SLIDER

Royaume-Uni
Affichage des articles dont le libellé est Royaume-Uni. Afficher tous les articles

Randonner à Édimbourg - Calton Hill & Holyrood park

9 nov. 2016

Surprise, c'est le mot.

Quand j'ai lu dans mon petit guide de voyage que l'on pouvait faire une randonnée sur les vestiges d'un volcan et surplomber la ville d’Édimbourg, tout en restant à Édimbourg, j'ai été surprise.

On n'a pas ça, à Lyon ou à Paris, une grande colline où l'on se croirait en mi-plaine mi-montagne (bref, à la campagne) sans sortir de la ville !

Alors même si je ne suis pas une férue de randonnée, l'idée m'a séduite. De temps en temps, et pour faire une coupure dans la semaine de visite ponctuée de musées et de châteaux, je dis OUI ! On s'est donc prévu deux petites virées AU VERT, en commençant par Calton Hill puis Holyrood park.
 


Calton Hill
L'ACROPOLE D’ÉDIMBOURG


Qu'on se le dise : Calton Hill est peut-être un peu excentrée et a certainement une vue parfaite sur Arthur's Seat et le parc de Holyrood, MAIS ce n'est pas là qu'on vient pour faire une véritable randonnée. C'est plus un grand parc où ont été érigés et sauvegardés quelques beaux monuments du XIXème. Dont le National Monument au pied desquelles on se sent juste totalement minuscule !

Fait amusant à propos de ce monument : il n'a jamais été terminé ; il a même juste été entamé. L'idée ambitieuse de départ était de recréer le Parthenon, pour rendre hommage aux soldats écossais morts durant les guerre Napoléonienne. Finalement, les dons ne furent pas suffisants, et seules douze colonnes ont été achevées.

Quelques écriteaux permettent aussi d'en savoir plus sur la formation de Arthur's Seat, qui repose sur les restes d'un volcan éteint depuis 350 millions d'années et érodé par l'une des ères glaciaires.



Holyrood Park
ET LE SIÈGE D'ARTHUR


Les bruits de la ville ? Envolés !
Ancien terrain de chasses de rois écossais, Holyrood park est une grande étendue de NATURE sauvage.

Sur le sentier qui mène à Arthur's Seat, sommet de la colline qui surplombe la ville, on y croise seulement les hautes herbes, des centaines de chardons, un petit loch et ses canards, ainsi que des rochers parfois abrupts.

En marchant à un bon rythme, et en faisant une ou deux escales du côté de St Margaret's Loch et des ruines de la St Anthony Chapel, on atteint le sommet en une heure environ. L'ascension se fait facilement (une paire de baskets standard fait l'affaire) et mérite le détour ; la vue sur Édimbourg, et plus loin encore, est magnifique.


Liens utiles pour trouver un hébergement :

- Booking pour les hôtels, maisons d'hôtes, bed & breakfast, auberges de jeunesse...
- 25 € via ce lien de réduction sur votre première réservation Airbnb

Également sur Édimbourg :


Edimbourg : trois lieux qui rappellent Poudlard

28 oct. 2016


En fait, je vous ai menti.

Cet été, je ne suis pas du tout allée à Édimbourg, mais à POUDLARD. J'ai visité le château faute d'avoir pu y faire ma scolarité, j'ai fait du shopping à Pré-au-Lard, et j'ai suivi un cours d'initiation à la botanique dans la serre n°3.

Mais pour ne pas ébruiter le secret auprès de la communauté moldue, j'ai été priée de dire que je visitais Édimbourg. Et d'ailleurs, toute personne moldue qui lira cet article n'en retiendra que cette information : j'ai séjourné à Édimbourg et ça ressemblait tellement à l'univers de J.K. Rowling qu'on avait l'impression que toutes les descriptions des livres - et les décors des films - avaient pris la ville pour modèle. Ce qui n'est peut-être pas totalement une coïncidence d'ailleurs, puisque J.K. Rowling a écrit une partie du tome 1 dans un café de la ville, avec vue sur le cimetière... !


Château d’Édimbourg
POUDLARD & PRÉ-AU-LARD


Il est juste im-possible de louper le château d'Édimbourg. PERCHÉ sur un volcan (aujourd'hui éteint), il domine le paysage, en particulier depuis New Town.

Des pierres taillées, des briques, des tours et des remparts ; l'ensemble est juste magnifique. Et magique, un peu aussi. Parce que c'est toujours magique, de marcher sur les traces des personnages qui ont fait l'histoire que l'on connait aujourd'hui.

Les différentes expositions du château permettent d'en apprendre beaucoup sur l'histoire de la ville d'Édimbourg, mais également sur l'histoire de l'Écosse toute entière. Joyaux de la couronne,  palais royal, mémorial de guerre, cachots... la visite est riche ! (Donc on prévoit une bonne demi journée pour tout voir.)

Château d'Édimbourg
Castlehill, Edinburgh EH1 2NG

Tarifs : 16,50 £ plein tarif, 9,90 £ jusqu'à 15 ans, gratuit pour les moins de 5 ans. Billet coupe-file à 18,78 € sur Tripadvisor
Site internet : edinburghcastle.gov.uk


Greyfriars
CIMETIÈRE DE LITTLE HANGLETON


Le cimetière où Voldemort reprend vie ? C'est lui, c'est Greyfriars !

Nous l'avons visité deux fois : le premier jour, avec un brouillard épais qui donnait une ambiance très particulière au lieu, et le dernier jour, quand il nous restait un peu de temps et qu'il faisait un grand ciel bleu.

La première fois, on a découvert avec beaucoup de surprise l'agencement du cimetière : des tombes posées presque par hasard, un peu dans tous les sens ; des pierres tombales renversées ou cassées ; des plaques minuscules à moitié enterrées dans le sol, et de grands monuments avec portail en fer forgé.

L'ensemble de cette cohue visuelle est complètement harmonieuse, à sa manière. Un peu à la façon d'un jardin à l'anglaise.

La seconde fois, le soleil avait donné des envies de pique-nique et lecture en plein air aux Édimbourgeois. C'est très surprenant, quand on ne s'y attend pas, de voir une jeune femme en train de bouquiner, assise sur une pierre tombale. Ou de voir une famille pique-niquer et lancer un morceau de bois à leur chien, au milieu des sépultures.

Greyfriars semble prendre vie, quand il fait beau. Comme si c'était devenu un PARC comme un autre, juste avec un décor un peu différent des parcs publics traditionnels. La partie en libre accès n'accueille plus de "résident" aujourd'hui ; le cimetière a été construit mi XVIème, et les tombes les plus récentes datent généralement de fin XIXème.

Cimetière Greyfriars
Candlemaker Row, Edinburgh EH1 2QQ

Site internet : greyfriarskirk.com


Jardin Botanique Royal
SERRE N°3 DE POUDLARD


À défaut d'avoir trouvé notre chemin jusqu'au terrain de Quidditch, nous avons visité les serres botaniques d'Édimbourg. 

La visite est assez impressionnante (et si PAISIBLE !). On passe du désert à une véritable jungle équatorienne en l'espace de quelques minutes. D'immenses palmiers, des nénuphars plus grands qu'un volant de voiture, des cactus plantés entre des rochers... Au total, 10 serres pour 5 climats différents, et la flore qui va avec.

Les serres sont elles-mêmes au centre d'un immense jardin botanique qui préserve des espèces venues des quatre coins du monde ; une bien belle promenade !

Jardin botanique royal
Arboretum Place, Edinburgh EH3 5NZ

Tarifs : entrée libre dans le jardin, 5,50 £ plein tarif pour les serres et gratuit pour les enfants de moins de 15 ans
Site internet : rbge.org.uk


Liens utiles pour trouver un hébergement :

- Booking pour les hôtels, maisons d'hôtes, bed & breakfast, auberges de jeunesse...
- 25 € via ce lien de réduction sur votre première réservation Airbnb

Également sur Édimbourg :


Promenade dans la ville d'Édimbourg

14 oct. 2016


Mes vacances d'été paraissent souvent à contre-courant. Quand tout le monde sort son maillot de bain pour bronzer sur la plage, j'achète une veste imperméable et je me cramponne à mon parapluie. Pas que j'aime la pluie, parce que honnêtement, j'ai horreur d'avoir les vêtements mouillés. Mais faire un break cocooning, en visitant une ville aussi cosy qu’ÉDIMBOURG ? Ça, ce sont les vacances parfaites pour moi.

Même si le prix a payer est quelques averses ; il n'est jamais trop tard pour apprendre à danser sous la pluie !

Et pour tout dire, on a été assez chanceux. Du genre à avoir les uniques quatre journées de grand soleil et de ciel bleu du mois d'août ; 22°C au compteur et la veste sous le bras. On s'en est tiré avec deux jours et demi de pluie ; veinards, je sais.

L'architecture nordique, les bow-windows à chaque coin de rue, des maisons en briques et des pierres taillées, des salons de thé COSY au charme british et kitsch à la fois... tout donne envie de se servir une grande tasse d'Earl Grey avec un nuage de lait, d'y tremper des shortbreads, et d'entamer un bouquin.

L'ambiance cocooning par excellence.

Alors on a pris le thé (mais on a aussi bu du chocolat chaud... au trèfle !), on a mangé les meilleurs SHORTBREADS de notre vie, on a zappé la partie lecture (pas le temps), et on a : 

- fait le repas le plus fat au monde ; fish & chips, carrot cake et milkshake vanille,
- regardé une partie de cricket - et presque déchiffré les règles, 
- porté une écharpe en tartan dans le pays du tartan,
- et mangé du haggis et des cottage pie.




Old town


L'un de mes deux quartiers préférés de la ville. C'est le centre historique, la partie moyenâgeuse, avec ses petits passages sombres, ses voûtes, et son air de fête permanent durant le festival. 

C'est aussi là que l'on trouve la plus grande concentration de magasins TOURISTIQUES. Il faut juste faire un peu de tri pour éviter les écharpes made in China, et trouver son bonheur made in Scotland ; j'en ai rapporté quatre ; autant dire que je suis prête pour affronter le froid !




New Town


Après la vieille ville, la nouvelle, qui vit à un rythme très différent. Princes street, l'artère principale, compte plus d'arrêts de bus que je n'en ai jamais vu de ma vie. Urban Outfitters, River Island, Miss Selfridge, Marks & Spencer, Primark... les enseignes TENDANCES sont toutes alignées, et le flot d'Édimbourgeois, en pause déjeuner ou en route pour le bureau, ne semble jamais cesser de s'écouler.

Et puis, vient 18h. Les costards / tailleurs sont déjà remplacés par les vêtements de soirée. C'est étonnant. Mais je trouve ça malin, de commencer et terminer les soirées plus tôt. Le réveil doit être moins difficile !

En bonus : la vue sur Old Town et le château d’Édimbourg depuis Princes street.


Dean Village


Mon second quartier préféré. Très paisible. Plutôt excentré. Peut-être un peu trop calme pour y vivre toute l'année. Mais tellement typique. RELAXANT. Agréable à visiter.

Si l'esprit cocooning devait avoir une origine, il se trouverait certainement dans l'une de ces petites maisons que l'on imagine avec des napperons de dentelle, des coussins faits au crochet, et une bouilloire toujours prête à siffler.



Leith


Complètement au nord d'Édimbourg et détaché du centre, Leith est le port maritime de la ville. The Shore n'est pas très grand, mais c'est le coin le plus charmant du quartier portuaire. Le reste est malheureusement plus contemporain, et perd en authenticité.


South Edimbourg


Un quartier de PROMENADE, entre les zones résidentielles les plus huppées d'Édimbourg et le parc du Meadows où l'on peut louer ses clubs de golf et faire une partie de 18 trous en plein centre ville. 

Les barbecues "de poche" sont aussi assez populaires. Je n'avais jamais vu ça : des barquettes en aluminium, une petite grille par-dessus, et c'est tout ce qu'il faut pour avoir un feu suffisant pour y faire griller sa viande ! Comme quoi, on peut être en ville, organiser un pique-nique ET se faire un barbecue entre amis. Je ne sais pas où ça s'achète, mais on en a vu pas mal. Peut-être en supermarché ?



Liens utiles pour trouver un hébergement :

- Booking pour les hôtels, maisons d'hôtes, bed & breakfast, auberges de jeunesse...
- 25 € via ce lien de réduction sur votre première réservation Airbnb

Également sur Édimbourg :


Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007