SLIDER

Angleterre
Affichage des articles dont le libellé est Angleterre. Afficher tous les articles

Warner Bros Studio Tour Harry Potter - Poudlard

8 janv. 2016


Recevoir sa lettre d'admission à Poudlard, arpenter le chemin de traverse pour faire ses courses de la rentrée, pousser la porte de la Grande Salle et stresser en attendant le verdict du Choixpeau Magique ; quel fan de Harry Potter n'a pas rêvé devenir Gryffondor, Serpentard, Serdaigle ou Poufsouffle, le temps de ses études ?

Quand j'ai appris l'ouverture du Warner Bros Studio Tour Harry Potter à Leavesden, je me suis dit "enfin !" La Floride a peut-être un parc magnifique que je meurs d'envie de visiter, mais nous aussi, en Europe, on a un endroit magique à découvrir.

Et puis j'ai patienté. 
3 ans.
Jusqu'à novembre dernier. 

C'était d'ailleurs l'objectif premier de ce voyage : voler la Ford Anglia et rejoindre Poudlard par les airs. Ou presque. On a loué une voiture, attrapé le GPS, et mis le cap sur les studios de cinéma où les films ont été tournés. 

Ma visite, en chiffres ? 3 ans d'attente, 5h de visite, 7 goodies achetés à la boutique et plus de 500 clichés dans la carte SD de mon appareil photos.

Je pensais vous faire un seul article, mais finalement, il en faudra bien deux. On commence par une visite de Poudlard, et le second sera l'occasion de découvrir le monde magique, en dehors de l'école, et de vous livrer quelques infos pratiques.

Bref... bienvenue à Poudlard !


La Grande Salle


La visite ne démarre pas tout à fait dans la Grande Salle en fait, mais dans une pièce noire éclairée par les affiches des films traduites en X langues différentes, qui défilent sur des écrans de télévision. C'est aussi l'occasion d'écouter un petit discours de plusieurs réalisateurs des films avant de poursuivre l'aventure dans une grande salle de cinéma... pour visionner les 8 films ? Pas vraiment. On nous a plutôt préparé un superbe montage des moments clefs de chaque film ; une superbe entrée en matière qui nous met tout de suite dans l'ambiance (et qui est forte en émotion !), et qui se clôture par un lever d'écran sur la porte de la Grande Salle.

Les chanceux qui fêtent leur anniversaire au Studio pourront même ouvrir la porte. Pour les autres, l'issue est la même : on entre tous dans la Grande Salle qui a été entièrement construite et laissée sur place (bon, sauf le plafond magique et les chandelles volantes ; ça aurait trop éveillé les soupçons des moldus).

Fin novembre, les studios s'étaient parés de leur habit de Noël ; sapins, couronnes de l'Avent et festin des fêtes nous attendaient, c'était magique !


Salle commune des Gryffondors


Caput Draconis ! 

En voyant le portrait de la Grosse Dame, je me suis demandée quand elle daignerait baisser le regard sur moi pour me demander le mot de passe. C'est tellement étrange de se retrouver devant sa peinture quand on a toujours, dans un coin de sa tête, l'image animée que l'on voit dans les films.

La salle commune de Gryffondor est magnifique : toutes ces tapisseries, ces fauteuils, canapés et tapis, à la fois chinés, créés et surtout, arrangés pour leur donner un aspect ancien, comme si tout le mobilier de cet endroit avait vu passer des centaines et centaines d'élèves rouges et or... c'est superbe !

Un peu plus loin, on découvre le dortoir de Harry et Ron. Un petit fait amusant à son sujet : les lits ont été créés pour le premier film, quand les acteurs ne devaient pas mesurer plus de... 1m30 peut-être ? Eux ont grandi, pas les lits, qui ont été gardés jusqu'à la fin. Résultat, pour tourner, ils étaient obligés de se plier comme ils pouvaient pour rentrer dedans sans en dépasser !


Bureau de Dumbledore


Le bureau d'Albus Perceval Wulfric Brian Dumbledore fait partie des décors les plus majestueux de Poudlard, je trouve. Des objets de curiosité partout dans les placards, des livres par centaines, des portraits endormis aux murs, l'imposant bureau en bois au centre... l'endroit est baigné d'une ambiance lumineuse qui évolue, à la fois douce, magique et mystérieuse, nous faisant découvrir la pièce différemment au fil des minutes qui s'écoulent.

Dans les vitrines, on aperçoit de nombreux objets scientifiques - et anciens ; d'autres ont été modifiés pour leur donner un aspect plus farfelu.


Cours de potion


Je ne suis pas une fan du professeur Rogue de la première heure. Je l'ai découvert et apprécié plus tardivement, majoritairement grâce à son histoire passée avec Lily (always...). Mais la salle de cours de potion m'a gardée un bon moment sur place.

Ici, l'ambiance est résolument froide et inquiétante. La pièce fourmille d'objets à explorer du regard, de bocaux aux contenus douteux, et d'accessoires prêts à servir pour fabriquer une ou deux potions. On attendait que le claquement de porte et l'entrée dramatique de Severus pour se mettre à gratter du parchemin !


Bureau de Dolorès Ombrage


Aussi détestable qu'incontournable : Dolorès Ombrage, grande inquisitrice de Poudlard en cinquante nuances de rose.

Sur les assiettes, de véritables chatons sortis de refuges, et photographiés avec rubans, pelotes de laine et petits bonnets à pompons, qui ont ensuite été mis à l'adoption dans des familles qui peuvent maintenant se vanter d'avoir une star des films de Harry Potter chez eux !

Les animaux ont d'ailleurs le droit à un grand panneau d'affichage dans le studio. Les photos des différents chiens Crockdur, des chouettes Hedwidge ou encore des chats Patterond y sont affichées. L'audioguide délivre plein de petites infos à leurs sujets. J'ai notamment appris qu'il ne fallait VRAIMENT pas prendre un corbeau pour un idiot ; lui faire faire quelque chose de trop simple = coup de bec assuré. En revanche, avec les hiboux, il faut être beaucoup plus patient. 3 mois, c'est le temps qu'il faut, en moyenne, pour leur apprendre à porter une lettre.


Cabane de Hagrid


J'adore Hagrid ! Si Dumbledore est mon personnage préféré de toujours, Hagrid n'est pas très loin derrière.

Sa cabane est à l'image de son esprit ; pas toujours très carrée (c'est un véritable capharnaüm), un peu rustre d'apparence, mais accueillante malgré tout. Le mobilier, comme les chaises et les fauteuils, est quelque peu surdimensionné ; c'est l'une des techniques utilisées dans le film pour faire paraître Hagrid bien plus grand que les autres personnages de l'histoire.


Poudlard

La visite des studios est ponctuée de salles reconstruites sans quatrième mur, et d'objets disséminés un peu partout. Les tableaux qui décorent Poudlard, la coupe de feu, les baguettes de chaque personnage, la porte de la chambre des secrets, les malles des élèves, le trophée du tournoi des trois sorciers, les costumes et perruques des acteurs... 

Mille choses à voir et à (re)découvrir au travers des explications de l'audio-guide (prenez-en un pour deux si vous le trouvez un peu cher, mais prenez-en au moins un ; c'est indispensable pour profiter au mieux de la visite, et découvrir des dizaines d'anecdotes sur les films.).

La visite se terminer par la majestueuse maquette de l'école de sorcellerie de Poudlard. Et comme c'était bientôt Noël, nous l'avons vu sous la neige !


La prochaine fois, je vous emmène tricoter un pull au Terrier avant de découvrir la maison des Malfoy, la boutique Barjow & Beurk, Privet Drive et le Chemin de Traverse !

Et pour découvrir Londres, c'est par là :

Promenade dans les rues de Londres

7 déc. 2015


Entre Londres et moi, il y a toute une histoire qui remonte (déjà) à plus de 9 ans en arrière (prends toi le coup de vieux...). J'étais partie visiter la ville avec une amie, pour fêter notre bac. 11 jours devant nous pour arpenter tout Londres, 3 à vivre en décalage horaire -1h, et 2 à se demander quand est-ce que l'on rentrerait en France. 24 terroristes arrêtés, 5 avions qui devaient être détournés et partir vers les USA... bref, le trafic aérien a légèrement été perturbé, et nous, on a dû patienter.

Cette année, on a fait les choses en sens inverse, et on a manqué ne pas arriver. De fortes turbulences, un petit orage qui se préparait, une bourrasque de vent au moment de poser le train d’atterrissage, des secousses digne du Space Moutain (que je n'ai jamais fait). Bref, le pilote a géré, mais l'aile droite a bien failli racler le sol.

Une arrivée épique sur le sol anglais pour déclarer ouvert ce séjour londonien entre amis, marquéepar de très belles visites, des coup de cœur pour les petites maisons en bord de rue, des repas so British vraiment très bons, et presque pas de pluie.

Mais avant de parler musées, shopping et tea time, je vous emmène tout d'abord faire un petit tour de la ville, comme c'est un peu devenu la tradition maintenant.


Il ne faisait pas très chaud, surtout l'après-midi (fait étrange que nous avons expérimenté ; on avait plus chaud le matin ; si vous avez une explication, je vous écoute), mais se déplacer toute la journée en métro est pour moi impensable. Quand je visite une ville, j'aime découvrir son architecture et me promener dans ses petites rues.

On a donc utilisé le métro (et la Oyster Card, LE bon plan pour ne pas se ruiner en transports en commun qui sont hors de prix à Londres) pour rejoindre les quartiers que l'on avait prévu de visiter, puis on a ensuite longé les façades en briques et les petits perrons des maisons jumelles.

Depuis Amsterdam, j'ai un peu fait une fixettes sur les murs en briques, qui donnent un air tellement plus chaleureux et cosy aux rues. Bref, je suis tout amour pour les briques.


On remontait la Horse Guards Road, prenant la direction du National Gallery, quand on a croisé un cheval blanc. Comme Alice, on l'a suivi, et on s'est retrouvé en pleine relève de la garde à cheval sur la place Horse Guards Parade.

À voir au moins une fois si vous vous rendez à Londres. Les costumes sont beaux, ça crie fort, et tout est bien ordonné.

La relève de la garde royale de Buckingham Palace est encore plus chorégraphiée avec la fanfare qui rythme le tout, mais elle était annulée ce jour-là.

Pour la relève de la garde à cheval, sur Horse Guards Parade, c'est à 11h, du lundi au samedi, et à 10h le dimanche.

Buckingham Palace

Juste avant de découvrir la relève, nous croisions... la reine d'Angleterre ! On était en train de prendre des photos de Buckingham Palace quand des motards sont arrivés, suivis d'une voiture noire avec un homme à la fenêtre, en train de parler via une oreillette à fil torsadé. Un peu façon agent secret, 20 ans arrière.

Dix bonnes minutes plus tard, le défilé de voitures commençait, avec en tête : la reine d'Angleterre, assise à l'arrière de la voiture à drapeau. Elle portait (bien sûr) un chapeau - bleu pastel - et riait de voir autant de monde attroupé devant la porte de chez elle. Ou quelque chose comme ça.

Bref, on a vu la reine d'Angleterre !



Des briques (encore) ; de grandes fenêtre à carreaux avec la petite jardinière et les rideaux blancs ; je suis tellement fan. ♥ Et c'est tellement "TYPIQUE" (mot d'ordre de ce voyage, qui a du être répété 356 fois à la façon d'Attila) (Kaamelott, livre I, episode 5)


Le temps (froid mais pas pluvieux !) (il n'a fait que trois gouttes les deux derniers jours ; tellement que ça n'a même pas eu le temps de mouiller mon parapluie) ne s'y prêtait pas vraiment, mais on a quand même fait un petit tour dans Hyde Park pour dire bonjour aux écureuils, voir le Albert Memorial (en pleine restauration d'ailleurs) et Kensington Palace.

On aurait même presque pu serrer la pattes à deux / trois écureuils qui ont tenté de nous amadouer avec leurs petits yeux noirs pour avoir un peu de nourriture (qu'on n'avait pas, soit dit en passant). Ils sont tellement habitués à la présence des humains qu'ils ne sont plus très craintifs, et s'approchent vraiment de très près si on ne fait pas de gestes brusques.

D'ailleurs, ils ne sont pas non plus comme ceux que l'on croise en France. Pas de pelage roux en guise de parure ; ils sont gris, et avec un poil encore plus ras que chez nous.

Kensington Palace


Très différent des petites maisons en briques : Piccadilly Circus, qu'il faut absolument voir de nuit, parce que c'est bien plus beau quand le soleil est couché.

Le quartier tout autour a de nombreuses salles de spectacle, notamment de comédies musicales, et tout autant de pubs pour boire un verre à l'heure londonienne.


London Eye - Tamise

Également sur Londres :



Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007