Que cherchez-vous ?

7 déc. 2015

Promenade dans les rues de Londres


Entre Londres et moi, il y a toute une histoire qui remonte (déjà) à plus de 9 ans en arrière (prends toi le coup de vieux...). J'étais partie visiter la ville avec une amie, pour fêter notre bac. 11 jours devant nous pour arpenter tout Londres, 3 à vivre en décalage horaire -1h, et 2 à se demander quand est-ce que l'on rentrerait en France. 24 terroristes arrêtés, 5 avions qui devaient être détournés et partir vers les USA... bref, le trafic aérien a légèrement été perturbé, et nous, on a dû patienter.

Cette année, on a fait les choses en sens inverse, et on a manqué ne pas arriver. De fortes turbulences, un petit orage qui se préparait, une bourrasque de vent au moment de poser le train d’atterrissage, des secousses digne du Space Moutain (que je n'ai jamais fait). Bref, le pilote a géré, mais l'aile droite a bien failli racler le sol.

Une arrivée épique sur le sol anglais pour déclarer ouvert ce séjour londonien entre amis, marquéepar de très belles visites, des coup de cœur pour les petites maisons en bord de rue, des repas so British vraiment très bons, et presque pas de pluie.

Mais avant de parler musées, shopping et tea time, je vous emmène tout d'abord faire un petit tour de la ville, comme c'est un peu devenu la tradition maintenant.


Il ne faisait pas très chaud, surtout l'après-midi (fait étrange que nous avons expérimenté ; on avait plus chaud le matin ; si vous avez une explication, je vous écoute), mais se déplacer toute la journée en métro est pour moi impensable. Quand je visite une ville, j'aime découvrir son architecture et me promener dans ses petites rues.

On a donc utilisé le métro (et la Oyster Card, LE bon plan pour ne pas se ruiner en transports en commun qui sont hors de prix à Londres) pour rejoindre les quartiers que l'on avait prévu de visiter, puis on a ensuite longé les façades en briques et les petits perrons des maisons jumelles.

Depuis Amsterdam, j'ai un peu fait une fixettes sur les murs en briques, qui donnent un air tellement plus chaleureux et cosy aux rues. Bref, je suis tout amour pour les briques.


On remontait la Horse Guards Road, prenant la direction du National Gallery, quand on a croisé un cheval blanc. Comme Alice, on l'a suivi, et on s'est retrouvé en pleine relève de la garde à cheval sur la place Horse Guards Parade.

À voir au moins une fois si vous vous rendez à Londres. Les costumes sont beaux, ça crie fort, et tout est bien ordonné.

La relève de la garde royale de Buckingham Palace est encore plus chorégraphiée avec la fanfare qui rythme le tout, mais elle était annulée ce jour-là.

Pour la relève de la garde à cheval, sur Horse Guards Parade, c'est à 11h, du lundi au samedi, et à 10h le dimanche.

Buckingham Palace

Juste avant de découvrir la relève, nous croisions... la reine d'Angleterre ! On était en train de prendre des photos de Buckingham Palace quand des motards sont arrivés, suivis d'une voiture noire avec un homme à la fenêtre, en train de parler via une oreillette à fil torsadé. Un peu façon agent secret, 20 ans arrière.

Dix bonnes minutes plus tard, le défilé de voitures commençait, avec en tête : la reine d'Angleterre, assise à l'arrière de la voiture à drapeau. Elle portait (bien sûr) un chapeau - bleu pastel - et riait de voir autant de monde attroupé devant la porte de chez elle. Ou quelque chose comme ça.

Bref, on a vu la reine d'Angleterre !



Des briques (encore) ; de grandes fenêtre à carreaux avec la petite jardinière et les rideaux blancs ; je suis tellement fan. ♥ Et c'est tellement "TYPIQUE" (mot d'ordre de ce voyage, qui a du être répété 356 fois à la façon d'Attila) (Kaamelott, livre I, episode 5)


Le temps (froid mais pas pluvieux !) (il n'a fait que trois gouttes les deux derniers jours ; tellement que ça n'a même pas eu le temps de mouiller mon parapluie) ne s'y prêtait pas vraiment, mais on a quand même fait un petit tour dans Hyde Park pour dire bonjour aux écureuils, voir le Albert Memorial (en pleine restauration d'ailleurs) et Kensington Palace.

On aurait même presque pu serrer la pattes à deux / trois écureuils qui ont tenté de nous amadouer avec leurs petits yeux noirs pour avoir un peu de nourriture (qu'on n'avait pas, soit dit en passant). Ils sont tellement habitués à la présence des humains qu'ils ne sont plus très craintifs, et s'approchent vraiment de très près si on ne fait pas de gestes brusques.

D'ailleurs, ils ne sont pas non plus comme ceux que l'on croise en France. Pas de pelage roux en guise de parure ; ils sont gris, et avec un poil encore plus ras que chez nous.

Kensington Palace


Très différent des petites maisons en briques : Piccadilly Circus, qu'il faut absolument voir de nuit, parce que c'est bien plus beau quand le soleil est couché.

Le quartier tout autour a de nombreuses salles de spectacle, notamment de comédies musicales, et tout autant de pubs pour boire un verre à l'heure londonienne.


London Eye - Tamise

Également sur Londres :



8 commentaires:

  1. j ai encore plus envie d'y aller avec les fetes qui approchent! jolis clichés


    www.letiziabarcelona.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La température risque de te changer de Barcelone, mais c'est tellement beau !
      Les vitrines de Harrods sont d'ailleurs assez dingues en cette période. :)

      Supprimer
  2. Londres est toujours magique ... surtout un peu avant Noël :-)) c'est chouette que tu aies aperçu la Reine !! J'ai hâte de lire tous tes articles sur une de mes villes préférées ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiii, ça nous a fait trop rire ! Une drôle de coïncidence quand même. ^^

      Supprimer
  3. Tes photos me donnent envie d'y retourner !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras y aller rapidement alors ! :)

      Supprimer
  4. Vivement mon tour d'y retourner le 23 janvier !!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh tu dois commencer à faire le décompte j'imagine ! :)

      Supprimer