Que cherchez-vous ?

Affichage des articles dont le libellé est Mõvenpick. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Mõvenpick. Afficher tous les articles

14 juil. 2017

3 cocktails à base de glace pour booster les soirées d'été

Le vendredi, juillet 14, 2017

Je pense que c'est l'effet 107.7 et noir dans le sens des départs : j'ai envie de commencer les vacances

Pas les vraies, parce qu'elles n'arriveront pas avant fin août pour moi.
Mais celles du quotidien.

Celles qui cohabitent paradoxalement avec la ROUTINE métro-boulot-dodo, que l'on vient casser en sortant se promener un soir, à la fraîche comme on dit, ou en s'évadant à la campagne le week-end. Donner un air de vacances à ma semaine, c'est un peu mon Avent de l'été, ce décompte avant Noel, sans la neige ni le chocolat chaud.

Et parmi toutes ces petites choses qui me donnent l'impression d'être en vacances avant l'heure, il y a ce moment où tu te poses tranquillement chez toi, avec trois/quatre amis, pour discuter de tout mais jamais de rien, devant un cocktail bien frais.

Il y a quinze jours, j'organisais justement, avec Mõvenpick, ce genre de soirée, à la différence que l'on n'était pas chez moi mais dans le magnifique - et COCOONING - cabinet d'architecte l'Ensemblier, avec une poignée de blogueuses et cinq d'entre vous ! Une soirée que l'on a passé à papoter et qui m'a permis de vous rencontrer (un vrai plaisir), tout en savourant les cocktails créés par Jérôme Breuil, inspirés de la carte de son bar Pick Me Up, à Lyon.

Et comme je n'avais que cinq places à vous offrir, je me suis dit que j'allais récupérer les recettes des trois cocktails à base de glace que nous avons pu déguster, pour que vous puissiez les reproduire chez vous, avec vos amis, à défaut d'avoir pu être des nôtres.


Infinity

PASSION FRUIT & MANGO


Frais et désaltérant ; je pense qu'il pourrait aussi être excellent en dessert !

3 cl de limoncello
2 boules de sorbet passion/mangue
Champagne


Pink Panther

RASPBERRY


Fruité et gourmand ; pour les envies de douceur à siroter en début de soirée.

3 framboises fraîches
3 cl de vodka infusée aux framboises
3 cl de Chambord
10 cl de jus de cranberry
1 boule de sorbet framboise


Colombian Stimulant

ESPRESSO & BLACKCURRANT


Définitivement pour les amateurs de café.

2 cl de vodka infusée à la vanille de Madagascar
1 cl de liqueur de cacao
1 cl de Patron tequila XO café
1 cl de sirop de canne
3 cl d’expresso froid origine brésil
1 boule de glace café
1 boule de sorbet cassis


Et si vous l'aviez manqué, je vous proposais également une recette imaginée avec le chéri, le Baies Tonic, à base de gin et de sorbet framboise, en mai dernier.

* * *

Pick Me Up, bar à cocktail - 13 Rue Lanterne, 69001 Lyon
L'Ensemblier, cabinet d'architecte et galerie - 76 Quai de Pierre-Scize, 69005 Lyon


En collaboration avec Mõvenpick

23 juin 2017

Des idées pour mettre du peps dans ses coupes de glace

Le vendredi, juin 23, 2017

Avec cette chaleur, je n'ai envie que de choses glacées. Le thé ? Glacé. Les mars ? Glacés. Le pain perdu ? Surmonté d'une boule de glace.

Ou alors, juste de la glace. Une cuillère plongée à même le pot ; c'est un peu ma définition du BONHEUR, en ce moment. 

Je crois d'ailleurs que si mon état intérieur se reflétait sur mon corps tout entier, je me serais liquéfiée sur le goudron depuis longtemps. Du coup, je me suis mise à fond sur les boissons glacées. On a désormais toujours un pichet ou deux de thé glacé et de citronnade dans la porte du réfrigérateur.

Mais si c'est facile de varier les parfums des thés que l'on fait infuser, ou d'ajouter différentes rondelles de fruits dans sa citronnade, autant, je manque d'imagination quand il s'agit de glace. Je crois que j'ai mis tout ce que j'avais dans la création de ma recette Praline & Meringue !

Donc j'ai décidé d'aller piquer des idées aux copines blogueuses, qui elles aussi ont créé leur recette avec Mõvenpick, et qui ont fait de chouettes associations ! En plus, elles ont eu la bonne idée d'être inspirées par des parfums plus faciles à trouver que les deux miens. 

Donc y a plus qu'à reproduire chez soi ! Même si l'idéal, c'est de débusquer une adresse près de chez soi qui les propose à la carte parce que, petit 1 : on n'a qu'à mettre les pieds sous la table, et que, petit 2 : les glaces Mõvenpick sont quand même juste trop bonnes.


La coupe des neiges
DE DEEDEE PARIS

C'est un peu la coupe de glace que je pourrais déguster au PETIT-DEJ' ! (Je vous ai prévenu : je n'ai envie QUE de glace en ce moment...) De la fraîcheur avec le pamplemousse, de la gourmandise avec la vanille, et de la saveur estivale avec la coco ; je l'imagine tout à fait avec un jus d'orange pressé ou un pancake au sirop d'érable !

Les ingrédients :

- une boule glace coco
- une boule de glace vanille
- des quartiers de pamplemousse
- de la poudre matcha, saupoudré sur la coupe



La belle pimentée
DES PAVÉS BORDELAIS

Du fruit, du fruit, du fruit, et un peu de gourmandise aussi ; c'est exactement le genre de coupe que l'on commande après un bon déjeuner ou un bon dîner. Parce qu'elle est légère avec ses boules de sorbet, mais qu'elle reste gourmande avec son coulis de chocolat. D'ailleurs, le chocolat fondu, c'est mon petit péché mignon ; je fais fondre quelques carrés de chocolat, et y a plus qu'à verser sur la glace !

Les ingrédients :

- deux boules de sorbet poire
- une boule de sorbet cassis
- du chocolat noir fondu
- du piment d’Espelette, en petit touche sur la glace

Et si vous l'avez manqué, je vous racontais comment j'ai créé ma coupe de glace, en avril sur le blog.


On dit que maintenant, c'est à votre tour
de me donner vos idées de coupe pour le goûter ?


En collaboration avec Mõvenpick

26 mai 2017

Baies tonic : cocktail au gin et sorbet framboise

Le vendredi, mai 26, 2017

Est-ce qu'avec ce temps de FOLIE, on n'a pas juste envie de boire un cocktail bien frais ?
Même glacé ?

Du style rempli de glace pilée...
Ou même préparé avec une bonne grosse boule de glace bien gourmande ?

Mõvenpick a un peu décidé de me lancer un défi : imaginer une recette de cocktail en utilisant un de leurs parfums de glace. Il se pourrait que j'aie glissé, lors d'un échange, que monsieur et moi, on commençait doucement à créer nos propres cocktails, pour que l'idée leur vienne... et que je réponde challenge accepted !

D'avance, j'avais envie de fruits rouges. On a pas mal hésité entre la framboise, le cassis et la fraise ; on a récupéré deux gros bacs de sorbet framboise et de glace à la fraise pour tester  - et largement plonger et replonger la cuillère dedans - avant de partir sur la FRAMBOISE avec ses petits morceaux de fraise dedans, qui apportait plus de pep's.

Alors on a passé deux après-midis à faire des mélanges, goûter, ajuster les doses... avant d'arriver à un cocktail pas trop sucré, frais, où l'on sent bien le goût de la framboise, mais pas seulement. 

Bref... je vous donne la recette, et je vous laisse la tester pour me donner votre avis ?


Matériel


- une coupe de glace (ou un grand verre)
- un shaker
- un doseur à cocktail
- une cuillère à glace
- une bar spoon (cuillère à cocktail) ou une grande cuillère à confiture
- une paille

Recette


- 3,5 cl de dry gin Bombay Sapphire
- 2 cl de jus de citron vert
- 1 cl de liqueur d'abricot du Roussillon Giffard
- 0,75 cl de Chartreuse
- 2 boules de sorbet raspberry & strawberry Mõvenpick
- 4 cl d'eau gazeuse
- de la glace pilée

1. Sortir la glace 5-10 minutes avant.
2. Dans un shaker, mettre la glace framboise, le gin, le citron vert, la liqueur d'abricot et la chartreuse.
3. Shaker jusqu'à ce que la glace soit entièrement fondue.
4. Remplir la coupe de glace aux 3/4 avec de la glace pilée. 
5. Verser le contenu du shaker dans la coupe.
6. Mélanger avec la bar spoon en faisant remonter le fond du verre sur le dessus.
7. Ajouter l'eau gazeuse pour allonger le cocktail, et mélanger une dernière fois.

Et ensuite, on plante une paille dedans, et on déguste !

+ d'articles gourmands (et glacés !) :


10 avr. 2017

Comment j'ai créé ma coupe de glace

Le lundi, avril 10, 2017

Est-ce qu'un jour je m'imaginais créer une coupe de GLACE qui se retrouverait sur une carte de restaurants ?

JA-MAIS !

Mais je vous laisse juste imaginer trente secondes la petite danse de la joie qui s'est déroulée dans mon fort intérieur quand on me l'a proposé (et tout le self contrôle dont j'ai dû faire preuve pour n'arficher qu'une réaction enthousiaste mais pas follement débridée...).

L'année dernière, je découvrais Mõvenpick (et je tombais amoureuse du parfum double crème) (et de leur caramel) (mais aussi du straciatella) (et du chocolat juste fou) (bref). Et cette année, j'ai eu la chance de pouvoir marier un peu nos deux univers en créant ma coupe de glace, avec des parfums et des ingrédients choisis par mes soins. Et j'ai même pu lui donner un petit nom !

Mais avant d'en arriver là, il a fallu trimer (oui, je fais genre c'était trop dur de créer une coupe glacée), et se réunir, Delphine, Alexandra et moi, autour d'une douzaine de bacs de glace qui n'attendaient que nos grands coups de CUILLÈRES pour qu'on les choisisse (ou pas) (c'était la partie la plus difficile, en éliminer).


Rien à voir avec la glace, on est d'accord, mais l'endroit était FOU ; un appartement parisien avec une grande verrière qui donnait sur une petite terrasse végétalisée... le cadre parfait pour une journée de création gourmande.

Sur la table : plein d'ingrédients ; certains que l'on avait déjà réclamé (j'avais personnellement envie de mettre de la praline rose, parce que je suis lyonnaise d'adoption, et que ça représente la gourmandise régressive de la ville, je trouve), et d'autres que l'on a découvert le jour J.

Aidées par Aurélie Ganet, une conceptrice culinaire qui nous a retenu dans notre envie frénétique de TOUT mettre dans nos coupes (ok, j'exagère, on était plus mesurées quand même), nos coupes sont nées.


PRALINE & MERINGUE, c'est le nom de la mienne.
Elle se mange idéalement au goûter, parce qu'elle est gourmande et un brin régressive.

Deux boules de glace : maple walnut ainsi que double cream & meringue ; un sablé breton pur beurre ; des éclats de pralines roses et de petits morceaux d'orange confite ; j'avoue, je me suis fait plaisir, j'ai joué la carte de la gourmandise à fond !


Et après ?

Après, on est allé voir Eddy Marie, un magicien de ses doigts qui ne nous a malheureusement pas donné la recette de sa potion magique pour faire de la fausse glace qui peut rester 1h30 devant l'objectif de Virginie Rol sans fondre d'un gramme. 

Immortalisée, ma petite coupe va désormais pouvoir se promener sur les cartes des restaurants qui distribuent la marque ; alors si vous la repérez, je compte sur vous pour m'envoyer des photos ! (et peut-être que vous aurez envie de la goûter ?)


Si vous voulez (re)découvrir la première saison de cette aventure avec Mõvenpick...

- Dans la cuisine d'un maître glacier
- Deux jours au festival de jazz de Montreux
Quelques adresses pour retrouver les glaces Mõvenpick à Lyon

Et pour découvrir les glaces d'Alexandra et Delphine :

- La belle Pimentée des Pavés Bordelais
- Matcha des Neiges de Deedee Paris


Et si vous me disiez quel est votre parfum de glace préféré ?


En collaboration avec Mõvenpick

18 juil. 2016

Deux jours au festival de Montreux

Le lundi, juillet 18, 2016

J'avoue, je vous raconte tout dans le désordre. Je vous ai fait saliver avec mon histoire de glaces Suisses avant même de vous parler de ces deux petites journées passées au festival de Montreux qui étaient un peu l'entrée et le plat de ce séjour gourmand... et musical.

Pour se mettre tout de suite dans l'ambiance, la première soirée a démarré sur la terrasse Nestlé par un concert intimiste piano / batterie, en sirotant un Creamy Colada ; un cocktail à base de glace Exotic Fruits & Swiss Cream de Mövenpick, ainsi que de rhum, Malibu et ananas. Autant vous dire que cette Piña Colada revisitée en milkshake, sirotée sur une terrasse au bord du lac Léman, était juste parfaite.

Autant que la suite du programme... le concert de Muse !

Oui, Muse, ce groupe dont les musiques me filent la pêche depuis des années, et que jamais je n'aurais pensé avoir la chance de voir en concert. La set list était très bonne, le show était dingue, la performance était folle... bref, si la vie était une publication facebook, j'aurais liké avec un gros cœur !






Arrivée le samedi en fin d'après-midi, la première journée sur place fut assez courte. Alors le lendemain, on s'est largement rattrapé. 

La matinée a commencé avec le parfait petit déjeuner du Grand Hôtel Suisse Majestic avec le lac Léman à nos pieds. Impossible, après ça, de ne pas partir dans la vieille ville de Montreux pour prendre un peu de hauteur et profiter d'autant plus du paysage.

Le tour de Montreux se fait en une petite matinée de marche ; la ville n'est pas très grande. Mais c'est l'occasion de découvrir la carte postale vivante que nous offrent les toits des habitations, le lac à leurs côtés et les montagnes en arrière-plan. 







Et en  redescendant, on profite de la promenade qui longe le lac, ombragée et certainement très calme en période creuse, mais pour le coup, très mouvementée durant le festival. Des stands de nourriture, de glace et des vendeurs de vêtements / sacs / accessoires s'installent le long, un peu comme en bord de mer en juillet / août.

Pour échapper à la frénésie ambiante, il suffit de s'éloigner de quelques centaines de mètres des salles de concert, et de passer de l'autre côté du muret qui sépare le lac de la ville. C'est d'ailleurs ce que l'on a fait : un petit coin de rocher, l'eau à nos pieds, et une petite séance papotage entre filles avec Alexandra et Delphine.

La journée s'est terminée avec un coup de soleil malheureusement bien mérité (l'oubli de la crème solaire, ça ne pardonne pas !) et le concert électro de Petit Biscuit, qui a seulement 16 ans et qui m'a complètement bluffée !






Un grand merci à Mövenpick pour cette belle invitation au festival de Montreux !

11 juil. 2016

Dans la cuisine d'un maître glacier

Le lundi, juillet 11, 2016

Il y a une semaine tout pile, je prenais la route en direction de Bursins, en Suisse, pour me glisser dans le centre d'excellence où naissent les glaces Mövenpick. Je vous laisse juste imaginer mon état d'excitation à l'idée de rencontrer les maîtres glaciers qui ont fait chavirer mon cœur avec leur glace double crème ! Et je ne parle même pas du moment où l'on m'a glissé le mot "dégustation", comme ça, mine de rien...

Bref, je suis gourmande et je le reste, et dans le verbe et dans le geste.

Lundi dernier, j'ai donc été invitée à découvrir les coulisses de la marque Mövenpick ; des glaces Suisses qui appartiennent effectivement au grand groupe Nestlé, mais derrière laquelle il y a de vraies personnes, réellement passionnées et aussi gourmandes que je le suis. 

De belles histoires


Et notamment quatre maîtres glaciers qui créent des glaces en harmonie avec leur sensibilité gustative et avec l'aide des partenaires qui les entourent. Si bien que chaque parfum semble avoir sa petite histoire.

La glace double crème & meringue - dont je suis absolument dingue - existe grâce à un petit artisan crémier qui produit sa double crème à Bulle, dans la région de Gruyère, avec le lait des vaches locales ; et les morceaux de caramel que l'on retrouve dans la glace Caramelita, sont faits artisanalement par le confiseur Suisse Läckerli Huus.



De l'authenticité


Lundi, les maîtres glaciers que j'ai rencontré m'ont beaucoup parlé de produits avant même de me parler de création.

Chaque ingrédient est choisi pour les qualités gustatives qu'il va apporter dans la recette, et pour son authenticité. Le souhait, pour les sorbets, est de retrouver en bouche le goût du fruit cueilli dans le verger, et pas de la confiture ou de la compote de ce même fruit.

De mon point de vue, c'est un choix à la fois gourmand, en toute simplicité mais très exigeant aussi. Du coup, les purées de fruits ont toute leur importance, et chacune provient d'une variété particulière : l'abricot bergeron, la framboise héritage ou encore le cassis noir de Bourgogne.

On pourrait aussi parler de la crème, exclusivement produite en Suisse, de l'absence de colorants chimiques ou de tout autre additif ; la composition est faite d'ingrédients naturels. Comme quoi, on peut produire à grande échelle, mais garder des recettes et un savoir-faire authentique !



De la gourmandise


Et puis, on a goûté. 
BEAUCOUP.

Des glaces, des sorbets, des mélanges glace / sorbet, des glaces avec des copeaux de chocolat, des sorbets avec des morceaux de fruits...

Je suis même tombée amoureuse de la glace au chocolat Suisse, ce qui est une grande première pour moi. Habituellement, je n'aime pas la glace au chocolat qui n'a jamais le goût du chocolat en tablette. Mais je crois que les Suisses sont particulièrement doués quand il s'agit de chocolat !

Bref, j'ai ma gourmande. Pour changer. Et j'ai même eu l'occasion de créer ma coupe de glace avec tous les bons ingrédients apportés par les maîtres glacier. Du coup, je me suis fait plaisir avec deux boules très gourmandes (crème double & meringue et chocolat Suisse), des framboises, quelques morceaux de croquant et un carré de chocolat noir pur. Miam !

Un grand merci à l'équipe de Mövenpick pour ce super accueil et cette belle invitation.

15 juin 2016

Mes bonnes adresses en région lyonnaise

Le mercredi, juin 15, 2016

L'été - et les vacances - arrivent donc, ce mois-ci, mon article des bonnes adresses s'étend un peu en dehors des neuf arrondissements lyonnais ! (oui, été = vacances = plus de temps pour découvrir des adresses en dehors de la ville, non ?)

Je vous en avais touché deux mots il y a quelques semaines : j'ai la chance d'avoir été choisie par Mövenpick pour devenir son ambassadrice lyonnaise, et voilà qu'ils m'ont proposé de découvrir comment les chefs de la région lyonnaise s'approprient leurs glaces. Certains restent classiques et les servent en coupe, d'autres les utilisent dans leurs desserts ; l'occasion de me faire (re)découvrir des adresses, sortir un peu de ma zone de confort lyonnaise (avouez, on est tous comme ça !), et d'aller découvrir des petites pépites du côté d'Ecully ou de Limonest.

(Mais je vous ai mis de côté trois adresses à Lyon, parce qu'elles le méritent aussi !)


Le Bistrot des Maquignons


Vraiment pas très loin de chez moi (pour commencer), il y a cette adresse parfaite pour bien manger sans trop de chichi. Le chef fait une cuisine bistronomique aux plats travaillés, autant dans les saveurs que dans le visuel, mais l'ambiance reste relativement décontractée. 

Avec le temps automnal de ce printemps lyonnais, on n'a pas encore pu profiter de la terrasse, mais on y était allé l'été dernier (ou il y a deux ans ; ça passe trop vite, je ne me souviens plus !), et j'avais eu l'impression de me retrouver dans une grande cabane perchée dans les arbres. Il y a un grand platane en plein milieu, et je trouve ça génial.

Bref, pour revenir à l'assiette, j'avais adoré leur burger de foie gras, mais cette fois-ci, j'ai commandé une gaufre à l'encre de seiche, saumon mariné, chantilly au gingembre, jus de clémentine au balsamique blanc et frites maison ; un délice ! Je ne sais pas si c'est spécialement pour la carte printemps / été, mais on peut piocher dans la carte des entrées et la transformer en plat avec un accompagnement. Et ça, en été, quand on a un plus petit appétit à cause de la chaleur et qu'on a envie de fraîcheur, c'est parfait !

En dessert, je me suis fait un plaisir régressif avec des madeleines maison accompagnées d'une boule de glace double crème meringue (l'un de mes parfums préférés chez Mövenpick) ; miam !

Le Bistrot de Maquignons
113 grande rue de la Guillotière, 69007 Lyon

Site internet : lebistrotdesmaquignons.com


La Bonâme de Bruno


Clairement l'adresse bon plan : une cuisine semi-gastronomique excellente mais à prix tout doux ; une table très abordable pour se faire un restaurant en tête-à-tête en somme. Le service est très professionnel, vraiment aux petits soins, pas trop guindé non plus ; une belle découverte du mois dernier !

La carte change tous les mois, mais pour vous donner une idée de l'esprit des plats, j'ai commencé par une association escargots / asperges, puis un excellent risotto de merlu et enfin une étonnante et délicieuse soupe de chocolat avec une boule de glace chocolat Suisse Mövenpick. Tout était parfait : les cuissons, l'équilibre des saveurs, les quantités... Un menu entrée / plat / dessert à 27,50 €, le soir, et pour 3,50 € de plus, il est même possible d'ajouter une assiette de fromages secs ou un fromage blanc. 

De l'extérieur, on pourrait totalement passer devant le restaurant sans le voir ; surtout qu'il est situé dans une petite rue un peu sombre des pentes. Mais il mérite vraiment que l'on décroche son téléphone pour y réserver une table !

La Bonâme de Bruno
5 grande rue des Feuillants, 69001 Lyon

Site internet : restaurant-labonamedebruno.com


Maison d'Anthouard


Je vous le dis tout de suite, avec le restaurant de la Maison d'Anthouard, on n'est plus tout à fait dans la même fourchette de prix. C'est moins abordable, mais pour s'offrir un beau repas dans un cadre magnifique, un peu en dehors de la ville, c'est une excellente adresse.

C'est le restaurant d'un hôtel **** avec tout le raffinement et l'élégance qui va avec. L'entrée en elle-même est déjà soignée, avec le petit sentier bordé d'une pelouse parfaitement tondue (bien sûr) qui mène à cette grande demeure. J'étais déjà à demie conquise !

Et si en plus, on me tend mine de rien la carte des cocktails et qu'on me sert un cosmopolitan parfait, c'est presque à moitié gagné. (Presque, parce que bon, on était quand même là pour manger !)

S'en est suivi un enchaînement de plats qui ont complètement fait fondre mes papilles : Homard, pamplemousse et quinoa en entrée (inutile de préciser à quel point c'était savoureux), boeuf Charolais et pommes Pont-Neuf (cuisson de la viande saignante et parfaite, pommes de terre fondantes à cœur et juste ce qu'il faut de croustillant en extérieur), et une mousse au chocolat, onctueuse comme je les aime, avec sa boule de glace à la fraise Mövenpick (un autre parfum que j'adore, pour son côté à la fois fruité, très estival, et sa touche gourmande apportée par le crémeux de la glace).

Maison d'Anthouard
2 route de Champagne, 69130 Ecully

Site internet : ma-hotel.com


La Gentil'Hordière


Une deuxième très belle adresse pour se faire plaisir et s'offrir un bon moment à table ; de préférence en terrasse à la tombée de la nuit. Les boules lumineuses et les petites lanternes accrochées à l'arbre font à elles-seules l'ambiance douce de l'endroit, ponctuée par le bruit de la nature.

Parmi mes aliments préférés, il y a le foie gras. Et mes papilles ont naturellement établi un classement des meilleurs que j'ai mangé ; peu réussissent à entrer dans le top 3. Et bien le mi-cuit aromatisé au Beaujolais Blanc de la Gentil'Hordière a fait une ascension vers la 1ère place. Chose jamais arrivée en 3 ou 4 ans, c'est vous dire... !

Nous avons pris le menu gourmand avec mise en bouche, entrée, plat, pré-dessert et dessert ; une belle farandole de plats aux proportions généreuses mais raisonnables. Le plat était tout aussi réussi que l'entrée : Tournedos de bœuf façon Rossini, réduction au Beaujolais rouge aromatisé à l'huile de truffe accompagné d'un gratin dauphinois. Et en dessert, je n'ai pas résisté à l'appel du millefeuille craquant de chocolat noir et mousse au chocolat blond (le fameux dulcey de Valrhona !) et réglisse, avec sa boule de glace au chocolat Suisse Mövenpick.

La Gentil'Hordière
33 Route du Mont-Verdun, 69760 Limonest

Site internet : www.cbhlyon.com


O Di'Vin


Sans trop de surprise à la vue du nom de ce restaurant : c'est une adresse qui plaira aux amateurs de vin, mais pas seulement. On peut déguster - ou acheter - de bonnes bouteilles, mais également se faire plaisir en savourant la cuisine du chef qui revisite les plats de bistrots français.

Je me laisse régulièrement tenter par les morceaux de viande, souvent bien choisis dans ce genre d'établissement. Pour changer, j'ai eu la bonne idée de commander les filets de rouget avec sa purée d'asperges et sa pomme de terre safranée ; des produits assez classiques mais revisités et parfaitement cuisinés ; l'association apportait un peu de soleil sur la table, c'était parfait !

En dessert, le fondant au chocolat a littéralement coulé dans mon assiette quand j'ai planté ma cuillère dedans ; avec la boule de glace framboise, c'était LE classique toujours aussi gourmand et apprécié.


O Di'Vin
25 Route Nationale 6, 69720 Saint-Bonnet-de-Mure


C restaurant


Ouvert seulement le midi, en semaine, le C restaurant était tout destiné à devenir l'adresse des déjeuners d'affaires. Le service est très professionnel et sans fausse note, les tables sont nombreuses, et la formule plat / dessert se savoure en une heure.

Pour ma part, j'ai squeezé l'option déjeuner professionnel pour en faire un simple déjeuner de semaine qui s'est avéré être une belle surprise. Les ravioles de homard sauce homardine, petits pois et pleurotes, étaient délicieuses, et si le croustillant au chocolat était légèrement sec, la gourmandise était au rendez-vous.

Ne cherchez pas, cependant, les glaces Mövenpick car elles n'ont pas encore trouvé leur place dans le buffet de desserts. Mais elles sont, en revanche, disponibles chez le petit (ou grand ?) frère de Saint Julien en Genevois, pas très loin de Genève. Si jamais vous passez dans le coin... !

C restaurant
1 rue des Vergers, 69760 Limonest

Site internet : www.c-gastronomie.fr


Bule


Pour terminer, une bonne surprise plutôt inattendue, dans un style complètement différent de toutes mes adresses précédentes mais qui pourrait bien vous surprendre si vous êtes du côté de Confluence.

Bule, c'est une petite cantine où l'on attrape ses produits dans la banque réfrigérée et où l'on mange un repas complet, à base de produits frais, pour moins de 12 € (le premier menu commence à 9,90 €). La décoration est un peu froide, mais le service est adorable.

Et personnellement, je me suis régalée avec le bagel de poulet - qui, d'ailleurs, était tellement généreux que je n'ai pas réussi à manger mon dessert derrière... Du coup, je l'ai ramené à la maison, et j'en ai fait mon goûter : une mousse au chocolat avec un coulis de framboise et des petits biscuits façon boudoir à l'intérieur ; visuellement, ce n'était pas spécialement accrocheur, mais c'était BON.

Bon point aussi du côté des boissons. On oublie les sodas traditionnels pour découvrir des produits bien plus sympas comme l'eau de coco à la passion (oui, je suis DINGUE d'eau de coco en ce moment).

Bule
Centre commercial Confluence, 124 cours Charlemagne 69002 Lyon


Et vous, vous avez découvert de nouvelles adresses dernièrement ?


En collaboration avec Mövenpick