SLIDER

Une
Affichage des articles dont le libellé est Une. Afficher tous les articles

Road trip en Écosse - de l'Aberdeenshire à St Andrews

22 juil. 2020



J'ai repoussé ce moment.
Tant et si bien que cela fait bientôt un an que nous sommes partis en voyage en Écosse.
Mais il est temps de conclure cette série d'articles sur ce road trip qui m'a véritablement fait tomber amoureuse de ce pays. De sa nature quelque peu sauvage. De ses paysages empreints de brume et de mystère.

Et de ses petits villages.
Bourrés de charme.

Quand nous avons préparé notre itinéraire à travers les terres écossaises, nous avons choisi de prendre le contrepied de la plupart des guides touristiques. De faire la boucle dans "l'autre sens" : commencer par les Highlands, séjourner sur l'île de Skye, s'émerveiller dans la vallée de Torridon, remonter vers Inverness, puis redescendre par la côte Est.

On voulait voyager loin et ménager notre monture. Plus ou moins.
Arriver en pleine forme pour profiter des randonnées dans les Highlands où nous avons passé la majeure partie de ces deux semaines, et terminer par quelques jours de flânerie, de château en château et de ville en village.


Fyvie


En descendant vers Aberdeen, notre route fut une succession de châteaux.
Tous plus beaux les uns que les autres.
Certains parfaitement féériques, comme le château de Fyvie avec ses murs roses et ses nombreuses tourelles.

Le parc est très grand, en accès libre (seul le parking est payant).
Un bel endroit pour flâner avec un magnifique château en toile de fond.
De belles parties boisées.
Un lac.
Quelques cygnes à observer...

... avant de reprendre la route.


Craigievar


Le second château de conte de fées mais aussi un véritable coup de cœur !

Préférant passer plus de temps dans les Highlands, nous avons décidé de ne passer que quelques jours sur la côte Est, et seulement deux jours dans l'Aberdeenshire. Alors nous avons fait un choix : ne visiter qu'un seul château. Un peu une première puisque nous passons énormément de temps à en visiter habituellement (comme ce fut le cas, l'année précédente, au Danemark)

C'est donc sur Craigievar que notre choix s'est porté.
Après avoir lu différents avis un peu partout, et surtout sans avoir vu une seule photo de l'intérieur.
Elles y sont tout simplement interdites.

Mais quelque chose dans les recommandations lue sur ce château a retenu notre attention.
On a alors commencé la visite, guidée et en petit groupe... et dès la première salle, on était conquis.

Pas de dorures au plafond ni de lustre en cristal qui habille une salle de bal aux dimensions invraisemblables ; pas, non plus, de meubles en marqueterie qui auraient nécessité le travail de 58 employés sur dix ans. Choses qui sont toujours un régal pour les yeux, soit dit en passant.

Mais l'ambiance de Craigievar est totalement différente.
C'est comme entrer dans un foyer accueillant ; on s'imagine sans mal s'asseoir autour de la table qui fait face à la cheminée entourée du tartan clanique qui recouvre les chaises et habille le sol au moyen d'un grand tapis.

Ce n'est pas un château de la démesure. Il n'est pas très grand d'ailleurs.
Mais la visite nous emmène dans des salles qui respirent une ambiance douillette à l'écossaise... et qui regorgent d'anecdotes ; un fantôme serait même passé par là !

Le château de Craigievar
Craigievar Castle, Alford AB33 8JF

Tarif : 14,50 £ par personne - gratuit pour les adhérents au National Trust for Scotland
Plus d'informations : www.nts.org.uk

Sandman Signature Aberdeen


Le soir venu, nous avons rejoint Aberdeen où nous avions pris une chambre pour la nuit.

J'avais trouvé les photos du hall de l'hôtel particulièrement séduisantes (des coussins en tartan sur des canapés qui semblaient confortables, il ne m'en fallait pas plus pour être convaincue) et nous n'avons pas été déçus !

L'établissement se situe plutôt sur un secteur d'hôtellerie haut de gamme (c'est un quatre étoiles), tout en étant un cocon très douillet. Je n'ai pas pris le temps de faire plus de photos, mais la chambre était parfaite : très bonne literie, grande salle d'eau avec douche à l'italienne... tout le confort d'un bel hôtel, qui plus est très bien situé dans Aberdeen, à un prix qui restait raisonnable.

Sandman Signature Aberdeen
 St. Andrew Street, Aberdeen, AB25 1AD

Réservation sur : booking.com

Angus & Ale


L'hôtel possède un bar / grill / restaurant, mais on a préféré sortir en ville, d'autant que nous avions repéré, à quelques minutes de marche, un restaurant à burgers très bien noté et recommandé pour sa viande de bœuf Angus ; particulièrement locale comme spécialité, c'était l'occasion !

L'ambiance est très décontractée, à la croisée des chemins entre le pub et le restaurant je dirais.
Et les produits sont délicieux.
Les avis ne mentaient pas : les burgers étaient tout simplement parfaits.

Angus & Ale
28 Adelphi, AberdeenAB11 5BL

Site internet : angusale.com

Aberdeen


Le lendemain matin, nous avons passé quelques heures à découvrir la ville.
Aberdeen abrite quelques très jolis bâtiments, mais ses rues n'invitent pas spécialement à la flânerie ; peut-être un peu trop moderne pour moi, je ne lui ai pas trouvé spécialement de charme.

Mais la promenade a eu le mérite de nous ouvrir l'appétit, ce qui était fort nécessaire puisque nous avions repéré une adresse pour un petit-déjeuner / brunch (beaucoup trop) copieux.


The Craftsman company


L'ambiance, tout d'abord : un grand comptoir en bois, des ardoises noires suspendues aux murs en pierres apparentes, des tables et bancs à l'aspect rustique, et ce canapé chesterfield en cuir... un endroit très cosy et accueillant où l'on se sent tout de suite chez soi.

Et puis, au menu, tellement de choses appétissantes comme ces assiettes de pancakes / bacon / compote de pommes (l'association de saveurs est étonnante mais réussie !).

L'établissement est à la fois un coffee shop et un ale shop (comme ils se définissent) spécialisé dans le café qu'ils torréfient eux-mêmes, mais aussi la bière qu'ils choisissent artisanale. De notre côté, nous nous sommes arrêtés au café (du moins, le chéri, parce que pour ma part, j'ai opté pour le chaï latte - très bon !) puisqu'il était très tôt, et c'était parfait.

The Craftsman company
2 Guild Street, Aberdeen AB11 6NE

Site internet : thecraftsmancompany.com




Dunnottar


La dernière étape de notre road trip consistait à redescendre par la côte Est jusqu'à Saint Andrews pour une dernière escale avant de rentrer - à contrecœur - chez nous.

Sur la route, on peut apercevoir les ruines du château de Dunnottar à flanc de falaise avec les vagues qui viennent frapper les rochers en contrebas et l'eau à perte de vue en arrière-plan. Même sans le visiter, le panorama et la promenade jusqu'au site mérite qu'on s'y attarde un peu.


Glamis


C'est par une longue route bordée d'immenses arbres que l'on arrive au château de Glamis.
Celui-ci se dévoilant ainsi, pierre après pierre, à nos yeux impatients de le découvrir tout entier.

Le soleil commençait alors à descendre vers l'horizon, éclairant ses façades d'une belle couleur chaude et une agréable promenade nous attendait dans le parc autour.

Difficile à prendre en photo, il y a une curiosité végétale à ne pas manquer en se promenant. Un arbre, énorme, plusieurs fois effondré sur lui-même, ayant repris racine par ses branches pour se redresser et s'élever vers le ciel autant de fois que possible. Une véritable petite grotte faite d'entrelacs de branches et de racines, où l'on ne sait plus très bien distinguer le tronc du reste de l'arbre.


The Adamson


Pendant la plus grande partie du séjour, nous avons opté pour des logements avec une cuisine pour pouvoir se poser le soir, et préparer le pique-nique du lendemain. Et en écrivant cet article, je me dis que l'on s'est bien rattrapé sur la fin du séjour, en terme de restaurants !

Comme, ce soir-là, nous logions en chambres d'hôtes près de St Andrews, c'est en ville que nous avons dîné.Par chance, il restait une table pour deux personnes, mais il me semble plus sage de réserver si on veut être certain d'avoir une place.

The Adamson est un bar / restaurant avec une belle carte de cocktails et des plats de saison préparés avec des produits locaux; on s'est régalé avec une tourte à l'agneau accompagnée d'épinards, d'oignons frits et de purée.

The Adamson
127 South Street, St Andrews KY16 9UH

Site internet : theadamson.com

Claremont Cottage


C'était LE logement que j'attendais le plus de tout ce séjour.
J'avais eu un véritable coup de foudre en voyant les photos apparaître dans mes recherches, et il était justement disponible le jour où nous avions prévu de visiter St Andrews ; une belle façon de clore ce voyage.

Dire que nous n'avons pas été déçu serait peu dire.
Tout était absolument parfait.

La chambre, avec ses fauteuils recouverts d'un tweed aux couleurs si parfaites que j'aimerais retrouver le même pour chez moi ; les hôtes tellement accueillants, aux petits soins, et avec qui nous avons adoré échanger ; et le petit-déjeuner avec des œufs brouillés tout à fait excellents.

Claremont Cottage
Claremont Cottage, St Andrews KY16 8NZ

Réservations sur : booking.com


St Andrews


On peut difficilement ne pas avoir entendu parler de cette ville.

Berceau du golf, oui.
Pleine de charme avec ses maisons aux pierres apparentes, aussi;
Mais surtout parce que c'est à l'université de St Andrews que Kate et William ont étudié et se sont rencontrés.

Alors oui, à mon tour, j'avais très envie de découvrir la ville par moi-même. Flâner dans ses rues qui semblaient si accueillantes... et qui l'étaient ! Comme une ville qui a conservé une atmosphère de village avec ses rues, pas si grandes, et son architecture très britannique.

Quant à l'université ?
Elle est magnifique ; je me serais bien vue faire mes études par ici !





On s'est aussi laissé aller à un peu de shopping :

- tout d'abord, au magasin The Great Wizard dédié à l'univers Harry Potter,
- et chez Kartel, une marque de montres écossaise où l'on a chacun pris un bracelet en tweed (qui rend nos montres ultra cosy).




The Cottage Kitchen


Pour déjeuner, nous nous sommes arrêtés dans cet établissement salon de thé / coffee shop où tous les produits sont sourcés localement.

Les sausage rolls étaient très bons et le carrot cake pas mal du tout !
En revanche, le service n'était pas des plus agréables.

The Cottage Kitchen
5 Logies Lane, St Andrews KY16 9NL

Site internet : cottkitch.co.uk

Falkland


En reprenant la route en direction de Glasgow, nous avons fait une halte dans ce petit village sur les vives recommandations de notre hôte de St Andrews. Ce n'est pas très grand mais l'endroit a beaucoup de charme, et nous avons poussé la porte de deux petites boutiques que je vous recommande :

- l'antiquaire sur la place du village, un véritable bric-à-brac de jolies choses anciennes,
- la friperie Vintage Quine, une rue plus loin.

J'ai découvert, plus tard, en commençant la série Outlander (parce que les paysages d’Écosse me manquaient...) que le village de Falkand avait servi de lieu de tournage. Autant dire que j'ai été étonnée d'entendre "on va à Inverness" et de voir ce petit village apparaître à l'écran.



Bientôt un an après la fin de ce road trip, l'envie de retourner en Écosse se fait déjà très forte.
On rêverait même d'avoir un cottage dans les Highlands, tout petit, juste pour les vacances... !

Mais en attendant de pouvoir y retourner, ou qui sait, de réaliser un jour ce rêve un peu fou, il est temps de tourner la page et de clore cette longue série d'articles sur ce road trip.

* * *

Liens utiles pour trouver un hébergement :

Booking pour les hôtels, maisons d'hôtes, bed & breakfast, auberges de jeunesse...
- 25 € via ce lien de réduction sur votre première réservation Airbnb


Cake poire, noisette et chocolat pour le goûter

1 mars 2019

Recette de cake à la poire, aux noisettes et au chocolat

Peut-être bien le cake le moins photogénique de tous.

Sombre, parce qu'il y a plus de poudre de noisettes dedans que de farine.
Tout nu, parce qu'il a tout ce qu'il faut dedans - donc pas besoin de lui rajouter un glaçage !

Le genre de cake avec lequel on ne fait pas l'unanimité... tant qu'il n'a pas été goûté. Ou tant que la cloche en verre n'a pas été soulevée : l'ODEUR de noisette qu'il dégage est absolument dingue.

J'ai remarqué ça, moi qui adore les cakes : c'est un gâteau un peu mal-aimé, à première vue.
La faute aux cakes industriels, peut-être ?
Il faudrait presque le préparer dans un autre type de moule, comme un moule à savarin, pour le rendre plus sexy.

Mais j'aime le cake.
Le bon vieux cake traditionnel, avec sa forme habituelle, que l'on décline en mille versions qui cachent souvent de très bonnes surprises.

Comme celui-ci, aux noisettes, poires et chocolat.
Le premier que j'ai fait n'a pas tenu plus de 15 minutes sur la table.
Et comme il a connu le même succès à chaque fois... je ne pouvais pas décemment garder la recette pour moi.

Recette de cake à la poire, aux noisettes et au chocolat

Ingrédients


C'est une recette issue du magazine Saveurs de mars 2012.

Avec quelques petits ajustements que je vous précise, si jamais vous voulez essayer la recette de base : j'utilise des noisettes entières que je passe au mixeur car elles dégagent plus d'arômes et de saveurs que la poudre de noisette achetée dans le commerce. J'opte pour des poires qui viennent du jardin de la famille du bûcheron, mises en bocaux. Elles sont ainsi très tendres, et on peut en faire toute l'année (jusqu'à épuisement des stocks !). Et j'ai remplacé le sucre vergeoise par du sucre blond.

Pour 6-8 parts - préparation dans un moule de 25x11x6cm.

- 125 g de noisettes entières
- 115 g de farine
- 5 g de levure chimique
- 175 g de beurre pommade
- 110 g de sucre blond
- 2 gros œufs
- 2 grosses poires en bocal
- 100 g de chocolat noir coupés en morceaux
- 1 c. à soupe d'extrait de vanille

Recette de cake à la poire, aux noisettes et au chocolat

Recette


1. Préchauffer le four à 160° C.

2. Mixer les noisettes entières, puis mélanger la poudre obtenue avec la farine, la levure et le beurre.

3. Ajouter ensuite le sucre, la vanille et les œufs. Fouetter jusqu'à obtention d'une texture bien homogène.

4. Couper les poires en gros dés.

5. Incorporer le chocolat, et mélanger. Puis ajouter les poires, sans trop fouetter pour éviter qu'elles ne s'écrasent.

6. Beurrer le moule à cake, verser la pâte, et enfourner pendant 50 minutes.

7. Vérifier la cuisson avec une lame ; elle doit ressortir propre (mais elle peut être légèrement humide si elle a traversé un poire, donc ne pas hésiter à faire la vérification à deux endroits).

8. Laisser refroidir avant de démouler.

Puis faire chauffer la bouilloire et déguster avec un bon thé noir !

Mes activités hyggelig de l'automne

10 nov. 2017


J'ai toujours vu l'automne comme la saison des contraires.

Cette saison où l'on peut partir en forêt avec une grosse doudoune et une paire de gants pour se réchauffer, mais où l'on peut aussi poser son plaid au sol et s'installer pour manger une barquette aux marrons achetée à la pâtisserie du village parce qu'on a trouvé un coin au soleil où l'on aurait presque chaud.

C'est peut-être la saison la plus imprévisible aussi.

Celle où l'on a ce petit plaisir bien particulier de courir sur les dix derniers mètres en rentrant chez soi parce qu'une pluie battante vient de nous tomber sur le coin du nez.

Personnellement, je déteste ça, être mouillée. Mais il y a la suite.
La porte de chez soi qui s'ouvre. La chaleur du foyer qui nous enveloppe.
Les pieds posés sur le parquet.
Les vêtements mouillés en vrac sur le sol.
La douche bien chaude.

J'enfile alors ma tenue la plus COCOONING possible, et je file derrière ma fenêtre voir les éléments qui se déchaînent ; le bruit de la pluie dans le seau qui sert à arroser nos plantes, et le vent qui siffle dans les arbres.

Est-ce qu'on ne devrait pas, finalement, déclarer l'automne comme la saison la plus hygge de l'année ?
Tout simplement.

Alors oui, peut-être que l'hiver ferait la moue.
Avec ses chutes de neige au ralenti et ses bûches de bois qui crépitent dans la cheminée, l'hiver n'est pas en reste. 

Mais pour le moment, on a encore un bon mois d'automne devant nous.
Et je compte bien en profiter encore un peu (beaucoup...).


Jardiner

À LA MAISON


J'avoue, je n'y aurais pas pensé.
Je n'ai pas vraiment la main verte, et je n'ai pas un bon feeling avec les plantes. Je ne sais pas quand les arroser, quand les tailler, quand les laisser tranquille.

Mais voilà, j'étais derrière ma télévision - ce qui arrive très rarement d'ailleurs - et je suis tombée sur l'émission Silence ça pousse qui donnait ce conseil très précieux : celui de PLANTER à l'automne - hors plantes annuelles - pour que les racines se développent avant de commencer à fleurir ou pousser, au printemps.

Bref, c'est le moment de rajouter encore quelques plantes pour continuer notre cocon végétal sur la terrasse !

- planter de la vigne vierge pour recouvrir la barrière - pas forcément très esthétique - de la terrasse,
- ajouter quelques fougères et bruyères dont j'aime beaucoup les formes douces et harmonieuses,
- rempoter des petits cactus dans un vieux plat Le Creuset, chiné chez Emmaüs
- poncer et vernir de vieux pots à fromage, en bois, pour s'en servir de jardinière.


Jouer

ENTRE AMIS


Je crois que je ne profite jamais autant d'un après-midi jeux de société que lorsque le soleil commence à se coucher à 17h, que l'on allume quelques bougies et guirlandes lumineuses, et qu'un gâteau vient de sortir du four.

Avec une poignée d'amis (à cinq, c'est parfaitement hygge) et quelques jeux pour jouer tous ensemble, ou les uns contre les autres. Dernièrement, j'ai beaucoup aimé : 

- Unlock, un jeu offert par nos amis pour l'anniversaire du chéri, qui est un jeu d'escape game à faire à la maison. Loin d'être facile, on n'a pas réussi à terminer la première partie dans les temps ; les méninges ont chauffé comme jamais, et ça nous a donné envie de recommencer très vite.

- L'auberge sanglante, qui reprend l'histoire de l'Auberge Rouge, en Ardèche ; on incarne donc des aubergistes qui détroussent, tuent ou corromps leurs clients pour finir le plus riche possible. La mécanique du jeu est sympa mais loin d'être évidente pour (vraiment) gagner de l'argent.

- Le lynx, auquel on a joué avec les petites cousines (donc adapté à tous les âges) ; le but est de trouver, avant les autres, un dessin parmi les centaines de dessins du plateau... et de recommencer. Complètement addictif.


Déguster

LES SAVEURS D'AUTOMNE


Il y a trois choses que j'ai toujours chez moi, en automne : du chaï tea, du jus de pomme et des mandarines. 

La première est la boisson que je consomme le plus en cette saison, tellement elle est RÉCONFORTANTE (je la prépare avec 70% d'eau et 30% de lait environ) ; le second me permet de combler mes envies ponctuelles mais fulgurantes de jus de pomme chaud qui embaume tout l'appartement et qui sent presque déjà Noël, et les troisièmes sont les petites touches gourmandes que je peux manger autant au petit-déjeuner qu'en dessert.

Ma recette de jus de pomme chaud préférée : 

- 1 L de ou jus de pomme
- 1 bâton de cannelle
- 2 clous de girofle
- 1 orange coupée en rondelle
- 1 c. à soupe de sucre roux


Créer

DE SES PROPRES MAINS


Je ne fais pas énormément de do-it-yourself, tout au long de l'année. Je ne parviens pas toujours à trouver le temps pour les faire, et je suis un peu du genre à réfléchir mille fois avant de me lancer, pour être (presque) sûre que le résultat me plaira.

Mais l'automne me donne envie de me lancer.
Peut-être parce que je sais que, de toute façon, j'en ferai au moins un : le calendrier de l'Avent pour le chéri.

Et qu'ensuite, je prendrai le temps d'emballer, le plus joliment possible, tous les cadeaux que l'on offre. 

D'ailleurs, j'adore ça, emballer les cadeaux.
Prendre un après-midi juste pour y faire, devant un film de Noël...
Tellement plaisant, et tellement hyggelig aussi. 
À défaut de créer ce que j'offre, je me dis que j'ai au moins pris le temps de faire, moi-même, l'EMBALLAGE.

Cette année, je cherche donc une nouvelle idée pour présenter le calendrier de l'Avent du chéri. Et j'ai aussi très envie de préparer des petits supports pour noter les noms de nos plantes sur la terrasse ; écorces peintes, rondins de bois, galets... je vais y réfléchir encore un peu !


Et puis aussi : se promener en forêt pour une petite cueillette d'automne.


Et vous, quelles sont vos activités hyggelig préférées, en automne ?
Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007