Que cherchez-vous ?

4 févr. 2015

Le M de Megève a mis mes papilles en joie !


Dernier volet de mon court mais beau séjour à Megève ; on termine par le réconfort des gourmets, celui que l'on retrouve derrière une bonne assiette préparée avec soin et de bons produits frais. 

Je suis gourmande et tatillonne. J'aime manger, mais surtout prendre le temps de savourer. Et quand mes papilles sont en joie, ma bonne humeur explose. Ce bonheur gustatif, je l'ai SANS HÉSITER trouvé au M de Megève. Au sein même de l'hôtel où l'on a, non seulement pris notre petit déjeuner, mais également le déjeuner et le dîner. Et honnêtement, je crois que je pourrais m'habituer très vite à manger aussi bien chaque jour (mon tour de taille un peu moins j'imagine). 



Tout a commencé au Sommet, littéralement puisqu'il s'agit du nom du restaurant gastronomique de l'hôtel. Non-étoilé mais qui a tout d'un grand ! C'est là que ma première soirée à Megève s'est terminée, devant un menu alléchant et très prometteur. 

En amuse bouche, toast de foie gras poêlé et anguille fumée, blinis de saumon fumé et œufs de saumon, œuf brouillé, caviar et duxelles de champignons. Une entrée en matière sur les chapeaux de roue. Un petit délice qui se déguste par petites bouchées pour n'en louper aucune saveur. 

S'en est suivi le consommé du sommet, digne d'une entrée à lui seul. Une fine pâté feuilletée recouvrait une petite soupière en porcelaine dans lequel un bouillon aux légumes et champignons n'attendait que ma cuillère pour y plonger et replonger dedans. 


Arrive ensuite l'entrée : filet d'omble chevalier façon tartiflette... une tartiflette, oui, mais revisitée tout en légèreté : c'est possible, et le chef l'a fait ! Un plat traditionnel savoyard qui devient un accompagnement pleinement à sa place dans un restaurant gastronomique ; bravo !

À ce stade du repas, l'estomac se faisait déjà bien plein. La côte de veau de chez Metzger, ses pommes fondantes et ses oignons au jus de dattes ont pourtant réussi à me faire les yeux doux. La cuisson de la viande était parfaite et il n'en fallait pas plus pour qu'elle se laisse savourer sans faim. 

S'il y a une partie du repas que j'ai moins réussi à apprécier, c'est le dessert. Après un si copieux et savoureux repas, il était légèrement trop lourd pour mon estomac. Très gourmand, voire un peu trop, il s'agissait d'un brownie aux marrons, crème de châtaigne et glace vanille. 


Quelques mignardises pour accompagner le café



C'est du côté du bar que nous avons terminé la soirée. À la carte : une liste de cocktails longue comme le bras avec des propositions toutes plus indécemment tentantes les unes que les autres. 

Avant le dîner, je me suis laissée tenter par le Waitiki : très fruité, avec un mélange de rhum et une liqueur de la région, la chartreuse. Un dé-lice ! Il fait indéniablement partie des meilleurs cocktails que j'ai bu. 

Après le repas, j'ai été plus sage et je me suis laissée guider par le barman. Si on aime les surprises, il se propose de nous faire un cocktail sur mesure. Il faut simplement lui dire nos envies. Pour ma part, je me sentais tellement repue que je lui ai demandé une boisson légère et sans alcool. Sa proposition était parfaite : une boisson chaude à base de tisane, de cannelle et de jus de pomme. Parfait pour la saison et pour l'après repas. 


Espace lounge et cosy au bar



Le lendemain, les adieux à l'hôtel se sont fait au bistrot du M, autour d'un menu traditionnel et simple - ce que l'on attend d'un bistrot, donc. Les produits étaient très bons, et honnêtement, j'ai vraiment beaucoup apprécié. Je pense que c'est exactement le genre de repas parfait après une bonne matinée de ski.

Le pâté en croûte au foie gras de canard et pistache, en entrée, était parfait. L'onglet de boeuf Angus d'Ecosse ne pouvait pas avoir une cuisson plus juste, et je me suis complètement régalée avec la purée (l'une des meilleures que j'ai jamais mangée). On est vraiment dans du traditionnel et de la cuisine de bistrot, mais avec de très bons produits, et c'est ce qui fait toute la différence. 

En dessert, le chef pâtissier a conquis mes papilles avec une création entre le cheesecake et la tarte au citron : complètement réussie !



Vue sur cour intérieure depuis l'espace bistrot


Et puisque l'on a commencé par le dîner, on termine avec le déjeuner. Les serveurs nous cocoonent dès le matin avec un buffet de viennoiseries, pains, confitures, fruits frais, céréales, jus pressés... et bien sûr, les préparations minutes pour les oeufs et les boissons chaudes.

Sur ces notes très gourmandes, la parenthèse Mégevanne se referme. Un grand merci pour ce superbe accueil et ces deux très belles journées.


M de Megève, hôtel 5*
15 route de Rochebrune
74120 Megève

Site internet : mdemegeve.com

Egalement sur Megève :


→ Le M de Megève, hôtel cinq étoiles

10 commentaires:

  1. Roooh je saute dans l'avion et j'y vais! J'arriverai à temps pour le diner! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait le rêve de pouvoir faire ça ! ^^

      Supprimer
  2. oh lala comme ca a l'air tout trop bon! les assiettes sont superbes



    www.letiziabarcelona.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, les assiettes rendent vraiment justice aux saveurs. Aussi élégamment présentées que délicieuses !

      Supprimer
  3. C'est vrai que c'est délicieux, j'ai été conquise également !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de ne pas l'être, hein, avec toutes ces bonnes choses ? ^^

      Supprimer
  4. Tu as du te régaler ça semble tellement bon, j'y suis allée cet été et j'avoue que le restaurant de l’hôtel était délicieux en même temps ..

    Barbara
    https://leblogdebarbara.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui oui, je confirme ! Un délice. (:

      Supprimer
  5. Haaa ouiii quand même ! Ca ne rigole pas du tout, du tout :) ça a l'air tellement bon ! c'est tellement joli ! ça me laisse carrément rêveuse!

    RépondreSupprimer