensé.
Je n'ai pas vraiment la main verte, et je n'ai pas un bon feeling avec les plantes. Je ne sais pas quand les arroser, quand les tailler, quand les laisser tranquille.

Mais voilà, j'étais derrière ma télévision - ce qui arrive très rarement d'ailleurs - et je suis tombée sur l'émission Silence ça pousse qui donnait ce conseil très précieux : celui de PLANTER à l'automne - hors plantes annuelles - pour que les racines se développent avant de commencer à fleurir ou pousser, au printemps.

Bref, c'est le moment de rajouter encore quelques plantes pour continuer notre cocon végétal sur la terrasse !

- planter de la vigne vierge pour recouvrir la barrière - pas forcément très esthétique - de la terrasse,
- ajouter quelques fougères et bruyères dont j'aime beaucoup les formes douces et harmonieuses,
- rempoter des petits cactus dans un vieux plat Le Creuset, chiné chez Emmaüs
- poncer et vernir de vieux pots à fromage, en bois, pour s'en servir de jardinière.


Jouer

ENTRE AMIS


Je crois que je ne profite jamais autant d'un après-midi jeux de société que lorsque le soleil commence à se coucher à 17h, que l'on allume quelques bougies et guirlandes lumineuses, et qu'un gâteau vient de sortir du four.

Avec une poignée d'amis (à cinq, c'est parfaitement hygge) et quelques jeux pour jouer tous ensemble, ou les uns contre les autres. Dernièrement, j'ai beaucoup aimé : 

- Unlock, un jeu offert par nos amis pour l'anniversaire du chéri, qui est un jeu d'escape game à faire à la maison. Loin d'être facile, on n'a pas réussi à terminer la première partie dans les temps ; les méninges ont chauffé comme jamais, et ça nous a donné envie de recommencer très vite.

- L'auberge sanglante, qui reprend l'histoire de l'Auberge Rouge, en Ardèche ; on incarne donc des aubergistes qui détroussent, tuent ou corromps leurs clients pour finir le plus riche possible. La mécanique du jeu est sympa mais loin d'être évidente pour (vraiment) gagner de l'argent.

- Le lynx, auquel on a joué avec les petites cousines (donc adapté à tous les âges) ; le but est de trouver, avant les autres, un dessin parmi les centaines de dessins du plateau... et de recommencer. Complètement addictif.


Déguster

LES SAVEURS D'AUTOMNE


Il y a trois choses que j'ai toujours chez moi, en automne : du chaï tea, du jus de pomme et des mandarines. 

La première est la boisson que je consomme le plus en cette saison, tellement elle est RÉCONFORTANTE (je la prépare avec 70% d'eau et 30% de lait environ) ; le second me permet de combler mes envies ponctuelles mais fulgurantes de jus de pomme chaud qui embaume tout l'appartement et qui sent presque déjà Noël, et les troisièmes sont les petites touches gourmandes que je peux manger autant au petit-déjeuner qu'en dessert.

Ma recette de jus de pomme chaud préférée : 

- 1 L de ou jus de pomme
- 1 bâton de cannelle
- 2 clous de girofle
- 1 orange coupée en rondelle
- 1 c. à soupe de sucre roux


Créer

DE SES PROPRES MAINS


Je ne fais pas énormément de do-it-yourself, tout au long de l'année. Je ne parviens pas toujours à trouver le temps pour les faire, et je suis un peu du genre à réfléchir mille fois avant de me lancer, pour être (presque) sûre que le résultat me plaira.

Mais l'automne me donne envie de me lancer.
Peut-être parce que je sais que, de toute façon, j'en ferai au moins un : le calendrier de l'Avent pour le chéri.

Et qu'ensuite, je prendrai le temps d'emballer, le plus joliment possible, tous les cadeaux que l'on offre. 

D'ailleurs, j'adore ça, emballer les cadeaux.
Prendre un après-midi juste pour y faire, devant un film de Noël...
Tellement plaisant, et tellement hyggelig aussi. 
À défaut de créer ce que j'offre, je me dis que j'ai au moins pris le temps de faire, moi-même, l'EMBALLAGE.

Cette année, je cherche donc une nouvelle idée pour présenter le calendrier de l'Avent du chéri. Et j'ai aussi très envie de préparer des petits supports pour noter les noms de nos plantes sur la terrasse ; écorces peintes, rondins de bois, galets... je vais y réfléchir encore un peu !


Et puis aussi : se promener en forêt pour une petite cueillette d'automne.


Et vous, quelles sont vos activités hyggelig préférées, en automne ?

Promenade en forêt et cueillettes d'automne

20 oct. 2017

Promenade en forêt à l'automne, en Ardèche

Le calme et la SÉRÉNITÉ de la forêt, c'est paradoxalement ce que je remarque le plus tardivement.
Et ce qui m'émerveille le plus.

Juste le bruit des feuilles mortes qui crissent sous nos pieds.
Parfois un coup de fusil des chasseurs jamais très loin.
Et les petits pas de Glasgow qui ne sait plus où donner de la truffe.

Les sous-bois, en automne, ont cette ambiance bien particulière, baignée d'une lumière chaude amplifiée par les couleurs jaune, orange et rouge, qui règnent dans les arbres de façon presque totalement arbitraire. 

C'est beau.
C'est reposant.
Et c'est toujours un merveilleux spectacle quand les feuilles dorées commencent à neiger au-dessus de nos têtes.

Le week-end dernier, on en a profité ; le temps était radieux.
On a pris la voiture, et on a filé en Ardèche, dans la Vocance. À une petite heure et demie de Lyon.

Couleurs d'automne en forêt

Ramasser

DES CHÂTAIGNES


C'est sans doute mes origines ardéchoises qui parlent : je suis absolument dingue de châtaignes. Juste RÔTIES au four ou dans les braises de la cheminée ; dans leur plus simple appareil, en somme, c'est là qu'elles ont le plus de saveurs à offrir.

Alors chaque année, je pars en chasse.
En chasse de vraies châtaignes.

Pas les plus grosses et pas celles que l'on vend sur les marchés de Noël. Mais celles des anciennes espèces de châtaignier, non greffés par la main de l'homme ; celles que j'ai toujours eu la chance de manger, quand j'étais petite, et qui ont juste le meilleur goût que je connaisse.

Pour les déguster : 

- On vérifie qu'il n'y a pas de petit trou indiquant la présence d'un intrus.
- Une petite entaille d'un centimètre permet d'éviter qu'elles explosent.
- Elles cuisent ensuite 20 minutes à 220°C, au four, sur une plaque de cuisson ou dans un plat à trous.
- À décortiquer quand elles sont chaudes (et quand elles brûlent encore les doigts ; déguster des châtaignes, ça se mérite !).

Ramassage de châtaignes et cueillette de champignons en forêt
Forêt ardéchoise sous la lumière d'automne
Branches de sapin pour décoration d'automne

J'avais aussi en tête de ramasser de quoi étoffer ma décoration d'automne.

Plus de pommes de pin pour les disséminer un peu partout dans l’appartement. Et quelques branches de sapin pour faire un joli bouquet d'automne. J'ai juste oublié de chercher des monnaies du pape ; il va donc falloir y retourner !

(Pour les branches de sapin, les aiguilles tombent assez rapidement. On peut cependant ralentir la chute en laquant la branche, en arrivant chez soi. Mais cela reste une décoration assez éphémère.)

Forêt ardéchoise en automne
Balade en forêt, en automne, en Ardèche, avec son chien

Cueillir

DES CHAMPIGNONS


Je crois qu'il n'y a rien de meilleur que de pouvoir rentrer chez soi et préparer une simple omelette un peu baveuse avec les girolles ou les bolets cueillis dans la journée.

Mais ça demande une véritable CONNAISSANCE des champignons.
Que, personnellement, je n'ai pas.

Ce qui ne m'a pas empêché de faire une très belle récolte, il y a quelques années, accompagnée du chéri qui connait bien ses classiques, et de quelques autres membres de sa famille qui connaissent très bien le sujet.

Pour se lancer :

- À défaut d'être accompagné de connaisseurs, acheter un très bon livre sur le sujet.
- Bien regarder le chapeau, mais aussi les lamelles et le pied ; une seule de ces trois parties peut différencier un champignon comestible d'un champignon toxique.
- Commencer par les plus facile à reconnaître (les girolles).
- Séparer les différentes espèces dans plusieurs paniers en cas de doute ; un champignon comestible qui aura touché un champignon toxique sera impropre à la consommation.

Promenade et cueillette en forêt en automne - cardigan Gryffondor

Première sortie pour mon cardigan Gryffondor offert par les amis pour mon anniversaire. ♡
Et je crois bien que je ne vais plus vouloir le lâcher de toute la saison, tellement il est douillet.

Grands troncs d'arbres en forêt
Cueillette en forêt - panier et chaussettes gryffondor

Pour aller avec mon cardigan Gryffondor... !
(Elles sont hyper confortables, soit dit en passant.)

Ramassage de branches de sapin pour décoration d'automne en forêt
Cueillette en forêt - cardigan gryffondor






Forêt ardéchoise en automne
Feuilles jaunes et oranges en automne
Promenade en forêt avec son chien

Haut comme trois pommes mais un vrai grimpeur !
À croire qu'il est équipé de quatre roues motrices sous ses coussinets.

De retour à la maison, c'était inspection minutieuse de son petit corps pour débusquer d'éventuelles tiques vicieuses et suceuses de sang. (R.A.S ; ce n'était pas ce samedi qu'elles allaient faire un festin.)

Paysage de forêt ardéchoise
Balade en forêt en automne
Cueillette de pommes de pin et branches de sapin en forêt
Petit sentier de forêt en automne - ardèche

Le temps a filé.
Trop vite.
C'est mon estomac qui m'a rappelé qu'il était déjà l'heure de goûter. Et presque l'heure de rentrer.

Paysage d'automne en Ardèche
Paysage automnale en ardèche à la lisière de la forêt

Ce qu'on adore détester en automne

22 sept. 2017


L'automne ne dure décemment pas assez longtemps.

Les tourtes au potimarron en train de cuir lentement dans le four, les plaids en tartan qui refont surface, les tartes à la citrouille sur le bord de la fenêtre, les chocolats chauds que l'on boit entre amis sur la terrasse...

Cette jolie saison où la nature toute entière se pare de couleurs chatoyantes pour nous inviter au HYGGE, aux marches en forêt et au ramassage de châtaignes... cette saison-là dure bien trop peu de temps pour ne pas en profiter pleinement.

Inutile de dire combien c'est ma saison préférée. 
Celle que j'aimerais figer trois bons mois de plus.

D'ailleurs, je suis présentement en train de réfléchir à la plante grimpante que l'on pourrait faire courir tout le long de la barrière de notre terrasse en pensant aux belles couleurs qu'elle pourrait prendre en automne. Quitte à en abandonner l'idée d'un feuillage persistant en hiver.

Bref, rien de plus facile pour moi que d'ADORER ces petites choses qui font râler les amis de l'été quand arrive l'automne. Et oui, je l'avoue, je suis bien décidée à vous convaincre combien l'automne est une saison parfaite, malgré ces petites choses que l'on aime parfois un peu moins.


Le soleil qui se couche plus tôt

UN APPEL AUX SOIRÉES COCOONING


Les journées à rallonge et les parties de Molki jusqu'à 22h entre amis, les promenades quasi en plein jour à 21h avec un cornet de glace acheté au détour d'une rue... ça fait partie de ces petits plaisirs d'été que l'on va progressivement laisser de côté.

À la place, on ressort les bons vieux JEUX de société autour d'un tea time à l'anglaise, qui se prolonge jusque tard dans la soirée d'un dimanche pluvieux. Trois jeux - dans des styles complètement différents - que je vous conseille sans hésiter :

- Seven Wonders Duel, la version pour deux joueurs du Seven Wonders, qui est une vrai pépite de jeux à deux ; c'est d'ailleurs assez rare d'en trouver un aussi bien ficelé pour si peu de joueurs.

- Tu es un sorcier, pour les Potterheads comme pour les amateurs de jeux de rôle qui ont envie de se plonger dans un nouvel univers ; avec nos amis, on débute tous, et ça tombe bien, certains univers sont complètement adaptés aux débutants (le scénario sort progressivement, ce qui permet de faire de courtes sessions de jeu, pour commencer).

- Sherlock Holmes Détective Conseil, qu'il faut absolument jouer du début à la fin avec le même groupe de personnes (une bonne excuse pour se retrouver régulièrement) car une enquête ne peut parfois être résolue qu'en se rappelant une info trouvée dans une enquête précédente.

Et pour innover un peu, cet automne, on s'est lancé comme idée de démarrer un Wizard's book club ; des soirées de lecture à voix haute des sept livres de Harry Potter !


La surabondance de courges

À CUISINER DE MILLE FAÇONS DIFFÉRENTES


Personnellement, je rêve d'avoir un jour mon propre potager, rempli de potirons, citrouilles, pâtissons, potimarrons, mini-Jack-be... et de toutes ces cucurbitacées si différentes, colorées et délicieuses. En automne, je mange, je vis, je pense et je respire courge. C'est dit.

Mais pour éviter l'overdose (qui peut arriver sans crier gare) (parlez moi du jus de pomme dont je raffolais et que je ne peux plus boire depuis 8 ans...), j'essaie de trouver un maximum de recettes différentes, sucrées comme salées. Impossible de me lasser, après ça :

- tarte au potiron et pignons de pin pour un pique-nique automnal,

- pumpkin cake avec glaçage au philadelphia à l'heure du goûter,

- velouté de pâtisson, potimarron ou encore de butternut, au dîner,

- tarte au potiron épicée et aux amandes caramélisées en dessert,

- risotto au potiron ou à la citrouille et huile de truffe pour une envie de comfort food.

Et j'ai encore cinq bonnes recettes de gratins (sucré et salé), tourte, crème et crumble à tester... que je vous partagerai dans un prochain article si elles s'avèrent aussi délicieuses qu'elles en ont l'air !


La chute des températures

L'EXCUSE POUR DE FUTURES VIRÉES SHOPPING 


Je vous avoue que je suis loin d'être mécontente de quitter la canicule et la chaleur étouffante de l'été (qui commence aux alentours de 28° C pour moi...) même si je suis toujours un peu triste de devoir reléguer les petits shorts en jean et les débardeurs au second rang.

Ce qui me redonne futilement le sourire face au mercure qui descend et aux journées pluvieuses qui apparaissent plus souvent dans mon application météo, c'est l'idée de retrouver mes vêtements les plus cocooning : le long gilet DOUDOU sur un T-shirt, le petit pull fin tout confort juste pour la maison, et mes bottes de pluie motif tartan (avec lesquelles je peux mettre les deux pieds dans les flaques d'eau, et sourire intérieurement de ce petit geste enfantin mais tellement plaisant).

C'est aussi l'excuse toute trouvée pour (re)faire un peu de shopping et craquer sur des vestes en tweed, des écharpes tartan (parce que je n'en ai pas assez de huit...) et de beaux manteaux qui descendent jusqu'aux genoux. J'avoue, j'ai déjà commencé les repérages (et craquages) que j'essaie de vous recenser, dès que possible, juste ici.


Et parce qu'il risque de pleuvoir pas mal, dans les prochains mois : Comment rendre les jours de pluie plus agréables ?


Et vous, qu'aimez-vous détester en automne ?

10 plaisirs coupables à s'offrir en automne

21 sept. 2016


Est-ce qu'il existe une seule autre saison que l'automne pour nous donner toutes les excuses du monde à faire ces choses tellement agréables mais complètement contradictoires ? Comme boire un chocolat chaud sur sa terrasse, fin novembre, à la nuit tombée ; porter des chaussettes hautes avec un pyjama-short ; sortir en petit pull fin mais avec une paire de bottes ?

Au-cune.
L'automne, c'est la saison des contraires. Des opposés qui s'attirent, et des qui ne se ressemblent pas s'assemblent.

Et la saison par excellent du COCOONING. Du rester chez soi et profiter. Profiter mais pas chiller. Chiller c'est l'été. En automne, on prend le temps de vivre. On prend le temps, parce qu'on a toute une saison pour nous faire attendre les fêtes de fin d'année. 

L'année dernière, il y a un an jour pour jour, j'inaugurais ici les articles "10 choses à faire...". Elles sont déjà faites, je ne vais pas les refaire, alors cette année, j'ai décidé de vous proposer, à chaque occasion, ma bucket list des 10 plaisirs COUPABLES à s'offrir. 10 petit coupons à découper avec pour date d'expiration le 21/12/16 !

#OuiMaisJaiUneBonneExcuse


1. S'offrir un nouveau plaid tout doux pour s'enrouler dedans, et un tapis bien moelleux pour avoir le plaisir de marcher dessus pieds-nus... même si on n'en a vraiment pas besoin.

2. Faire le plein de friandises américaines pour Halloween ; pas parce qu'elles sont bonnes (on ne les a pas encore goûtées) mais parce qu'elles étaient dans toutes nos séries d'adolescence, et que pour une fois, elles seront chez nous !

3. Rester un quart d'heure sous la douche (bien chaude), même si on sait que c'est vraiment pas sympa pour la planète. Juste une fois, pour se faire plaisir. C'est même l'occasion de mettre le paquet sur les soins du corps : huile de douche, gommage pour le corps et même pour le cuir chevelu, lait douche, masque pour les cheveux... (j'ai bien dit qu'on mettait le paquet !)

4. S'accorder une journée de flemme en enfilant sa tenue la plus confortable (mais pas la plus jolie) pour rester dedans. Le programme : séries TV, bouquins et magazines, zapping sur les réseaux sociaux, épinglage en série sur Pinterest, et livraison de burgers / pizzas / sushis (rayez la mention inutile).

5. Acheter des courges de tailles et couleurs différentes JUSTE pour faire sa déco d'automne. Ok, c'est pas bien de jouer avec la nourriture. Mais elles seront tellement mignonnes, sur un coin du buffet.

6. Se faire le plus fat de tous les chocolats chauds : lait entier, deux grosses cuillères à soupe de Nutella, une boule de glace vanille plongée dedans, et une bonne dose de crème chantilly par-dessus.

7. Remettre à demain tous les impératifs chiants (la paperasse à remplir / le montage de son nouveau meuble Ikea / la pile de linge sale à faire tourner / le rendez-vous à la banque)... et prévoir une journée entre copines : spa, massage, salon de thé, shopping.

8. Préparer une casserole de cidre chaud, et organiser une soirée pour avoir une bonne excuse d'en siroter un verre en parlant un peu trop fort sur sa terrasse après 22h30 (il faut bien rendre la pareille aux voisins qui font du vacarme jusqu'à 2h du matin, en semaine, non ?)

9. Partir sur un coup de tête : réserver un billet de train ou d'avion à la dernière minute et s'évader le temps d'un week-end ; on en rêve tous un peu, non ?

10. Et le jeudi 1er décembre, prendre son après-midi pour retrouver la magie de Noël, acheter ses décorations, commencer à trouver des idées de cadeaux, et remplir sa propre wishlist.

* * *


Télécharger le fichier .pdf pour impression (format A5)

Alors, quel sera votre dixième plaisir coupable, cet automne ?

10 choses à faire en automne

21 sept. 2015


L'automne est à notre porte, et ce n'est pas la pluie, le ciel gris et le vent de ces derniers jours qui viendront nous contredire. J'ai ressorti les petits pulls et fourlads ; mes low-boots sont à portée de pied ; et la lumière artificielle émanant des ampoules est devenue ma meilleure amie.

Le pendant de ça, c'est que l'on entre dans une période qui invite au cocooning : emmitouflés dans nos pulls doudous, on retrouve le plaisir de profiter des jours de pluie bien au sec à la maison, on regarde le vent se déchaîner par la fenêtre, et on se laisse doucement - mais sûrement - couler vers les fêtes de fin d'année.

Automne, je t'aime.
C'est dit.

Alors je me suis préparée ma bucket list automnale pour ne rien rater des petits plaisirs offerts par cette saison. En fin d'article, je vous ai même glissé un fichier A5 à imprimer et à entourer/colorier/surligner à chaque point rempli (feuille qui va se retrouver dans mon Filofax dès que mon nouveau joujou d'organisation sera arrivé à la maison ❤ ).

Autumn is the new summer


1. Marcher dans ces grands tas de feuilles mortes qui s'amoncellent autour des arbres et qui craquent sous les pieds.

2. Se blottir sous un plaid devant une série, avec un bon chocolat chaud à la main et une grosse cuillère de Fluff plongée dedans. Pour moi, ce sera Devious Maids que je commence tout juste après avoir terminé Revenge.

3. Manger de la citrouille : en pumpkin cake et en tarte au potiron et amandes caramélisées, c'est tellement gourmand. Et si vous aimez le café, le pumpkin spice latte devrait vous plaire (monsieur a adoré l'année dernière !).

4. Regarder les arbres changer de couleur et profiter du spectacle.

5. Sortir ses épingles do-it-yourself de Pinterest, et se lancer ; en particulier un jour de pluie. Réaliser ses DIY préférés en buvant un thé chaud devant une série : combo gagnant ! Prévoir en amont de faire 2-3 courses pour avoir le matériel à disposition le jour J.

6. Bloquer une date pour une tea party entre amis : plein de gourmandises sur la table et un bon jeu de société pour passer tout l'après-midi (genre Sherlock Holmes avec la B.O du film en fond sonore, n'est-ce pas Marie ? ^^ )

7. Creuser et décorer une citrouille : ça fait des années que j'en rêve ; cette année, c'est décidé, de je me lance !

8. Organiser une soirée de Halloween : banquet façon Poudlard (ou presque, à quelques détails prêts, hein...), déco pour l'occasion et playlist d'ambiance.

9. Noter ses idées de cadeaux de Noël pour ses proches et être fin prêt pour le mois de décembre et l'ouverture des courses de Noël. J'ai toujours tendance à m'y prendre un peu tard, alors cette année, je réfléchis en novembre, j'achète début décembre, et j'essaie de prendre le temps pour faire de vrais et beaux paquets cadeaux.

10. Préparer notre voyage à Londres ! Fin novembre, on part entre amis dans la capitale anglaise pour visiter tous ensemble les studios Harry Potter (excitation au maximum !!), commencer notre shopping de Noël, et visiter un peu la ville.





Et vous, qu'aimez-vous faire en automne ?
Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007