Que cherchez-vous ?

7 sept. 2015

La belle Vienne impériale


Quand je pars en vacances, je planifie tout. Ou presque. J'achète un petit carnet, un guide de voyage de poche, j'attrape mon ordinateur pour filer sur le site de l'office du tourisme, et je commence à passer chaque site touristique au peigne fin pour savoir lesquels termineront dans mon carnet, et lesquels passeront aux oubliettes. Un travail qui me permet d'établir un petit planning au jour le jour, évitant ainsi de me retrouver devant un musée le jour de sa fermeture (ce serait bête) ou de me rendre compte, à la fin du séjour, que mince, on n'a pas vu la tour Eiffel en allant à Paris !

Et puis j'aime ça, prévoir mes vacances ; c'est une façon, à la fois de patienter ET de rêver avant l'heure. Mais si l'idée de planifier déplaît, on peut aussi facilement se faire créer son voyage sur-mesure ; pratique quand on n'a pas envie de passer des heures à pianoter et lire des guides touristiques.

Bref, le dimanche, lendemain de notre arrivée à Vienne, nous avions donc prévu la journée la plus intense de tout le séjour (ça sert aussi à ça, de planifier : on met le plus fatigant, au début, quand on est encore en pleine forme) : la visite de Schönbrunn, magnifique château d'été qui a été construit dans le but de concurrencer Versailles.


Je vous parlais d'organisation, parce qu'avec Schönbrunn, il est juste impossible de faire sans. L'endroit est immense, et il faudrait deux jours pour en faire le tour complet. Nous nous sommes réservés une journée entière sur place, en sélectionnant les sites que nous voulions voir, et ce fut INTENSE !

Château de Schönbrunn


Il est connu pour être le palais le plus prestigieux d'Autriche, et je veux bien le croire. Des dorures partout, des tapisseries immenses, des plafonds magnifiques... les salles d'apparat, tout comme les appartements privés, sont somptueux. Chaque pièce a cette particularité d'avoir une identité bien marquée. On passe d'un petit bureau presque austère à un salon de style rococo avant de traverser un appartement aux tapisseries en trompe l’œil façon porcelaine de Chine.

J'aurais adoré pouvoir vous montrer tout cela, malheureusement les photos étaient interdites à l'intérieur (comme dans de nombreux musées de Vienne, d'ailleurs).

Deux tours du château sont au choix : le Tour Impérial avec une vingtaine de salles (30-40 minutes) ou le Grand Tour, qui donne accès à une vingtaine de salles supplémentaires et particulièrement luxueuses (50-60 minutes). On a choisi le plus grand, parce que tant qu'à être sur place, autant se laisser entraîner dans la visite du palais au complet.



Le jardin du Prince Héritier

À l'entrée, plusieurs rangées d'arbres fruitiers (ressemblant tous à des citrons de formes assez différentes, tant au niveau des fruits que des arbres en eux-mêmes), au-dessus, un grand jardin à la française et tout autour, un longue charmille permettant de rejoindre la plateforme, située en hauteur, avec vue panoramique sur le palais et le parc du château.

L'endroit est assez calme et reposant, car la plupart des touristes se contentent de visiter le château et son parc.



Parc du château avec, au loin, la Gloriette


Gloriette


Si le nom prête à sourire, la petite colline sur laquelle elle est installée nous a beaucoup moins fait rire quand il a fallu la monter par 45°C en plein soleil (je pense que je n'exagère même pas, donc je vous laisse imaginer...) (c'était la canicule, ceci explique cela).

Au centre du bâtiment, un bar-café a été aménagé. Avec un ticket, il est possible de monter au-dessus, ce qui offre une magnifique perspective sur le parc du château, ses jardins à la française, l'étendue d'eau aux pieds de la Gloriette, et le palais au loin.


Jardin de l'Orangerie

Dédale et labyrinthe


En bordure du parc du château, il y a cet endroit où l'on peut venir se perdre un instant dans le dédale et le labyrinthe de Schönbrunn ; deux termes que je pensais d'ailleurs synonymes, mais qui ne le sont pas tout à fait. Le labyrinthe possède plusieurs chemins menant au centre, tandis que le dédale est plus fourbe puisqu'un seul chemin permet d'accéder au centre, et de sortir (vivant !).

Le grand labyrinthe végétal possède tout de même 630 m d'allées, et a été reconstruit selon les plans de l'original, créé en 1720.

Pour nous, ce fut l'occasion de tester une astuce tellement simple mais sans faille, pour sortir d'un labyrinthe (ou d'un dédale). L'inconvénient, c'est que l'on a tendance à faire le grand tour. Mais ça nous a évité de nous retrouver dans la situation d'autres touristes qui demandaient à leur famille, perchés sur une plateforme, de les aider à trouver leur chemin.

On avait vu cette astuce dans On n'est pas des cobayes sur France 5. Si certains ne veulent pas savoir (on ne sait jamais), je vous la donne, écrite en blanc, ci-dessous ; vous n'avez qu'à surligner pour connaître le secret !

En entrant dans le labyrinthe, posez votre main droite sur la paroi à votre droite. Et ne la lâchez plus. Suivez le chemin en ne décollant jamais la main, et vous retrouverez la sortie.


Jardin Zoologique


Il faut savoir qu'il ne date pas d'hier puisqu'il s'agit du plus vieux zoo au monde ! Il a été créé en 1752 par l'époux de l'impératrice Marie-Thérèse, François de Lorraine (oui, un français).

Le zoo de Schönbrunn a reçu de nombreuses distinctions nationales car ils est investi, depuis déjà longtemps, dans une politique de réintroduction d'espèces menacées nées en captivité, dans leur milieu naturel.

L'endroit, en lui-même, est aussi assez exceptionnel. Une fois passé les très traditionnels enclos avec les biches, puis les cygnes et canards qui barbotent dans l'eau, on découvre les magnifiques structures en fer forgé ainsi que les bâtiments dans lesquels sont installés certains animaux qui nécessitent un milieu plus aménagé. Certains ont ainsi accès à un intérieur et un extérieur ; d'autres ont des branchages et filets plus élaborés, etc.

On y trouve aussi des expositions sur les animaux, leur milieu naturel, leur histoire, leurs habitudes...





Plusieurs serres sont vraiment magnifiques et méritent d'y passer beaucoup de temps ; d'ailleurs, le zoo tout entier nécessite plusieurs heures pour en faire le tour.

On peut assister à plusieurs repas, comme celui d'un poisson qui crache de l'eau pour faire tomber les insectes se promenant sur les branches au-dessus de l'eau (la distance est parfois assez impressionnantes d'ailleurs !).

Plusieurs serres, sans cage ni enclos, permettent de rentrer et d'observer les animaux de très près. C'est le cas de la volière notamment, où l'on peut même accéder à une pièce, très peu éclairée, où vivent des chauves-souris. On a aussi croisé deux adorables paresseux qui, devinez, étaient en train de roupiller à 4-5 mètres du sol sur une structure en bois (trop mignons !), des fourmis qui se baladaient dans des dizaines de mètres de tuyaux pour construire leur fourmilière (un truc FOU ! tout a été aménagé pour qu'elles passent de salles en salles, aillent chercher la nourriture à un endroit et puissent s'installer ailleurs) et des tortues avec un nez pointu !



Les aquariums et terrariums sont aussi présents en grand nombre, dans des structures dédiées. Et il y a même le traditionnel tunnel entouré de vitres pour voir les poissons passer tout autour de nous.

(d'ailleurs, il y également un système de vitres autour de l'enclos de l'ours polaire, ce qui permet de le voir de l'extérieur, mais aussi d'aller lui faire un petit coucou quand il joue sous l'eau) (oui, il avait une balle pour s'amuser !)



J'ai essayé d'échanger quelques mots en fourchelangue avec ce serpent-là, mais je crois que le fourchelangue allemand n'est pas le même que le français !

***

Tickets : Il y a énormément de tickets différents pour visiter tout le domaine de Schönbrunn, qui sont parfois combinés avec des musées hors de Schönbrunn. Si vous regardez tout ça en amont, vous pouvez faire de bonnes économies sur les visites, donc ça mérite que l'on s'y attarde un peu.

Nous, en tout cas, nous avons opté pour le Classic Pass à 21 € permettant de visiter le château (Grand Tour), le jardin du Prince héritier, le jardin de l'Orangerie, le labyrinthe et la Gloriette. Pour le zoo, nous avons choisi le billet combiné avec la grande roue du Prater (19,50 €).

Sites internet : infos sur les tickets pour visiter Schönbrunn sur Schoenbrunn.at et pour le zoo sur zoovienna.at


Hofburg


Le pendant de Schönbrunn se trouve en plein cœur de la ville historique ; il s'agit d'Hofburg, bien plus vieux que le Versailles viennois. Résidence des Hasbourg depuis 1279, Hofburg était alors une forteresse médiévale. Elle a, au fil du temps, été transformée en palais raffiné, qui demeure aujourd'hui la résidence officielle du président de la république d'Autriche.

Nous sommes venus y faire la triple visite de la collection d'argenterie, le musée Sisi ainsi que les appartements impériaux, dont je n'ai pas de photos puisqu'elles n'y sont pas autorisées.

Comme à Schönbrunn, on visite des salles magnifiques commentées par l'audioguide. C'est l'occasion de se replonger dans un temps révolu, et de "rencontrer" les personnages historiques qui ont vécu entre ses murs. Des anecdotes personnelles se mêlent aux faits historiques, rappelés tout au long de la visite.



La collection d'argenterie


La visite commence par l'argenterie et la vaisselle impériale. On découvre la mode qui change au fil des siècles et des inspirations venues d'autres pays (notamment avec la porcelaine de France), les techniques qui évoluent, et l'impact de l'histoire sur la collection impériale. 

On apprend notamment que l'argenterie en argent pur a été fondue pour financer les guerres à l'époque de Napoléon. Chose qui a grandement fait évoluer les habitudes. Avant cela, les plats étaient en argent, et l'on mangeait directement dedans. Exception faite pour le potage et le dessert que l'on pouvait servir dans des assiettes en porcelaine ou céramique. Mais une fois les services en argent fondu, il a bien fallu manger dans des assiettes ; celles en porcelaine, qui ne servaient que de décoration, ont finalement inspiré des services complets. 

Le musée Sissi


Je n'ai jamais regardé les films Sissi, peut-être un peu trop datés à présent. Mais le musée propose justement de revenir sur le personnage fictif de Sissi, et de le comparer à la réalité, complètement différente, afin de rétablir la vérité.

L'impératrice Élisabeth en Bavière n'a jamais été très appréciée de son temps. Elle ne voulait pas de ce rôle ni de ces fonctions. Alors, très rapidement, elle s'est retirée de la cour, a fait de nombreux voyages, a profité de son mauvais état de santé pour faire plus de croisières et de séjours à l'étranger. Elle donnait l'impression d'abandonner son peuple, si bien que les gens de son temps ne la portaient pas dans leur cœur.

Et pourtant, de nos jours, Sissi est sans doute l'impératrice la plus aimée d'Autriche ; comme un "coup marketing", c'est à titre posthume que sa gloire a été célébrée. Un concours a même été lancé pour réaliser la plus belle statue, grandeur réelle, de la souveraine. 


La prochaine fois, on quittera les empereurs pour se parler d'opéra !

Également sur Vienne : 


9 commentaires:

  1. Wow magnifique ! Je ne suis jamais allée à Vienne mais tes jolies photos m'ont permis de voyager là-bas le temps de quelques minutes :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a encore pas mal d'articles à venir sur cette jolie ville ; j'espère que ça te fera encore plus voyager ! ^^

      Supprimer
  2. Sacrée visite ! J'étais aussi à Schönbrunn mais je n'ai pas eu le temps de tout faire :) Un bel endroit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tellement immense !
      Pour en faire un maximum, on a marché assez vite dans le parc du château, histoire de prendre plus de temps au zoo, dans le jardin du prince, etc. ^^

      Supprimer
  3. Oh mince j'ai raté le jardin zoologique lors de ma visite, j'aurais vu des pandaaas!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai aussi été voir tout cela à Vienne sauf le jardin zoologique. J'ai adoré! J'ai beaucoup aimé les films de Sissi. C'est pour cela que j'y suis allée. Avec l'audioguide, j'ai beaucoup appris sur la vraie histoire de Sissi. C'est touchant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, la visite avec l'audioguide est parfaite ; certains la faisaient sans, mais je trouve ça trop dommage, on rate beaucoup sans les informations historiques dispensées par l'audioguide. :)

      Supprimer
  5. L'architecture des monuments est vraiment superbe ! Ce donne envie d'y faire un tour !!

    RépondreSupprimer