Que cherchez-vous ?

5 juil. 2013

Raconte-moi la Suisse... et le Gruyère.


Le Gruyère, la Gruyère ou Gruyères ? C'est à devenir complètement fou !  Trois choses différentes se cachent derrière ce qui se prononce de la même façon : [gryjɛr].

Pour faire simple : on mange le Gruyère, on visite le comté que l'on nomme la Gruyère et on se promène dans la ville médiéval de Gruyères. Une fois que t'as intégré ça, tu ne te fais presque plus avoir quand on te dit "on va voir le lac de Gruyère" en pensant que tu verras un lac entier de fromage fondu. :p

LA MAISON DU GRUYÈRE
                

Bref, comme on était à Gruyère, on est allé visiter la Maison du Gruyère pour se cultiver un peu sur le sujet. Et ils ont dû se dire qu'il y avait du boulot avec nous quand on leur a dit "mais pourquoi il a pas de trou, le gruyère ?"  

En fait, en France, on en fait qu'à notre tête, appelant Gruyère aussi bien le Comté que l'Emmenthal. D'ailleurs; il n'est pas improbable que nos industriels fassent des trous dans notre gruyère sous vide pour combler une petite faim nous conforter dans notre erreur. (non ? ^^ )

Pendant la visite, on était équipé d'audio-guide, commençant la visite par un "Bonjour, je suis Cerise, la vache qui produit le fromage..." Là, déjà, j'ai trouvé que c'était amusant cette façon de scénariser une visite, et que ça sortait un peu de l'ordinaire.




LA VILLE DE GRUYÈRES
                

On est ensuite allé à Gruyères, la ville médiévale digne d'une carte postale. De superbes vues sur les montagnes (avec un grand ciel bleu et un beau soleil, on a été vernis !), une grande rue pavée avec des serveuses de restaurants en tenue traditionnelle, et puis la visite du château avec un petit historique de la ville.  (saviez-vous que le nom de Gruyère vient de la Grue, l'animal ? ^^ )

Sur le film projeté, un acteur grisonnant nous explique qu'il va nous raconter son histoire, lui qui est ni du passé ni du présent, lui qui n'est d'aucune époque mais qui est là, un peu comme l'âme de Gruyères. Deux fois dans la même journée, je commence à penser que les Suisses aiment bien rajouter une dimension ludique aux visites et à l'histoire. Comme si tout était un petit conte. ^^







Après la pause pique-nique et les quelques minutes de repos bien méritées (si, si, on avait bien marché quand même ^^ ), on a eu le droit à un petit concert privé de cors Alpins ! Les trois messieurs qui répètent dans le coin sont venus nous voir pour nous jouer un air traditionnel rien que pour nous. C'était coooool ! :D 


LA CHOCOLATERIE CAILLER
                

Et la journée n'était pas terminée ! L'après-midi, direction la chocolaterie Callier qui fait du chocolat au lait à tomber. *-* C'est fondant, super gourmand, ça se mange sans faim. Mais avant la dégustation (et le petit tour en boutique pour repartir avec nos précieux ^^ ), on est passé par la case visite. 

Et pour la troisième fois de la journée, on s'est laissé conter une belle histoire, traversant différents univers : un temple Aztèque où la légende commence, la cale d'un bateau traversant les océans pour ramener son butin, les chambres des dames où l'on consommait du chocolat à foison... jusqu'à arriver à la fabrique et aux grands sacs de fèves de cacao que l'on pouvait goûter. (et brr, qu'est-ce que c'est amer !)






LE MOLÉSON
                

On a terminé la journée du côté du Moléson, à faire des records de (non) vitesse sur un bob luge (c'est que je ne suis pas assez grande pour bien me mettre en position de prise de vitesse, voyez-vous) (j'avoue, j'ai ralenti tout le monde la première fois, mais la seconde, je suis passée derrière, et c'est allé bien vite devant moi ^^ ) avant de prendre pour la première fois le téléphérique. :D 



On est monté à 2002 mètres d'altitude, la vue était ma-gni-fique ! 

On a même échappé de justesse à un bel orage en prenant le téléphérique en sens inverse, ce qui nous a permis de voir un magnifique et menaçant ciel rouge. J'ai bien essayé de prendre ça en photo, mais "non, rien de rien", ça rend tellement fade par rapport à ce que l'on a vu en vrai. (: 

Et puis, c'était le moment de s'endormir le temps d'une nuit pour terminer ce beau séjour par un troisième jour tout aussi radieux. 

Jour que je vous raconte très vite, mais plus tard. Parce que j'ai, comme qui dirait, été un peu beaucoup trop bavarde aujourd'hui. :D 

Dites-moi, qui d'entre vous va se ruer sur les rayons fromagers
pour vérifier si on a des trous dans le gruyère, en France ? xD

+ de Suisse :

8 commentaires:

  1. oh oui on a bien dégusté ce bon gruyère pendant notre pique-nique ... et les chocolats ... sans commentaire !! je regrette juste de ne pas en avoir acheté davantage ! très beau récit Grenadine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! (: (:
      Moi aussi je regrette de ne pas en avoir acheté plus, haha ! Alors du coup, on les fait durer. :p

      Supprimer
  2. je me ruerais d'abord sur le chocolat ))
    très joli coin, tes photos donnent envie d'y aller vite vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux que te conseiller d'y aller ! :D
      Et oui, la maison du chocolat, c'est vraiment à faire. ^^

      Supprimer
  3. Une très jolie journée dis donc !!! Ca a du bon de ne pas habiter loin de la Suisse ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant, je n'y étais jamais allée avant de partir en blog trip. '^^

      Supprimer
  4. Merci pour cette balade et la découverte d'un joli petit coin de Suisse. Décidément, il faudrait qu'on traverse la frontière le temps d'un week-end.
    Une belle façon de commencer la semaine ! :)

    RépondreSupprimer
  5. Hahaha! Eh bien, tu as découvert les mystères de la Gruyère et du gruyère... On insistera jamais assez: le gruyère n'a PAS DE TROUS!!! ;) (Enfin en Suisse seulement, le frometon français qui porte le même nom en est criblé). J'en parlais d'ailleurs dans un billet dernièrement sur mon blog d'expat: www.yapaslefeuaulac.ch/le-gruyere-na-pas-de-trous

    RépondreSupprimer