3 belles balades dans les bois autour de Lyon

24 févr. 2021

Il aura fallu que nous soyons sur le point de quitter Lyon pour que l'on commence à découvrir les chemins de randonnées autour de la ville.

Je crois que c'est toujours comme ça, en réalité.
On prend rarement le temps d'être touriste dans son propre quartier.
À tort.
Et nous les premiers, passant beaucoup plus de week-end à sillonner la forêt ardéchoise que les sous-bois des Monts du lyonnais.

Mais dernièrement, entre les restrictions de distance et le couvre-feu, nous avons commencé à arpenter des coins que nous ne connaissions pas.

Des sentiers qui longent bois et champs.
Où l'on profite du clapotis de la rivière et du chant des oiseaux.
Pour oublier, le temps d'une promenade, les bruits de la ville.
Respirer à pleins poumons.
Voir la nature évoluer au fil des saisons.
À une trentaine de kilomètres de Lyon.

1. Dommartin - Dardilly

 

Peut-être bien ma préférée des trois.
Avec ses petits étangs aux abords aménagés.
Des arbres qui forment une clairière autour, et quelques bancs.

Ils sont privés (donc pas de pique-nique à proximité aux beaux jours) mais on peut suffisamment s'en approcher pour profiter de l'atmosphère très paisible qui règne autour.

Le sentier démarre en sous-bois, longe des champs (avec une vue sur le très beau château de Dommartin) où l'on peut apercevoir quelques vaches si la saison s'y prête, et traverse également une zone de bois un peu plus dense.

Quelques sentiers un peu dégagés, ou une prairie sans occupant, se prêtent parfaitement à une petite pause pour profiter des rayons du soleil, sortir le thermos, laisser gambader son chien...

Boucle d'environ 7 km
Itinéraire détaillé et trace GPS sur visorando.com/randonnee-domartin-dardilly

2. Sentier de l'Yzeron

 

On était parti sans carte ni trace GPS.
Plusieurs chemins étaient indiqués sur internet... et d'autres encore étaient mentionnés par un grand panneau sur place.

Et très honnêtement, je pense que nous n'avons suivi aucun itinéraire officiel.

Nous sommes arrivés au parking du Grand Moulin.
On a compris qu'un des chemins passait par la route.
Alors on a bifurqué du côté de la forêt. Parce que j'avais juste envie d'être au milieu des arbres, de profiter de la nature (et des dernières couleurs de l'automne car nous y sommes allés début décembre).

Les bois ne sont pas très étendus (en comparaison avec les bois ardéchois où nous avons l'habitude de nous promener) mais il est agréable de longer la rivière, de s'enfoncer un peu sur les hauteurs et cueillir quelques branches de houx si c'est la saison, s'asseoir sur un tronc coupé pour boire un chocolat chaud emporté dans le sac à dos, puis rejoindre le point de départ en passant en bordure de champs. 

Départ au Grand Moulin de Francheville
Promenade en direction du Chemin du Bocage jusqu'à la rivière
Retour par le Chemin des Sorderattes (que l'on a rejoint par les bois)

3. Chasselay - Poleymieux

 

La plus longue de ces trois courtes randonnées.
Que nous avons d'ailleurs rallongé de quelques kilomètres en faisant un petit tour dans Poleymieux (facultatif, mais le passage dans le village est tout à fait charmant).

Sur tout le chemin du sentier géologique, des panneaux ont été installés pour expliquer la formation des Monts d'Or, les différentes roches que l'on peut y trouver, et comment a évolué la région au cours des derniers millions d'années.

Aux 3/4 du parcours, nous avons fait un (second) petit détour par la Croix Rampau.
On y trouve une table d'orientation et surtout une très belle vue panoramique sur les alentours avec la Saône en contrebas.

Ce jour-là, les arbres étaient dénudés.
Et le gui était légion dans leurs branches.
En particulier dans les derniers kilomètres où l'on a pu en cueillir quelques brins.

Boucle d'environ 11 km
Trace GPS sur strava.com

* * *

 Ces trois petites randonnées ne présentent aucune difficulté particulière.
Les sentiers sont larges, bien tracés, sans grand dénivelé.

En revanche, certains passages peuvent s'avérer (très) boueux. Personnellement, j'étais bien contente d'être partie avec une paire de bottes en caoutchouc !

Quelque soit la distance ou la difficulté de la promenade, nous partons toujours avec (au minimum) de l'eau, des barres de céréales pour les petites baisses d'énergie et une petite laine (je sais, c'est une expression de mamie...) pour se couvrir. Quand on ne connait pas bien le coin, il est aussi préférable de partir avec une carte ou des indications sur papier (le réseau ne passe pas toujours) et un téléphone chargé pour pouvoir appeler si la situation l'exige.