SLIDER

France
Affichage des articles dont le libellé est France. Afficher tous les articles

Un week-end spa & détente en thalasso à Hyères

11 juil. 2018

Séjour en thalasso à Hyères

Je n’avais jamais fait de thalasso. 
Faire des soins au sel de mer, passer du temps dans un spa... oui. Mille fois oui. Mais un week-end complet en THALASSOTHÉRAPIE, c'était la première fois.

Et j'avais comme un a priori à combattre.
Une image peut-être un peu vieillissante de ce genre d'établissements. Avec des repas à la vapeur et des desserts allégés.

J'essaie de ne jamais trop avoir d'image pré-conçue sur ce que je ne connais pas.
Mais c'est clairement plus facile à dire qu'à faire.

Bref, quand on m'a proposé de sauter dans un train et de venir me faire chouchouter pendant un long week-end de trois jours à l'hôtel Ibis Hyères Plage Thalassa, avec la mer en arrière-plan, le chant des cigales qui irait forcément de pair, et le beau temps définitivement installé en France, je n'ai pas hésité longtemps.

C'était l'occasion de me faire ma propre opinion.
Et, vous vous en doutez si je vous en parle aujourd'hui : de repartir plus détendue que jamais ; mes a priori laissés au placard.

Un week-end de Caen à la mer

13 juin 2018


Dites, autour de vous, que vous allez à Caen et vous aurez le droit à un hoquet ininterrompu de la même question qui fait rire "Quand ?".

Peut-être parce qu'on ne sait pas grand chose de la ville.
En tout cas, moi, je n'avais absolument aucune image en tête. Aucune idée de ce qui m'attendait. Je savais tout juste la placer, quelque part en NORMANDIE.

Je l'aurais même crue plus loin de la mer.
Alors qu'en 15 km, on a les pieds dans l'eau et du sable entre les orteils.

Bref, début juin, ma valise était prête pour un long week-end de trois jours à Caen. Avec de la combishort et des lunettes de soleil ; prête pour un bain de soleil alors que je quittais la pluie lyonnaise. Encore. Comme lors de mon séjour à Chantilly. À croire que le soleil a immigré dans le nord de la France, cette année !


La ville de Caen


Le soleil n'est pas arrivé tout de suite.
Pas le premier jour.

Mais c'était exactement ce qu'il fallait pour parcourir la ville sans avoir trop chaud. Un ciel blanc / gris qui n'en faisait que mieux ressortir les belles façades blanches des immeubles de la ville - bâties en pierres de Caen.

Et leurs toits gris.
J'adore les toits gris. Et ces façades magnifiques, qui n'ont pas été détruites par la seconde guerre mondiale, par chance !


J'ai beaucoup aimé l'histoire d'amour qui a donné vie à la ville de Caen.
Ou du moins, à ses deux ABBAYES.

Un amour impossible entre Guillaume le Conquérant et Mathilde, sa cousine... au cinquième degré !
Romanesque à souhait.
Ils s'aimaient. Se sont mariés. 
Et se sont fait pardonner auprès du pape en acceptant de lui construire, chacun, une abbaye.

Résultat : la ville de Caen a deux magnifiques abbayes (qui servent aujourd'hui d'hôtels de ville, de musée et de bâtiment pour la région) et le château en son centre : pratique pour se repérer dans les rues.


Abbaye-aux-Dames


Abbaye-aux-Hommes


Bien que la château ne soit pas le plus visible, au loin, puisqu'il n'en reste pas grand chose.
Une partie des ramparts.
Et quelques fondations.

En revanche, l'enceinte du château, en plus d'abriter plusieurs musées, est devenu un véritable lieu de vie pour les Caennais. Il y a un restaurant, des jeux pour enfants... et un jardin de plantes médicinales médiévales, dans lequel nous nous sommes promenées, un soir, avec Yasmine. On s'est abstenues de goûter les feuilles d'absinthe, mais on a reconnu certaines plantes que l'on utilise aujourd'hui en cuisine (comme le thym) et vu, pour la première fois, des plantes plus rares comme la guimauve officinale (ses feuilles sont si douces !).


Biscuiterie Jeannette


La gourmandise nous a poussé dans les bras des Jeannette...

Ces MADELEINES bien dodues au bon goût de beurre qui sont fabriquées dans la région (après une lutte des employés pour que l'entreprise ne ferme pas suite à une liquidation judiciaire !).

J'ai immédiatement foncé sur celles au goût yuzu ; un régal. Mais j'ai tout autant aimé celles à la pistache, à l'amande douce ou encore celles au cœur de chocolat et mandarine...

Biscuiterie Jeannette
23 avenue du Pays de Caen, 14460 Colombelles

Site internet : jeannette1850.com


Bonnes adresses à Caen


À l'heure du goûter, les madeleines à peine digérées, nous avons poussé la porte du plus sympathique des salons de thé.
Situé à l'étage d'une LIBRAIRIE, chez Memoranda.

Des livres jusqu'au plafond, littéralement.
Et, pour la petite anecdote : zéro informatisation. Je ne sais pas comment ils font pour s'y retrouver, mais c'est assez impressionnant. 

Alors on s'est posées là, au milieu de tous ces livres.
Avec un chaï latte et un excellent moelleux au chocolat.
Poussées par la gourmandise et l'envie de passer un petit moment dans ce lieu, presque hors du temps.

Memoranda
19 rue des Croisiers, 14000 Caen


Quelques rues plus loin, une adresse presque cachée, au fond d'une petite ruelle : Greedy Guts.
Un restaurant VEGAN kitsch-mignon, avec une décoration chargée d'objets récupérés... et d'humour. ("Et mon cul, c'est du tofu ?" inscrit sur une carte postale ; celle-là, je m'en souviendrai !)

La propriétaire des lieux est adorable. Très chaleureuse. Et elle m'aurait bien donné envie de revenir, si je vivais à Caen.

Le soir, c'est tapas ; un grand plateau à partager en centre de table. Avec du houmous mais pas seulement : du faux-mage à la noix de cajou absolument divin, des petits hot dog de saucisses vegan, et de nombreux "dips" entre lesquels je n'aurais su choisir mon préféré tellement c'était savoureux.

Greedy Guts
15 rue de Bras, 14000 Caen


Chez Laurence du Tilly


Après une première journée à découvrir Caen - et à se régaler -, je me suis glissée avec un plaisir fou dans les draps de mon appartement.

Appartement, pas chambre !
Puisque nous avons eu la chance de dormir chez Laurence du Tilly, qui a rénové un hôtel particulier pour en faire des chambres d'hôtes... en plus grandes ! Avec coin cuisine, petit salon, et viennoiseries livrées le matin pour un petit-déjeuner de roi.

L'endroit ne compte que trois appartements (donc à réserver bien à l'avance, je dirais), tous dans un style différent.
Le mien était plutôt moderne et design, avec la touche cocooning en plus.
J'aurais pu poser mes valises et ne plus jamais repartir !

Chez Laurence du Tilly
9 B rue Pémagnie, 14000 Caen

Réservations sur booking.com


Promenade jusqu'à la mer


Le lendemain matin, on avait prévu d'aller voir la mer.
Ma première fois de l'année !

Deux vélos électriques nous attendaient chez Electro Bike, prêts à nous emmener jusqu'à Ouistreham.
Une quinzaine de kilomètres, seulement, séparent Caen de la mer. On longe le canal sur la voie de la vélo Francette, et on se retrouve presque en pleine nature.

Le chant des oiseaux d'un côté.
Le calme paisible du cours d'eau de l'autre.

Je fais pas mal de vélo ; dans Lyon, c'est presque mon unique moyen de transport.
Mais très honnêtement, les quinze kilomètres se font très facilement, même sans en avoir l'habitude. Surtout avec un vélo électrique ! Le chemin est plat, propre, et si agréable... un vrai bonheur. Ça m'a donné envie de faire ça plus souvent !


Sur le chemin, on croise le Pegasus Bridge : le premier pont libéré de Normandie durant la seconde guerre mondiale.
Ou du moins, une reproduction puisque l'original se trouve désormais dans un musée.


Ouistreham


Quinze kilomètres plus tard, on arrivait à Ouistreham.
Par son marché de pêcheurs qui a lieu absolument tous les jours ; la bonne adresse pour avoir du poisson et des coquillages extra frais.

La MER n'était pas très chaude, ce qui ne nous a pas empêché de mettre le bout des orteils dedans. Juste pour dire. Et de se promener le long, en scrutant le sol pour ramener un beau coquillage.

Oui, comme une enfant, je suis repartie avec un coquillage dans les poches.
Deux, en fait.
Mais j'en ai cassé un, quelques heures plus tard.
Le second est posé sur le meuble de mon bureau, à quelques mètres de là où j'écris.


Aux alentours du 6 juin, la Normandie fête le débarquement et la libération à travers le D-day festival.
Une vraie fête.
Comme une ode à la liberté et à un monde meilleur.

Le long de la plage, on a assisté à un concert de musiques des années 50.
Avec des danseurs sur la piste en tenue d'époque.
Quelques Jeep garées un peu plus loin.
Et des hommes, et des femmes, en uniforme.

Je me suis dit, qu'un jour, je reviendrai !


La Ferme de Billy


On a terminé ce week-end par un brunch gargantuesque à la Ferme de Billy.

L'endroit est magnifique. HYGGELIG à souhait, à l'intérieur, avec des chandeliers en centre de table, des coussins partout et des fausses peaux de mouton sur les assises.

Et à l'extérieur, on retrouve le bonheur de manger, entourés de verdure.
Avec même quelques compagnons poilus, à quelques centaines de mètres. On leur a rendu visite pour tenter de digérer toutes ces bonnes choses !

La Ferme de Billy
29 bis rue de l'église Saint Ouen, Ferme de Billy, 14980 Rots

Site internet : fermedebilly.fr/


Après... il était l'heure de sauter dans un avion pour retourner à Lyon !
Il y a une ligne directe, avec Hop!, qui permet de rejoindre Caen en moins d'une heure. Plus pratique que le train, pour le coup.

Un grand merci à Caen la mer pour ce beau week-end en Normandie.

Un week-end princier près de Chantilly

16 mai 2018


Je ne sais pas si j'étais plus excitée à l'idée de visiter le domaine de Chantilly, de découvrir la dentelle ou de goûter la vraie crème Chantilly.

Un peu (beaucoup) les trois.

Je ne me lasse pas de visiter des CHÂTEAUX.
En France, comme à l'étranger.
Des palais royaux, des châteaux forts, à l'architecture médiévale, baroque ou renaissance... 

Quand on en a vu un... on voudrait tous les voir.
Découvrir leur histoire, imaginer la cour qui s'y pressait pour les dîners mondains, ou l'Histoire qui s'y est jouée entre deux anti-chambres. Comment une mode vestimentaire a fait la renommée d'une ville ou comment un dessert connu dans le monde entier est né...

Bref, je me suis régalée... !

... à découvrir Chantilly et ses alentours, pendant ce long week-end de printemps qui m'aura valu mon premier petit coup de soleil de l'année tellement le temps était radieux. 


Château de Chantilly


Magnifique.
Difficile de qualifier autrement le château quand on arrive au portail et qu'on le voit entouré d'eau et de jardins

On n'imagine pas, alors que l'on a tout juste fait trois pas dans le domaine, qu'il y a déjà tant à raconter ; sur le "petit château" qui date du XVIème siècle alors que le reste a été construit au XIXème, ou sur la dépendance - un château, en vérité - construite dans le seul but de loger les 3000 invités du baptême du fils de Condé !


À l'intérieur, le château est un véritable MUSÉE.
Au sens premier.

La collection de son dernier occupant, le Duc d'Aumale (qui a légué le domaine à l'Institut de France à condition que les oeuvres restent telles qu'il les a agencées), est impressionnante. Plusieurs galeries de tableaux comme je les aime : des dizaines de toiles accrochées aux murs, sur fond de tapisserie ancienne et colorée.

On visite également les appartements, une impressionnante bibliothèque où je me serais bien installée sur un fauteuil pour découvrir un peu les trésors que recèlent les étagères, ou encore le couloir de service où sont entreposées des pièces du service de table en porcelaine de Chantilly qui m'a sérieusement fait de l’œil...


Et puis, il y a cette pièce que l'on ne voit pas.
Réservée aux restaurateurs du musée... mais que l'on a eu la chance de découvrir.

La bibliothèque cachée, en somme. 


Parc du château


Après une bonne heure et demie de visite du château, il était temps de découvrir le domaine. Ou du moins, une partie. Les JARDINS à la française dessinés par Le Nôtre au XVIIème siècle, le jardin anglo-chinois de la fin du XVIIIème, et le jardin à l'anglaise du XIXème.

Un véritable patchwork historique.
Ou comment traverser les siècles en quelques (bonnes) dizaines de minutes de marche.


Pour la petite anecdote, il y a, dans le domaine, le hameau qui a inspiré Marie-Antoinette pour le Hameau du Trianon. Cinq maisons représentant des habitations plus modestes de l'époque, entourées de vergers et de potagers, créées pour le divertissement des invités du château.

Aujourd'hui, il s'y cache un restaurant où l'on peut venir prendre une coupe de crème Chantilly, pour le goûter !

Domaine de Chantilly

Entrée : 8 € l'accès au parc et 17 € l'accès complet au domaine
Site internet : domainedechantilly.com


La capitainerie


Nous, c'est au restaurant du château que nous l'avons goûtée, la vraie crème Chantilly. Entièrement montée à la main, c'est ce qui donne droit à l'appellation ! Et ce qui la rend plus légère, en bouche, que celle réalisée au robot car on y fait entrer plus d'air !

Restaurant La Capitainerie

Ouvert tous les midis.
Menu du jour à partir de 29 €


On y a aussi déjeuné.
Et je vous laisse imaginer mon état d'euphorie quand j'ai su que nous allions manger DANS le château !

Assises, avec Lili in Wonderland avec qui j'ai passé ce séjour, à côté d'une fenêtre donnant sur une petite cour du château, on était BIEN

Brioche au saumon et œuf parfait ; dos de cabillaud au beurre blanc puis profiteroles accompagnées de crème Chantilly... en sortant de table, j'avais trop mangé, mais c'était tellement bon !


Grandes Écuries


Chantilly est connue pour être la capitale du cheval.
Et pour abriter les plus belles écuries du monde entier (rien que ça !).

Personnellement, je ne suis pas très calée sur le sujet. Et je ne suis jamais montée à cheval ; chose à laquelle j'ai très envie de remédier depuis que j'ai vu le spectacle équestre des Grandes Écuries.

Pas pour devenir une grande cavalière (c'est peut-être un peu tard, maintenant, de toute façon), mais pour en apprendre plus sur cet animal. L'approcher. Et découvrir ce plaisir d'une promenade à cheval. Dans la forêt de Chantilly, cela doit être magique !


Les grandes écuries abritent également le musée du cheval ; très intéressant ! On en apprend beaucoup sur la relation chevaux / hommes à travers le temps ; les croisements, l'agriculture, la chasse à courre, les courses hippiques...

Les grandes écuries

Entrée : 21 € le billet spectacle et 30 € avec le billet domaine.


Musée de la dentelle


Depuis quelques années, j'ai régulièrement des coups de cœur pour des pièces en dentelle. Dernièrement, j'ai cherché pendant près d'un an un petit caraco bleu marine avec de la dentelle au-dessus de la poitrine ; la pièce qui me manquait pour la marier avec un gilet en grosses mailles l'hiver, ou avec un simple jean au printemps. 

J'étais donc d'avance ravie de découvrir le musée de la dentelle.
Que je pensais plus grand.
Mais dont j'ai adoré la visite !

Seules deux pièces sont à visiter, mais avec une GUIDE, c'est tout ce qu'il fallait pour plonger, pendant une bonne heure, dans l'histoire de la dentelle de Chantilly. Qui est une dentelle entièrement faite à la main, à l'aide de fuseaux, soit dit en passant.

Musée de la Dentelle de Chantilly

Entrée : 5 € en plein tarif et gratuit pour les moins de 18 ans
Site internet : chantilly-dentelle.com


Maison d'hôtes


C'est un véritable coup de cœur.
Tant pour le lieu que pour l'accueil que nous a réservé Clare Howarth qui a, au fil des années, façonné un magnifique jardin paysagé là où il n'y avait rien, à son arrivée.

Une (fausse) peau de mouton posée sur une banc en extérieur, des plaids accrochés au porte manteau, des petits coussins partout dans la chambre, des bouquets de fleurs sauvage sur la grande table d'hôtes... est-ce que cette maison n'était pas juste complètement faite pour moi ?


J'avoue, j'y serais bien restée plus de deux nuits !

Qui plus est avec le petit-déjeuner qui nous attendait le matin : un délicieux cake au citron, des fruits rouges, du pain irlandais, des pancakes aux myrtilles... un RÉGAL.

La Maison et l'Atelier
26 rue des croix (Crouy-en-Thelle), 60530 Neuilly-en-Thelle

Réservations sur booking.com


Autour de Chantilly


À quelques kilomètres de Chantilly, il y a la très jolie ville de Senlis à visiter absolument. L'office de tourisme distribue gratuitement un flyer avec plusieurs parcours qui permettent de découvrir les jolies rues de la ville, mais aussi les remparts et quelques belles vues sur la ville.


À midi, on a fait une halte au Comptoir Senlisien : risotto sauce écrevisse puis chou aux fruits rouges et glace verveine ; c'était parfait.


Nous avons également visité la Clouterie Rivierre, dernière clouterie de France.

De prime abord, j'avoue, je n'étais pas hyper emballée. Mais sur place, je me suis totalement laissée prendre par la visite, faite avec beaucoup de passion pour l'histoire de cette entreprise et ce métier d'artisanat derrière lequel il y a bien plus que des clous pour accrocher des tableaux au mur... comme des pointes recouvertes d'or pour la maroquinerie de luxe, par exemple !

Clouterie Rivierre
6 rue des Usines, 60100 Creil

Visites les mercredis et les week-end sur réservation - 9 € / personne.
Site internet : clous-rivierre.com


La région a également abrité plusieurs carrières (qui ont notamment servis à la construction du château de Chantilly, mais également d'autres monuments à Paris !), alors nous avons fait une halte au Musée de la Pierre de Saint Maximin où une visite guidée d'une ancienne CARRIÈRE est proposée.

Maison de la Pierre
22 rue Jean-Jaurès, 60740 Saint-Maximin

Entrée : 6,50 € pour les adultes et 5 € pour les enfanrs
Site internet : maisondelapierre-oise.fr


Un grand merci à Oise tourisme pour ce beau séjour dans le département.
Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007