SLIDER

Vu au cinéma : Nerve


J'aime bien aller voir des films d'action au cinéma.
Principalement parce que ce n'est pas ce vers quoi je vais naturellement me tourner, chez moi.

À la maison, je suis plus séries TV. Ou Secrets d'Histoire avec Stéphane Bern (Oui. Vraiment. Je regarde le replay pour ne pas louper un seul épisode !).

Bref, j'ai vu la bande annonce de Nerve, j'ai été intriguée, c'était totalement estampillé thriller / action, et donc j'ai réservé ma place.

Synopsis :

En participant à Nerve, un jeu qui diffuse en direct sur Internet des défis filmés, Vee et Ian décident de s’associer pour relever des challenges de plus en plus risqués et gagner toujours plus d’argent. Mais bientôt les deux « Joueurs » s’aperçoivent que leurs moindres mouvements sont manipulés par une communauté anonyme de « Voyeurs ». Le jeu vire au cauchemar. Impossible d’arrêter…

Une course à l'audience d'une société hyper-connectée et d'une génération en manque d'adrénaline... le scénario a quelque chose de très contemporain. Mais INQUIÉTANT. Pas réel. Mais réaliste. Donc un peu angoissant.

Angoissant, c'est le mot.

Et ce qu'on l'on en retient surtout, du moins je crois, c'est la folie ambiante qui monte sans que personne ne semble la voir, la tension qui devient palpable l'air de rien... ce "et si ça arrivait ?". Parce que ça fait réfléchir, quelque part, sur notre société, sur les dérives d'internet, sur ce qu'un innocent "cap ou pas cap" peut devenir.

Pas de temps mort, une petite dose d'humour, de l'action juste ce qu'il faut, un flirt naissant, des dérives choquantes de la part d'une foule qui perd toute son individualité... tout ça mis ensemble, c'est plutôt pas mal pour un thriller, et du coup, j'ai beaucoup aimé.

Le détail qui m'a fait échapper un "évidemment" un peu las : les deux tourtereaux qui se retrouvent l'un contre l'autre. Comme un air de déjà vu, à la Hunger Games. Mais c'est pardonné.

2 commentaires

  1. Coucou,
    J'ai été Nerve hier alors ton article ton à pic^^ J'ai beaucoup aimé ce film qui permet finalement de se rendre compte du pouvoir de la masse et du pouvoir d'Internet, je l'ai trouvé bien ficelé mais j'avoue qu'à la fin j'ai pensé à HG^^ Bisous à toi !

    RépondreSupprimer
  2. Aaaaah, ton article donne envie !
    Je vais le voir cette semaine :)

    RépondreSupprimer

Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007