Rendez-vous cocooning #10 - histoire de notre maison, bouquets sauvages et magazine écossais

6 mai 2021

Je n'aurai jamais autant lu devant un feu de cheminée qu'en ce mois d'avril !

Le fait d'avoir déménagé et d'avoir une cheminée à domicile y joue.
Beaucoup.
Même si j'ai largement occupé cette place stratégique devant le poêle dans ma belle-famille ces quinze dernières années. 

Mais il faut aussi avouer que nous vivons un printemps plus propice que jamais au cocooning.
Aux tasses de thé bien chaudes pour se réchauffer de l'intérieur tout en regardant la pluie tomber de l'autre côté de la fenêtre.

C'est ce que j'ai fait.
Lire, beaucoup.
Des livres, quelques magazines... en attendant qu'un rayon de soleil m'invite à sauter à pieds joints dans mes bottes en caoutchouc pour jardiner et profiter de notre extérieur dont on a encore tant à découvrir.

Une plongée dans l'histoire de notre maison...


Une théière de thé Earl Grey fumante sur le bord de mon bureau, le ciel gris et menaçant face à moi, et des papiers étalés partout... c'est ainsi que j'ai passé de nombreuses heures à découvrir l'histoire de notre maison. À griffonner des noms et des dates sur un calepin, avant de les taper dans un site de généalogie en ligne pour faire la connaissance des personnes qui nous ont précédé entre ces murs.

Puis, en fin de journée, vers 17h, je suis descendue comme chaque jour pour me préparer une nouvelle tasse de thé.
Et prendre une part de gâteau.
Ou un petit chocolat, je ne me souviens plus bien.

Je suis passée par la cuisine pour rejoindre la butler's pantry où se trouve la bouilloire.
Je l'ai mise à chauffer pendant que je choisissais mon thé.
Et d'un coup, ça m'est tombé dessus.

L'histoire de la maison, les va-et-vient des précédents propriétaires, les rires et les gestes du quotidien, les pas pressés, les moments de flâneries... tout ça m'a soudainement paru parfaitement palpable.
Et beau.

J'y repense souvent depuis. À cet instant très précis où le passé de notre maison m'est apparu, même si nous en connaissons pourtant si peu.

Mais quand je regarde par la fenêtre, quand j'allume le feu, quand je me promène dans le jardin, je pense à ces personnes qui, par le passé, ont marché là où je marche aujourd'hui.

... et au cœur de son jardin


Je pense que le jardin a autrefois été pensé par un amoureux des plantes, un jardinier peut-être amateur ou un véritable paysagiste, parce qu'il y a une belle variété d'arbustes et de plantes autour de la maison.

Des rhododendrons, de différentes espèces.
Plus d'une dizaine d'hortensias dont j'ai hâte de connaître la couleur.
De beaux rosiers aussi, qui ont vu les années défiler.
Du lilas qui sent divinement bon.
Et des cognassiers du Japon, des magnolias jaunes...

Mais il y a aussi une véritable prairie de fleurs sauvages : pissenlits, boutons d'or, cardamine des près... et d'autres, comme les primevères et pervenches, qui se sont certainement échappées de leur massif pour coloniser les terrains autour.

Un joyeux mélange d'un jardin anciennement entretenu qui a regagné, par endroits, son aspect sauvage.
Pour mon plus grand plaisir.

Je me promène parmi les fleurs, je les scanne avec l'application PlantNet pour les identifier, et je m'en fais des petits bouquets pour fleurir notre intérieur en toute simplicité.

Un magazine feuilleté au coin du feu...


À défaut de pouvoir sauter dans un avion, direction l’Écosse, c'est l’Écosse qui est venue à moi.
Sous la forme d'un très beau magazine, épuré, avec de splendides photos et de bonnes adresses que je note scrupuleusement pour un deuxième séjour en terres écossaises.

À Noël, le chéri m'avait déjà offert le premier numéro d'Hidden Scotland.
Et il m'a fait la surprise de me prendre le deuxième... et le troisième, en pré-commande, car les numéros sont épuisés à une vitesse folle !

J'aime particulièrement leur compte Instagram que je suis depuis déjà un long moment, et leur magazine m'a tout autant séduite.

Quelques interviews.
Des sujets d'articles très intéressants (comme le slow travel dans le premier numéro).
Des présentations de lieux plus ou moins connus ponctuées d'anecdotes historiques...

Bref, un contenu de belle qualité pour (re)découvrir l’Écosse !


... avant de terminer la soirée devant un film d'animation


On allait régulièrement voir des films d'animation au cinéma, avant.
Et j'avais d'ailleurs travaillé pendant un petit moment dans un studio de films d'animation à la fin de mes études.

Mais dernièrement, peut-être parce qu'ils sont un peu moins mis en avant quand ils ne sortent pas en salle, nous avons plutôt regardé des films, des séries et des documentaires (la série documentaire Our Planet sur Netflix est d'ailleurs particulièrement intéressante !).

Mais la semaine dernière, nous nous sommes enfin calés dans le canapé devant un nouveau film d'animation.
Les Mitchell contre les machines
.
Un film qui raconte l'histoire d'une famille haute en couleurs, partie pour un road trip qui prend des airs de sauvetage de l'humanité car les robots ont pris le contrôle !

Un scénario de science-fiction pour le moins classique mais traité avec beaucoup d'humour, des personnages attachants, et une sous-couche de sujets parfaitement d'actualité.

Le seul petit bémol ?
Ce soir-là, on avait oublié de sortir le pop corn.

Enregistrer un commentaire