Que cherchez-vous ?

17 oct. 2017

De belles promenades à faire à Budapest

Le mardi, octobre 17, 2017
Panorama sur la ville de Budapest et le Danube

On ne se promène plus assez.
On se déplace d'un point à un autre, mais on ne prend plus suffisamment le temps de réellement se promener. Je ne le prends plus assez.

Pas dans ma vie de tous les jours.

Alors qu'en vacances, c'est tout le contraire.
On bannit un maximum les transports en commun, et on regarde quasi quotidiennement combien de kilomètres on a parcouru dans la journée. C'est un peu notre petit rituel du soir.

Budapest n'a pas manqué à la tradition ; entre le Mont Gellért, l'île Marguerite, le Bois-de-Ville et le cimetière Kerepesi (oui, j'ai bien écrit "cimetière"), il aurait été plus que dommage de ne pas s'octroyer de beaux moments de FLÂNERIE.

Vue sur la colline rocheuse du Mont Gellért

Gellért hegy

MONT GELLÉRT


C'est, depuis la coupole de la galerie nationale hongroise, que nous avons eu la meilleure vue sur le Mont Gellért que l'on s'apprêtait à rejoindre, quelques heures plus tard.

Il faut bien l'avouer, mes cuisses, encore rouillées du manque de promenade quotidienne, n'ont pas manqué de s'échauffer. 235 m de haut, ce n'est pas le Kilimandjaro, mais c'est suffisant pour offrir un magnifique PANORAMA sur l'ensemble de la ville.

Panorama sur la ville de Budapest depuis le Mont Gellért

Et parce que malgré tout, la montée se mérite mais en vaut la peine, c'est là que se trouve le monument de la Libération, au pied duquel on se sent vraiment tout petit, ainsi qu'une citadelle bâtie par les Habsbourg, que l'on ne peut pas visiter, mais qui reste impressionnante, vue de l'extérieur.

Monument de la libération - statue de la liberté à Budapest
Monument de la libération à Budapest sur le Mont Gellért

Margit sziget

L'ÎLE MARGUERITE


Sans doute le meilleur endroit pour prendre le frais, les jours de grosses chaleurs !
Entre l'air qui remonte du Danube et l'ombre projetée par les arbres, on était bien, protégés de la chaleur caniculaire, le temps d'une promenade.

Pas étonnant qu'on n'ait jamais rencontré autant de joggeurs que dans ce coin-là de la ville.

L'île Marguerite possède quelques ruines d'églises et monastère, des centres aquatiques et des thermes, mais ce sont ses jolis jardins fleuris et sa balade le long du fleuve, côté rive gauche, avec la vue sur la quartier d'Újlipótváros, qui ont retenu toute notre attention.

Quais de Budapest depuis l'île Marguerite à Budapest
Jardins fleuris de l'île Marguerite à Budapest
Parc sur l'île Marguerite à Budapest

Városliget

LE BOIS-DE-VILLE


Apparemment surnommé le poumon vert de Pest, c'est là que nous avons passé la journée la plus détente de notre séjour.
Avec une matinée passée dans les bains Széchenyi, forcément, ça aide !

Le PARC, en lui-même, est joli ; très entretenu, pas un brin d'herbe qui dépasse. Avec ses petites pépites à découvrir au hasard des chemins, comme le château de Vajdahunyad. D'ailleurs, pour la petite histoire, il était tellement indiqué nul part, ni sur notre guide ni sur notre carte, que l'on s'est bien demandé si nous n'avions pas sauté à pieds joints dans une faille spatio-temporelle !

Le château, construit fin XIXème, est un mélange des différents styles architecturaux qui existent en Hongrie ; un pari plutôt osé, mais réussi. L'ensemble est très harmonieux, et plein de charme. Difficile de résister à l'envie de rester, encore un peu, flâner dans la cour. Et de repartir sans un casse-noisette, acheté dans la petite boutique du château.

Château de Vajdahunyad dans le parc du Bois-de-Ville à Budapest
Château de Vajdahunyad dans le parc de Városliget à Budapest
Statue au château de Vajdahunyad dans le parc de Városliget à Budapest
Cour du château de Vajdahunyad dans le bois-de-ville à Budapest
Statue dans la cour du château de Vajdahunyad dans le parc de Városliget à Budapest

Après ce moment un peu hors du temps, on ne pouvait que se retrouver au beau milieu d'une visite officielle sur la Place des Héros. On n'aura jamais su qui étaient ces personnes, mais on a beaucoup apprécié découvrir ce monument avec la présence des militaires et toute la cérémonie qui s'est déroulée sous nos yeux.

Fontaine dans le parc de Városliget à Budapest
Place des Héros aux abords du parc de Városliget à Budapest
Parc du bois-de-ville à Budapest

Fiumei út

CIMETIÈRE KEREPESI


Normalement, je ne suis pas une personne qui visite les cimetières.
Je ne m'y sens pas vraiment à ma place.

Mais il faut croire que le cimetière de Greyfriars, visité l'année dernière à Edimbourg, m'a totalement fait changer d'avis ;  lorsque j'ai lu "parc arboré / Père Lachaise hongrois" sur notre guide, j'ai trépigné d'impatience à l'idée d'y aller.

Bien plus grand que Greyfriars, nous avons facilement dû passer deux heures à nous promener dans les allées et sous-bois de ce cimetière, devenu un véritable parc. Mais un parc avec le calme en plus, et assez peu visité - en fin d'après-midi du moins - où il y a toujours quelque chose à voir, peu importe où l'on pose le regard.

Une carte est distribuée gratuitement à l'entrée ; elle permet de ne pas louper de magnifiques MONUMENTS comme les différents mausolée ou le panthéon.

Ensuite, il suffit de prendre le temps de flâner, pour tomber nez-à-nez avec un petit temple romain ou une statue de joueur de pipeau...

Mausolée dans le cimetière Fiumei út à Budapest
Panthéon dans le cimetière Kerepesi à Budapest
Pierre tombale dans le cimetière national de Fiumei út à Budapest
Monument funéraire dans le cimetière de Kerepesi à Budapest
Statue d'un joueur de pipeau sur une pierre tombale dans le cimetière Fiumei út à Budapest
Tombe dans le cimetière Kerepesi à Budapest

Et après ?
On est allé se régaler devant un bon plat réconfortant de cuisine hongroise avant de visiter palais et monuments... Je vous raconte tout ça très vite !

13 oct. 2017

Le motif prince de galles pour l'automne

Le vendredi, octobre 13, 2017
Look d'automne : pull en cachemire et short prince de galles

Je dis souvent que je suis née dans le mauvais pays.
Que j'aurais dû naître dans des draps en tartan avec un biberon de thé au lait dans la bouche.

Alors que mes proches rêvent de plages de sable blanc en été, mon esprit s'évade du côté du Royaume-Uni, de ses petites maisons en briques et de son ambiance plus fraîche mais toujours très COCOONING.

Autant dire qu'en automne, c'est un peu la saison fatale.
Celle où je pourrais prendre un billet d'avion sur un coup de tête pour passer une semaine de l'autre côté de la Manche, avoir ce bel accent anglais dans l'oreille et faire des afternoon tea un jour sur deux.

À défaut de tout plaquer pour m'installer dans un vieux cottage anglais, je collectionne : les écharpes et les chemises à motif tartan, les petits pulls douillets et ceux à grosses mailles, et les plaids pour la maison.

De façon raisonnée, ou autant que possible.
Parce que je sais que ce sont des pièces que je n'achète pas sur un coup de tête, que je porte et re-porte d'année en année.

Inspiration mode d'automne : pull en cachemire, short prince de galles et low boots

L'année dernière, à la même époque, j'ai fait des dizaines de boutiques avant de trouver LE manteau prince de galles parfait, avec de la laine dedans, et suffisamment épais pour rappeler ce beau tissu anglais que j'aime tant.

Et cette année, j'ai craqué sur le short.

Le motif était tellement partout, dès le mois d'août, que je n'ai pas eu trop de mal à trouver mon bonheur. (Bien que j'aurais adoré trouver une version plus épaisse, pour l'hiver, avec la petite bande bleue ou rouge que j'apprécie beaucoup).

Je me suis aussi laissée séduire par l'appel du CACHEMIRE ; la faute à Uniqlo qui est venu s'installer à Lyon et qui a un stand complet de pulls à cols ronds, cols V et cols roulés, dans cette matière si douce et cosy.

Non seulement, j'ai pris le bleu marine, mais j'ai aussi jeté mon dévolu sur le gris clair...
Mais ça va, je sais d'avance que je vais passer mon automne/hiver lovée dedans !

Inspiration automnale : pull en cachemire Uniqlo, short prince de galles Missguided et sac Lancaster

Pull Uniqlo - Short Missguided - Boots Only
Sac Lancaster - Montre Les Partisanes - Collier Les Tatillonnes x Emma & Chloé




Look d'automne : cachemire et motif prince de galles


10 oct. 2017

Booster sa créativité au quotidien

Le mardi, octobre 10, 2017
5 idées pour stimuler sa créativité au quotidien

Chaque fois que je m'installe pour écrire un article, je me confronte à LA PAGE BLANCHE.
À cette petite angoisse de ne pas trouver les mots pour le commencer.

J'aime tellement les mots qu'ils me donnent du fil à retordre. Comme si les aimer, c'était devoir souffrir un peu pour les faire sortir de dessous mes doigts.

Souvent, je ne sais pas comment débuter.
Je me torture l'esprit avant de m'y mettre. Et j'écris des paragraphes que je ne rature plus (merci la technologie) mais que je fais disparaître peut-être encore plus cruellement. Je les efface, en un "souligné / suppr". Et il n'y a alors qu'à tout recommencer.

Avoir besoin de me STIMULER pour continuer à écrire, cela fait partie de mon quotidien. Et quelque part, je dois être un peu masochiste, de continuer comme ça, à aimer les mots, et à leur donner mon entière bénédiction quand il s'agit de me torturer.

Autant que ça serve, je me suis dit.
Autant vous faire partager ces petits trucs de marionnettiste qui me permettent, un peu, de dégripper la machine et d'en reprendre les rennes. Que ce soit pour écrire, peindre, trouver de nouvelles idées au bureau...


Instaurer

UN RITUEL


J'ai longtemps cru que la créativité était synonyme de spontanéité. 
C'est vrai. 
Parfois.

Mais c'est une vision un peu romantique de la création, que j'avais étant plus jeune. J'imaginais de grands élans poétiques qui auraient surgi de l'esprit de Rimbaud ou Victor Hugo, et je me refusais un peu à croire au travail qu'il y avait derrière ; à la réflexion du choix du bon mot ou de la bonne rime. Comme si cela enlevait de la magie à la création.

Aujourd'hui, je préfère un peu d'organisation à la spontanéité. Il parait que la créativité a besoin d'un rituel, pour se mettre en route, et je n'en doute plus. J'écris presque systématiquement mes articles le matin, entre 9h30 et 12h, assise derrière mon bureau, avec une tasse de thé à portée de main. Un petit rituel presque réglé comme du papier à musique, qui indique à mon cerveau qu'il est temps de commencer.

(Mais tout ça, sur un bureau dans le plus grand des DÉSORDRES; c'est la science qui le dit : le désordre aide à la créativité.)

Lire pour booster sa créativité

Lire

QUELQUES PAGES


Quand tout est bloqué, je lis.
Quelques phrases, deux-trois paragraphes, sur un sujet qui m'inspire, une langue qui me parle... pas toujours du français ; l'anglais sonne différemment et me nourrit d'autre chose.

J'ai passé trois ans en licence de lettres, à être abreuvée de mots, et je sais qu'aujourd'hui, toutes ces lectures sont quelque part en moi.

D'ailleurs, lire, ça vaut aussi pour le photographe ou le chef cuisinier en panne d'inspiration ; des études ont montré que lire 5 à 6 pages par jour aide à DÉBLOQUER la créativité ! Et pas seulement : ça diminue le stress, augmente l'empathie et le bonheur, et ça démultiplie notre vocabulaire. Une bonne raison de faire le plein de lecture feel good, de thriller et d'un peu de magie.

Lire 5 pages par jour peut changer votre vie


Marcher

AVANT DE S'Y REMETTRE


Il y a un endroit peu commun où, je me suis rendue compte, l'inspiration me venait facilement. C'était quand je ne travaillais pas encore à mon compte ; je prenais souvent le MÉTRO pour rentrer chez moi, tout en réfléchissant à l'article que j'allais écrire, une fois à la maison.

Souvent, une phrase faisait tilt.
La première de l'article. Toujours la plus difficile à trouver.
Je sortais alors mon téléphone et je commençais à écrire mon article, dans le métro, avec le brouhaha alentour et les mouvements du wagon.

J'étais dans ma bulle. Et je venais juste de marcher pour parvenir jusqu'au métro.

Comme si bouger débloquait ma créativité.
Et pas seulement la mienne ; une étude aurait démontré que se mettre en mouvement stimulerait l'inspiration.

Aujourd'hui, je prends moins le métro, mais je ne manque jamais de réfléchir à mes articles sur mon vélo. D'ailleurs, j'ai déjà presque entièrement écrit mentalement cet article, en rentrant du sport, il y a une petite heure. Pas avec les mêmes mots, impossible, mais j'aime bien faire travailler la machine quand je le peux.

Stanford study finds walking improves creativity

Faire des listes et brainstorming pour stimuler sa créativité

Faire

UN BRAINSTORMING


Si les brainstormings ont autant de succès dans les réunions d'entreprise, ce n'est peut-être pas une coïncidence ; proposer des idées en amène d'autres, et commence alors un beau cercle vertueux.

Seul(e), ça marche aussi.
Avec un crayon et carnet ; écrire des mots, lancer des idées sur le papier, personnellement, ça m'aide beaucoup. 

J'ai d'ailleurs tout un carnet de BROUILLON sur lequel défilent mes prochains sujets d'article ; une page par sujet, avec le thème écrit en haut, et dessous, des listes. Des mots, des débuts de phrase, des classements... et j'y reviens chaque fois qu'une idée me vient ; je la consigne, et le jour où j'ai envie de vous parler d'un sujet, je reprends la page, et je peaufine avant de me lancer.

Cet article, par exemple, cela doit bien faire un an qu'il est en attente et qu'il s'est nourri de mon expérience et des études que j'ai lues sur le sujet. 


Écouter

DE LA MUSIQUE BAROQUE


Peut-être le plus inattendu des conseils ! Mais j'aime savoir ce que raconte la science, et je m'intéresse beaucoup à tout ce qui peut nous aider, dans notre quotidien.

Et un jour, je suis tombée sur cette hypothèse : écouter de la musique baroque, comme les 4 saisons par exemple, synchroniserait nos ondes cérébrales sur une fréquence qui accroît la créativité

Je ne sais pas si c'est un bienfait que l'on ressent après un certain temps d'écoute, mais personnellement, j'aime beaucoup l'esprit dans lequel ça me met, d'écouter de la musique classique. Mozart, en particulier, mais Vivaldi et ses 4 saisons est plutôt très agréable aussi. Alors pourquoi s'en priver ?

For greater creativity, go for baroque


Et vous, vous avez d'autres petits trucs
pour vous booster votre créativité ?


P.S : j'ai aussi remarqué que les idées me venaient souvent sous la douche ; peut-être que la chaleur enveloppante de l'eau délasse les muscles ET le cerveau ?

6 oct. 2017

L'été indien dans les vignes des Baux-de-Provence

Le vendredi, octobre 06, 2017
Séjour oenotouristique en Provence

Une fois qu'on y a goûté, on en redemande, il faut croire.
En juin dernier, je faisais mon tout premier séjour OENOTOURISTIQUE, et je m'apprête à vous raconter le troisième, quelques mois plus tard.

Je ne sais pas si ce sont les effluves de vin qui nous enivrent et nous en font redemander...
La proximité avec la nature que l'on ressent sur les routes des vignes...
Ou si c'est ce plaisir à (re)découvrir de magnifiques paysages à portée de voiture.

Toujours est-il qu'il y a comme un goût de revenez-y. Une envie de reprendre la route et de sillonner encore les domaines, pour faire de belles rencontres et commencer à s'imaginer vivre un peu plus loin de la ville, pour profiter de cette sérénité que l'on ressent immanquablement au milieu des terres viticoles.

Fin septembre, l'appellation des Baux-de-Provence organisait, avec l'aide de l'agence Rouge Granit, son tout premier rallye des vignerons : le Rallye des Baux. Et c'est à cette occasion que je me suis faite embarquer dans cette nouvelle escapade, en Provence cette fois-ci.

Rallye des vignerons de l'AOP des Baux-de-Provence

Escapade dans les vignes

ET VISITE DES DOMAINES


Plus totalement débutante, j'avais prévu le coup : malgré les températures douces de l'été indien provençal, le short est resté tranquillement au fond du dressing et la petite veste est restée non loin de mes épaules pour pouvoir me couvrir dès la première visite de caveau.

Parce que c'était ça, l'idée du rallye : découvrir trois domaines (et un moulinier), DÉGUSTER leur production tout en échangeant avec les vignerons, parcourir leur caveau et se promener au milieu des fûts de chêne... 

Et pour ne rien gâcher, rejoindre un domaine se méritait, en résolvant une petite énigme donnée sur notre carnet de route. Amoureuse des escape games que je suis, autant dire que l'idée me réjouissait d'avance (c'est mon petit côté Hermione Granger).

Mas de Gourgonnier dans les Baux-de-Provence

Première escale au Mas de Gourgonnier, lieu dont je suis complètement tombée amoureuse. Authentique, paisible, charmant... j'avoue, le domaine m'a clairement tapé dans l’œil, et je me serais bien vu me réveiller le dimanche matin avec cette vue magnifique sur les vignes après avoir poussé les lourds volets en bois verts.

Ce fut aussi l'occasion de goûter à trois petites choses absolument délicieuses préparées par un chef cuisinier, ami des vignerons : des pêches au caramel de vin rouge, des poires au safran et vin blanc, et des pommes au beurre de vin rosé.

Mas de Gourgonnier
Le Destet, 13890 Mouriès

Site internet : gourgonnier.com

Mas de Gourgonnier - jolie demeure viticole
Mas de Gourgonnier - demeure viticole et voiture de collection
Mas de Gourgonnier - vignes de l'AOP des Baux de Provence

Deuxième escale du côté du Mas de La Vallongue qui en impose avec sa longue allée bordée d'arbres dont les couleurs commençaient à se réchauffer ; autumn was coming

L'odeur de la soupe au pistou, que nous allions tous manger ensemble, commençait à se propager dans le domaine tandis que l'on rencontrait un homme passionné et plusieurs fois médaillé champion de labour, qui nous a fait une petite démonstration dans les vignes du domaine.

Domaine de La Vallongue
Route de Mouriés, 13810 Eygalières

Site internet : lavallongue.com

Domain de la Vallongue - AOP des Baux de Provence
Domain de la Vallongue - demeure viticole
Domain de la Vallongue - jolie demeure
Domain de la Vallongue - cheval de trait

Troisième escale au Moulin Jean-Marie Cornille, l'occasion de découvrir une autre production très importante dans la région : celle d'olives. Si je n'ai pas retenu parfaitement la différence entre les différentes espèces d'olives, j'en ai cependant conclu que j'aimais définitivement beaucoup les olives vertes (notamment celles cassées au fenouil), et la bonne huile d'olive que l'on fait avec.

Moulin Jean-Marie Cornille
Rue Charloun Rieu, 13520 Maussane-les-Alpilles

Site internet : moulin-cornille.com

* * *

Quatrième et dernière escale au mas Sainte Berthe où nous nous sommes lancés dans une petite marche de 30 minutes entre les vignes à la recherche de feuilles issues de différents cépages. Pas évident, au premier coup d’œil, mais en regardant de plus près, la différence saute parfois aux yeux !

Le rallye se terminait ensuite par un buffet et une remise de prix : pour les Sam qui s'étaient dévoués pour ne pas boire et pour conduire (parce qu'il faut choisir !), pour les équipes avec le plus grand nombre de bonnes réponses (sur le carnet de route, truffé de quizz), pour le meilleur nom d'équipe ou encore pour les photos les plus amusantes postées sur facebook. Bref, de quoi gâter de nombreux participants !

Mas Sainte Berthe
27 route des Baux, 13520 Les Baux-de-Provence

Site internet : massainteberthe.com

Mas Sainte Berthe - vignes et raisin
Mas Sainte Berthe - domaine viticole

Pause gastronomique

ET DÉGUSTATION DE VIN


Si le Rallye des Baux était organisé sur une journée, nous sommes restés sur place trois jours et deux nuits, histoire de profiter plus longtemps du GRAND AIR et de la vue sur le massif des Alpilles.

Le petit bonheur bien simple mais si agréable du matin : ouvrir les volets et n'entendre que le chant des oiseaux autour de l'hôtel, le Fabian des Baux.

Deux belles adresses où dîner dans la région : 

- Le Garde-Manger avec une terrasse abritée parfaite pour faire durer le plaisir de manger en extérieur. Je me suis absolument régalée avec l'entrée et le plat ; petit bémol pour la panacotta en dessert, pas assez fondante à mon goût : 

Fricassée de champignons et oeufs bio mollet à l'estragon

Poitrine de cochon caramélisée, chou-vert et haricots blancs

Panacotta et coulis de fruits rouges

* * *

- Aux Ateliers dont la décoration est juste dingue, dedans comme dehors. Téléphone ancien, tables à l'esprit guinguette... l'effet, à la nuit tombée, est saisissant. Et le plaisir des yeux précède celui du palais :

Filet de rouget à l'escabèche

Agneau confit, écrasé de pommes de terre à l'huile d'olive

Tarte tatin aux poires et glace vanille

Le Garde-Manger
31 Avenue de la République, 13103 Saint-Étienne-du-Grès

Site internet : legarde-manger.fr

Aux Ateliers
115 Avenue de la Vallée des Baux, 13520 Maussane-les-Alpilles

Page facebook : fb.com/Aux-Ateliers-Chez-Franck-et-Flo

Restaurant Les Ateliers à Maussane-les-Alpilles
Plat au restaurant Les Ateliers à Maussane-les-Alpilles

Et si vous passez dans la région, je vous donne une petite sélection de mes vins blancs préférés de l'AOP des Baux-de-Provence, dégustés ce week-end là :

- Dalmeran, Blanc 2016, vin bio frais, fruité et acide,
- Mas de Gourgonnier, Blanc 2016, vin bio floral et acidulé.
- Domaine de La Vallongue, Garrigues Blanc 2016, vin bio frais et rond,
- Domaine des Terres Blanches, Blanc 2016, fruité et rond.

Hôtel Fabian des Baux

Un grand merci à l'agence Rouge Granit pour cette très belle invitation.