Que cherchez-vous ?

8 juin 2018

Un tea time autour des fleurs de sureau - recettes


Vous voyez, comment font les enfants qui s'impatientent en voiture ?
J'ai fait pareil avec les sureaux. Depuis le début du printemps, je n'arrêtais pas de demander "C'est quand qu'ils fleurissent ?"

Après avoir loupé la FLORAISON de l'année dernière, j'étais bien trop décidée à ne pas me faire avoir une seconde fois. Si bien qu'on a fait deux récoltes : une première sous un orage avec un escabeau métallique entre les mains (ce qui n'est pas vraiment recommandé...), et une seconde, la semaine suivante, juste après la rosée du matin.

On les a triées, faites sécher, laissées infuser, bues avec trois glaçons et une paille, transformées en GÂTEAU terriblement moelleux... Tout ça à partir de petites fleurs blanches et sauvages à l'odeur enivrantes, qu'il a suffit de récolter et de travailler avec un peu (beaucoup) de patience.

Je ne suis pas toujours très patiente quand il s'agit de me régaler. J'aimerais pouvoir commencer un gâteau et le déguster dans l'heure qui suit. Mais les fleurs de sureau demandent un peu plus de temps. Parce qu'on part d'un produit vraiment brut.

Et j'ai adoré ça.
Et je sais déjà quels bourgeons je vais guetter, l'année prochaine au printemps !


Récolter


Il existe différents sureaux, mais le plus commun pousse partout en France (un peu moins en région méditerranéenne) ; c'est le sureau noir avec une floraison en mai / juin. On le trouve souvent autour des maisons, des haies ou des sols en friche.

Nous, on le récolte en Ardèche.
On y descend souvent pour rendre visite à notre famille ; c'est pratique.
Mais j'en ai aussi bien croisé dans le Vaucluse qu'en Normandie !

L'idéal est de repérer un arbuste suffisamment grand pour que les ombelles de fleurs de sureau ne soient pas trop proches du sol ; cela permet de sauter la case "nettoyage" et de perdre trop de pollen dans lequel réside majoritairement son arôme.

D'ailleurs, je vous déconseille aussi la cueillette par temps humide.
On l'a testé, et nous avons aussi dû nettoyer nos fleurs sur lesquelles de petits insectes étaient restés.


Trier


Les fleurs de sureau sont très fragiles ; si on secoue l'ombelle, la moitié des fleurs de tombent... ce qui est pratique pour trier puisque, avant de les transformer en sirop ou de les faire sécher pour le thé, il faut enlever un maximum de tige (qui n'a pas d'intérêt gustatif).



Sirop de fleur de sureau


J'adore ça.
On a toujours une bouteille de sirop Bigallet à la maison. 
C'est rafraîchissant et gourmand à la fois.

Alors ma première idée était de faire, avec ma récolte, mon propre sirop de fleurs de sureau.
Pour le boire avec de l'eau, mais également pour cuisiner.

J'ai donc tout de suite mis de côté huit belles ombelles de fleurs de sureau, qu'il faut utiliser lorsqu'elles sont les plus fraîches possibles.


Ingrédients

- 8 ombelles de fleurs de sureau
- 2 citrons jaunes non traités
- 500 ml d'eau
- 750 g de sucre


Recette

1. Trier les fleurs de sureau pour enlever un maximum de tige.

2. Couper le citron en rondelles.

3. Choisir une bouteille au goulot suffisamment large pour pouvoir faire passer les fleurs de sureau sans les écraser ainsi que les rondelles de citron.

4. Faire bouillir de l'eau et verser 500 ml d'eau bouillante sur le mélange fleurs + citron.

5. Laisser macérer pendant 48h minimum en recouvrant la bouteille d'un linge propre.

6. 48h plus tard, filtrer le liquide au-dessus d'une casserole, à l'aide d'un chinois

7. Ajouter le jus d'un citron filtré (sans pulpe) et le sucre. Puis faire chauffer jusqu'à dissolution complète du sucre.

8. Verser le sirop dans une bouteille. Fermer et conserver au réfrigérateur.


Cake à la fleur de sureau


Après avoir longtemps déprécié les cakes, je me suis clairement prise de passion pour ces gâteaux.

Moelleux à souhait.
Gourmands.
Facile à préparer.
Et qui se conservent bien.

Un dernier point non négligeable puisque j'aime préparer un gâteau le dimanche et en profiter toute la semaine, à l'heure du goûter.

J'ai repéré cette recette sur Mademoisellecuisine.com ; elle provient d'un livre de pâtisserie britannique qui me fait terriblement de l’œil mais dont l'édition semble s'être arrêtée (il va falloir que j'aille faire les librairies d'occasion à Londres !). 

Recette aussitôt adoptée - avec juste deux petits ajustements au niveau de la quantité des graines de pavot et l'ajout d'un sirop sous le glaçage pour conserver le moelleux plus longtemps.


Ingrédients pour le cake :

- 165 g de beurre pommade
- 100 g de sucre
- 2 œufs entiers
- le zeste d'un citron jaune non traité
- 20 g de graines de pavot
- 1 c. à soupe de sirop de fleur de sureau
- 1 c. à soupe d'arôme de fleur d'oranger
- 200 g de farine
- 1 sachet de levure chimique
- 140 ml de lait

Ingrédient pour le sirop :

- 3 c. à soupe de sirop de fleur de sureau

Ingrédients pour le glaçage : 

- 125 g de sucre glace
- 4 c. à soupe de sirop de fleur de sureau
- une pincée de graines de pavot


Recette

1. Préchauffer le four à 180°C.

2. Mélanger le beurre pommade et le sucre en poudre jusqu'à l'obtention d'une crème bien lisse.

3. Ajouter un œuf et mélanger. Ajouter le second et mélanger.

4. Zester le citron au-dessus du mélange pour l'imprégner des arômes. Puis incorporer les graines de pavot, le sirop de fleur de sureau et l'arôme de fleur d'oranger. Mélanger.

5. Terminer en ajoutant la farine, la levure chimique et le lait. Bien mélanger pour obtenir une pâte homogène. 

6. Beurrer et fariner le moule. Verser la pâte et enfourner pour 45 minutes environ.

7. Faire chauffer les 3 c. à soupe de sirop de fleur de sureau jusqu'à frémissement, et les verser sur l'ensemble du cake à la sortie du four.

8. Laisser refroidir et démouler. 

9. Préparer le glaçage en mélangeant le sucre glace et le sirop de fleur de sureau. Étaler et mettre au réfrigérateur une dizaine de minutes pour faire prendre le glaçage.


Tisane et thé


Le reste des fleurs de sureau récoltées, nous l'avons fait sécher.
N'ayant pas de grille très fine, nous avons utilisé deux couvercles grilles de casserole, légèrement rehaussés pour laisser passer l'air, sur lesquelles nous les avons bien étalées.

On les a laissées sécher quatre jours, en les retournant régulièrement pour que toutes les fleurs sèchent bien. Le temps de séchage risque cependant de varier en fonction de l'humidité ambiante et de l'aération de la pièce.

Et c'est tout, il n'y a rien d'autre à faire !

On les conserve désormais dans un ancien bocal à thé (verre fumé anti-UV pour protéger les arômes ; mais ça marche aussi très bien dans une boîte métallique) pour faire des tisanes, des décorations de cocktails... et la prochaine étape va être de trouver un bon thé noir pour faire mon propre mélange.



Et les baies ?


Pour pouvoir également profiter des baies, il faut penser à laisser des ombelles sur l'arbuste, ou à trouver un autre arbuste pour la récolte des fruits ! (Cela parait évident, mais dans un élan de gourmandise, on peut parfois oublier.)

Nous avons deux arbustes très faciles d'accès en Ardèche, donc nous n'avons pris les fleurs que sur l'un des deux. Et maintenant, il va falloir patienter jusqu'au mois d'août pour tenter une gelée ou une confiture de baies !

14 commentaires:

  1. Cette recette est super et les photos très belles :) Bravo !

    RépondreSupprimer
  2. Hummm, ce gâteau me tente tellement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, il faut que tu le testes en effet, il est excellent !

      Supprimer
  3. ça me donne bien envie de tester!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lance-toi, il est tellement bon !! *-*
      Et pas difficile à faire. :)

      Supprimer
  4. Quel bel article qui propose avec finesse de nous reconnecter à la nature ! C'est un sujet qui me tient très à cœur... je suis justement en train d'écrire un cahier d'activités pour les enfants autour des fleurs sauvages : apprendre à les reconnaître, à savoir lesquelles sont comestibles et des ateliers cuisine ! C'est formidable de découvrir cette recette ! Je vais l'essayer c'est sûr ! Ici, nous avons testé ce week-end la salade de fleurs de trèfles ! Et j'aimerais beaucoup me faire une infusion aux fleurs d'hibiscus ! Au plaisir de voir tes prochaines inspirations....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce si beau compliment Aurélie !
      C'est tellement plaisant de faire soi-même son sirop de sureau pour transformer petit à petit un produit si brut au départ. :D

      Supprimer
  5. je n'aurais jamais eu l'idée de récolter du sureau pour le consommer mais que c'est génial !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie de t'avoir donné l'idée alors ! :D

      Supprimer
  6. J'ai beau cherché, je n'arrive pas à me rappeler en avoir mangé ou bu, et pourtant, ton article fait saliver. On sent presque le soleil chauffait la peau et le vent nous apportait leur parfum!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est TELLEMENT bon !
      Dans le commerce, tu peux facilement en trouver en sirop (Bigallet notamment), et puis sinon dans les cocktails avec la liqueur St Germain qui est une liqueur de fleur de sureau. :)

      Supprimer
  7. Coucou! Voilà des idées intéressantes. La recette du gâteau me fait envie ^^
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! :)
      Je ne peux que te le recommander chaudement ; ce gâteau est délicieux.

      Supprimer