Que cherchez-vous ?

26 juin 2015

Le Barcelone de Gaudí

Parc Guell, zone monumentale

Je n'ai jamais été très branchée "architecte". J'apprécie la beauté des bâtiments d'une ville (les murs en briques, les façades ornementées, les fenêtres en arc... c'est bien souvent ce qui fait tout le charme du paysage urbain), mais je ne me suis jamais intéressée à un architecte en particulier.

Jusqu'à Gaudí. Antoni, de son petit nom.

Il a laissé son empreinte dans Barcelone avec un génie qui tient autant de la folie que de l'intelligence. Ces formes sans précédent, ces couleurs étincelantes, ces mosaïques de carreaux brisés... tout est superbe, exubérant, fascinant et rusé. 

Je vous en dis plus ?

Le Parc Guell


Parc guell, zone monumentale, oeuvre de Gaudi

Pour se glisser doucement dans l'univers de Gaudí, rien ne vaut une visite au parc Guell. Son spectacle se mérite, puisqu'il est perché sur les hauteurs de Barcelone, et qu'il faut affronter une belle volée de marches avant d'entrer dans son décor aux allures presque désertiques en été. Si vous avez de la chance, les escalators vous rendront la montée plus douce. Sinon, je suis de tout cœur avec vous (mais si je l'ai fait, vous pouvez aussi le faire, si si).

La partie du parc où se trouvent les réalisations de Gaudí s'appelle la Zone Monumentale ; il est nécessaire d'acheter un billet d'entrée pour pénétrer dans cet espace et profiter de la magie des lieux.

De loin, les deux maisons, l'escalier du dragon, la salle Hypostyle aux 84 colonnes et la grande esplanade au-dessus, ont des allures de contes de fées, non ? 

Détails du parc guell, zone monumentale

mosaïques de Gaudi au parc Guell

Bancs de l'esplanade du parc guell

La moitié de l'esplanade est entourée d'un banc qui ondule autour de la place ; il est entièrement décoré en mosaïques, donc vraiment magnifique. Pas un seul creux ou une seule avancée ne se ressemble. Mais ce qui m'a le plus étonnée, c'est sa forme. Rien à voir avec nos fauteuils au dossier droit. C'est carrément l'inverse. Le dossier ressort, si bien qu'en l'apercevant, je me suis dit que Gaudí avait certes fait quelque chose de splendide, mais il n'avait vraiment pas pensé au caractère pratique et confortable de son banc.

Grosse erreur.

Gaudí a pensé à tout.
Ou presque.
En tout cas, l'expérience utilisateur (comme on dit maintenant) est au cœur de ses projets architecturaux.

Quand je me suis assise sur ce banc pour faire les photos de mon premier look barcelonais, je l'ai bien compris. La forme du siège épouse parfaitement celle du corps humain. En fait, ce sont nos chaises actuelles qui n'ont rien compris !

oeuvres de Gaudi au parc Guell

Tarifs : 7 € pour les adultes, 4,90 € de 7 à 12 ans et gratuit pour les enfants de 6 ans et moins.
Emplacement : Carrer d'Olot, s/n, 08024 Barcelona
Site internet : parkguell.cat


Casa Batlló


Façade de la casa Batllo

Vous voyez, ces petits masques vénitiens accrochés sur la façade ? À moins que vous y voyiez plutôt des crânes humains ? Ou une représentation du monde aquatique ? À vrai dire, on peut même apercevoir un dragon perché sur le haut du bâtiment si l'on cherche bien... et si l'on regarde avec les yeux de Gaudí. 

L'architecte avait ici carte blanche pour laisser parler sa fantaisie et transformer la demeure traditionnelle acquise par M. Batlló en l'œuvre que l'on peut visiter aujourd'hui. 

Sachez-le, la visite n'est pas donnée. 21,5 € par personne, cela représente quand même un petit budget pour une seule visite. Mais est-ce que ça vaut le coup de les débourser ? Trois fois oui !

Façade de la Casa Batllo, oeuvre de Gaudi

Intérieur de la Casa Batllo, escaliers

Audioguide et écran interactif dans la casa Batllo

La visite est menée par un audio guide interactif. Il est équipé d'un écran afin de nous montrer ce à quoi ressemblait la maison lorsqu'elle était encore habitée par la famille Batlló et nous permet de découvrir de superbes animations, comme la coupe, en 3D, de la bâtisse toute entière et la projection d'un petit film qui donne vie à la façade de la demeure.

Saviez-vous que tout a réellement été pensé en matière de confort et de praticité ? Les poignées de portes, par exemple, épousent parfaitement la forme de la main. La rampe de l'entrée aussi ; elle évolue en même temps que l'on monte les marches. Et les carreaux bleus du puit de lumière qui borde les escaliers ? Ils deviennent plus foncéq à mesure que l'on monte dans les étages afin que la lumière du soleil donne la même intensité lumineuse au rez-de-chaussée qu'au dernier étage. 

Une dernière petite anecdote pour la fin ? Les gardes-corps en verre, dans les escaliers, ont été travaillés de façon à donner l'impression d'être sous l'eau quand on regarde au travers (vous aussi, remuez la tête derrière la vitre en faisant glouglou !). 

La Casa Batlló a sans doute été un fabuleux terrain de jeu pour l'architecte. Tout est réfléchi, depuis la couleur des vitraux intérieurs, l'ouverture des fenêtres avec un système de poulie et cet intérieur tout en rondeur, hommage au vivant et à toutes les créations de la nature. 

intérieur de la casa batllo

Projection d'animation sur la façade de la Casa Batllo

Tarifs : 21,50 € pour les adultes, 18,50 € pour les 7-18 ans et les étudiants, gratuit pour les enfants de 6 ans et moins.
Emplacement : Passeig de Gràcia, 43, 08007 Barcelona
Site internet : casabatllo.es


La Sagrada Familia


détail de la façade de la Sagrada Familia

Il y a des monuments, comme la Sagrada Familia, qui font tellement partie de la ville qu'il serait impensable de ne pas y aller pour une première visite. C'est comme la Tour Eiffel pour Paris, en somme. Et quand on se prend au jeu de découvrir Barcelone sous le regard de Gaudí, on termine forcément par cet endroit.

On pourrait aussi commencer par elle, mais personnellement, j'ai apprécié la montée en puissance et la découverte graduelle de son univers, en commençant la rencontre à tâtons, au parc Guell, avant d'en savoir plus sur l'homme et son génie, grâce aux nombreuses informations distillées par l'audioguide la Casa Batlló.

La Sagrada Familia est le point culminant de son travail ; l'oeuvre de toute une vie, et même plus. Pour la petite histoire, ce n'est pas Gaudí qui devait se charger de la direction des travaux de cette basilique, mais l'architecte Francesco de Paula del Villar y Lozano, qui voyait un projet tout à fait différent, et a finalement laissé sa place, un an plus tard, en 1883, pour cause de divergences de points de vue. La crypte était alors à peine commencée.

Gaudí est arrivé avec un projet très ambitieux en tête ; tellement qu'il n'aura jamais eu la chance de le voir terminé (aujourd'hui encore, les travaux continuent, et on estime à 2026 la fin de la construction).

Avant de voir la Sagrada Familia de mes propres yeux, j'étais très étonnée qu'elle ne soit pas encore achevée ; d'autant plus avec les moyens dont on dispose aujourd'hui. Et puis, je suis arrivée au pied de la Sagrada Familia, sous sa façade principale, ornée de dizaines et dizaines de personnages et animaux, de centaines de détails, d'objets et de costumes... 

Intérieur de la basilique la Sagrada Familia

Architecture de Gaudi pour la Sagrada Familia

Mais ce qui m'a peut-être le plus abasourdie, c'est l'intérieur ; la luminosité de cette basilique, les couleurs qui accrochent le regard, et cette impression de se retrouver dans un lieu qui ne ressemble à aucun autre, à aucune église ou aucune cathédrale visitée auparavant. 

Malgré la date de ce projet dantesque, on a l'impression de pénétrer dans un monument d'un autre temps ; aux lignes contemporaines qui auraient englouti tous les codes de l'architecture romane, gothique et celle de la renaissance, pour accoucher d'une oeuvre nourri de tout ce travail passé.

Intérieur de la Sagrada Familia

Pour profiter d'une rue imprenable sur Barcelone, et avoir un peu l'impression de découvrir les coulisses de la Sagrada Familia, n'hésitez pas à demander un ticket pour l'une des tours. 

Un ascenseur monte les visiteurs par petit groupe pour admirer le panorama, et on peut ensuite librement redescendre par les escaliers escarpés, en colimaçon, qui permettent d'avoir une vue privilégiée sur certains pans des façades de la Sagrada, et même d'apercevoir les travaux en cours (il est aussi possible de redescendre par l'ascenseur, mais ce serait dommage).

Vue de Barcelone depuis la tour de la Passion de la Sagrada Familia

Tarifs : 15 € pour la visite de la basilique seule, supplément de 4,50 € pour monter dans une tour, gratuit pour les enfants de moins de 10 ans.
Emplacement : Carrer de Mallorca, 401, 08013 Barcelona
Site internet : sagradafamilia.org


La Pedrera


Façade de la Pedrera à Barcelone

S'il vous reste du temps, La Pedrera - ou la Casa Milà - fait partie des autres visites incontournables pour découvrir le travail de Gaudí. Budget identique à celui de la Casa Batlló. 

Malheureusement, nous n'avions que trois petits jours sur place, et un programme bien chargé. Il nous faudra donc y retourner pour la visiter ! 

Egalement sur Barcelone : 


7 commentaires:

  1. Article très passionnant et bien documenté !
    Merci Louise ! :)
    A bientôt ;)

    RépondreSupprimer
  2. j aime tant la casa Battlo! ah Barcelone je suis si heureuse d'y vivre!
    bise



    http://www.letiziabarcelona.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, du coup, tu conseilles plutôt la Casa Batllo ou la Pedrera pour ceux qui devraient choisir entre l'une ou l'autre ? (:

      Supprimer
  3. C'est vrai que Gaudi a tellement créé à Barcelone - avec une "touche" si particulière - que l'on ne peut qu'associer Barcelone à Gaudi ;)
    C'est assez marrant car je n'ai pas visité les monuments dont tu parles - trop de monde^^ - mais j'ai fait ses bâtiments un peu moins connus/touristiques qui vaillent vraiment la peine pour bien comprendre son oeuvre : le palais Guell - une des premières commande de Guell à Gaudi - ; la Pedrera - l'intérieur complètement fou où tout est conçu ensemble (en même temps, c'est très représentatif de l'époque et de l'art nouveau en général) et le pavillon Guell.

    RépondreSupprimer
  4. ces œuvres sont magnifiques! j'aimerai bien visiter la casa Batllo et la Sagrada familia que j'ai vu uniquement de l'exterieure :/

    RépondreSupprimer
  5. Très bel article Louise Grenadine. Une bien belle façon d'illustrer Barcelone et le génie Gaudi. On revient à peine de Barcelone que l'on a déjà ecrit un article sur Barcelone et Gaudi, il faut dire que c'est plutôt inspirant ��

    RépondreSupprimer