SLIDER

Italie
Affichage des articles dont le libellé est Italie. Afficher tous les articles

Mes bonnes adresses à Milan

26 sept. 2016


Dans tous les voyages que je fais, il y a une constante : les salons de thé. Mais j'ai remarqué que c'est la deuxième fois, au printemps, que je pars dans un pays du sud, et que c'est la deuxième fois que les salons de thé se font complètement absents.

C'était le cas à Barcelone l'année dernière, et ce fut le cas à Milan, cet année.
On était plus d'humeur à manger des GLACES.

Faut être honnête : on n'a pas passé une seule journée sans mettre les pieds chez un glacier. Mais on avait une bonne excuse : la chaleur.

Donc trois jours à Milan et trois adresses de glacier dans cet article. Avec des paninis et de la pizza dedans aussi ; bref, j'ai neuf adresses bien italiennes à vous recommander.

Cioccolati italiani


Je pense qu'on a attendu pas loin de 15 minutes, dans la file d'attente, avant d'être servis ; l'établissement a pas mal de SUCCÈS. Mais on avait bien besoin de tout ce temps pour comprendre la carte.

Parce que, soit on choisit un des cornets de glace imaginés par le glacier, avec ces quatre - cinq choses différentes dessus, et c'est facile, soit on annonce le nombre d'ingrédients voulus. Et c'est là qu'on n'avait pas tout à fait compris s'il fallait annoncer le nombre de boules de glace ET le nombre de topping, dire si on voulait un cornet particulier, ou même tout comptabiliser ensemble.

Bref, c'est pas clair.

Mais qu'est-ce que c'était bon ! Finalement, je suis repartie avec un cornet au chocolat, une boule de glace poire / chocolat, une boule de glace à la crème, et un petit nappage de Nutella. C'était difficile à manger, mais ça en valait la peine.

Cioccolati italiani
Via San Raffaele, 4, Milano


Panificio Pasticceria


Il était 11h. On avait pris la route (et déjeuné) très tôt. On venait d'arriver à Milan. Et on avait faim.

On pensait entrer dans une boulangerie pour manger un petit bout avant l'heure du repas, et on est tombé devant cette "pasticceria" (pâtisserie) avec ses énormes parts de pizza en devanture. Le petit déjeuner tardif s'est transformé en un pré-déjeuner. Une pâte épaisse et bien moelleuse, une garniture généreuse, et une part plus grosse que tout ce que j'avais vu avant, pour 3 € - 3,50 €. Au top !

Panificio Pasticceria
Corso Di Porta Ticinese, Milano


Luini Panzerotti


Dans la famille des établissements à succès qui ont deux files d'attente de 200 mètres de long chacune (oui, ça prend toute la rue), je voudrais Luini Panzerotti, où finalement, on attend tout juste dix minutes. Les files se divisent ensuite à l'intérieur, et là, le service envoie du lourd. Les panzerottis sont cuits en continue, dans les cuisines, et arrivent sans cesse dans la banque.

Si bien que : on n'attend pas si longtemps que ça, les panzerottis sortent tout juste de cuisson, et en plus on se régale pour trois fois rien

La carte est très longue : on peut commander des panzerottis salés frits ou cuits au four, et des panzerottis sucrés. Les recettes sont préparées avec des produits frais, et ça se sent ! C'était tellement bon, et tellement un bon plan en plus, qu'on y a mangé deux fois. J'ai notamment goûté le panzerroti frit tomate / mozza, celui aux épinards, et le panzerotti sucré orange / chocolat. Un régal ! Je veux la même chose à Lyon ! (environ 2,50 € le panzerotti)

Luini Panzerotti
Via Santa Radegonda, 16, Milano


Peck


Comme je ne conçois pas DE NE PAS ramener de souvenir gourmand d'un voyage, on a fait un petit tour chez Peck, une ÉPICERIE fine qui vend aussi bien du chocolat que de l'huile d'olives, avec en bonus, un espace traiteur et charcuterie.

On en est chacun ressorti avec son petit paquet : du thé noir à la pistache pour moi (qui est excellent), et du café pour monsieur (qu'il trouve être le meilleur qu'il ait eu jusqu'à aujourd'hui), moulu au moment de l'achat (ou pas, si vous avez une machine à grains).

Peck
Via Spadari, 9, Milano


Shockolat


Je ne sais pas si on peut réellement faire plus gourmand qu'un glacier spécialisé dans la glace au chocolat. Donc, qui travaille avec du bon chocolat. Et qui fait de vraies bonnes glaces au chocolat. Pour le moment, j'ai personnellement pas trouvé plus gourmand comme concept !

Du coup, comme on était en Italie, que je suis une inconditionnelle de la glace STRACCIATELLA, et qu'on était chez un artisan spécialisé dans le chocolat, je me suis dit que c'était quand même l'endroit pour en prendre une boule. Avec de gros morceaux de chocolat (qui semblait avoir été coulé dessus quand il était encore chaud, et qui s'était figé au contact de la glace), c'était juste parfait. Monsieur a pris une boule de glace chocolat / rhum ; très bon également.

Shockolat
Via Giovanni Boccaccio, 9, Milano


Dry


C'est une adresse que l'on pourrait, sur le papier, croire un peu trop branchée / coincée. L'établissement a été créé par un chef italien étoilé, Andrea Berton. L'ambiance est tamisée, les murs sont en béton brut, on mange sur des tables à hauteur de comptoir... bref, c'est tendance.

Mais au-delà de tout ce qui pourrait en faire un endroit un peu trop "branchouille", c'est surtout une adresse où l'on vient déguster de très bonnes pizzas accompagnées de cocktails, dans une ambiance finalement assez décontractée.

Le concept est sympa, les produits sont très bons, le service est professionnel ; bref, c'est l'endroit idéal pour passer une bonne soirée.

Dry
Via Solferino 33, Milano


De Santis


Tant qu'à visiter un autre pays que le sien, autant manger LOCAL ; c'est un peu ma règle d'or des vacances. Donc on a enchaîné les pizzas, les panzerottis, et... les paninis ! 

La carte compte près de 200 recettes, les produits sont juste là, sous nos yeux dans la banque, prêts à être découpés, l'établissement est absolument minuscule mais tellement authentique ; bref, il attire du monde, on peut avoir du mal à trouver une place à l'intérieur (mais on a eu cette chance de tomber sur une table libre), et pour la première fois de ma vie, je pense que je peux dire que j'ai savouré un panini.

De Santis
Corso Magenta 9, Milano


Gelateria Le Colonne


Pour notre dernière glace milanaise, on a un peu mis le chocolat de côté. Il n'y a pas énormément de parfums à la carte : quelques classiques, et d'autres un peu plus INHABITUELS. Notre guide papier nous indiquait que l'on pouvait parfois y trouver de la glace au riz ou à l'amaretto.

Pour ma part, je me suis laissée tenter par un bon vieux standard : de la fraise, avec une boule de glace à la crème anglaise. Je n'avais jamais vu ça, mais qu'est-ce que c'est bon !

Gelateria Le Colonne
Corso di Porta Ticinese 75, Milano


Mag Cafè


Je ne peux pas dire que c'est mon adresse chouchou parce que ce serait vraiment injuste envers les huit adresses précédentes qui ont toutes été parfaites. Surtout que celle-ci n'avait pas d'excellentes pizzas comme le Dry, ou des panzerottis de folie comme Luini.

Mais cette ambiance, cette déco, cette carte... on y a passé notre dernière soirée milanaise, et on a tous les deux ADORÉ.

La décoration est loufoque, avec des cages à oiseaux au plafond ; la carte des cocktails nous présente ses recettes comme étant des breuvages limite pharmaceutiques, et les assiettes sont simples, sans prétention, mais bonnes. On a notamment pris un croque monsieur à deux étages, au thon... mais aussi au jambon blanc !

Côté cocktail, je me suis laissée tenter par un remède pour adoucir les brûlures (!!) : rhum, aloe vera, blanc d’œuf, pamplemousse et sirop d'orgeat.

Mag Cafè
Ripa di Porta Ticinese 43, Milano

Egalement en Italie : 


Les Îles Borromées sur le Lac Majeur

2 sept. 2016


Non vraiment, je crois qu'il est médicalement impossible de faire une overdose de glace, d'été, de DOLCE VITA et de pizza.

J'espère, en tout cas.

Donc on est reparti pour une dernière escale italienne (avant de vous donner enfin mes bonnes adresses Milanaises), du côté du Lac Majeur. Et plus particulièrement à Stresa, d'où l'on peut embarquer à bord d'un bateau pour découvrir les Îles Borromées.

Au total : trois îles abritant les palais privés de la famille Borromeo, des petites ruelles pleine d'un charme à l'italienne, et même un jardin à l'anglaise, perdu au beau milieu du lac, où des paons côtoient des perroquets, en toute liberté.

Si on veut profiter de chaque île et visiter chaque palais sans se presser, l'idéal serait de le faire sur une journée et demie ; on n'avait qu'une journée sur place donc on a zappé une des îles, l'Isola Superiore, réputée pour son ambiance de village de pêcheurs et ses restaurants spécialisés dans le poisson grillé.

Isola Bella


Clairement l'île où nous avons passé le plus de temps. Entre les ruelles à l'italienne (où l'on se perdrait presque...), le Palazzo Borromeo juste magnifique, et les somptueux jardins en terrasse, la visite est plutôt dense !


Les photos sont interdites à l'intérieur du palais, mais les pièces que l'on y traverse (salles de réception, chambres, bureaux...) sont chargées d'histoire et méritent le détour : pensez à demander l'audioguide pour en profiter pleinement ! 

Juste comme ça, pour vous donner une idée de la démesure de certains appartements : plusieurs pièces ont entièrement été décorées en pierres noires et blanches, pour recréer une GROTTE (une grotte certes très bien emménagée et luxueusement décorée, qui ne ressemble donc rien à une grotte, mais c'était l'idée).

La visite du palais se termine par les jardins en terrasse, avec de nombreuses essences d'arbres et plantes (parfois assez rares), des statues, l'imposant Teatro Massimo, des paons blancs qui font la roue aux visiteurs... le tout, surplombant le lac ; la vue est magnifique !

Isola Bella (palais, pinacothèque et jardin)

Tarifs : 15 € plein tarif, 8,5 € les enfants, 1 € en supplément pour l'audioguide
Billet combiné : 20,5 € l'Isola Bella + l'Isola Madre (visites à faire dans la même journée)

Site internet : isoleborromee.it



Isola Madre


Contrairement à l'Isola Bella qui possède quelques petites rues et commerces autour du palais, l'Isola Madre est entièrement occupée par le Palazzo Madre. 

La première partie de la visite se passe dans l'immense jardin à l'anglaise où l'on croise de nombreux oiseaux en liberté, dont des paons bleus et des paons blancs, des perroquets, des faisans... Ils sont habitués à voir du monde, ce qui permet de les approcher d'assez près pour les observer (et prendre quelques photos au passage, tant qu'à faire !).

Tandis que les jardins de l'Isola Bella sont inspirés des jardins à la française, ici, on se retrouve dans des jardins à l'anglaise, avec de nombreuses essences végétales mélangées. On se croirait en pleine NATURE, à la différence que rien de tout ça n'est complètement naturel !

Le Palazzo Madre se visite sur la fin. Il est assez différent du Palazzo Borromeo. À l'entrée, le parquet est moins travaillé, il fait plus ancien ; les meubles sont plus imposants, moins ornementés. Finalement, c'est comme les jardins : le palais de l'Isola Madre rappelle plus les palais anglais, ou même le palais d’Édimbourg. Dans son ensemble, en tout cas, puisqu'il a été meublé avec du mobilier en provenance  de plusieurs demeures de la famille, donc plusieurs styles cohabitent.

Le palais débouche sur une esplanade abritée de hauts palmiers, avec, une fois de plus, une vue imprenable sur le lac.


Isola Madre (palais et jardin)

Tarifs 12 € plein tarif, 6,5 € les enfants,
Billet combiné : 20,5 € l'Isola Bella + l'Isola Madre (visites à faire dans la même journée)

Site internet : isoleborromee.it













Pour s'y rendre


Il y a plusieurs navettes, le long de la ville de Stresa, mais je vous recommande la compagnie que l'on a pris (et qui semble être la principale) : Les Bateaux Navigazione Lago Maggiore. Le personnel n'est pas hyper motivé pour donner des renseignements, mais les trois îles sont très bien desservies, avec des navettes toutes les 30 minutes (service réduit en hiver).

Pensez à demander un billet combiné si vous vous déplacez entre plusieurs îles, car il faut payer chaque navette ; de la ville de départ jusqu'à l'île, puis d'une île à l'autre, et ainsi de suite. Et il est plus avantageux de prendre un billet combiné, même en ne faisant pas l'Isola Superiore, que de payer à chaque fois que vous embarquez !

Transport en bateau
Villes les plus proches : Stresa, Carciano, Baveno, Pallanza, Intra

Tarif : Forfait journée comprenant la liaison entre Stresa et les trois îles : 16,90 €
Site internet : navigazionelaghi.it

Une paisible balade au Lac de Côme

27 juil. 2016


Retour en Italie, au pays de la glace et de la pizza. 

Si on a un peu vaqué du côté du Vaucluse et de la Suisse, dernièrement sur le blog, il était temps que je reprenne le fil de notre long week-end italien pour vous parler de la suite de notre séjour. Après deux jours et demis passés à Milan, nous avons mis le cap sur deux grands lacs italiens, en commençant par le Lac de Côme.

1h30 de route plus tard, le lac était à nos pieds. 
Une chance d'habiter à Lyon ; l'Italie n'est qu'à quelques heures de chez nous, ce qui est bien pratique quand on a besoin d'une voiture sur place.

Mais si vous arrivez à Milan en avion, vous pouvez toujours louer une voiture à l'aéroport ; ce serait dommage de se priver de la visite du Lac de Côme et du Lac Majeur (dont je vous parle dans un prochain article), qui sont deux endroits magnifiques pour découvrir une autre facette de l'Italie.

Autour du Lac de Côme, on oublie complètement la visite de ville, les monuments, les grands magasins et les musées ; on vient plutôt prendre un grand bol d'air frais, et on se détend le temps d'une promenade. 

En tout cas, c'est ce que nous avons fait !


Si vous voulez vraiment faire du shopping, il y a quelques belles enseignes dans le cœur de la ville de Côme. Mais le plus agréable, c'est d'emprunter la promenade qui longe le lac. Le paysage est magnifique et reposant, et il invite à déguster une glace tout en se baladant tranquillement.

Vous ferez peut-être aussi la même rencontre étonnante que nous : une chèvre en harnais promenée  en laisse par son maître !


Nous sommes allés nous promener jusqu'à la Villa Olmo, un des emblèmes de la ville ; grande façade néoclassique face au lac, jardins à l'italienne et à l'anglaise, des statues disséminés le long des petits chemins en gravier...

On est même tombé nez à nez avec un tournage de film !


À midi, on s'est un peu éloigné des places touristiques de la ville pour aller manger d'excellentes lasagnes à la bolognaise au Natta Café, accompagnées d'un Spritz pour monsieur, et d'un Saint-Germain / Prosecco pour moi. Une adresse que je vous recommande pour la qualité de la cuisine (italienne bien sûr) et la tranquillité du lieu. 

Natta Café
Via Natta 16, Como

Site internet : nattacafe.com



Bellagio est une autre commune de la province de Côme qui semble mériter aussi le détour lorsque l'on veut se promener le long du lac. On avait pensé y aller, mais nous n'avions qu'une petite journée devant nous ; l'hôtel était réservé du côté du Lac Majeur.

Depuis Côme, pour vous y rendre en voiture, comptez une bonne heure. Il y a moins de 40 km qui sépare les deux villes, mais il faut emprunter une route sinueuse et relativement étroite.


Liens utiles pour trouver un hébergement :

- Booking pour les hôtels, maisons d'hôtes, bed & breakfast, auberges de jeunesse...
- 25 € via ce lien de réduction sur votre première réservation Airbnb

Egalement sur l'Italie :


Trois jolies visites pour un court séjour à Milan

27 juin 2016


Avec seulement deux petits jours et demi à Milan, nous avons bridé un peu notre habituelle boulimie de musées pour profiter au maximum de la ville et de ses glaciers (restaurants aussi, mais on a LARGEMENT passé notre temps à manger des glaces) (on en reparle bientôt !).

Mais on a quand même fait trois - très belles - visites qu'il serait dommage de louper.

Duomo


Vous voyez cette cathédrale blanche et majestueuse qui apparaît sur TOUTES les recherches "séjour à Milan" de Google ?

Oui, la file d'attente est longue, mais elle avance plutôt rapidement ; et la vue depuis le toit est splendide. D'ailleurs, oui, on peut aussi se promener sur le toit, ou plutôt, sur la terrasse. Elle est grande, elle est construite de façon à permettre une véritable petite promenade au sommet de la ville, et elle possède même quelques petits coins à l'ombre quand le soleil commence à taper.


L'intérieur de la cathédrale est à visiter, aussi, si vous appréciez les beaux vitraux, l'architecture des églises et si vous vous êtes curieux à l'idée de descendre dans une crypte.

Et puis, il y a la façade. Avec ses milles détails, ses pierres blanches impeccablement taillées, ses personnages qui l'orne et chaque petit détail sculpté.

Duomo di Milano
Piazza del Duomo, Milano

Tarifs : 11,50 € pour l'ensemble de la cathédrale, terrasse inclue (à pied) ou 15,50 € avec l'accès à la terrasse en ascenseur
Site internet : duomomilano.it


Musée national de la science et de la technologie


Mon âme d'enfant devant le mot "inventions" m'a poussée à visiter ce musée immense qui réserve plus d'une surprise !

Les inventions de Léonard de Vinci, souvent restées au stade de dessin de son vivant, prennent vie grâce au travail minutieux des maquettistes. Je ne connaissais pas du tout la facette militaire de son travail ; et pourtant, il a imaginé des dizaines d'armes de guerre assez étonnantes.

Le musée possède aussi des ateliers complets d'orfèvre et de luthier qui ont réellement été activité, et qui ont entièrement été remontés sur place.

Mais peut-être que le plus fou, c'est l'exposition sur l'espace, les dizaines d'objets d'astronomie, les pièces autour de la conquête de l'espace, et ce petit morceau de Lune.

À moins que ce soit la gare grandeur nature avec ses vérifiables locomotives à vapeur, le hangar à bateaux qui va du navire de pirates (canons compris) au premier sous-marin italien, exposé en extérieur tant il est imposant.

Une belle visite pour rêver un peu et traverser les siècles en s'émerveillant.

Museo Nazionale della Scienza e della Tecnologia
Via San Vittore, 21, 20123 Milano

Tarifs : 10 € plein tarif, 7,50 € pour les moins de 25 ans et plus de 65 ans, gratuit pour les enfants de moins de 3 ans
Site internet : museoscienza.org


Museo Poldi Pezzoli


Pas de palais majestueux à visiter à Milan, mais il serait dommage de ne pas aller découvrir l'hôtel particulier de Gian Giacomo Poldi Pezzoli. Ce musée est un peu un deux-en-un ; on découvre la riche décoration des appartements de cette époque, tout en profitant des nombreuses oeuvres picturales accrochées aux murs, les quelques statues et le magnifique mobilier d'époque.

Passionné d'art, Pezzoli avait rassemblé une belle collection pour faire de cette maison un véritable musée ; chaque salle représente une époque différente ; Moyen-Âge, Renaissance, période Baroque et Rococo. La dernière pièce du musée présente une imposante collection d'armes et armures de chevaliers dans un décor contemporain, sombre et assez froid, ce qui donne une ambiance particulière à l'endroit (j'ai beaucoup aimé !).

On ne prend pas toujours les audio-guides, mais je vous le recommande pour ce musée. Il permet de découvrir des anecdotes sur Pezzoli, sur les tableaux présentés, et il ne coûte qu'un euro ; ce serait dommage de s'en priver.

Museo Poldi Pezzoli
Via Manzoni 12, 20121 Milano

Tarifs : 10 € plein tarif, 7 € pour les 11 - 18 ans et les plus de 60 ans
Site internet : museopoldipezzoli.it


Egalement sur Milan : 


Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007