SLIDER

Les questions que je me pose pour mieux et moins acheter

Comment mieux et moins consommer au quotidien ?

Je crois profondément qu'une démarche personnelle du "mieux consommer" prend du temps.
Ou doit prendre du temps.
Pour qu'elle s'affine. Et s'affirme. Mûrit et évolue.

Il y a un an et demi, je vous parlais justement de cette prise de conscience et de cette envie de mieux consommer la mode, qui avait germé dans mon esprit un an ou deux plus tôt.

Aujourd'hui, avec trois / quatre années derrière moi, je me rends compte, avec plaisir, du chemin parcouru. 
Les petites victoire, les "je n'ai pas fait de shopping depuis un mois" qui se transforment en "je n'ai pas envie de faire les boutiques, je n'ai besoin de rien".
Ces changements, qui me font du bien. Qui m'éloignent de cette société de surconsommation. Qui me font dire, aussi, que c'est un geste de plus pour l'environnement.

Et pourtant, j'ai toujours autant de plaisir à enfiler un beau manteau. À me lover dans une écharpe ultra douce. Ou à porter une robe de soirée.

Je crois même que je prends encore plus de PLAISIR qu'avant.
Parce que j'ai pris le temps d'en avoir envie.
De chercher. 
De choisir avec soin.

Alors j'avais envie de vous les transmettre, ces petites questions que je me pose désormais avant de faire un achat pour mieux identifier mes besoins.


"Pour quelles occasions ?"



Avant, quand il pleuvait, j'enfilais une paire de baskets ou de low boots qui "ne craignaient pas trop la pluie". Je terminais avec les chaussettes trempées et je détestais ça.

Petit à petit, j'ai pris la décision de mieux m'équiper. Pour tous les temps. Et pour de vrai.
Je me suis séparée des vêtements / chaussures qui font illusion (un peu de fourrure au fond d'une botte, une low boot plastifiée...) pour aller vers des pièces que l'on pourrait presque qualifier de "techniques".

Pour mes bottes de neige, par exemple, je me suis demandée est-ce que je ne pourrais pas trouver un modèle aussi bien adapté pour faire de la raquette que de la randonnée hivernale en Norvège ? Pas trop lourd pour la maniabilité, donc, mais résistant à des températures largement négatives.  Alors j'ai opté pour un modèle jusqu'à  -32 ° C !


"Quelles caractéristiques indispensables ?"



J'ai deux façons d'acheter : au coup de cœur, ou sur LISTE.
J'ai toujours sur moi - dans mon iPhone - une liste de ce dont j'ai besoin. Et envie.
Comme "un beau parapluie qui ne se retourne pas au premier coup de vent"... qui doit bien être inscrit depuis deux ans, faute d'avoir trouvé LE parapluie.

L'avantage de la liste : éprouver une envie au fil du temps.

À Noël, j'ai voulu un nouveau sac.
Depuis une bonne année je me disais qu'il me manquait un modèle suffisamment grand pour y ranger tout ce dont j'ai besoin chaque fois que je me déplace pour le blog notamment (appareil photo, iPad, livre, chargeur...), mais j'avais aussi besoin qu'il soit pratique pour mes (nombreuses) prises de photos. Bref, j'avais besoin d'une bandoulière pour avoir les mains libres. Et une partie avec fermeture éclair pour ranger mes papiers et mon téléphone en toute sécurité. 


"Plaisant à utiliser ?"



Je le sais. Si, esthétiquement, je suis complètement rebutée, je ne me donne pas un an pour avoir envie de trouver mieux. Ou plus beau, en tout cas. Et je peux alors dire adieu à ma démarche de moins acheter.

Je fais donc en sorte, surtout lorsqu'il s'agit de vêtements "techniques", de trouver des pièces que je prendrai du plaisir à porter.

Avant de partir en vacances à Édimbourg, on avait décidé d'acheter des vestes imperméables. Je ne voulais pas y mettre trop cher en pensant ne pas souvent la porter. Finalement, elle a rapidement montré ses limites. Elle prenait l'eau au niveau des coutures, et je ne me voyais absolument pas aller à un rendez-vous professionnelle avec cette veste blanche / transparente avec un liseré rose fluo.

Cet été, à Copenhague, j'ai franchi le cap.
Celui d'acheter un vrai vêtement imperméable. Un modèle façon trench avec ceinture, pour donner un côté plus élégant au vêtement de pluie. Et que j'ai choisi bleu marine pour rester sur une pièce neutre, facile à porter. 


"Adapté pour toutes les saisons ?"



Cette dernière question ne convent absolument pas à tous les achats.
Mais, pour MOINS acheter, j'essaie autant que possible d'opter pour des pièces que je pourrai porter tout au long de l'année.

Des sacs qui iront aussi bien au printemps/été qu'en automne/hiver, quitte à les habiller d'un petit foulard pour leur donner un côté estival. Ou même des bottes de pluie qui me serviront en été, par temps sec, pour jardiner !


Et... voilà !
Après avoir commencé par faire du tri et identifier mon style il y a un an et demi, j'ai petit à petit affiné ma démarche, essayé de mieux identifier mes besoins (et envies aussi), pour acheter plus durablement, de meilleure qualité, et finalement... avec plus de plaisir !

Et si j'ai pris l'exemple de la mode, ces quelques questions fonctionnent aussi avec les soins pour la peau, le make up ou même la déco.

12 commentaires

  1. Belle philosophie ! Je fais ce constat également depuis plusieurs mois. Acheter parfois cher des vêtements qui, au bout de quelques lavages ternissent, s'effilochent, ou les coutures se défont. Alors on jette, on met au placard. Puis on recommence. Surconsommation sur des achats compulsifs, mais sur nos veritables besoins on est pas forcément toutes tellement au taquet ;) L'impression de jeter l'argent par les fenêtres avec tout ces vêtements sans qualité qu'on a même plus envie de porter au bout de quelques mois et puis ce n'est pas grave car on a pas mis si cher. Bref, je pense reellement que l'on doit avoir le déclic mais je pense que cela reste difficile dans cette société dans laquelle nous vivons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec toi.
      Nous sommes malheureusement dans une société de surconsommation... et je trouve ça étouffant, finalement, à force. :)

      Supprimer
  2. Coucou, je suis le même chemin de pensée que toi. C'est tellement plus agréable d'acheter une pièce vraiment désirée, de qualité et qui idéalement répond à nos codes éthiques... plutôt que d'acheter des pièces dont on se lasse trop vite.
    Merci pour cet article très agréable à lire. :)
    Belle journée,
    Aurélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, agréable, c'est vraiment le mot. :)
      Je crois que c'est quelque chose que l'on peut avoir du mal à concevoir, de l'extérieur. Mais quand on a commencé à avoir une prise de conscience à ce sujet, cela devient véritablement agréable ! :))

      Supprimer
  3. Tout comme toi, je suis dans une démarche de limiter ma consommation mode. Et, j'ai bien évidemment constaté que ce n'est pas simple. Point de départ, et néanmoins pas des moindres, déterminer si ce que j'ai l'intention d'acheter est une envie passagère où un réel besoin sur le long terme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, ce n'est pas simple car nous sommes dans une société qui incite totalement à la surconsommation. Mais quand on commence à en prendre conscience, c'est déjà un vrai premier pas ! :D

      Et tu as raison, c'est un bon point de départ que d'estimer si nos envies sont passagères ou vont durer dans le temps. Ma meilleure "arme", dans ce cas, c'est la liste à portée de main. :)

      Supprimer
  4. Je suis également dans la cette démarche, et ça fait du bien de voir que je ne suis pas seule. Ce n'est pas simple, j'avoue, en tant qu'acheteuse presque compulsive... mais ton article me prouve que c'est possible. Alors, je m'y mets dès maintenant !
    Musicalement,
    Léola - http://musicaleomentvotre.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout à fait ! :D Non seulement c'est tout à fait possible, mais quand c'est une démarche que l'on fait parce que cela nous tient à cœur, pour diverses raisons, cela devient agréable. :)

      C'est étrange à dire, et je pense que je n'y aurais pas cru si on me l'avait dit il y a 5 ans.

      Mais aujourd'hui, faire les boutiques tout un après-midi ne me fait plus rêver. À moins de savoir que je suis en quête d'une belle pièce dont j'ai réellement besoin, qui va remplir tous mes critères, et que je prendrai du plaisir à porter des années durant. :)

      Supprimer
  5. Merci pour cet article très intéressant. J'aime beaucoup la démarche du vêtement technique, celui qui répond parfaitement à certaine occasion : promenade sous la pluie , dans la gadoue avec les chiens, sous un soleil tapant ... Quelle pièce pour quelle utilisation ? Et quand on part à sa recherche, c'est effectivement grisant de devoir attendre , essayer, ne pas se précipiter pour enfin trouver Le vêtement qu'on aime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie que l'article vous plaise ! :)
      Tout à fait. L'achat d'un vêtement technique est toujours délicat car il doit répondre à des critères précis, que c'est souvent un investissement aussi... alors prendre le temps de trouver celui qui nous plaira est d'autant plus important. :)

      Supprimer
  6. Hello !
    Depuis plusieurs mois maintenant je me pose les mêmes questions que toi. Je n'achète que du durable ou sur vinted quand c'est un vêtement ou une paire de chaussure que je ne porterais qu'à l'occasion. Je n'ai jamais été une grande fan de shopping mais j'ai le don de cumuler. Du coup j'ai déjà donné pas mal de choses, mais il faut encore que je fasse un bon tri. Finalement faire du shopping ne me manque pas même si parfois j'ai envie de craquer, je me dis que je n'en ai pas besoin ou que je pourrais trouver une alternative sur vinted si je le veux vraiment :D Bizoux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, je comprends tout à fait !
      J'ai toujours du mal à me séparer des choses, j'ai une vraie tendance à l'accumulation.
      Et depuis ces dernières années, j'ai appris à faire du tri, à vider un peu mes placards... et ça fait tellement de bien de finalement ne garder que ce l'on aime / utilise vraiment ! *-*

      Supprimer

Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007