SLIDER

Do-it-yourself
Affichage des articles dont le libellé est Do-it-yourself. Afficher tous les articles

DIY - mon calendrier de l'Avent à suspendre

18 nov. 2015


Je suis encore une enfant. Ou une grande gourmande doublée d'une âme d'enfant. Impensable pour moi de passer le mois de décembre sans un calendrier de l'Avent. Monsieur fait le mien, et moi, je fais le sien ; la meilleure façon de le remplir de petites attentions personnalisées.

L'occasion aussi de vous présenter ce DIY vraiment facile, qui demande juste d'avoir un peu de temps devant soi.

Et comme cette année il a fallu le préparer un peu plus tôt que d'habitude (parce que nous partons 5 jours à Londres à la fin de la semaine, et ensuite on enchaîne soirées et week-ends entre amis et en famille jusqu'au mois de janvier), et bien ça vous laisse tout le temps de rassembler le matériel (et son contenu) si vous voulez le reproduire. Finalement, deux semaines à l'avance, ce ne sera pas de trop !


Matériel


- un rouleau de papier cadeau
- du masking tape ou du scotch
- une feuille de papier cartonné
- de la ficelle (j'ai trouvé la mienne chez Ikea)
- un crayon de papier
- des ciseaux
- un feutre
- une perforatrice
- un cintre en bois (acheté chez Hema)
- une branche de sapin


Do-It-Yourself


Première étape absolument indispensable : rassembler tout ce que l'on veut mettre dedans, et noter sur une feuille de papier quel chocolat / petit cadeau / bonbon (et tout ce que vous voulez) sera mis dans la pochette du 1er décembre, puis du 2, du 3... etc.

Ensuite, on attrape les ciseaux, et on commence :

- emballer chaque surprise quotidienne en faisant une petite pochette, à l'aide du papier cadeau,
- sur la feuille de papier cartonné, tracer les étiquettes (les miennes font 3,5 x 5 cm), puis découper, faire un trou sur la partie haute, et inscrire les chiffres de 1 à 24 au feutre,
- couper 24 bouts de ficelle de longueurs différentes ; nouer une extrémité au cintre, faire passer l'étiquette, puis scotcher le second bout à la pochette, 
- habiller le cintre avec une branche de sapin que l'on fait tenir à l'aide de la ficelle,
- enfin, l'accrocher dans une pièce, et attendre le 1er décembre pour commencer l'ouverture !

Remarque : pour 2-3 paquets un peu plus lourds (comme pour le 24 !), j'ai fait l'emballage cadeau de la même façon et déposé une étiquette dessus, mais puisqu'ils ne tiennent pas au bout du fil, je les ai simplement déposé au pied du calendrier... ça fait comme un pré sapin de Noël en somme !


Et vous, calendrier de l'Avent ou pas calendrier de l'Avent ? Vous avez craqué pour un des (très nombreux et très beaux) calendriers beauté ? chocolat ? ou il sera fait maison ?

DIY : comment faire un kokedama ?

1 juil. 2015

Kokedama en décoration d'intérieure

Le kokedama, c'est cette plante un peu magique qui vit plantée dans une sphère de mousse végétale. Posée sur un meuble ou suspendue par un fil, elle a trouvé cette année une place de choix dans la décoration d'intérieure, les épingles Pinterest et les magazines féminins.

On les achète chez des créateurs fleuristes, mais on peut aussi retrousser ses manches et créer son propre kokedama pour avoir la satisfaction de dire "c'est moi qui l'ai fait !".

La semaine dernière, j'ai eu cette chance : participer à un atelier do-it-yourself pour réaliser mon propre kokedama ; moi qui n'ai jamais rempoter une seule plante (j'avoue tout), c'était une grande première. Comme quoi, si, je l'ai fait, vous le pouvez aussi ! Il faut juste un peu de patience et le matériel adéquat. 

Tentés par l'expérience ? Je vous laisse découvrir, ci-après, les étapes du DIY ainsi que les conseils d'entretien pour conserver son kokedama plus longtemps.

Do-it-yourself pour créer son kokedama à la maison

Matériel 


- une plante que l'on choisit de préférence résistante et persistante, 
- 1/3 de terreau,
- 1/3 de sphaigne,
- 1/3 d'argile noire du Japon (appelée ketho, en vente en boutique spécialisée dans l'art du Bonsaï) ou de l'argile plus traditionnelle, ça fonctionne également,
- de la mousse végétale (de préférence, en plaque),
- de la ficelle (le fil de papier kraft armé est idéal)
- de l'eau,
- des gants (le mélange assèche la peau)
- une paire de ciseaux

DIY pas à pas


On commence par créer sa boule de substrat dans lequel sera logée la plante. Pour cela, on humidifie la sphaigne que l'on mélange à l'argile puis au terreau. Ne pas hésiter à mettre de l'eau ; l'ensemble doit se tenir et être facilement malléable (un peu comme une pâte sablée).

On dépote ensuite sa plante, et on retire le maximum de terreau possible autour de ses racines. Puis on l'insère dans notre boule de substrat, soit en faisant un trou dans la boule, soit en la reconstituant autour des racines (à vous devoir ce qui vous parait plus facile).

L'étape qui suit demande un peu de patience et de minutie car il va falloir recouvrir la boule avec la mousse. L'idéal est de l'acheter en plaque ; il suffit alors d'enrouler le substrat dedans. Une fois la mousse positionnée, on la fait tenir à l'aide de la ficelle. Le fil de papier kraft armé a l'avantage d'être esthétique, de ne pas rouiller, et de bien tenir en place.

Cette étape est cruciale pour le maintient de la mousse tout au long de la vie de votre kokedama. Il ne faut donc pas hésiter à bien serrer la ficelle, et à faire de nombreux tours de sphère, en partant dans tous les sens.

La petite touche finale, c'est la coupe de la mousse pour la rendre plus "feng shui" et plus ronde. Etape facultative, cela étant dit, puisque ça dépend du rendu que vous souhaitez : plus sauvage ou plus "jardin japonais". 

Matériel nécessaire pour faire un kokedama
Sphaigne et mousse végétale
Faire facilement un kokedama à la maison

Entretien d'un kokedama


L'arrosage du kokedama est un peu différent de celui d'une plante traditionnelle puisqu'il va falloir placer la boule de mousse dans un récipient le temps de se gorger en eau . Mais comme n'importe quelle plante en pot, les besoins seront différents selon le type de plante. Un bon indicateur pour savoir quand l'arroser : le poids. Si le kokedama se fait léger, c'est qu'il a besoin d'eau.

Pour conserver la mousse d'une belle teinte verte plus longtemps, la petite astuce est de la vaporiser régulièrement (une fois par jour, voire matin et soir en période de grandes chaleurs).

Durée de vie


Un petit kokedama comme celui-ci vit, en moyenne, 9 à 12 mois. Passé ce délai, la mousse sera moins esthétique et les racines de la plante auront poussé.

On peut alors : 

- couper les racines et ne remplacer que la mousse (mais c'est un peu barbare de couper la plante comme ça... non ?) (oui, je sais pas, j'ai un peu de mal avec l'idée, haha),
- refaire la sphère en faisant un substrat plus grand,
- ou la rempoter dans un pot.

Kokedama en décoration d'intérieure

Un grand merci à Marion d'Un brin de folie pour toutes ses techniques et astuces pour réussir son kokedama, et à l'équipe de l'Exquise Trouvaille pour son accueil chaleureux (un atelier DIY pour faire de jolis kokedamas dans une boutique déco et salon de thé cosy, que demander de plus ?).

Alors, allez-vous tenter ce do-it-yourself chez vous ?

5 idées DIY avec une étiqueteuse

13 mai 2015

DIY étiqueteuse : bouteille décorative, vase

"Je la prends, ou je la prends pas ?" c'est la question que je me suis posée pendant cinq bonnes minutes avant de passer à la caisse, chez Hema, avec une étiqueteuse manuelle rose. J'étais montée à Paris le temps d'un journée, et l'appel de l'enseigne néerlandaise fut trop fort pour que je puisse y résister. 

Résultat, je me suis retrouvée avec une étiqueteuse dont j'avais envie depuis longtemps mais que je n'avais jamais réellement cherchée (alors qu'on en trouve très facilement sur de nombreuses boutiques en ligne) parce que je ne savais pas réellement quelle serait son utilité.

En arrivant chez moi, j'avais ma petite idée (j'avais eu le temps d'y réfléchir durant les 2h de trajet du retour, à bord du TGV). Je me suis donc lancée dans ma première étiquette aux lettres en relief pour la coller fièrement sur ma boite à thé. 

Après ? Et bien il a fallu trouver d'autres idées de DIY, parce que faire des étiquettes, c'est limite addictif, mais une fois que l'on a étiqueté son chéri, son chien et chaque petite cuillère de la maison (oui, je plaisante), on se retrouve un peu pantois avec ces petits bouts de plastique autocollant dont on ne sait pas quoi faire.

Je vous ai donc rassemblé cinq idées de DIY utra simples (promis, juré, craché) pour étiqueter son intérieur !

DIY étiqueteuse : bouteille décorative, vase

Dans la série déco, je voudrais : le petit flacon en verre pour mettre le printemps en bouteille. 

Comme je n'ai absolument pas la main verte, j'y ai glissé une petite tige d'arbuste (censée faire une bouture) qui fera sa vie tranquillement ou sera remplacée à volonté (non, je ne sais VRAIMENT pas m'occuper d'une plante), ainsi qu'une petite dose de paillettes argentées dans l'eau, pour le côté girly / fun / absolument inutile mais mignon quand on remue le flacon.

DIY étiqueteuse : pot à coton pour décorer la salle de bain

On continue dans la déco avec le petit pot à coton qui trône désormais dans ma salle de bain. Plus pratique et plus joli que les sachets en plastique de disques démaquillants, et tellement simple à faire.

Il suffit de trouver un bocal en verre, éventuellement repeindre le couvercle s'il y a des inscriptions dessus (le mien était déjà doré, parfait !), et d'y ajouter une ou deux étiquettes.

Petite astuce : avec l'humidité de la salle de bain, l'encollage de la bande de plastique n'a pas résisté longtemps. Il suffit de rajouter un filet de colle d'écolier, et c'est fixé (et pour de bon cette fois).

DIY étiqueteuse : étiqueter ses boites de thé

Après la décoration, l'organisation.

En mars dernier, je vous donnais ma recette pour améliorer votre Earl Grey de tous les jours, avec une gousse de vanille dedans. Désormais, pour que le goût soit plus prononcé, je conserve mes gousses de vanille (dans leur sachet) dans la même boite que mon Earl Grey. Comme mes gousses sont énormément parfumées, le thé prend très rapidement une saveur vanillée.

Et pour accélérer le processus, je mets peu de thé dans la même boite que les gousses, afin que la vanille prenne réellement le dessus sur l'odeur prononcée de la bergamote. Il me faut donc deux boites, et pour les différencier, et bien j'ai apposé une petite étiquette sur mon "Earl Grey crème maison".

DIY étiqueteuse :intercalaires dans un carnet pour s'organiser

Parmi mes mille jolis carnets, il y en a un que j'utilise pour le "blogging" : idées en vrac d'articles, tests à réaliser, etc... 

Pour mieux m'organiser, et séparer "ce qu'il y a à faire" de mes idées d'articles, j'ai fait trois petits intercalaires sur mon carnet : un "To-do-list", un "blog" et un "Woof mag" pour mon webzine canin.

À réaliser, c'est tout simple : après avoir fait une étiquette, on la dépose sur le bord d'une page du carnet et recouvre l'arrière avec une bande de masking tape !

DIY étiqueteuse : organisation d'un placard, étiqueter les étagères

Et la toute dernière idée, c'est une chose que je suis tout juste en train de faire : étiqueter les étagères de mon grand placard mural où sont rangés les boites de conserves, les sachets de pâtes, les gâteaux, les céréales, les pâtes à tartiner... bref, le placard de la vie ! xD 

Il est grand, donc génial pour tout caser dedans, mais pas top pour le rangement. On a vite fait de mélanger le nécessaire à pâtisseries avec les céréales du petit déjeuner et les vermicelles de pâtes pour les recettes asiatiques (oui, parce que je suis du genre à prendre un truc ici et à le ranger là-bas) (je vous laisse imaginer ce que ça donne au niveau du dressing...) (mais je suis en train d'essayer de m'améliorer sur ce point).

Bref, je suis donc en train de mettre des étiquettes pour clarifier tout ça. Et je sens que ça va être pratique ! (et dans un an, on m'appelle Monica !)


Et vous, vous avez d'autres idées ?

Kit DIY pour bougeoirs en bois

4 mai 2015

DIY : customiser des bougeoirs en bois

Vous savez, la fille qui épingle mille idées de DIY par minute sur Pinterest, mais qui n'en réalise jamais un seul... Et bien c'est moi. Moi qui n'ait jamais réussi à avoir plus de 12/20 en arts plastiques malgré toute la bonne volonté que j'y mettais (presque). Il faut dire que refaire le Petit Prince en récup' avec un tas de fusilli pour les cheveux et un ballon de baudruche rose pour la tête, c'était moyen mon truc. J'avais envie de pouvoir être fière du résultat pour l'afficher en déco dans ma chambre. Ma prof préférait l'abstraction la plus totale. Soit. 

Aujourd'hui, je collectionne les DIY dans mes favoris google chrome, mais je manque toujours de temps pour passer à l'action.

(et puis je me décourage aussi, parfois, devant la liste de choses à acheter. Comme disait Cloclo : "j'y pense et puis j'oublie...")

Bref, ce week-end, je me suis lancée dans un do-it-yourself de bougeoirs en bois ; un DIY "assisté" si on peut dire, et plutôt rapide, puisque j'ai reçu un kit prêt-à-l'emploi, ou plutôt, Prêt-à-Créer puisque c'est son petit nom. 

Le kit contient une fiche explicative en pas-à-pas avec photos légendées ET absolument tout le nécessaire pour réaliser son DIY.

DIY : matériel pour customiser des bougeoirs en bois

Le kit bougeoirs en bois


Quand je dis qu'il contient tout le matériel, c'est absolument TOUT : une notice explicative, les trois bougeoirs, deux tubes de peinture (de 110 ml, autant dire qu'il en reste après pour d'autres DIY !), le rouleau d'adhésif pour délimiter la peinture, deux pinceaux de taille différente, des bougies chauffe-plat et même un gant de protection pour les mains (que je n'ai pas mis en photo, ne m'en voulez pas, mais le latex, c'est pas hyper-photogénique).

Le tout, envoyé dans un pochon blanc de très bonne facture que je vais personnellement garder pour ranger mon matériel de DIY. 

définition créer
Le petit carton "définition" parfait qui trône désormais dans mon bureau

Ensuite ? Il ne restait qu'à se lancer ! Quelques mesures, deux-trois coups de crayon, et je mettais l'adhésif de masquage en place. 

Et la peinture ? Ea-sy ! Qualité au top, pas besoin de la diluer ni même de passer vingt fois le pinceau au même endroit pour recouvrir le bois. 

Petite astuce : pour éviter les "bourrelets" de peinture au niveau des arrêtes, j'ai commencé par étaler ma peinture dans le sens de la longueur puis de la hauteur sur chaque face des bougeoirs. Et enfin, j'ai passé la tranche des poils du pinceaux sur les arrêtes pour retirer l'excédent de peinture.

DIY : customiser des bougeoirs en bois

J'avais envie de m'amuser un peu, alors j'ai opté pour trois motifs différents. À disposer ensemble ou séparément. 

En tout cas, j'a-dore cette couleur cuivrée ! Elle était déjà belle sur les photos du kit, mais en vrai, elle est encore plus belle. Hyper brillante, pleine de reflets... Une peinture de bonne qualité, tout simplement.

Do-It-Yourself : bougeoirs en bois couleur blanc et cuivre

Les kits prêt-à-créer


Deux petits mots pour finir sur les autres kits, parce que j'ai vraiment adoré l'idée, et que j'espère sincèrement que la boutique va pouvoir se développer et grandir. Actuellement, il y a des kits DIY pour dessous de verre, tampons encreurs, suspension Mason Jar... Et même des kits de rénovation de meubles. Bref, n'hésitez pas à faire un petit tour sur le site pour découvrir tout ça.


Et vous, vous arrivez à reproduire les beaux DIY que vous voyez sur le net ?


Kit DIY Bougeoirs en bois
En vente sur Prêt-à-créer - 29,90 €
Couleurs disponibles : cuivre et blanc / or et blanc / noir et blanc.

DIY : dreamcatcher girly pour faire de beaux rêves

26 févr. 2015



Une branche de bois formant un cercle, du fil pour tresser une toile, et un trou en son centre pour acheminer les beaux rêves vers l'esprit de son propriétaire. Un capteur de rêves, c'est un objet entouré de magie et d'ondes positives ; un petit objet artisanal que j'avais envie de faire de mes propres mains, depuis déjà un bon moment.

Que l'on croit en ses propriétés ou que l'on souhaite l'utilise comme simple objet de décoration, peu importe, mais je trouve fascinant les légendes qui l'entourent. 

Le capteur de rêves n'a qu'un seul heureux propriétaire : celui qui est le dernier à l'avoir touché. La nuit, les mauvais rêves se retrouvent piégés dans sa toile tandis que les beaux rêves passent au travers. Au petit matin, les premiers rayons du soleil détruisent les mauvais rêves emprisonnés durant la nuit. Il faut donc installer son capteur de rêves à proximité d'une fenêtre.

C'est bon, votre esprit vient de s'imprégner d'un soupçon de magie indienne ? Alors on passe à l'étape "création" !


Matériel :

- une jeune branche de saule
- du ruban, environ 50 cm
- 2 mètres minimum de fil pour un capteur de rêves de 15 cm de diamètre
- des plumes, perles, charms ou plus de ruban pour la décoration
- de la colle scotch
- du ruban adhésif ou masking tape
- une pince coupante (ou un sécateur si vous avez ça chez vous)

C'est parti !

On commence tout d'abord par former son cercle en pliant en arrondi la branche de saule. Pour la maintenir fermée : un petit morceau de ruban adhésif ou de masking tape qui disparaîtra ensuite sous le ruban.

J'ai décoré mon cerceau avec du ruban mais on peut également le faire avec du fil. Le résultat est chouette, et je pense que je vais tester un de ces jours ! Pour ce premier dreamcatcher, j'ai choisi de laisser le bois apparent entre chaque passage de ruban. À vous de voir si vous préférez le recouvrir entièrement.

Une fois le cercle entièrement enrubanné, on met un petit point de colle et c'est terminé pour la première étape !


On passe ensuite au tissage. La méthode est très simple une fois qu'on a pris le coup de main (croyez-en mes deux mains gauches et mes dix auriculaires !).

Avant toute chose, il faut faire une boucle terminée par un petit nœud avec son fil pour former le point de départ. On espace ensuite le fil de quelques centimètres, et on entoure l'anneau en passant par DESSOUS. On bloque la boucle en passant le bout du fil par-dessus le fil tendu qui le précède. Puis on espace à nouveau, et on répète l'opération.

Durant le tissage, maintenez la boucle que vous venez de créer pour l'aider à tenir en place ainsi que pour tendre (un peu mais pas trop non plus) la toile.

Une fois la première rangé tissée, on continue, en passant cette fois-ci le fil autour du fil tendu entre les deux boucles - toujours par dessous. Et on continue jusqu'à faire autant de rangs que souhaité. On peut, tout au long du tissage, ajouter des perles le long du fil.


Quand la taille de la toile vous convient, passez le bout de fil restant dans chaque trou du dernier rang, en alternant par dessous et par dessus. Lorsque vous avez fait le tour, tirez légèrement sur le fil : la toile se tend ! Faites un nœud et coupez le fil que vous avez en trop.

Enfin, on décore son capteur de rêves pour le personnaliser un peu plus. Ruban, plumes, perles, fil... tout ça à la fois même. (: 

De mon côté, j'ai eu envie de commencer par un capteur de rêves léger, avec du ruban en dentelle et deux petits charms argentés. Le tout fixé avec un peu de colle scotch en gel que je trouve pratique parce qu'elle ne colle pas immédiatement et laisse le temps de repositionner les éléments au besoin.







Et maintenant, je vais me mettre en quête de plumes et de perles en bois pour en faire un second d'un autre genre. Après tout, un capteur de rêves, c'est bien, mais deux, c'est encore mieux pour lutter contre les mauvais rêves !

Feuilles adhésives pour relooker sa faïence

2 sept. 2013


Je sais exactement l'ambiance que je veux donner à mon home sweet home, dans son ensemble mais aussi pièce par pièce, ainsi que les couleurs que j'y veux dedans. Et notamment pour la cuisine : de belles touches mint pour donner du pep's, dans un ensemble de tons neutres. ^^

Le problème, c'est qu'actuellement, nous sommes locataires. 

Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007