SLIDER

Petites actions et entraide depuis mon smartphone

17 oct. 2018


Souvent, ce que je regrette dans mon métier, c'est de ne pas avoir une véritable utilité.

Je ne sauve pas des vies d'un immeuble en feu.
Je ne soulage pas la douleur d'un bras cassé.
Je ne recueille pas non plus d'animaux abandonnés.

Je vous le confie, comme ça. J'aimerais pouvoir être plus utile, à mon niveau. 
Aussi petit soit-il.

C'est sans doute pour ça que j'ai tout de suite été happée par un article sur l'app store, au sujet d'un jeu qui AIDE la recherche scientifique.

C'était il y a un peu plus d'un an, je pense.
J'ai cliqué.
Et j'ai commencé à me dire que ce serait génial de pouvoir apporter sa petite pierre à la société, ne serait-ce qu'à travers notre smartphone. Parce qu'on est nombreux, aujourd'hui, à passer des heures dessus.

Bref, j'ai fait quelques recherches, et j'ai trouvé trois projets / services, tous très différents, mais qui ont chacun leur UTILITÉ dans le monde. Juste grâce à quelques clics.

Ce n'est pas grand chose.
Un tout petit peu de mes octets que je leur offre.

Je voulais vous en parler car je me suis rendue compte, au fil de nos échanges, que l'on avait énormément de valeurs en commun. Et j'ai pensé que, peut-être vous aussi, vous aimeriez contribuer à ces projets.


Un jeu pour la recherche scientifique



Sea Hero Quest, c'est un jeu plutôt simple en apparence (faire naviguer un bateau, lancer des fusées et photographier des monstres marins), mais qui a été créé dans le but de collecter des données sur nos capacités d'orientation afin de comprendre, prévenir et peut-être même guérir la DÉMENCE.

Les chercheurs à l'origine de ce projet expliquent que jouer 2 minutes permet de générer l'équivalent de 5 heures de données en laboratoire. Et que l'étude précédente, sur la sénilité, ne comptait que 600 sujets contre plus de 3 millions pour celle-ci, grâce aux nombreux joueurs.

Je n'y joue pas tous les jours, bien sûr.
Mais régulièrement. Quand j'ai quelques minutes à tuer, ou que j'ai simplement envie de me poser et de donner un petit peu de mon temps.

Sea Hero Quest
Disponible sur App Store, Google Play et Oculus


Une application pour les personnes malvoyantes



Je crois que si l'on devait trouver une véritable utilité à l'apparition de la photo sur les téléphones, c'est celle-là. Be My Eyes, une application qui permet à une personne malvoyante ou non-voyante, n'importe où dans le monde, de décrocher son téléphone et de demander à une tierce personne "d'être ses yeux", pour quelques minutes.

Quand on n'y est pas confronté au quotidien, on n'y pense pas.
En tout cas, je n'y pensais pas.
Mais comment fait-on, quand on n'y voit pas, pour connaître la date de péremption d'un pot de yaourt ?

Depuis que j'ai installé l'application, en mai dernier, j'ai reçu deux appels. Un premier qui a été réceptionné par une autre personne (plusieurs utilisateurs sont sollicités en même temps, et le premier qui décroche est mis en communication avec la personne qui a appelé), et un second auquel j'ai pu répondre et vérifier un programme de machine à laver.

La sollicitation n'est pas très fréquente, donc. Le téléphone ne va pas sonner toutes les 10 minutes. Mais quand il le fait, on se dit qu'on a pu rendre service, parce qu'on le peut, qu'on a la chance d'avoir deux yeux fonctionnels, et qu'on peut s'en servir pour donner un petit coup de main à d'autres.

Be My Eyes
Disponible en 180 langues sur App Store et Google Play


Un moteur de recherche pour la reforestation



Même si ce n'est pas le sujet premier de cet article, vous savez que j'accorde une grande importance à tous ces petits gestes que l'on peut faire pour mieux consommer / réduire nos déchets (je vous en parlais ici, et encore ).

Mais quand on passe autant de temps que mon métier l'exige, sur internet, on a une empreinte carbone non négligeable. Avec l'électricité que l'on consomme, les e-mails que l'on envoie et ceux que nous stockons, tout comme nos nombreuses recherches sur internet.

Ecosia, c'est un moteur de recherche... qui ne va pas faire disparaître tout ça !
Mais qui permet de : rendre nos recherches plus éco-responsables car la société alimente son moteur de recherche avec une énergie 100% renouvelable, et de les transformer en ARBRES.

Ou presque.

Les bénéfices de l'entreprise sont utilisés pour replanter des arbres afin de lutter contre la déforestation (qui est un facteur du réchauffement climatique) à hauteur d'un arbre planté pour 45 recherches effectuées. Derrière ce projet, il y a toute une économie qui se met en place, parce que c'est un travail réalisé par des habitants de zones déforestées, souvent synonymes de zones très pauvres malheureusement.

Personnellement, j'ai vraiment commencé à utiliser Ecosia cette année bien que je connaissais le moteur de recherche depuis longtemps pour la simple et bonne raison que ses résultats sont générés par Bing. 
Qui n'était pas très efficace, auparavant.
Mais ça a clairement changé, et aujourd'hui, je ne conserve plus qu'Ecosia, sur ordinateur comme sur smartphone et tablette.

Ecosia
Disponible sur ordinateur, App Store et Google Play


Et vous, est-ce que vous connaissez d'autres initiatives de ce genre ?
N'hésitez surtout pas à les partager, j'aimerais beaucoup en découvrir plus !

Découvrir le mode de vie danois à Copenhague

12 oct. 2018

Visiter la ville de Copenhague

Il y a déjà plusieurs années que je voulais visiter Copenhague.
On m'avait comparé son ambiance et sa qualité de vie à celle d'Amsterdam.
Et Amsterdam, ce fut un vrai coup de cœur.

Peut-être aussi parce que c'étaient nos premières vacances à l'étranger, en couple. Parce que les canaux ont cet effet si apaisant. Parce que les façades en briques ont ce charme auquel je ne sais pas résister...

Peut-être pour toutes ces raisons et d'autres, Amsterdam est une ville dans laquelle je me serais bien imaginée vivre. Alors si Copenhague avait le même esprit, je me devais d'aller la découvrir.

Qui plus est après toutes mes lectures sur le hygge et le mode de vie scandinave.
Je voulais y voir de mes propres yeux. Le ressentir véritablement, plus seulement à travers les livres.

Alors fin août, on a fait nos valises pour la capitale du hygge. Des vêtements chauds et confortables à l'intérieur, alors que l'on quittait la canicule qu'il faisait toujours à Lyon.


Un gâteau aux figues pour la semaine

5 oct. 2018


J'aime prendre le temps, le week-end, de préparer un gâteau.
Avec un base de cake ou une génoise pour pouvoir en manger toute la semaine.

Mais j'aime encore plus faire un gâteau avec ce que j'ai moi-même RÉCOLTÉ.

Un peu comme si je passais du sachet de préparation minute pour des madeleines ou des cookies, à leur préparation de A à Z. Comme un sentiment d'avoir vraiment tout fait maison, cueillette y compris !

Fin août, on a passé le week-end en Ardèche, et on en a ramené une cagette pleine de petites figues violettes terriblement savoureuses que je n'avais qu'une idée en tête : mettre dans un gâteau.

Et comme la saison des figues touche à sa fin en ce mois d'octobre, c'est l'excuse toute trouvée pour se mettre aux fourneaux et faire un dernier cake aux figues et aux amandes !


La recette


J'ai cherché, en vain, une recette dans mes livres de cuisine, avant de tomber sur cette recette du blog mattersofthebelly.com que j'ai très légèrement modifié. Vous me demandez régulièrement s'il est possible de traduire et de faire les conversions tsp / g des recettes anglophones que je teste... donc c'est parti !

***

Ingrédients pour un moule de 18 cm de diamètre :

- 130 g de beurre doux à température ambiante
- 100 g de sucre en poudre
- 2 gros œufs
- 2,5 ml d'extrait de vanille
- 120 g d'amandes entières
- 65 g de farine
- une pincée de sel
- 1 g de cannelle en poudre
- 65 g de crème fraîche épaisse
- 11-12 petites figues ou 5-6 de taille classique

***


***

1. Préchauffer le four à 200° C.

2. Dans un saladier, couper le beurre en petits dés puis fouetter avec le sucre jusqu'à ce que le mélange devienne crémeux et homogène. Ajouter le premier œuf. Fouetter jusqu'à incorporation. Répéter avec le second. Puis ajouter l'extrait de vanille.

3. Dans un second saladier, mixer les amandes jusqu'à obtenir une poudre grossière (plus épaisse que celle achetée dans le commerce). Mélanger avec la farine, le sel et la cannelle.

4. Incorporer le contenu du second saladier au premier et battre jusqu'à obtenir une pâte homogène. Ajouter la crème épaisse et battre à nouveau.

5. Beurrer le moule. Tapisser le fond avec du papier cuisson si vous utilisez un moule à fond amovible. Puis verser la préparation dedans et aplanir le dessus avec le dos d'une cuillère.

6. Couper les figues : en deux dans le sens de la hauteur pour les petites, ou en quatre pour les plus grosses. Puis les déposer sur le gâteau en appuyant très légèrement dessus pour les enfoncer de quelques millimètres dans la pâte.

7. Faire cuire pendant 15 minutes à 200° C puis 45 minutes à 170°C. Vérifier la cuisson en insérant la pointe d'un couteau qui doit ressortir propre. (La cuisson peut varier en fonction de la taille du moule.)

8. Laisser refroidir avant de démouler et de déguster !

***

Pour faire encore plus gourmand, à l'heure du goûter, on peut le servir avec une crème fouettée très légèrement sucrée. Et il se conserve très bien, plusieurs jours, sous une simple cloche en verre.

Une journée à Londres sur les traces de Harry Potter

3 oct. 2018

Les jolis quartiers aux façades en briques de la ville de Londres

C'est l'histoire un peu folle d'un e-mail reçu dans mes indésirables.
Et qui manqua finir directement dans la poubelle.

Intitulé en anglais faisant référence à Instagram. Mon cerveau a survolé le sujet, pensant à une énième sollicitation pour m'aider à faire grandir mon compte (hem). Avant de se re-connecter deux secondes et comprendre l'affaire, qui n'avait absolument rien à voir : j'étais invitée au siège Instagram de Londres.

Voilà.
La folie pure.

De cet e-mail en a découlé une grande fiesta intérieure, et un plan en trois parties (thèse, anti-thèse, synthèse) pour organiser ma première journée, au programme libre, dans les rues de la capitale anglaise.

J'avais des adresses en tête, une envie immense de me promener parmi les façades en BRIQUES et de découvrir MinaLima, et puis cette idée un peu folle de faire du shopping placé sous le signe de Harry Potter en compagnie de ma BFF, elle restée à Lyon.

Bref, j'ai énormément marché, je me suis régalée et ma valise s'est considérablement remplie avec notre butin shopping à la sauce facetime... Et j'avais envie de vous faire partager cette journée dans Londres. Pas slow du tout cette fois-ci, même si j'ai pris le temps de me poser pour savourer un petit-déjeuner et un déjeuner parfait.

Les jolis quartiers aux façades en briques de la ville de Londres
Visiter la ville de Londres
Se promener dans la ville de Londres

Petit déjeuner scandinave


Il y a plusieurs mois, j'ai acheté le livre Desserts Hygge, publié par une Danoise qui tient, à Londres, un salon de thé nommé ScandiKitchen.

Vous me voyez venir... j'ai commencé ma journée Londonienne par là. Un thé chaud et un gâteau à la pomme, moelleux et savoureux à souhait, exactement ce qu'il me fallait pour la journée de marche qui m'attendait. (Ou pas. Mais je trouvais que l'excuse n'était pas trop mal.)

ScandiKitchen
61 Great Titchfield St, Fitzrovia, London W1W 7PP

Site internet : scandikitchen.co.uk

Salon de thé scandinave à Londres : ScandiKitchen
Les façades en briques de la ville de Londres
Les jolies façades en briques de la ville de Londres

Chez Harry Potter... ou presque


J'avais vu des photos, de la maison MinaLima, créée par les graphistes qui ont travaillé sur les films Harry Potter.

Mais je ne m'attendais pas à ça.
Une maison sur quatre étages entièrement plongée dans l'univers de la saga.
La cheminée avec les lettres en provenance de Poudlard. Les affiches "Wanted" placardées aux murs. L'ambiance colorée et décalée de chez Zonko... MAGIQUE !

Une belle façon de (re)découvrir le travail de ces graphistes qui ont donné vie à ces objets que l'on avait imaginé en lisant les livres : la Gazette du Sorcier, les paquets de dragées de Bertie Crochue ou encore les lorgnospectres et le Chicaneur.

J'avoue, je n'ai pas su résister et j'en suis ressortie avec un carnet qui trône actuellement dans mon bureau en guise de décoration, et une carte postale reprenant la une de la Gazette du Sorcier avec Dumbledore - "Daft or Dangerous?"

House of MinaLima
26 Greek St, Soho, London W1D 5DE

Site internet : store.minalima.com

House of MinaLima à Londres
Vitrine de house of MinaLima à Londres
Visite de House of MinaLima à Londres
Visiter House of MinaLima à Londres
House of MinaLima à Londres : la cheminée chez Harry Potter
House of MinaLima à Londres : lettres de Poudlard

Et à quelques centaines de mètres de là, le théâtre où se joue Harry Potter et l'Enfant Maudit.

À défaut d'avoir vu la pièce, je me suis arrêtée un moment pour voir cette impressionnante décoration sur le devant du bâtiment.

Harry Potter et l'enfant maudit à Londres

Des grillades pour le déjeuner


À l'heure du déjeuner, je me suis clairement laissée happer par les odeurs de grillades qui émanaient du restaurant Temper.

Grillades de viande, mais aussi de poisson et de légumes.

Assise au comptoir, j'étais aux premières loges.
De grandes flammes qui viennent lécher les poêles en fonte dans lesquelles cuisent des grains de maïs, des pièces du boucher ou des poissons entiers... un régal.

Temper Soho
25 Broadwick St, Soho, London W1F 0DF

Site internet : temperrestaurant.com

Restaurant Temper Soho à Londres

Toute la journée, j'ai sillonné les rues de Bloomsbury, Marylebone, Mayfair et Soho, passant des quartiers résidentiels aux rues commerçantes. J'ai terminé cette petite escapade par Carnaby Street, haute en couleur et so lovely comme disent les anglais !

Quartier de Carnaby Street à Londres

Avant de retourner à l'hôtel où je logeais, le St Pancras Renaissance, j'ai fait un petit détour par la gare de KING'S CROSS, où j'étais venue une première fois douze ans plus tôt (ça ne me rajeunit pas !).

J'avais envie de revoir la voie 9 3/4 et ce chariot encastré dans un mur.
Il faut savoir qu'à l'époque, toute fan de Harry Potter que j'étais, je n'avais pas bien saisi que la photo serait d'autant plus intéressante si je faisais semblant de pousser le chariot. La jeunesse !

Aujourd'hui, le chariot n'est plus du tout posé là, comme si de rien n'était.
Il y a une queue d'une bonne cinquantaine de fans qui souhaitent se faire prendre en photo.
Avec des personnes officiellement équipées d'un appareil.
Et des écharpes, une pour chaque maison, prêtées le temps de la pause.
Mieux encore : une seconde personne peut même vous tenir l'écharpe pour donner l'impression qu'elle flotte dans l'air sous l'effet de la vitesse.

Et juste à côté, la boutique de la voie 9 3/4.
Avec beaucoup trop de goodies pour savoir où donner de la tête !

Une journée à Londres
Hôtel St Pancras à Londres

Après 20,2 km de marche effrénée dans tout Londres, j'étais fatiguée.
Mais contente de cette journée en terre britannique. À me régaler du bout de la fourchette mais aussi des yeux. Avec ces briques à foison et cette architecture anglaise que j'apprécie tant.

***

Liens utiles pour trouver un hébergement :

- Booking pour les hôtels, maisons d'hôtes, bed & breakfast, auberges de jeunesse...
- 25 € via ce lien de réduction sur votre première réservation Airbnb


Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007