SLIDER

Mes madeleines nappage chocolat blanc, miel et pistache pour le thé

Recette de madeleines nature et glaçage chocolat blanc, miel et pistache
 
D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé les madeleines.
Dodues.
Avec leur bon goût de beurre.
Trempées dans un chocolat chaud.
 
Il y avait toujours des morceaux qui m'échappaient et tombaient au fond de la tasse. J'essayais de les attraper avec une cuillère, souvent en vain. Et je faisais la grimace quand j'atteignais les dernières gorgées de chocolat remplies des vestiges de mes madeleines noyées.

Je n'aime pas trouver des miettes au fond de ma tasse.
Encore aujourd'hui.
Mais c'est dans mon thé que j'aime désormais les tremper.
En pensant à Proust et à cette description de la madeleine de sa tante Léonie ; un passage à lire, absolument, si vous n'en avez jamais eu l'occasion. Il est magnifique !

Bref, fin juillet ou début août peut-être, j'ai pris une envie soudaine de madeleine.
Malgré la canicule et la perspectives de nombreuses minutes passées devant le four chaud que j'allais devoir ouvrir et fermer une bonne dizaine de fois.
Peut-être même plus.

J'étais certaine que ma recette n'était pas vraiment exacte, en terme de quantité.
Et c'était le cas.
J'ai doublé tous mes ingrédients, pensant arriver à faire une bonne quarantaine de madeleines.

...
J'en ai pratiquement fait 100.

L'avantage, c'est que nous avons pu en faire profiter une bonne partie de la famille et en avoir encore suffisamment pour tous les goûters de la semaine. D'ailleurs, les madeleines avec le nappage se conservent particulièrement bien.

Donc... place à la recette !

Recette de madeleines nappage chocolat blanc, miel et pistache

Ingrédients


Pour 18 madeleines environ :

- 100 g de farine
- 3 g de levure chimique
- 100 g de beurre
- 1/4 de citron non traité (facultatif)
- 2 gros œufs
- 120 g de sucre en poudre

Pour le glaçage :

- 100 g de chocolat blanc
- 2 c. à café de miel
- pistaches non salées
 Recette et conseils pour des madeleines qui forment la bosse

Recette


1. Dans une casserole, faire fondre le beurre puis le transvaser dans un bol pour le laisser refroidir.
 
2. Mélanger la farine et levure dans un saladier ; zester le quart de citron par-dessus (facultatif ; je le conseille plutôt pour des madeleines sans le glaçage chocolat / miel / pistache).

3. Dans un second saladier, casser les œufs, ajouter le sucre, et fouetter pendant cinq minutes jusqu'à ce que le mélange devienne bien mousseux. Verser ensuite progressivement le mélange farine/levure sans cesser de battre, puis ajouter le beurre de la même façon.

4. Laisser reposer la pâte au frigo pendant minimum 1h (il est même possible de préparer la pâte la veille au soir).

5. Préchauffer le four à 220° C.
 
6. Beurrer légèrement la plaque à madeleine puis remplir aux 3/4. Ne pas hésiter à faire des fournées d'essai pour le remplissage : trop ou pas assez remplie, la madeleine ne montera pas suffisamment.

7. Enfourner 4 minutes à 200°C (jusqu'à ce que la bosse commence à se former) puis baisser le four à 180°C et laisser dorer 2 minutes (bien surveiller la cuisson ; en fonction du four, on peut ajouter 30 secondes à 1 minute sur chaque étape).

8. Démouler les madeleines encore tièdes, et les laisser refroidir sur une plaque côté bosse, ou debout dans une boîte à œufs (petite astuce découverte par manque de plat).

Astuces et conseils pour réussir ses madeleines

Pour le nappage...

9. Concasser les pistaches à l'aide d'un pilon.

10. Faire fondre le chocolat au bain-marie puis ajouter le miel.
 
11. Tremper les madeleines dans le chocolat encore chaud, saupoudrer de morceaux de pistache, et laisser refroidir avant de déguster !

Recette de madeleine nappées de chocolat blanc, miel et pistache
 

Matériel


J'ai toujours eu un moule en silicone.
Et avec ce moule, mes madeleines étaient déjà dotées d'une belle petite bosse.

Mais, riche de cette pâte à madeleine qui n'en finissait plus, j'ai tenté l'expérience du moule en métal.
Je n'étais pas certaine que mes temps de cuisson seraient les mêmes mais je pouvais me permettre une fournée ratée ; il y en aurait 50 autres pour rattraper l'échec.

Résultat ?
Je n'ai plus lâché le moule en métal !

Ce que l'on dit est vrai : la bosse se forme encore mieux dans ce type de moule, et les madeleines se démoulent plus facilement et plus nettement. Pas de petit résidu qui reste collé au fond du plastique.

Donc, si vous avez un moule en silicone, vous n'aurez pas des madeleines raplapla, la recette fonctionne aussi. Mais si vous aimez faire régulièrement des madeleines, je vous recommande sans hésiter de vous équiper d'un moule en métal ; elles n'en seront que plus belles et aérées.

Recette de madeleines
Recette de madeleines nature et glaçage chocolat blanc, miel et pistache

8 commentaires

  1. Hummmmmm... Gourmandes ces madeleines !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha oui, avec le nappage, c'est ultra gourmand ! :D

      Supprimer
  2. Une bonne idée pour une pause gourmande de reprise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      En plus, c'est tout petit, ça se mange sans faim, non ? :D

      Supprimer
  3. Coucou,

    Ah je suis team moule madeleine en fer aussi, c'est plus pratique.
    Elles sont super jolies en tout cas.
    Je cuisine très souvent, mais ça fait un moment que je n'ai pas fait de madeleines, pourtant, j'adore ça avec mon café ! Je n'aime pas non plus avoir des miettes dans mon café rah !

    Belle journée,
    Laura - Happy Lobster

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Laura ! :)
      Comme toi, je ne pense pas très souvent à en faire alors que... j'aime tant ! *-* (sauf les miettes au fond de la tasse, on est d'accord haha !)

      Supprimer
  4. Je prends bonne note de ta technique pour la bosse, pour le remplissage ! J’essaierai aussi le nappage chocolat. Dans ma recette, comme je suis intolérante à la prolactine, j’ai remplacé le beurre par de l’huile de pépin de raisins. Ça marche drôlement bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, je ne savais pas que l'on pouvait être intolérant à cette hormone de lactation, et que la consommation de beurre était déconseillée.

      Si jamais tu aimes le goût du beurre, et que la prolactine est quelque part liée au lactose, tu peux aussi utiliser du beurre sans lactose ; c'est avec ça que je fais toutes mes recettes comme je suis intolérante au lactose (mais que j'adore le goût du beurre haha).

      Supprimer

Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007