SLIDER

Vienne
Affichage des articles dont le libellé est Vienne. Afficher tous les articles

Shopping & bons plans à Vienne

6 nov. 2015


Les vacances ne seraient pas totalement complètes sans quelques achats souvenir. Pour ce tout dernier article sur mon séjour à Vienne, je voulais vous emmener faire les boutiques avec quelques adresses - bons plans pour éviter les attrape-touristes. Et j'en profite aussi pour vous montrer ce que j'ai ramené !


Phantasy Schmuck Galerie


Mon gros coup de cœur Viennois, en terme de shopping, c'est cette boutique de bijoux fantaisie que l'on retrouve dans une petite cour un peu secrète, à laquelle on accède par la grande rue commerçante Mariahilferstrasse.

Là, les bijoux sont en plaqué or, en argent ou en acier, parfois sertis de pierres semi-précieuses, à des prix très corrects. Bref, c'est l'endroit idéal quand on aime se faire plaisir avec des bijoux fantaisie mais que l'on déteste les voir se détériorer en quelques semaines. Le toc, ça va bien 5 minutes, mais voilà...

Je suis repartie avec une paire de boucles d'oreilles et un collier en plaqué or pour un total de 42 € (photo juste ici). Et pour vous donner une idée, on trouve de jolies paires de boucles en argent et en ambre dès 15 €.

Phantasy Schmuck Galerie
Mariahilfer Straße 45, 1060 Vienne

Boutique en ligne : phantasyschmuck.at

Demmers Teahaus


Je pense que ça va devenir une nouvelle tradition : ramener du thé de mes vacances ! Celui du Cafe Sacher était tellement bon que j'ai cherché à en trouver un similaire ; Demmers Teahaus vendait justement le Sacher Mischung (si ça, c'est pas de la chance !).

Andrew Demmers, le fondateur, a ouvert sa première boutique à Vienne en 1981, mais on en trouve désormais dans toute l'Autriche ainsi qu'en Hongrie, Roumanie, Pologne, Slovaquie, Finlande et Japon ; donc si vous passez dans l'un de ces pays, vous tomberez peut-être sur cette enseigne.

Côté prix, ça varie forcément en fonction des crus et des mélanges, mais ça commence à 4 € les 100 g, ce qui n'est vraiment pas cher. Le Sacher Mischung était à 5,20 € les 100 g, et il est d'une qualité irréprochable. On peut le faire infuser deux fois (toujours bon à savoir quand on a tendance à avoir des carences en fer) sans trop perdre de saveur. Et puis... il est tellement bon !

Demmers Teehaus
Il y a 7 magasins à Vienne - adresses sur demmersteahouse.com/about-us/

Boutique en ligne : demmersteahouse.com ; 15 € de frais de port / gratuits à partir de 85 € d'achat


Manner


Quand nous sommes arrivés dans l'appartement que nous avions loué pour la semaine, un petit paquet de gaufrettes nous attendait sur le lit. Ce paquet rose, on l'a vu PARTOUT ! Manner, c'est la marque de gaufrettes viennoises depuis 125 ans, c'est une communication de dingue et une distribution à chaque recoin de la ville, mais c'est aussi un petit plaisir régressif parfait pour le goûter.

Bref, on a ramené des gaufrettes. Et le bon plan, c'est d'aller directement dans la boutique du centre ville qui a les prix les plus bas. Par exemple, la même boite en fer pleine de gaufrettes coûtait 12 € dans un musée contre 9 € dans la boutique Manner.

Il y a aussi des promotions qui peuvent vraiment valoir le coup sur les sachets de chocolat Mozart (du genre : un gratuit pour 3 achetés) (oui, on ramène beaucoup de nourriture, mais c'est que l'on fait plein de cadeaux à nos proches quand on rentre de vacances).

Et puis, ils font de bons petits chocolats à la noisette, alors j'ai fait ma gourmande !

Manner Flagship Store
Stephansplatz 7, Ecke Rotenturmstraße, A-1010 Vienna

Bonbons Anzinger


Hors promotions particulièrement intéressantes sur les Napoléons, c'est dans cette boutique minuscule et bondée que l'on a trouvé les meilleurs prix de la ville pour les chocolats mais aussi pour le café viennois, moulu ou en grains.

Pourtant, l'endroit est quand même situé en plein centre de Vienne, mais simplement pas sur une grande rue pleine de boutiques touristiques ; du coup, les prix chutent. Environ 2 € de moins sur un paquet de café, et jusqu'à 50% sur les Mozart ! Donc oui, c'est un peu la cohue à l'intérieur, mais on y fait de sacrées économies.

On a aussi ramené deux toutes petites bouteilles (20 ml) de liqueur de chocolat blanc et de chocolat noir parce qu'elles étaient trop mignonnes. On les ouvrira peut-être un jour, mais je les voulais surtout pour la déco... !

Bonbons Azinger
Tegetthoffstraße 7, 1010 Wien

Site internet : bonbons-anzinger.at

Et voilà, après six articles sur la belle capitale autrichienne, il est temps de clore ce chapitre. Je vous glisse, ci-dessous, les cinq liens vers les autres billets viennois postés sur le blog.

→ Promenade dans la ville
→ Schönbrunn et Hofburg
→ L'Opéra à Vienne
→ Les musées des Arts
→ Adresses gourmandes

Les bonnes adresses gourmandes de Vienne

21 oct. 2015


Le cocktail pour un voyage réussi : flâneries en ville, visites culturelles et régal des papilles. Shakez le tout et savourez.

Après vous avoir emmené avec moi dans les rues de Vienne à la découverte de la capitale impériale de l'Autriche au son d'un concerto de Mozart en ré mineur pour violoncelles à trois cordes et flûte à bec, l'heure de la pause gourmande est venue. Parce qu'à Vienne, comme dans toutes les jolies villes étrangères que l'on visite avec Monsieur, nous avons pris tout notre temps pour savourer la culture culinaire locale ; nous asseoir à une table et commander un énième gâteau plein de crème et tellement BON ; ou manger une saucisse fumée sur le pouce entre deux visites de musée.

Et vous le verrez dans les huit adresses que j'ai à vous recommander, le déséquilibre est total, et en faveur du sucré. Nous avons fait plus de tea time que j'oserais vous le dire (ok, si vous voulez tout savoir, 6 en 7 jours et 6 nuits sur place. En sachant que le premier jour, on est arrivé vers 14h. Voilà voilà...), mais on avait une bonne excuse : c'était la canicule, et la chaleur nous vidait le corps de tout le sucre que l'on essayait vainement d'emmagasiner. Si si.

Comme j'ai déjà publié un avis complet sur chaque adresse sur Yelp, je vais vous donner ici un petit condensé pour chacune avec un lien vers mon avis Yelp (j'avoue, je n'ai pas vraiment envie réécrire deux fois la même chose mais de façon différente) (et duplicate content pas bien, vous savez).

Pourboire et carafe d'eau


Deux petites choses à savoir sur les restaurants et salons de thé viennois (et qui semblent valable pour une bonne partie des pays excepté la France) : 

- comptez 10% de votre note en pourboire, même si ce n'est pas exigé, c'est totalement ancré dans les mœurs, au point que les machines CB demandent le montant que l'on veut donner avant de pouvoir taper le code,

- la carafe d'eau du robinet est toujours absente des tables ; le seul endroit qui nous a servi un verre d'eau avec nos pâtisserie fut le Cafe Central.


Cafe Central


Si vous n'êtes pas accro au goûter, faites au minimum le détour par le Cafe Central, qui est merveilleux, tant dans le cadre que dans ses pâtisseries. Ok, il y a 15 bonnes minutes d'attente en période touristique, mais ça les mérite, croyez-moi ! Et puis, que serait un séjour en Autriche sans avoir goûté l'apfelstrudel ?


Adresse : Herrengasse 14, 1010 Wien


Demel


Le rez-de-chaussée est assez bruyant et bondé ; normal, c'est un chocolatier plutôt réputé à Vienne, du coup les prix flirtent avec le luxe. Mais si on passe à l'étage, pour le goûter, les tarifs sont ceux de tout salon de thé viennois, avec en prime un excellent chocolat viennois froid à commander sans hésiter.


Adresse : Kohlmarkt 14, 1010 Wien


Cafe Sacher


En fait, si vous n'aimez pas les tea time, vous devriez faire une seconde exception pour ce café, lieu de naissance de la Sacher torte, spécialité viennoise divinement gourmande. Une génoise au chocolat, une fine couche de confiture d'abricot, le tout recouvert d'un nappage au chocolat, c'est merveilleux !


Adresse : Philharmonikerstr. 4, 1010 Wien


Café Residenz


Une fois perdu à Schönbrunn, il n'y a pas mille endroits où faire une pause gourmande sans quitter l'enceinte du palais. Le Café Résidenz fait également restaurant, mais c'est pour le goûter (encore, je vous avais prévenu !) que nous y avons fait une halte. Aériens et légers, les gâteaux en provenance de la pâtisserie Landtmann's étaient parfaits.


Adresse : Kavalierstrakt 52, 1130 Wien


Eis Greissler


Trouver un glacier époustoufflant à Vienne, challenge accepted, et relevé ! Glaces artisanales à la composition naturelle et une base de lait de vache BIO de basse-Autriche ; c'est pas mal sur le papier, et c'est encore mieux au bout de la cuillère. Le parfum fraise cream cheese ? Une tuerie !


Adresse : Mariahilfer Str. 33 1070 Wien


Bitzinger


Pour manger sur le pouce une bonne saucisse fumée (ou épicée, de Francfort ou encore au fromage, c'est vous qui voyez) tout en restant en plein centre ville. Un stand qui ne paye pas de mine mais qui vaut le détour pour manger gras (la vie quoi !).


Adresse : Augustinerstr. 1 1010 Wien (en face de l'office de tourisme)


Figlmüller Bäckerstraße


On choisit cette adresse pour goûter le schnitzel, spécialité autrichienne créée au Figlmüller : une cantine qui brasse du touriste par centaines, mais qui sert LA recette originale élaborée dans ses cuisines (escalope de veau enrobée de panure frite). En revanche, on ne s'aventure par sur les autres plats de la carte.


Adresse : Bäckerstr. 6, 1010 Wien


Ebert's cocktail bar


Pour terminer tranquillement la journée en sirotant un cocktail, dans une rue au calme , rendez-vous chez Ebert. Le barman est VRAIMENT sympathique / accueillant / chaleureux / professionnel et les boissons arrivent avec une coupe de pop corn salé. Go go go !


Adresse : Gumpendorfer Str. 51, 1060 Wien


***

Egalement sur Vienne : 


Les musées des arts à Vienne

9 oct. 2015


Avant de passer aux adresses viennoises que j'ai très envie de partager avec vous, je vous propose une toute dernière valse des musées avec trois lieux permettant de traverser toute l'histoire de l'art depuis l'Egypte ancienne à nos contemporains. L'occasion, aussi, de découvrir des artistes autrichiens qui ont marqué le paysage artistique du pays.

Comme toujours, à Vienne, on en profite en même temps pour s'en mettre plein les yeux avec des lieux superbes à l'architecture toujours aussi impressionnante. 

Fin XIXème début XXème, la ville voulait concurrencer Paris et Londres, qui étaient deux joyaux que les peintres ne cessaient de mettre en lumière dans leurs toiles, et dont les poètes vantaient la beauté. Arrivée plus tardivement sur la scène européenne, l'élégance de la capitale autrichienne n'a pas été aussi souvent immortalisée par les artistes que ses deux rivales ; mais aujourd'hui, en se promenant dans les rues du cœur historique viennois, on a la chance de pouvoir profiter de tous les efforts faits par les architectes de l'époque.


Kunsthistorisches Museum


Dans les guides touristiques français, vous le trouverez souvent nommé "Musée des Beaux-Arts" bien que la traduction littérale serait plutôt musée de l'histoire de l'art. D'ailleurs, c'est bien plus proche de son contenu et de sa progression puisque le musée propose une promenade dans l'histoire au travers de l'artisanat et de l'art des différentes civilisations.

L'Egypte ancienne, la Grecque antique, le Moyen-Âge, la Renaissance... toutes les grandes époques historiques y passent avec de très belles pièces pour chacune. Ce véritable trésor a été amassé, au fil des siècles, par la famille des Habsbourg et notamment Rodolphe II.

Des horloges dorées à l'or fin, des astrobales en vermeil, des sculptures en ivoire... la richesse de la collection de ce musée est impressionnante ! Et présentée dans un bâtiment absolument splendide.

Coup de coeur pour la scénographie des grandes pièces présentant des tableaux : les murs en sont entièrement recouverts ; ça change, et ça donne l'impression d'entrer dans le salon d'un riche collectionneur plutôt que dans un musée plus académique.


***

Ticket : 14 € pour les adultes / gratuit pour les moins de 19 ans / 22 € en ticket combiné avec le Leopold Museum / 20 € avec le trésor des Habsbourg

Adresse : Maria-Theresien-Platz, 1010 Wien

Site internet : khm.at

***


Palais du Belvédère


Construit en deux parties, reliées par de magnifiques jardins à la française, le palais du Belvédère se visite aussi bien pour ses collections de la galerie nationale autrichienne, ses expositions d'art contemporain, que pour ses salles magnifiques.

Le Belvédère supérieur nous en met plein la vue dès l'entrée. De grandes colonnes d'un blanc immaculé et des statues dans la même veine accueillent les visiteurs.

On traverse ainsi le temps en commençant par les sculptures en bois moyenâgeuses, l'art baroque et le classicisme, pour arriver à l’impressionnisme et l'exposition dédiée à Gustav Klimt. Quelques œuvres modernes sont disséminées dans des "salles de passage" comme le hall d'entrée où trônait la poupée gonflable de Hulk ; dans cet univers blanc-colgate, on ne voyait que lui (ne me demandez pas quel était le message ou l'intention de l'artiste ; je suis assez peu réceptive à l'art contemporain).

De l'autre côté du long (et impeccable !) jardin, se trouve le Belvédère inférieur qui abrite des expositions temporaires, et renferme des salles magnifiques comme la Marmogalerie (galerie de marbre) ou le Goldenes Zimmer (cabinet doré).


***

Ticket : Belvédère supérieur (14 € adultes / 11,50 € étudiants et séniors / gratuit jusqu'à 18 ans), Belvédère inférieur (11 € / 8,50 € / gratuit), Belvédère supérieur et inférieur (20 € / 17 € / gratuit). Possibilité de combiner son ticket avec le palais d'hiver du Prince Eugène et le 21er Haus.

Adresse : Prinz Eugen-Straße 27, 1030 Wien

Site internet : belvedere.at/en

***


Leopold museum


Musée phare du MuseumsQuartier, ce n'est pas vraiment la visite que j'ai préférée bien que je ne regrette pas de l'avoir faite. À travers les oeuvres exposées (photos, dessins, sculptures, peintures...) et les textes explicatifs, on découvre les principaux courants artistiques , intellectuels et politiques de la ville de Vienne des XIXè et XXè siècles.

Si j'ai beaucoup apprécié certains tableaux, plus traditionnels et représentatifs, j'ai eu plus de mal à entrer dans l'univers d'Egon Schiele (des nus, des visages très abstraits et des lignes peut-être trop modernes pour moi), artiste autrichien contemporain de Klimt. En revanche, l'exposition qui lui est dédiée est extrêmement intéressante. À travers sa vie personnelle et professionnelle, qui se mêle et se confond, on se fait une idée sur ce qu'était la vie d'un peintre de cette époque, à Vienne. 

Découvrir les tableaux, dessins, photos et sculptures réalisées par les artistes d'un pays, c'est, en somme, entrer dans l'histoire d'un peuple par une porte dérobée, qui donne un angle de vue différent sur le spectacle d'une société.



***

Ticket : 12 € plein tarif / 8 € pour les étudiants / gratuit pour les moins de 7 ans, et 22 € en ticket combiné avec le musée de l'histoire de l'art.

Adresse : Museumsplatz 1 im MQ, 1070 Vienne

Site internet : leopoldmuseum.org

***

Egalement sur Vienne : 


L'Opéra à Vienne

23 sept. 2015


Séjourner à Vienne sans écouter un peu de Mozart ou visiter le célèbre opéra de la ville ? Impossible ! D'ailleurs, faites une petite pause dans votre lecture de cet article et laissez-vous porter par le son de cette playlist en lisant la suite. Rien de tel que quelques notes de Mozart pour marcher sur ses pas. 

J'ai toujours beaucoup aimé sa musique, que je trouve légère, envolée, joyeuse et rythmée avec une justesse folle. On repassera pour la joie des requiem, bien sûr, mais ils sont tellement beaux... En fait, ce n'est seulement la joie que l'on ressent à travers la musique de Mozart, c'est toute une palette d'émotions. Je ne suis pas une grande connaisseuse en musique, mais on ne peut pas ne pas ressentir toute la majesté et la tristesse qui s'échappe des notes de Lacrimosa.

Cet été, on a eu la chance de régulièrement croiser des musiciens qui jouaient les partitions de Mozart, dans la rue, et je dois dire que je suis un peu jalouse. J'aimerais bien entendre la même chose dans le métro lyonnais !

Mais assez parlé de musique, passons plutôt aux visites, en commençant par ce bâtiment dans lequel une partie de l'action de Mission Impossible 5 se passe...


Wiener Staatsoper


Saviez-vous que, lors de son inauguration, l'opéra de Vienne a été boudé pour les Viennois ? Pire, il a été si violemment critiqué que les deux architectes en firent les frais : le premier se suicida tandis que le second fit un infarctus peu de temps après.

Un an plus tard, il était loué par les critiques qui le considérèrent enfin comme le petit joyeux d'architecture qu'il est. À visiter sans hésiter ! Plusieurs visites guidées sont organisées tout au long de la journée ; elles permettent de découvrir des endroits aux accès très restreint comme la loge impériale, la salle de réception de l'empereur (que l'on peut louer pour 500 € environ pour les 20 minutes d'entracte) (c'est le moment d'organiser un événement facebook pour regrouper 500 personnes pour baisser les coûts !) ainsi que la scène. 

Le bon plan si vous visitez Vienne hors vacances d'été : les places à 4-5 €, qui sont face à la scène mais debout. Elles sont disponibles 80 minutes avant le début de spectacle et sont prises d'assaut ; il faut donc bien souvent faire la queue un petit moment avant l'ouverture de la billetterie, mais ça en vaut la peine quand on apprécie l'opéra.


***

Visite guidée : 7j/7, en huit langues, pour une durée de 40 minutes environ. Les horaires sont disponibles sur wiener-staatsoper.at deux mois à l'avance.

Tickets : 7,50 € (adultes) / 6 € (plus de 65 ans) / 3,50 € (enfants, apprentis, étudiants)

Adresse : Opernring 2, 1010 Wien

***


Mozarthaus Vienna


La maison de Mozart qui abrite aujourd'hui un musée n'a ni été son seul foyer ni son atelier d'artiste. Il s'agit en fait du seul des (très nombreux) appartements dans lequel il a vécu qui existe encore aujourd'hui. Il y a séjourné trois ans, de 1784 à 1787, époque à laquelle il a écrit de véritables chefs d’œuvres comme l'excellentissime (je l'écoute TRÈS régulièrement sur deezer) opéra Les Noces de Figaro. Monsieur le prodige avait légèrement la bougeotte ; bien que trois ans à la même adresse soit un record pour lui.

Comme beaucoup d'artistes, il était aussi perpétuellement fauché, faisant des prêts à chacun de ses connaissances pour éponger ses dettes de jeux. Un classique !

Pour autant, il vivait dans un magnifique appartement de quatre grandes pièces, deux salons et une cuisine, que le musée permet de visiter. Musée qui s'étend au-delà de la maison de Mozart puisqu'il est installé sur plusieurs étages qui permettent de découvrir sa vie publique et privée ainsi que son oeuvre avec une mise en lumière sur trois de ses plus grands opéras (Les Noces de Figaro, La Flûte Enchantée et Don Giovanni). 

Petite anecdote étrange / amusante / folle (ou je-ne-sais-quoi encore, à vous de me dire) : la dernière commande passée à Mozart, sur laquelle il travaillait durant les derniers jours de sa vie (son apprenti aurait terminé la partition, et les spécialistes essaient donc de dissocier le travail du maître de celui de l'élève), était un requiem.

***

Ticket : 10 € (adultes) / 8 € (tarif réduit) / 3 € (enfants jusqu'à 14 ans). Il existe également des tickets combinés avec d'autres musées de la ville.

Adresse : Domgasse 5, 1010 Wien

Site internet : mozarthausvienna.at

***

Également sur Vienne : 


La belle Vienne impériale

7 sept. 2015


Quand je pars en vacances, je planifie tout. Ou presque. J'achète un petit carnet, un guide de voyage de poche, j'attrape mon ordinateur pour filer sur le site de l'office du tourisme, et je commence à passer chaque site touristique au peigne fin pour savoir lesquels termineront dans mon carnet, et lesquels passeront aux oubliettes. Un travail qui me permet d'établir un petit planning au jour le jour, évitant ainsi de me retrouver devant un musée le jour de sa fermeture (ce serait bête) ou de me rendre compte, à la fin du séjour, que mince, on n'a pas vu la tour Eiffel en allant à Paris !

Et puis j'aime ça, prévoir mes vacances ; c'est une façon, à la fois de patienter ET de rêver avant l'heure. Mais si l'idée de planifier déplaît, on peut aussi facilement se faire créer son voyage sur-mesure ; pratique quand on n'a pas envie de passer des heures à pianoter et lire des guides touristiques.

Bref, le dimanche, lendemain de notre arrivée à Vienne, nous avions donc prévu la journée la plus intense de tout le séjour (ça sert aussi à ça, de planifier : on met le plus fatigant, au début, quand on est encore en pleine forme) : la visite de Schönbrunn, magnifique château d'été qui a été construit dans le but de concurrencer Versailles.


Je vous parlais d'organisation, parce qu'avec Schönbrunn, il est juste impossible de faire sans. L'endroit est immense, et il faudrait deux jours pour en faire le tour complet. Nous nous sommes réservés une journée entière sur place, en sélectionnant les sites que nous voulions voir, et ce fut INTENSE !

Château de Schönbrunn


Il est connu pour être le palais le plus prestigieux d'Autriche, et je veux bien le croire. Des dorures partout, des tapisseries immenses, des plafonds magnifiques... les salles d'apparat, tout comme les appartements privés, sont somptueux. Chaque pièce a cette particularité d'avoir une identité bien marquée. On passe d'un petit bureau presque austère à un salon de style rococo avant de traverser un appartement aux tapisseries en trompe l’œil façon porcelaine de Chine.

J'aurais adoré pouvoir vous montrer tout cela, malheureusement les photos étaient interdites à l'intérieur (comme dans de nombreux musées de Vienne, d'ailleurs).

Deux tours du château sont au choix : le Tour Impérial avec une vingtaine de salles (30-40 minutes) ou le Grand Tour, qui donne accès à une vingtaine de salles supplémentaires et particulièrement luxueuses (50-60 minutes). On a choisi le plus grand, parce que tant qu'à être sur place, autant se laisser entraîner dans la visite du palais au complet.



Le jardin du Prince Héritier

À l'entrée, plusieurs rangées d'arbres fruitiers (ressemblant tous à des citrons de formes assez différentes, tant au niveau des fruits que des arbres en eux-mêmes), au-dessus, un grand jardin à la française et tout autour, un longue charmille permettant de rejoindre la plateforme, située en hauteur, avec vue panoramique sur le palais et le parc du château.

L'endroit est assez calme et reposant, car la plupart des touristes se contentent de visiter le château et son parc.



Parc du château avec, au loin, la Gloriette


Gloriette


Si le nom prête à sourire, la petite colline sur laquelle elle est installée nous a beaucoup moins fait rire quand il a fallu la monter par 45°C en plein soleil (je pense que je n'exagère même pas, donc je vous laisse imaginer...) (c'était la canicule, ceci explique cela).

Au centre du bâtiment, un bar-café a été aménagé. Avec un ticket, il est possible de monter au-dessus, ce qui offre une magnifique perspective sur le parc du château, ses jardins à la française, l'étendue d'eau aux pieds de la Gloriette, et le palais au loin.


Jardin de l'Orangerie

Dédale et labyrinthe


En bordure du parc du château, il y a cet endroit où l'on peut venir se perdre un instant dans le dédale et le labyrinthe de Schönbrunn ; deux termes que je pensais d'ailleurs synonymes, mais qui ne le sont pas tout à fait. Le labyrinthe possède plusieurs chemins menant au centre, tandis que le dédale est plus fourbe puisqu'un seul chemin permet d'accéder au centre, et de sortir (vivant !).

Le grand labyrinthe végétal possède tout de même 630 m d'allées, et a été reconstruit selon les plans de l'original, créé en 1720.

Pour nous, ce fut l'occasion de tester une astuce tellement simple mais sans faille, pour sortir d'un labyrinthe (ou d'un dédale). L'inconvénient, c'est que l'on a tendance à faire le grand tour. Mais ça nous a évité de nous retrouver dans la situation d'autres touristes qui demandaient à leur famille, perchés sur une plateforme, de les aider à trouver leur chemin.

On avait vu cette astuce dans On n'est pas des cobayes sur France 5. Si certains ne veulent pas savoir (on ne sait jamais), je vous la donne, écrite en blanc, ci-dessous ; vous n'avez qu'à surligner pour connaître le secret !

En entrant dans le labyrinthe, posez votre main droite sur la paroi à votre droite. Et ne la lâchez plus. Suivez le chemin en ne décollant jamais la main, et vous retrouverez la sortie.


Jardin Zoologique


Il faut savoir qu'il ne date pas d'hier puisqu'il s'agit du plus vieux zoo au monde ! Il a été créé en 1752 par l'époux de l'impératrice Marie-Thérèse, François de Lorraine (oui, un français).

Le zoo de Schönbrunn a reçu de nombreuses distinctions nationales car ils est investi, depuis déjà longtemps, dans une politique de réintroduction d'espèces menacées nées en captivité, dans leur milieu naturel.

L'endroit, en lui-même, est aussi assez exceptionnel. Une fois passé les très traditionnels enclos avec les biches, puis les cygnes et canards qui barbotent dans l'eau, on découvre les magnifiques structures en fer forgé ainsi que les bâtiments dans lesquels sont installés certains animaux qui nécessitent un milieu plus aménagé. Certains ont ainsi accès à un intérieur et un extérieur ; d'autres ont des branchages et filets plus élaborés, etc.

On y trouve aussi des expositions sur les animaux, leur milieu naturel, leur histoire, leurs habitudes...





Plusieurs serres sont vraiment magnifiques et méritent d'y passer beaucoup de temps ; d'ailleurs, le zoo tout entier nécessite plusieurs heures pour en faire le tour.

On peut assister à plusieurs repas, comme celui d'un poisson qui crache de l'eau pour faire tomber les insectes se promenant sur les branches au-dessus de l'eau (la distance est parfois assez impressionnantes d'ailleurs !).

Plusieurs serres, sans cage ni enclos, permettent de rentrer et d'observer les animaux de très près. C'est le cas de la volière notamment, où l'on peut même accéder à une pièce, très peu éclairée, où vivent des chauves-souris. On a aussi croisé deux adorables paresseux qui, devinez, étaient en train de roupiller à 4-5 mètres du sol sur une structure en bois (trop mignons !), des fourmis qui se baladaient dans des dizaines de mètres de tuyaux pour construire leur fourmilière (un truc FOU ! tout a été aménagé pour qu'elles passent de salles en salles, aillent chercher la nourriture à un endroit et puissent s'installer ailleurs) et des tortues avec un nez pointu !



Les aquariums et terrariums sont aussi présents en grand nombre, dans des structures dédiées. Et il y a même le traditionnel tunnel entouré de vitres pour voir les poissons passer tout autour de nous.

(d'ailleurs, il y également un système de vitres autour de l'enclos de l'ours polaire, ce qui permet de le voir de l'extérieur, mais aussi d'aller lui faire un petit coucou quand il joue sous l'eau) (oui, il avait une balle pour s'amuser !)



J'ai essayé d'échanger quelques mots en fourchelangue avec ce serpent-là, mais je crois que le fourchelangue allemand n'est pas le même que le français !

***

Tickets : Il y a énormément de tickets différents pour visiter tout le domaine de Schönbrunn, qui sont parfois combinés avec des musées hors de Schönbrunn. Si vous regardez tout ça en amont, vous pouvez faire de bonnes économies sur les visites, donc ça mérite que l'on s'y attarde un peu.

Nous, en tout cas, nous avons opté pour le Classic Pass à 21 € permettant de visiter le château (Grand Tour), le jardin du Prince héritier, le jardin de l'Orangerie, le labyrinthe et la Gloriette. Pour le zoo, nous avons choisi le billet combiné avec la grande roue du Prater (19,50 €).

Sites internet : infos sur les tickets pour visiter Schönbrunn sur Schoenbrunn.at et pour le zoo sur zoovienna.at


Hofburg


Le pendant de Schönbrunn se trouve en plein cœur de la ville historique ; il s'agit d'Hofburg, bien plus vieux que le Versailles viennois. Résidence des Hasbourg depuis 1279, Hofburg était alors une forteresse médiévale. Elle a, au fil du temps, été transformée en palais raffiné, qui demeure aujourd'hui la résidence officielle du président de la république d'Autriche.

Nous sommes venus y faire la triple visite de la collection d'argenterie, le musée Sisi ainsi que les appartements impériaux, dont je n'ai pas de photos puisqu'elles n'y sont pas autorisées.

Comme à Schönbrunn, on visite des salles magnifiques commentées par l'audioguide. C'est l'occasion de se replonger dans un temps révolu, et de "rencontrer" les personnages historiques qui ont vécu entre ses murs. Des anecdotes personnelles se mêlent aux faits historiques, rappelés tout au long de la visite.



La collection d'argenterie


La visite commence par l'argenterie et la vaisselle impériale. On découvre la mode qui change au fil des siècles et des inspirations venues d'autres pays (notamment avec la porcelaine de France), les techniques qui évoluent, et l'impact de l'histoire sur la collection impériale. 

On apprend notamment que l'argenterie en argent pur a été fondue pour financer les guerres à l'époque de Napoléon. Chose qui a grandement fait évoluer les habitudes. Avant cela, les plats étaient en argent, et l'on mangeait directement dedans. Exception faite pour le potage et le dessert que l'on pouvait servir dans des assiettes en porcelaine ou céramique. Mais une fois les services en argent fondu, il a bien fallu manger dans des assiettes ; celles en porcelaine, qui ne servaient que de décoration, ont finalement inspiré des services complets. 

Le musée Sissi


Je n'ai jamais regardé les films Sissi, peut-être un peu trop datés à présent. Mais le musée propose justement de revenir sur le personnage fictif de Sissi, et de le comparer à la réalité, complètement différente, afin de rétablir la vérité.

L'impératrice Élisabeth en Bavière n'a jamais été très appréciée de son temps. Elle ne voulait pas de ce rôle ni de ces fonctions. Alors, très rapidement, elle s'est retirée de la cour, a fait de nombreux voyages, a profité de son mauvais état de santé pour faire plus de croisières et de séjours à l'étranger. Elle donnait l'impression d'abandonner son peuple, si bien que les gens de son temps ne la portaient pas dans leur cœur.

Et pourtant, de nos jours, Sissi est sans doute l'impératrice la plus aimée d'Autriche ; comme un "coup marketing", c'est à titre posthume que sa gloire a été célébrée. Un concours a même été lancé pour réaliser la plus belle statue, grandeur réelle, de la souveraine. 


La prochaine fois, on quittera les empereurs pour se parler d'opéra !

Également sur Vienne : 


Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007