SLIDER

Mes petits gestes pour réduire mes déchets

Petites gestes pour réduire ses déchets au quotidien

Il y a trois / quatre ans désormais, j'ai commencé à me rendre compte à quel point toute notre société était basée sur un éternel cycle de consommation. 
D'achats, et de délaissement programmé.
D'objets à quasi usage unique.

Ce que je prenais pour du progrès était, à bien y réfléchir, des besoins créés par la société de consommation déguisés par des arguments de praticité. De gain de temps.

Les serviettes en papier à l'heure du repas, les sacs plastiques dans les magasins, les cotons pour se démaquiller, le film alimentaire pour les restes dans le frigo...

Alors j'ai commencé, tout doucement, à rectifier le tir.
À mon rythme. Pour ne pas me décourager devant l'ampleur de la tâche.
En faisant des petites choses qui m'apportaient une grande satisfaction.

J'avais partagé cette expérience avec vous, dans une série d'articles sur mes gestes plus éco-responsables du quotidien, et récemment, vous m'avez demandé où j'en étais ; et vous avez bien fait parce que, malgré l'absence d'article depuis deux ans, de nouvelles habitudes sont entrées dans mon quotidien, ces dernières années.

Cela vous donnera peut-être quelques idées de gestes à adopter !

Le discours étant souvent très culpabilisant sur internet (et c'est bien dommage), j'aimerais vraiment dire que personne ne devrait se sentir mal de ne pas faire autant que son voisin. Nous n'avons pas tous les mêmes préoccupations dans la vie. Les mêmes possibilités. Et certaines personnes ne peuvent tout simplement pas faire plus, même en le souhaitant très fort.

Pour ma part, je ne suis absolument pas parfaite.
Acceptons de ne pas l'être ensemble !


Gourdes, mugs et thermos en déplacement


Je ne prends jamais le train sans un grand mug de chaï latte.
Et, longtemps, j'ai commandé ma boisson chez Starbucks avant de monter dans le wagon.

Désormais, je prévois cinq minutes de plus, avant mon départ pour la gare, pour préparer mon thé à la maison. Et si j'ai besoin d'une seconde dose, sur le chemin du retour, je sors mon mug ; les coffee shop les acceptent toujours avec plaisir (et ils offrent même, parfois, une petite réduction !) (j'évite aussi les Starbucks, préférant faire travailler les petits établissements.)

Et dans les valises ?

On glisse une ou deux gourdes, ou des thermos (selon la saison et notre destination) pour ne plus acheter de bouteilles d'eau durant nos voyages... ou se préparer quelques litres de thé bien chaud pour nos escapades en pays plus froids !

Acheter en vrac pour réduire ses déchets

Des achats en vrac


Flocons d'avoine, amandes, noix de cajou, pois chiches... on essaie, au maximum, de privilégier les achats en vrac.

De plus en plus de denrées sont vendues ainsi dans les boutiques bio, mais on en trouve également dans les supermarchés. Les petits sachets en papier kraft peuvent être réutilisés d'une fois sur l'autre, mais certaines boutiques acceptent aussi que l'on apporte ses propres contenants


Priorité au fait maison


J'aime beaucoup cuisiner. Des choses simples, bien souvent.
Avoir le plaisir de me dire que je l'ai fait.
Et savoir exactement ce qu'il y a dedans.

Alors depuis plus d'un an maintenant, nous nous sommes affranchis des yaourts du commerce ; on lance une nouvelle production chaque fois que les petits pots en verre ont déserté le réfrigérateur. Le granola embaume la maison à chaque nouvelle fournée. La marmelade à l'orange, dans le placard de l'entrée, a lentement mijoté sur la cuisinière avant de rejoindre les pots de confiture récupérés ça et là. Et les shortbreads maison ont remplacé les petits biscuits industriels pour le tea time.

Quelques recettes : 



Des cotons-tiges réutilisables


J'ai mis longtemps avant de m'y intéresser.
Parce que les oriculis ne m'inspiraient pas, pour être totalement honnête. Je n'étais pas très à l'aise avec ce petit objet qui ne ressemblait absolument à rien de ce que je connaissais.

Et puis j'ai vu passer un article sur les cotons tiges LastSwab lorsqu'ils en étaient encore à l'étape du crowdfunding ; ressemblant comme deux gouttes d'eau à des cotons-tiges classiques, et présentés dans un petit étui en plastique - à base de maïs - bien pratique pour ne pas le perdre au fond d'une trousse de toilette.

Aussitôt essayé, aussitôt adopté.
Nous en avons un chacun à la maison... notre chien y compris !

Au niveau confort, l'embout est forcément plus rigide qu'un coton jetable, mais je m'y suis rapidement habituée. Et ça se nettoie très facilement sous l'eau, avec simplement un peu de savon.


Remplacement des produits ménagers


Quand on décide de se séparer de tous ses produits ménagers du commerce, c'est un gain de place considérable. Plus de crème à récupérer, de nettoyant pour les vitres ou de produit pour le sol ; on a tout remplacé par : du savon noir, du vinaigre blanc, du savon de Marseille et du bicarbonate de soude.

Quatre ingrédients de base qui nous permettent de préparer nos produits ménagers maison !

Une petite astuce pour les surfaces en bois non vernis : quelques gouttes d'huile d'olive et de jus de citron, à bien étaler avec une serviette en tissu. Cela permet de nourrir le bois sans produit chimique et avec le contenu de nos placards !

Prochaine étape pour nous : préparer nos pastilles pour lave-vaisselle. Si vous avez de bonnes recettes à me recommander, n'hésitez pas à me les glisser en commentaire.

Les bee wrap pour réduire ses déchets

Les bree wrap comme emballage alimentaire


Un peu de couleur dans le réfrigérateur ET un déchet récurent de moins ; sans doute l'un des objets zéro déchet les plus beaux que je connaisse  !

À la maison, on n'a jamais énormément utilisé de film alimentaire ou de papier aluminium. La plupart du temps, on conserve les restes dans des boites en verre avec un couvercle. En revanche, on y avait pas mal recours pour emporter des gâteaux ou des tartes chez des amis, ou en pique-nique par exemple.

Maintenant, on a des bee wrap.
Ce sont des morceaux de tissu, de taille variable, recouvert de cire d'abeille.
On peut les faire soi-même avec des chutes de tissu en coton (pas trop épais pour que la cire d'abeille pénètre bien dans les mailles) mais celui qu'on m'avait fait s'est rapidement abîmé.

Depuis, j'utilise ceux de la marque My Bee Wrap qui sont de très bonne qualité en plus d'être canon. Ils font leur petit effet quand on les emmène à l'extérieur, ce qui permet, en plus, de faire de nouveaux adeptes !


Une brosse à dents à tête interchangeable


Dans la salle de bain, on a adopté Edith.
Une brosse à dents à tête interchangeable fabriquée en France (à Beauvais, même).

Certains le savent peut-être : je travaille pour les réseaux sociaux de la marque Bioseptyl depuis des années (bientôt cinq !), et je n'hésite jamais à recommander leurs produits car je suis réellement conquise par les valeurs de la marque. L'entreprise a mis énormément de choses en place pour que le processus de production soit le plus vertueux possible, et ils recyclent en plus toutes les brosses à dents du marché. (oui, même celles des concurrents !)

Ils ont également une brosse à dents en bois, mais je reste sur un modèle en plastique car les brosses à dents en bois et en bambou sont déconseillées aux personnes ayant des problèmes de gencives (ce qui est mon cas). Mais c'est une excellente alternative pour réduire ses déchets !


Et puis on a jeté l'éponge


Ou presque.
On l'a remplacée par des brosses à vaisselle, ce qui est encore plus pratique qu'un éponge sur de nombreuses surfaces : planches en bois, casseroles, plats...

En revanche, pour mes petits pichets à lait qui ne passent pas au lave-vaisselle, l'éponge reste obligatoire pour pouvoir nettoyer le fond. Je m'intéresse donc de près aux éponges lavables. Si vous avez des retours à ce sujet, je suis très intéressée !

Mes précédents articles sur le sujet sont à retrouver par ici !

13 commentaires

  1. article très intéressant, pas culpabilisant et qui donne envie d'en faire plus. connais-tu le tawashi ? ça pourrait t'intéresser pour remplacer ton éponge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie que tu écrives ça, Sofy.

      Cela me parait tellement important de NE PAS faire culpabiliser. C'est une mauvaise approche, de toute façon, pour inciter les gens à s'y mettre. Et puis, chacun avance à son rythme. :)

      Ah oui, effectivement, j'avais entendu parler des tawashi, et il parait que c'est pas mal du tout. Je vais faire les fonds de tiroirs pour voir si je peux en tisser un ! Merci. :)

      Supprimer
  2. Top ton article et ces astuces ! Tu as raison quand tu parles de discours culpabilisant, il faut que chacun fasse à son rythme. J'admire Bea Johnson et sa maison zero déchet, mais c'est pas toujours facile au quotidien. Le mélange citron et huume d'olive fonctionne aussi pour raviver les accessoires en métal de la terrasse, ça leur donne un coup de neuf. Maintenant on utilise le marc de nos cafés comme engrais pour les plantes, c'est donnant-donnant. Pas encore testé la brosse à vaisselle, c'est vrai que ça éviterait de jeter des éponges.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fabien ! :)

      Absolument. J'adorerais tendre beaucoup beaucoup plus vers un environnement zéro déchet, mais ce n'est pas évident. Avançons chacun à notre rythme ; mieux vaut des milliers de personnes imparfaites sur terre que 10 parfaites ! :D

      Je ne savais pas pour les accessoires en métal ; je note , merci beaucoup.

      En parlant de marc de café, si tu bois du thé, tu peux aussi l'utiliser pour enrichir le sol de tes plantes. :D

      Supprimer
    2. Exactement, on fait tous à notre rythme ; ) Super pour le thé, je note aussi. Ca m a poussé à regarder une recette pour les de lave-vaisselle, ça semble abordable : )

      Supprimer
  3. Tu as raison, un changement progressif sera plus durable qu'un changement trop brutal qui destabilise ;)

    Line de https://la-parenthese-psy.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense qu'un changement drastique peut vite décourager. :)

      Supprimer
  4. Coucou bravo pour tous ces changements, moi aussi j'ai commencé à vraiment m'impliquer dans notre consommation de produits et dans notre production de déchets (je fais un bilan tous les mois depuis janvier sur le blog ;)) et justement je cherchais exactement le genre de coton-tige dont tu parles (nous pour le moment on en a en bambou qui sont biodégradables mais je ne vois pas trop quoi en faire une fois utilisé en théorie je pourrai les mettre dans le compost mais je n'ose pas trop). Je fais aussi du fait maison et tes recettes m'intéressent donc je vais y jeter un coup d'œil :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Olivia. :)
      Ces cotons-tiges sont vraiment une belle découverte pour moi, alors j'espère qu'ils te plairont aussi ! :D

      Supprimer
  5. Super article, pour ma part, j'ai pas mal changer de choses dans la salle de bain, au niveau du démaquillage, j'utilise un mélange d'huile végétal que je me faits avec une serviette en microfibre, j'utilise également des cotons tiges réutilisable, et pour l'hydratation, je ne jure plus que par de l'huile de jojoba... Je dirais que quotidiennement je me remets en question sur ma consommation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! :)

      C'est top, en effet, d'avoir aussi pu trouver des produits plus simples pour ta routine de soins ! Pour ma part, c'est certainement l'endroit où j'aurai le plus de mal à changer. Avec une peau atopique, la plupart des huiles sont déconseillées malheureusement. Beaucoup de réactions, donc chaque fois que je fais des changements, j'y vais à tâtons, en privilégiant des produits plus naturels mais pas trop non plus (c'est bizarre, dit comme ça, mais les produits très naturels ont souvent des huiles type jojoba ou même des huiles essentielles que ma peau ne supporte pas du tout... '^^ )

      Supprimer
  6. Encore un article très intéressant ! De mon côté j'ai sauté le pas en ce qui concerne les gourdes et bee-wrap (que je fais moi-même) mais pas encore pour la brosse à dent et les cotons-tiges...
    Pour l'éponge j'utilise celle en coton de chez Au Fil Boheme. Elle a un côté en tissu éponge et l'autre en filet en coton, idéal pour frotter sans rayer. Voici le lien : https://www.aufilboheme.fr/product-page/eponge-en-coton. Je sais qu'elle en fait également en toile de jute :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super, merci beaucoup pour ton conseil, je vais y regarder de plus près ! :)

      Supprimer

Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007