SLIDER

micro blog
Affichage des articles dont le libellé est micro blog. Afficher tous les articles

Les réseaux sociaux et moi

15 mai 2017


Souvent, je dis que je suis une GEEK 2.0.

Quand j'étais ado, j'étais pas scotchée derrière des mmorpg, mais derrière des forums.
Je ne jouais pas à la guerre, mais plutôt à discuter avec des gens, aussi geek que moi, tout aussi scotchés à leur clavier que je l'étais.

C'est peut-être pour ça, que j'ai tout de suite accroché aux réseaux sociaux.
Et que je n'en suis jamais partie !

Alors j'avais envie de vous parler un peu de mon rapport aux différents réseaux sociaux ; pour répondre à tous les "mais qu'est-ce que tu racontes dessus ?", et aussi pour (peut-être) vous donner envie de m'y rejoindre !

Facebook


C'est le réseau social où je ne manque jamais de vous prévenir des nouveaux articles sur le blog, mais où j'aime aussi partager avec vous de chouettes DÉCOUVERTES, faites d'ailleurs grâce aux pages auxquelles je suis abonnée sur facebook !

Comme dernièrement, cette invention TELLEMENT géniale qui permet de définitivement remplacer le film plastique (qui est si peu recyclé et qui est plein de produits pas très bons pour notre santé).


Twitter


J'ai toujours vu twitter comme le réseau social le plus instantané. Celui où on balance un GIF pour dire qu'on compte les heures avant le week-end, le vendredi à 10h du matin.

Et c'est un peu comme ça, que je l'utilise d'ailleurs.
En plus d'être le meilleur moyen pour ne plus rater mes photos instagram, maintenant que l’algorithme nous cache un peu (beaucoup) les publications des gens que l'on suit !

(J'avoue, je partage aussi pas mal de vidéos de chiens trop mignons et je suis une serial #potterhead retwitteuse !)


Instagram


Mais là où je suis le plus active (et où je peux passer des heures à sauter de compte en compte), c'est sur instagram. Je passe mon temps à noter de nouvelles destination voyage et à récupérer de bonnes adresses grâce aux belles photos que je vois dessus !

Et de mon côté, je partage des clichés de mon quotidien, avec parfois du voyage dedans, beaucoup de thé à toutes les heures, et du mignon petit poilu (mon chien).

Je suis aussi assez fan d'INSTASTORY, que j'ai vite adopté. Je trouve que c'est un bon complément des photos de la galerie (je suis une amoureuse des boomerangs !), et ça me permet de partager (encore et toujours plus) de choses avec vous (et encore plus en direct que jamais !).


Snapchat


Et puis, il y a snapchat, ce réseau totalement à part pour moi puisque c'est le seul que j'ai été très réticente à rejoindre, le seul dont je n'ai pas compris tout de suite l'utilité, et le seul sur lequel je viens vous parler en vrai et en VIDEO ! Un peu comme si on discutait en facetime ensemble.

J'ai mis du temps à m'y mettre, mais je ne regrette pas.

Parce que les gens qui m'y suivent y sont adorables ! J'arrive dans l'une de vos villes, et vous m'envoyez direct des bonnes adresses (en connaissant hyper bien mon goût pour les salons de thé et coffee shop d'ailleurs !) ; c'est juste fou-fou.

Et c'est chouette, de pouvoir papoter avec vous !

Un chapeau de paille (ou deux...) pour l'été

1 mai 2017


J'ai ce truc à la je t'aime moi non plus avec les chapeaux.

J'adore en porter. 
J'en ai plusieurs à la maison.

Mais en vélo, au moindre coup de vent, je suis obligée de les tenir pour éviter qu'ils s'envolent. Et j'avoue, ça me désespère un peu. Si bien que je les oublie souvent dans un coin de mon dressing.

Sauf en été. J'ai le don pour attraper chaud au crâne et frôler l'insolation ; donc le chapeau est de rigueur. 

Chapeau en paille, trilby, fédora ou panama
J'ai bien essayé la capeline (j'adore), mais j'ai un peu l'impression que ma petite tête se perd dessous.

Bref, j'ai pris envie d'un nouveau chapeau pour les beaux jours, et je suis tombée nez-à-nez avec le modèle parfait (à mini mini prix) dans enseigne où je passais juste pour me trouver une paire d'espadrilles (que je n'ai pas trouvée, soit dit en passant, parce qu'elles n'étaient pas encore sorties) : chez Gémo. J'avoue, c'est un peu la dernière boutique où j'aurais pensé trouver un chapeau.

Et comme il a eu du succès sur instagram, j'ai pensé qu'une petite SÉLECTION pourrait vous plaire (le plus dur, pour moi, maintenant, c'est de ne pas en acheter dix autres... !)



Virée shopping - mission dressing printanier

8 mars 2017


Je crois que c'est l'effet grand ciel bleu et petites fleurs roses dans les arbres - certes par intermittence avec les giboulées de mars qu'on ne présente plus - qui m'a enfin donné envie de retourner en boutique. De faire un peu de shopping pour chercher du volant, du tissu fluide, du pastel et de la légèreté.

J'ai l'impression que depuis 2-3 ans, j'ai plus ou moins envie des mêmes choses. Des mêmes typologies de vêtements. Des mêmes couleurs. Peut-être parce que j'ai enfin trouvé ce qui me correspond vraiment. Ce qui devient une seconde peau. Ce qui me fait dire, dans le miroir : cette tenue, c'est moi.

Avec quelques variantes, on est d'accord.

Cette année, la folie du volant commence à me faire tourner la tête, et je me suis laissée aller à un petit craquage ou deux.
Et puis, j'ai envie d'une nouvelle SALOPETTE en jean.

Bref, plutôt que de faire mon shopping dans mon coin, j'avais envie de partager mes petites trouvailles avec vous.

(Et j'espère que vous partagerez avec moi vos envies, histoire que je vous pique quelques idées pour mon dressing printanier !)

Hauts



Salopettes



Vestes



Accessoires




10 choses bizarres sur moi

22 févr. 2017


Quand j'ai commencé le blog (oui, il y a bientôt 10 ans, et non ça ne me rajeunit pas), c'était la grande mode, les TAGS. Et j'aimais bien ça, en fait !

Alors je me suis dit que je pourrais le faire, de temps en temps, dans cette catégorie d'articles un peu à part, que j'ai intitulé sans grande inspiration "micro blog". Et pour commencer, je pense qu'il fallait que je me lance avec un tag du style 10 choses sur moi... mais on est d'accord, c'est plus intéressant pour vous que je vous dévoile 10 choses bizarres, plutôt que 10 choses aléatoires du genre ma date de naissance et ma pointure de chaussures, non ? 

Bref, bienvenue dans un monde étrange !

#JeSuisPasBizarreMais



1. J'ai peur du moisi

Oui, peur. Comme quand on croise une énorme araignée ou un serpent (parce que ça marche sur son ventre, faut pas déconner). Mon cœur s'accélère. Et je n'ai absolument aucune explication rationnelle à ça. 

Mais c'est un fait : le moisi m'effraie.


2. Je n'aime pas boire l'eau à la paille

Un sirop, un soda, un jus, ou même de l'eau de coco, oui. J'adore ça, d'ailleurs, boire avec ma paille dans ma mason jar. Surtout l'été, quand je mets des fruits infuser dans mon eau.

Mais pas l'eau toute simple. L'eau, c'est pas bon à la paille, c'est tout.


3. Je suis incapable d'arrêter une série que j'ai commencé

Même si elle traîne en longueur et que je m'ennuie. Si j'ai terminé le premier épisode, c'est mort. Du coup, je me renseigne beaucoup et j'hésite tout autant avant de commencer une série avec déjà 5 saison et 24 épisodes à chaque fois.


4. J'aime l'odeur de mon chien

Pas celle qui lui colle au pelage après un week-end à se rouler dans la terre (celle-là, je la fais disparaître avec un spray désodorisant magique pour chien), mais son odeur naturelle. Toute douce. Et réconfortante. Celle qu'il dégage quand il s'allonge à côté de moi dans le canapé.


5. Je ne sais pas boire en marchant

Que ce soit avec un mug ou avec une bouteille d'eau, je n'y arrive pas. Du coup, faire du shopping avec une boisson Starbucks à la main, ça donne ça : un arrêt à chaque gorgée.


6. Ni boire au robinet en penchant la tête vers la droite

Et chez moi, ça ne me pose pas de problème : le robinet est au centre du lavabo. Mais quand j'arrive dans une chambre d'hôtel avec le robinet sur la gauche, je suis perdue !


7. Je règle toujours mon alarme à 02, 12, 22, 32, 42 ou 52

... il y a toujours un deux au bout. Et cette petite manie s'étend à mes articles (qui sont publiés à 7h22), et à mes publications facebook.

D'ailleurs, est-ce que vous aviez remarqué, sur la petite note en bas à droite du blog, que la séance ciné est indiquée à 20h12 ?


8. J'inspecte chaque cerise, framboise, mûre et fraise que je mange 

Minutieusement. Et à la moindre présence d'un trou suspect, je préfère laisser de côté le fruit en question. À vrai dire, il n'y a pas qu'un trou qui me convaincre de le reposer. Une couleur un peu différente, une tâche... 


9. Je n'aime pas voir le trou de la baignoire

Je déteste ça : me doucher quand le bouchon de la baignoire (ou de la douche) (mais chez moi, c'est une baignoire) est retiré.  Il faut que son bouchon soit en place ; pas fermé non plus, mais pas enlevé.


10. J'ai besoin de l'heure quand je me réveille la nuit

Je me réveille (très) souvent, et je dois pouvoir regarder l'heure qu'il est. Juste pour savoir. Et éventuellement compter le nombre d'heures qu'il me reste à dormir !


Et maintenant, rassurez-moi : vous aussi, vous faites certaines de ces choses-là ?
N'hésitez pas à partager avec moi les 10 choses bizarres sur vous !

Un atelier DIY ensemble aux Galeries Lafayette de Lyon

2 févr. 2017


Et si on se retrouvait autour d'un petit atelier do-it-yourself plein de love pour papoter, se rencontrer, et se connaître un peu plus ? 

Le samedi 11 février prochain, je serai aux Galeries Lafayette de LYON Part Dieu, prête à dégainer les ciseaux, les feuilles couleur pastel et les ficelles multicolores pour créer avec vous des bocaux à messages... ou à bons ! 

La Saint Valentin approche, et du coup, les Galeries Lafayette organisent un après-midi avec trois ateliers (gratuits !) autour de l'amour. Et, on est bien d'accord, on n'a pas besoin d'être en couple pour avoir des tonnes d'amour à offrir (et à recevoir !).

Donc les ateliers sont ouverts À TOUS. #CQFD

C'est au programme
DE 15H À 19H

- un atelier de bocaux à petits messages motivants, que l'on fera ensemble,

- un atelier fleuri pour créer des peignes à cheveux et des bracelets avec Jaune Pivoine (je vous avoue, je suis un peu jalouse de vous ; je ne vais pas pouvoir aller le faire !),

- et un atelier gourmand pour apprendre à customiser des cupcakes avec Les Gâteaux d'Anne (oui, pour ça aussi, je vous jalouse !).

Les trois ateliers sont offerts par les Galeries Lafayette ; il faut juste S'INSCRIRE pour être sûr d'avoir une place.

Et pour ça, il vous faudra donner par e-mail (lyonpartdieu@galerieslafayette.com) ou par téléphone (04 72 61 44 89) : votre nom, le nom de l'atelier auquel vous voulez participer, et à quelle heure (15h, 16h, 17h ou 18h).

Bref, je fais chauffer les ciseaux en vous attendant !

Et je vous prépare plein d'idées de petits messages pour se booster à fond, dire des mots doux à sa moitié, déclarer son amitié à sa BFF ou offrir des bons qui feront plaisir à tous les coups.

Une femme, c'est pas un homme, et ça, on commence à le savoir

24 janv. 2017


​Aujourd'hui, je suis tombée sur ce statut Facebook de cette fille qui avait eu l'immense honneur de découvrir une offre d'emploi spécifiant que le poste était pour un homme.

Aujourd'hui.
En 2017.

À l'heure où les femmes sont libres de porter un pantalon, boire de la bière, roter en public et repoudrer leur nez dans les toilettes d'un restaurant.

C'est illégal. 
Mais ça ne m'a pas étonnée. 

Parce que notre société reste, à mon sens, misogyne. L'opinion publique n'aime pas les femmes. Et les femmes n'aiment pas les femmes. Pas les femmes libres en tout cas. Pas celles qui parlent trop, qui ont trop d'idées, qui réussissent. Pas celles-là.

Ce qui m'a vraiment fait bondir, c'est ce commentaire d'une autre femme qui trouvait ça presque normal. Ben oui, certains métiers ne peuvent pas être tenus par une femme.

Évidemment, suis-je bête !

Des femmes qui conduisent des semi-remorques et portent plus de poids qu'un homme à la salle de sport ? Jamais vu.

Non, aujourd'hui encore, en 2017, on ne croit pas qu'une femme peut avoir autant de force qu'un homme. Je m'arrête à la notion de force physique, parce que j'ose espérer que la femme qui a posté ce commentaire ne pense pas non plus qu'une femme est moins douée en calcul, en marketing ou en dessin industriel qu'un homme. Quand même.

Alors oui, les records de vitesse aux jeux olympiques sont tenus par des hommes. Et oui, nous sommes biologiquement / morphologiquement / physiquement différents. Oui.

Mais est-ce qu'un chef d'entreprise demande à ses futurs employés (à moins de monter une équipe de sprinteurs olympiques), d'atteindre un tel niveau ? Je ne crois pas. 

L'idée est absurde. Cette pseudo-démonstration est facile. Et se cacher derrière un "c'est un métier d'homme" l'est encore plus.

Je suis FÉMINISTE, oui. Dans le bon sens du terme.
Je dis "le bon sens", parce qu'il y en a un mauvais, pour moi.

Je suis pour les droits de l'homme ET de la femme et pour un respect égal des personnes quel que soit leur genre. Pas pour un haine de l'homme.

Je ne fais jamais ce genre de billet sur le blog. C'est un peu la première fois. Mais en lisant ça, et en y repensant sous la douche, je me suis dit que ça serait peut-être bien que je laisse courir mes doigts sur le clavier pour vous montrer cette autre facette de moi. 

Je m'indigne (parfois) facilement.
Et c'est pas un gros mot, s'indigner. Je n'aime juste pas me conformer à l'opinion publique quand celle-ci me gêne. Me révolte. Ou me déçois.

Et aujourd'hui, avec ce qu'il se passe de l'autre côté de l'Atlantique, je me dis qu'on a encore du chemin à faire, avec ce climat encore et toujours anti-femmes...

Viens, on fait les soldes ensemble

12 janv. 2017


J'ai toujours pris beaucoup de plaisir à faire les soldes le tout premier jour. Cette excitation de trouver des pièces parfaites à prix réduit, et à fouiller dans les rayons à la recherche du GRAAL.

Sauf, cette année.

Hier, les soldes ont commencé, et je suis restée chez moi. Je n'avais pas envie de me retrouver écrasée entre deux portants ni de devoir me faufiler sous les rayons pour attraper une paire de chaussettes.

Mais je crois que l'année passée, déjà, le plaisir de faire les soldes avait déjà commencé à s'étioler. Du moins, le premier jour. Le jour où il y a trop de monde et pas assez de place dans les boutiques pour respirer.

Donc, j'ai commencé en ligne, tranquillement, en jetant mon dévolu sur des paires de chaussures pour lesquels, ô miracle, il restait ma taille (vous voyez le rayon 36 dans les boutiques de chaussures ? Non ? C'est parce qu'il est riquiqui. Et si, en plus, vous faites du 35 et demi, vous pouvez diviser par deux l'éventualité qu'une paire vous aille !).

J'ai aussi fait quelques achats au rayon beauté, et je me suis mise en quête du manteau parfait.

Pour le reste, j'irai faire un tour en magasin la semaine prochaine, très certainement. Il y aura peut-être une deuxième démarque, et il y aura surtout moins de monde dans les cabines d'essayage !

Bref, en attendant, je continue les REPÉRAGES en ligne, et si ça vous intéresse, je les partage avec vous juste ici ! (Et dans l'onglet shopping du menu ; bref, vous connaissez le chemin pour revenir checker les nouveautés.)

Repérages mode, beauté et déco, pour les soles d'hiver 2017 (et je vous mets ça à jour régulièrement, promis !)


Mode
FEMME




Beauté
SOINS & MAKE UP





Déco
POUR LA MAISON



Vu au théâtre : Troubles de l'élection

8 déc. 2016


J'avoue, quand j'ai vu Merlin à l'affiche de son propre spectacle, j'ai tout de suite été curieuse d'en savoir plus.

Merlin, c'est Jacques Chambon.
Ou plutôt, Jacques Chambon c'est Merlin, dans Kaamelott.
Et je pense que la citation dans ma sidebar parle d'elle-même quant à mon statut de fan de la série.

Bref, Merlin était à l'affiche. Il avait écrit le spectacle. Et ça promettait du rire sur fond de rencontre improbable "entre la France d'en-bas et celle des allées du pouvoir", comme le dit le pitch de la pièce.

Troubles de l’Élection, la nouvelle comédie de Jacques Chambon, c’est la rencontre hilarante entre la France «d’en-bas» et celle des allées du pouvoir, entre tapage nocturne et tapage médiatique.

Panique pendant la campagne électorale ! Bertrand Ballandard, le favori de l’élection présidentielle a disparu !

Francis, le réceptionniste de l’Hôtel des Voyageurs ne le sait pas, et s’en fout complètement. Il va, comme tous les soirs, accueillir son lot de voyageurs ensommeillés, de couples illégitimes et de fêtards à 3 grammes. Et pourtant, cette nuit ne ressemblera à aucune autre.

Et je me suis amusée.
Amusée de cette rencontre hasardeuse.
De cette vacuité du discours politique mise en exergue par la confrontation.

En pleine période pré-électorale, où les annonces à la présidentielle pleuvent, la pièce tomberait presque à point nommé.

Un peu de LÉGÈRETÉ.
Sur fond de VÉRITÉ.
J'apprécie !

Troubles de l'élection est joué tous les samedis à la Comédie Odéon (à Lyon), jusqu'à la veille du second tour... ça ne s'invente pas.


Un bon plan
EN PASSANT


Il y a quelques semaines maintenant, j'ai été contacté par Otheatro pour me proposer de découvrir leur service : une carte de 5, 6 ou 10 places pour aller voir du théâtre mais aussi de la danse, des concerts, du cirque...

Otheatro existe à Paris depuis plusieurs années mais le service se lance tout juste à Lyon. Alors ils m'ont proposé de le découvrir, et j'avais très envie de leur donner un petit coup de pouce en vous en parlant dans cet article.

J'aime le THÉÂTRE.
C'est une véritable passion depuis bien plus de 10 ans maintenant.
J'aime voir des pièces, et j'aime jouer aussi.

Cette carte offre la possibilité de découvrir des spectacles à un coût fixe et abordable : on paie la carte et on choisit ensuite parmi les spectacle présentés sur otheatro.com.

La carte de 5 places premium (accès à tous les spectacles + places en catégorie 1), c'est 65 €, elle est donc rentabilisée dès 2 spectacles.

Je me disais que ça pouvait être une chouette idée de cadeau de Noël...
Alors j'avais envie de vous partager cette promo : -30% sur votre carte avec le code OLAGRENADINE.

J'espère que ça fera des heureux !

Les pulls de Noël - sélection shopping

6 déc. 2016


J'ai une PASSION démesurée pour les pulls de Noël. Ces mêmes pulls que j'appelle souvent, de façon affectueuse, "les pulls moches de Noël".

Que je trouvent absolument trop kitsch mignons, soit dit en passant.

Je n'en ai pas encore acheté cette année (parce que j'attendais le 1er décembre, et que je n'ai pas refait de shopping depuis) (mais je vais bientôt y remédier), en revanche j'ai déjà fait un premier repérage. 

D'ailleurs, je suis en train de me demander si je ne vais pas en commander un juste après avoir publié cet article, parce que si j'attends trop, j'ai peur qu'il n'arrive pas assez tôt. Surtout que les pulls moches de Noël, je les porte absolument tout le mois de décembre, pas juste le 24 et le 25 !

(Comme il y a souvent des réassorts et des nouveautés au cours du mois de décembre, je mettrai la liste à jour aussi souvent que possible, donc n'hésitez pas à revenir régulièrement la consulter !)


Les 5 petites choses de ma semaine

4 déc. 2016


1. Décembre ; l'ouverture des calendriers de l'Avent a commencé ! Trop hâte de découvrir les petites choses glissées dans le calendrier fait mon chéri. J'ai aussi beaucoup de chance, puisque j'ai reçu les calendriers de l'Occitane, de Durance et Kinder. Si vous vous demandez ce que valent les deux premiers, je les ouvre tous les jours sur snapchat ; comme ça, vous pourrez vous en faire votre propre avis. :)

2. Jeudi soir, Margot du blog You Make Fashion faisait découvrir son magnifique appartement du #MYHOMETOURLYON à quelques blogueuses lyonnaises dont j'ai eu la chance de faire partie. Si vous aimez Noël, je pense que vous allez adorer sa déco ! (Je crois qu'elle fait découvrir chaque appartement de la tournée sur sa chaîne Youtube ;) )

3. J'ai fait ma gourmande : j'ai déjeuné chez Prairial pour la deuxième fois, mardi midi, et c'était encore parfait.

4. Au fait, j'ai fait mon sapin de Noël ; cette année, j'ai décidé de laisser de côté la petite guirlande en plumes blanches et de rajouter plus de rouge dans ma déco. Et j'ai très envie de craquer sur quelques ornements supplémentaires... ! J'en ai déjà repéré plusieurs, et ils sont dans ma shopping list déco si ça vous intéresse.

5. Décidément, je vous raconte tout dans le désordre, mais lundi soir, pour commencer la semaine, je me suis fait une petite virée SHOPPING ; j'ai enfin trouvé des petits hauts qui me plaisent (ça faisait longtemps en fait, que je n'avais pas eu de gros coups de cœur), et j'ai encore craqué sur le motif tartan. Pas en écharpe, cette fois-ci, mais en chemisier. Une partie de mes achats sont dans ma shopping list mode. ;)

Habituellement, mes 5 petites choses de la semaine sont envoyées dans ma newsletter et nul part ailleurs ; donc si vous voulez connaître les prochains, n'hésitez pas à vous inscrire (promis juré craché, je n'envoie pas plus d'une newsletter par semaine !).

Vu au cinéma : Bridget Jones Baby

6 oct. 2016


Est-ce que l'on peut réellement quitter un jour la #TEAMDARCY
Je ne crois pas.

Mais avec Dr Mamour dans la balance, il FALLAIT que j'aille vérifier ça par moi-même. Mardi dernier. Sans pop corn à portée de main mais avec une joie non dissimulée de retrouver Bridget sur grand écran.

Synopsis : 

Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ???

Si je devais résumer cette séance ciné en quelques chiffres obtenue de façon très scientifique, je dirais : 

90% du temps passé à rire dont
10 éclats de rire incontrôlés

30 échanges de discussion silencieuse avec Marie
dont 28 "noooooon, abusééééééé" et 2 "Darcyyyyyy"

50% du temps passé à me demander si je devais laisser tomber la #teamdarcy
et 50% du temps à me résonner, parce que c'est DARCY, quand même

2 chocs cleaver-phylactiques
révélant que la réponse à la question "Est-ce que l'on peut imaginer Bridget Jones sans Daniel Cleaver ?" est finalement un oui (mais pas tout à fait).

Bref, si vous avez aimé les deux premiers, si vous avez très envie de retrouver la Bridget Jones maladroite à la trentaine, qui a su rester la même en mieux, à la quarantaine : foncez, en embarquant vos ami(e)s au passage. C'est un film DRÔLE, léger, sans prise de tête, dans lequel on retrouve tous les ingrédients - savoureux - des deux premiers.

Le cahier de défoulage au bureau

27 sept. 2016


C'est sans doute le livre le plus FOU que j'ai jamais reçu.

La semaine dernière, j'ai reçu un petit colis d'une agence de presse (une bouteille de champagne avec laquelle on vous mettra au point une petite recette de cocktail, avec monsieur), et ce cahier. L'idée, c'était de faire un petit colis sympa pour se détendre à la rentrée.

Bref, le livre, à la base, c'était un petit à côté.

Sauf que je l'ai trouvé tellement génial qu'il était absolument impossible que je ne vous dépose pas une petite brève dessus (et je crois que je vais en offrir un exemplaire à tous mes amis à Noël) (si vous passez par là, oubliez ce que je viens de dire, et feignez d'être surpris quand vous ouvrirez votre cadeau, merci).

Donc, ce livre, c'est un cahier de défoulage au bureau (comme son nom l'indique), avec 112 pages plus hallucinantes les unes que les autres. Pour vous donner une idée de l'ambiance, voici le contenu de la quatrième de couverture : 

À remplir de toute urgence plutôt que de : 

- buter son patron
- débarquer à la cantine avec un fusil à pompe
- hurler dans les toilettes
- pousser un consultant dans l'escalier
- regarder une vidéo de chat trop mignon sur YouTube
- se défouler sur le stagiaire
- s'endormir en réunion
- participer à un libdub trop marrant
- se remettre à fumer pour pouvoir sortir un instant
- se curer les dents avec un post-it
- tout balancer aux Prud'hommes
- devoir parler de son week-end en buvant un café
- lancer son ordinateur contre le mur
- lancer son collègue contre le mur
- tout plaquer pour acheter un food truck
- se mettre au Xanax et au Saint-Estèphe
- aller voir son mur Facebook pour la 203e fois de la journée et finir sur Candy Crush

Je vous lance quelques pages au hasard (mais allez sérieusement le feuilleter dans une librairie ; vous allez forcément ADORER !) : 

- Écris ton nom plusieurs fois en utilisant un à un tous les stylos, feutres, crayons ou surligneurs présents sur ton bureau,
- Colorie ce message (Je t'écoute mais en fait non) afin de le faire passer de manière plus chaleureuse,
- Imagine une lettre anonyme dans laquelle tu dénonces tout ce qui te défrise dans ta boîte, toutes les injustices que tu tais d’habitude, puis déchire cette page et mange-là. Parce que mieux vaut que ça reste entre nous.

Il y a du coloriage, de l'écriture, de l'arrachage de page... c'est plein d'illustrations, plein d'activités différentes et bourré d'humour. Alors même si ce cahier est sorti l'année dernière, je voulais vous en parler. Je suis sûre qu'il peut-être un bon exutoire pour certaines journées trop pourries au bureau !

Alors si vous l'avez déjà, ou si vous allez courir l'acheter, dites-moi s'il vous a fait du bien !

Haul - shopping à Hambourg

20 sept. 2016


Il risque fortement d'y avoir une constante dans mes haul de retour de voyage... la NOURRITURE. Je ne peux pas m'empêcher de passer dans un supermarché, chaque fois que je visite un nouveau pays, pour y trouver des chocolats, des gâteaux ou toute autre chose comestible que l'on ne trouverait pas en France.

Et quand je visite la France, je fais tout mon possible pour trouver la spécialité du coin, et je la ramène inévitablement dans mes bagages.

Irrécupérable.

Bref, Hambourg n'a pas fait exception à la tradition. Et j'ai même trouvé deux autres de mes souvenirs fétiches de voyage : une tasse et du thé.


Oui, l'inscription est en français MAIS la tasse vient de chez Butlers, une chaîne de boutiques de décoration tout ce qu'il y a de plus allemand. Et si vous êtes de passage en Allemagne et qu'un Butlers croise inopinément votre route, vous devez définitivement saisir l'occasion et faire un tour dedans. Un vrai temple de la décoration à des prix tout doux.


De l'extérieur, honnêtement, DM ressemble à un supermarché Discount où l'on n'a pas du tout envie d'aller faire des achats make up. Sauf que c'est le BON PLAN pour y dénicher des produits l'Oréal Paris (notamment), à des prix bien plus bas que dans n'importe quel Sephora Français.

Le vernis infaillible ? 7 €.

Et je me suis même laissée tenter par un pinceau à fond de teint (marque distributeur ou marque inconnue au bataillon) qui était tout doux, bien fourni en poils, coûtait tout juste 2 €, et qui s'avère être absolument parfait.


Dans mon quartier chouchou de Hambourg, il y a une boutique un peu perdu entre deux canaux, qu'il faut absolument visiter si vous aimez d'amour le thé. Avec leurs 250 références, il y a fort à parier qu'ils auront forcément ce que vous aimez. Et le service est adorable ; j'ai été guidé tout du long pour choisir mon thé : au top ! 

Je suis repartie avec le Hamburger Michel, pour faire complètement local, dont je vous ai parlé dans mon article des 5 thés de l'été. (environ 5 € les 100 g)


Karstadt, c'est un peu les Galeries Lafayette allemandes, couplées avec Monoprix. On y trouve de la maroquinerie, du prêt-à-porter, de la parfumerie... avec des marques comme Sandro, Chanel, mais aussi New Look ; bref, c'est vaste. Et puis, il y a un (grand) rayon alimentaire, avec des tonnes de CHOCOLAT. Mais vraiment, des TONNES. Et le packaging mignon de ces deux barres m'a attiré. L'idée du cœur au goût de cocktail m'a bien séduite, aussi. Et du coup, j'ai filé en caisse avec.

Côté goût, c'est pas l'extase, mais ça reste correct. Le zombi est assez fort, mais je le préfère à la pina colada dont l'arôme ananas est un peu écœurant. Mais pour 1 € la grande barre, il n'y a vraiment rien à dire.

Et vous, qu'est-ce que vous aimez rapporter de vos vacances ?

Le petit jeu dans mon smartphone : Gardenscapes

15 sept. 2016


En règle générale (toujours), je me lasse relativement (très) vite des petits jeux sur smartphone. J'ai joué à Candy Crush (comme la moitié de la planète), mais j'ai arrêté assez tôt (comme la moitié de la moitié de la planète).

Donc autant dire que d'ici un mois, il est fort probable que ce jeu soit désinstallé de mon iphone.

Mais pour le moment, je suis plutôt assidue, et j'enchaîne les niveaux avec pas mal de plaisir sur Gardenscapes. Sûrement parce que le design est soigné et mignon à la fois, et que la musique douce  et reposante, en fond sonore, me pousse à retirer le mode silencieux de mon téléphone quand je joue.

Gardenscapes, c'est un traditionnel jeu de MATCH 3 (je fais genre je connais les types de jeu, mais en vérité, j'ai appris ce qu'était un match 3 il y a tout juste deux semaines), c'est-à-dire un jeu de type Candy Crush, où il faut aligner des fruits / fleurs / feuilles, pour les faire disparaître.

Ce qui change de Candy Crush ? Le petit univers scénarisé qu'il y a autour. Terminer des niveaux permet de gagner des étoiles qui permettent à leur tour de rénover le jardin d'une grande maison, adopter un chien, lui installer une niche...

Bref,je me suis laissée séduire.

Et j'aime ça, parce que finalement, ça faisait assez longtemps que je n'avais pas joué à un jeu qui fasse travailler un peu sa logique !

Jeu gratuit disponible sur iPhone et android

Harry Potter et l'Enfant maudit (sans spoiler)

8 sept. 2016


Je crois que, même sans me connaître très bien, on peut légèrement se douter que je suis ce que l'on appelle une Potterhead. Il n'y qu'à jeter un œil au logo du blog... D'ailleurs, si vous avez le courage de remonter les archives, vous pourriez voir que je parle d'Harry Potter dans les CINQ premiers articles.

Oui. J'ai bien dit dans les cinq premiers articles.

Donc, il était impensable que je passe à côté de Harry Potter and the Cursed Child ; non pas le huitième tome de la saga, mais la pièce de théâtre écrite par Jack Thorne, d'après l'histoire de J.K. Rowling.

J'ai tenté de le lire le moins vite possible (et je l'ai d'ailleurs sagement laissé chez moi pendant mes vacances à Édimbourg, histoire de ne pas le dévorer à l'aéroport), mais les bonnes choses ont toutes une fin.

L'histoire :

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.

Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Alors, j'en ai pensé quoi ?


Ce livre est la petite madeleine qui m'a permis de replonger dans cet univers magique et si familier ; qui m'a fait reprendre le chemin de Poudlard après un voyage nostalgique à bord du Poudlard Express. C'était un plaisir de retrouver des personnages mythiques et de les accompagner le temps d'une (dernière ?) aventure.

Mais ce n'est pas un Harry Potter signé J.K. Rowling, et on le sent. Les dialogues sont un peu mièvres, parfois, et du fait de son format sans doute, on perd le suspens intense propre à chaque tome de la saga.

L'INTRIGUE, en elle-même, est finalement moins importante que les informations livrées par la pièce sur les personnages que l'on connaît déjà, et sur leur descendance. Les premières pages, les premières scènes même, regorgent de petits détails que je me suis délectée à découvrir. On sent, derrière ces petites choses, des bases de l'histoire posées par J.K. Rowling, je pense.

Refaire un saut dans cet univers était une véritable petite joie littéraire. Et c'est ce que j'en retiens : ces premiers instants où je redécouvrais le quai 9 3/4 et le château de Poudlard ; ces premières pages lues avec des étoiles dans les yeux.

Haul de la rentrée

6 sept. 2016


C'était sur ma liste des 10 choses à faire à la rentrée : une virée SHOPPING pour craquer sur les nouvelles collections ; et bien c'est fait, et j'ai plutôt été très raisonnable. Ce qui me laisse une excellente excuse pour me faire une seconde session sur les boutiques en ligne ! 

On a toujours une bonne raison de faire du shopping... 

Bref, c'est l'occasion d'inaugurer les hauls dans cette catégorie de micro blogging ! Et je commence tout de suite avec LE gros coup de cœur : la veste matelassée / doudoune sans manche ultra légère, hyper douce, et tellement agréable à porter. J'ai juste trop hâte qu'il fasse plus frais pour la porter.

Et j'ai (encore) acheté un foulard. Nos regards se sont croisés, et je ne l'avais pas vu encore dix secondes que je savais que je repartirais avec. Si ça, c'est pas du coup de foudre ! C'est déjà le deuxième foulard de FOLIE que j'achète chez Promod ; j'adore la matière ultra douce et légère, et l'association de motifs et couleurs qu'ils font ; ça donne toujours du pep's aux petites étoles. (bref, je suis fan.)

Foulard Promod - 9,95 €


Je vais très rarement chez Jennyfer. J'y allais étant ado, et puis je ne me suis plus retrouvée dans le style. Mais la boutique de Part Dieu (et je crois que c'est le cas un peu partout) a été complètement métamorphosée. Du bois, des plantes vertes... le résultat est juste canon, et m'a clairement poussée à entrer.

Et du coup, j'ai craqué sur un SWEAT (ce que je ne porte presque jamais, soit dit en passant). Mais à manches courtes. En fait, je me suis laissée séduire par les rayures et l'inscription qui rappelle les T-shirt de baseball associé aux petites manches à volant. J'ai trouvé ça trop mignon !



Faire du shopping pour la rentrée ET DONC pour les températures qui baissent SANS acheter de manches longues, c'était pas totalement logique. Heureusement, j'ai rattrapé l'affaire : un petit pull blanc, classique, parfait pour les soirées un peu fraîches, avec une encre marine en patch. INDÉMODABLE

Et comme souvent quand je rentre chez Bizzbee, je suis repartie avec un collier plastron (encore, oui oui...) avec des breloques qui font "gling gling", des fils tressés et des petites plumes.

Pull Bizzbee - 25,90 €

Et vous, vous avez fait des achats pour la rentrée ?

Vu au cinéma : Nerve

3 sept. 2016


J'aime bien aller voir des films d'action au cinéma.
Principalement parce que ce n'est pas ce vers quoi je vais naturellement me tourner, chez moi.

À la maison, je suis plus séries TV. Ou Secrets d'Histoire avec Stéphane Bern (Oui. Vraiment. Je regarde le replay pour ne pas louper un seul épisode !).

Bref, j'ai vu la bande annonce de Nerve, j'ai été intriguée, c'était totalement estampillé thriller / action, et donc j'ai réservé ma place.

Synopsis :

En participant à Nerve, un jeu qui diffuse en direct sur Internet des défis filmés, Vee et Ian décident de s’associer pour relever des challenges de plus en plus risqués et gagner toujours plus d’argent. Mais bientôt les deux « Joueurs » s’aperçoivent que leurs moindres mouvements sont manipulés par une communauté anonyme de « Voyeurs ». Le jeu vire au cauchemar. Impossible d’arrêter…

Une course à l'audience d'une société hyper-connectée et d'une génération en manque d'adrénaline... le scénario a quelque chose de très contemporain. Mais INQUIÉTANT. Pas réel. Mais réaliste. Donc un peu angoissant.

Angoissant, c'est le mot.

Et ce qu'on l'on en retient surtout, du moins je crois, c'est la folie ambiante qui monte sans que personne ne semble la voir, la tension qui devient palpable l'air de rien... ce "et si ça arrivait ?". Parce que ça fait réfléchir, quelque part, sur notre société, sur les dérives d'internet, sur ce qu'un innocent "cap ou pas cap" peut devenir.

Pas de temps mort, une petite dose d'humour, de l'action juste ce qu'il faut, un flirt naissant, des dérives choquantes de la part d'une foule qui perd toute son individualité... tout ça mis ensemble, c'est plutôt pas mal pour un thriller, et du coup, j'ai beaucoup aimé.

Le détail qui m'a fait échapper un "évidemment" un peu las : les deux tourtereaux qui se retrouvent l'un contre l'autre. Comme un air de déjà vu, à la Hunger Games. Mais c'est pardonné.

Ma wishlist mode pour la rentrée

1 sept. 2016


J'ai TOUJOURS fait les magasins avant la rentrée des classes. Souvent, c'était en plein mois d'août. On allait faire les magasins pour trouver les tenues que j'allais porter durant tout l'automne.

Je me souviens même de certains achats de fin collège / début lycée : la petite veste en jean grise dont je me suis seulement séparée il y a deux - trois ans, les Buffalo rouges avec leur énorme plateforme (d'un goût douteux...) ou encore le petit haut rose qui tombait sur les épaules.

Bref , le shopping de rentrée, c'est (pas loin d'être) sacré.

Alors j'avais envie de partager avec vous mes petits repérages (et tout de suite, j'ai beaucoup plus envie d'être en automne !).


La rentrée du blog

29 août 2016


J'avais envie de changement - en douceur.
D'un petit coin toujours plus COCOONING et personnel.

J'avais envie de vous inviter dans mon petit chez moi virtuel.
D'ailleurs, j'aimerais pouvoir vous offrir une tasse de thé ou de chocolat chaud chaque fois que vous venez me lire.

Bref, j'avais envie que le design me ressemble plus.
Et qu'il contienne des petits détails à découvrir... qui changeront au fil des mois / saisons / événements / de mon humeur.

* * *

Et puis, depuis déjà quelques mois, l'envie de partager plus me démangeait. 
De partager plus spontanément.
(Encore) plus régulièrement.
Mais parfois plus brièvement.

Donc, l'autre grande nouveauté sur le blog, c'est ça : les articles de micro blogging. Ils apparaîtront dans votre lecteur de flux RSS / sur Hellocoton / mes réseaux sociaux, mais pas tout en haut, sur la page d'accueil. Il faudra descendre un tout petit peu, sous les quatre articles présentés en grille, pour les voir.

Pourquoi ? Parce qu'ils seront parfois plus futiles, moins élaborés, plus spontanés : ce sera l'occasion de répondre aux tags qui me plaisent, vous faire des haul, vous parler d'une série que j'ai découvert... bref, ces articles seront des BRÈVES, et je trouvais qu'ils avaient moins leur place dans le fil principal du blog.

* * *

Enfin, il y a les articles de saison, qui apparaissent en bas de la page d'accueil, et dans la colonne de droite de chaque page article.

Ils sont apparus au mois d'août, donc vous les avez peut-être déjà remarqués : c'est un moyen de re-partager avec vous ces articles lifestyle que j'ai, par exemple, écrit l'année passée sur les vacances / la rentrée / Noël... qui sont de nouveau d'actualité, mais que vous ne voyez pas plus dans le flux des articles récents.

* * *

Et voilà, on a fait le tour des nouveautés !
J'avais vraiment hâte de vous parler de tout ça, alors j'espère que vous plaira. :)
Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007