Que cherchez-vous ?

Affichage des articles dont le libellé est Lisbonne. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Lisbonne. Afficher tous les articles

5 sept. 2018

Les palais de Sintra et Pena près de Lisbonne

Le mercredi, septembre 05, 2018

Prendre le train, voir le paysage défiler, et s’éloigner un peu de la ville de Lisbonne... c’est ce que nous avons fait le temps d’une journée, pour découvrir des palais presque sortis des contes des mille et une nuits.

Hauts en couleur.
Ou d’un blanc immaculé.
Avec des formes arrondies. Coniques aussi.

Presque des châteaux qui rappellent l’univers esthétique de Disney. Mais avec toute leur richesse culturelle en supplément... Le palais de Sintra et le palais de Pena, MAGNIFIQUES, à tout juste une quarantaine de minutes de Lisbonne en train, cela aurait été dommage de passer à côté !


Palácio Nacional de Sintra​


À la sortie de la gare, des guides touristiques sont postés avec des cartes pour vendre des tours opérateurs et des billets pour des navettes... dont on n'a pas forcément besoin pour aller jusqu'au palais de Sintra ! On le rejoint à pied, en 15 minutes à peine, en passant par de jolies petites rues, et en longeant une route qui doit certainement faire partie d'un sentier de randonnée.

Ce qui est l'occasion, en plus de se dégourdir les jambes après quarante minutes de train, et de profiter d'une vue d'ensemble sur le palais de Sintra.


Pour quelques euros supplémentaires par personne, on fait la visite du palais avec un audioguide plus que bienvenu puisqu'il y a assez peu d'explications sur place.

Ce que j'aime, dans ces cas-là, ce sont les petites ANECDOTES que l'on nous donne tout au long du parcours. Comme cette histoire dans la salle des pies, qui raconte que la peinture du plafond a été commandée par le roi João Ier pour faire taire des commérages en représentant chaque dame de la cour par un oiseau.


Sans aucune surprise, je me suis encore attardée dans les cuisines du palais. Bien que j'adore les salles de réception et les chambres des châteaux que je visite, j'ai "un truc" avec les cuisines.

Peut-être parce que je suis vraiment trop gourmande.
Ou que je rêve de leur piquer quelques casseroles en cuivre pour ma cuisine...
Ou que je fus cuisinière dans un château, dans une autre vie !


Palais national de Sintra

Tickets : 9,50 € en plein tarif, 8,08 € pour les 6-17 ans et gratuit pour les moins de 5 ans
Site internet : parquesdesintra.pt


Palácio national da Pena


Après avoir mangé un excellent plat de poulpe - très typique de la cuisine portugaise - au restaurant Métamorphosis à deux pas de la gare de Sintra, nous avons pris le bus 434 pour monter directement au château de Pena.

Quelques courageux font la route à pied.
Non pas que ce soit très loin. 3 km environ depuis la gare. 
Mais la pente est raide. En plein mois de juin, il fait assez chaud. Et pour garder du temps pour la visite du parc de Pena, le bus est une bonne solution.

Donc c'est, sans effort, que nous sommes arrivés jusqu'au palais de Pena. 
Si différent de tous les châteaux que j'avais visité jusque là.


Du jaune, du bleu, du rouge...

Des tours dans un style plutôt gothique, puis des portes de style mauresque... un vrai mélange architectural qui lui donne une allure vraiment unique.



À l'intérieur, la décoration est relativement chargée.
Et riche !

Mais difficile à prendre en photos car beaucoup de salles sont protégées par des parois vitrées, ce qui laisse peu de place pour circuler. 


On a fait une halte sur le patio d'où l'on voit, au loin, la ville de Lisbonne.
Avant de continuer la visite et de s'attarder, une fois de plus, du côté des cuisines où je me serais bien préparée une tasse de thé !



Le palais de Pena se trouve sur un grand PARC qu'il faut absolument prendre le temps de sillonner.

Touffu, on y est à l'ombre de nombreuses essences venues du monde entier. L'idée du roi Ferdinand II était de créer un parc à l'aspect naturel... et c'est réussi ! Derrière un bosquet, on croise une fontaine ; de l'autre côté du sentier, un petit lac... l'endroit idéal pour terminer la journée, en allant jusqu'aux serres et aux écuries avant de rejoindre la navette de retour.


Parc et palais national de Pena

Tickets parc et palais: 13,30 € en plein tarif, 11,88 € pour les 6-17 ans et gratuit pour les moins de 5 ans
Tickets parc : 7,13 € en plein tarif, 6,18 € pour les 6-17 ans et gratuit pour les moins de 5 ans
Site internet : parquesdesintra.pt


Depuis Lisbonne


De nombreux trains partent de la gare de Rossio et de la gare d'Oriente, pour respectivement 40 et 50 minutes de trajet. Les billets sont vendus sur place, dans des machines en libre service, à moins de 2,50 € le trajet.

Attention à ne pas faire la même erreur que nous, si vous voyagez à plusieurs : il faut absolument payer un aller/retour après l'autre et ne pas chercher à regrouper sa commande en une seule fois car la machine crédite les trajets sur une seule carte.

Également sur Lisbonne :


25 juil. 2018

Mes bonnes adresses pour se régaler à Lisbonne

Le mercredi, juillet 25, 2018

Du poulpe.
Avant de partir à Lisbonne, j'avais une idée en tête : manger du poulpe.

Parce que c'est terriblement bon... à condition d'être bien frais et bien préparé. Et quelque chose me disait que c'était exactement ce que j'allais trouver durant ces petites vacances de printemps au Portugal.

Je m'étais aussi armée de quelques adresses pour les envies sucrées et les sorties à la nuit tombée ; de quoi passer (pour changer), un séjour aussi riche culturellement que gastronomiquement, et découvrir la cuisine portugaise.


Enoteca de Belém


Notre tout premier repas dans la ville ?
Avec du POULPE au menu. Le plus tendre que j'aie jamais mangé. Fondant presque sur la langue malgré les ventouses. Servi, notamment, avec une petite purée de patates douces / carottes absolument délicieuse.

Le restaurant est dans un coin (très) touristique mais dans une ruelle perpendiculaire à la rue principale ce qui en fait presque une adresse cachée, qui mérite tout de même de réserver pour assurer le coup ; la salle n'étant pas très grande. (Nous, on a eu de la chance : une table réservée jamais réclamée.)

Le dessert fut l'occasion de goûter une spécialité conventuelle portugaise : le papo de anjo, à base de jaunes d’œufs et de sucre. Léger et savoureux.

Enoteca de Belém
Tv. Marta Pinto 10, 1300-083 Lisboa

Page facebook : fb.com/EnotecaBelem


Oficina do Duque


Une adresse en plein cœur de Lisbonne, dans l'une de ces interminables montées d'escaliers qui nous font regretter de ne pas avoir pris un billet de tram ! Elle se mérite, c'est vrai, mais elle mérite aussi complètement que l'on se fasse les cuisses pour y arriver.

(Sinon, on peut aussi partir de la rue du-dessus, et y aller en descendant, mais il y a moins de challenge.)

La décoration est très épurée, avec un comptoir en béton et de belles tables en bois ; tout ce que j'aime. Surtout quand la carte suit : des intitulés sobres, avec seulement le nom des ingrédients qui composent les plats, pour redonner toute son importance au choix des bons produits.

Locaux. Frais. De saison.
Les poissons étaient divins, et les accompagnements aussi.

Oficina do Duque
Calçada do Duque 43, 1200-155 Lisboa

Site internet : oficinadoduque.pt


Double 9


Ce soir-là, on avait repéré une adresse qui nous faisait gravir mille collines mais la carte des cocktails semblait en valoir la chandelle. Sauf que, arrivés devant la porte, nous n'avons jamais pu entrer. Le bartender participait à une compétition ; l'établissement était donc fermé.

C'est là que j'ai vu, sur google map, le Double 9. À une quinzaine de minutes à pied, nous demandant de traverser encore mille collines, mais estampillé "Tea cocktail bar". Tout ce qu'il me fallait pour dépasser ma déception et foncer découvrir une nouvelle adresse.

La spécialité de ce bar : préparer des cocktails à base de thé. Les recettes étaient originales, pas très dosées en alcool, et à environ 8 € le verre.

Gros coup de cœur pour le Almond Sour, noté comme étant un classique portugais : whisky Chivas infusé au thé à l'amande, liqueur d'amande portugaise, jus de citron, sirop de thé à l'amande et bitters à l'amande.

Double 9
R. da Misericórdia 78, 1200-385 Lisboa

Page facebook : fb.com/Double9Lisbon


Foxtrot bar


Ce serait mentir si je disais que le nom du bar ne m'avait pas déjà à moitié convaincue.

En arrivant, pas de grande devanture ni d'enseigne en néon ; juste une petite porte noire à laquelle il faut sonner pour qu'on vienne nous ouvrir... et nous transporter immédiatement dans les ANNÉES 30.

Je me suis laissée tenter par un cocktail dont je n'ai pas conservé le nom, mais très original et plein de caractère, à base de : Mezcal Vida qui lui donnait un goût fumé, Maraschino, agave, citron vert, orgeat et cardamome.

Foxtrot bar
Tv. Santa Teresa 28, 1200-405 Lisboa

Site internet : barfoxtrot.pt


Hello, Kristof


J'ai toujours du mal à résister à l'appel d'un coffee shop (ça marche aussi pour les salons thé, soit dit en passant...), d'autant plus quand ils sont à cinq minutes de l'appartement où je loge.

On a donc fait une escale par ce coffee shop à la décoration plus scandinave que portugaise, réputé pour son café et ses pâtisseries. Les buveurs du premier n'ont pas été déçus, et de mon côté, je me suis régalée avec le thé glacé maison dans lequel flottait un bâton de cannelle (il faut d'ailleurs que je teste ça chez moi !), et la part de carrot cake à laquelle je n'ai pas su résister. 

Et pour ne rien gâcher, les prix sont tout doux ; on en a eu pour moins de 20 €... à quatre ! Chacun ayant pris une boisson ainsi qu'une pâtisserie.

Hello, Kristof
R. do Poço dos Negros 103, 1200-076 Lisboa

Site internet : hellokristof.com


There coffee in Alfarrabista


On avait soif.
Et envie de glace.

Mais comme la glace risquait de donner encore plus soif, on a fait une halte dans le premier petit salon de thé qui s'offrait à nous, avec sa décoration absolument trop mignonne (murs bleus, carrelage en damier, tables en marbre...).

On y a juste bu, mais la citronnade à la framboise était parfaite, et si j'avais eu faim, je me serais bien installée pour goûter un peu plus longuement la carte.

There coffee in Alfarrabista
R. da Madalena 80D, 1100-010 Lisboa


Manteigaria


Les Pastéis de Belém sont réputés pour être parmi les meilleurs de Lisbonne.
Leur packaging est, qui plus est, absolument adorable. Et leur boutique est située dans une zone (très) hautement touristique.

Donc tout naturellement, il y avait une file d'attente d'une bonne heure, les deux fois où nous sommes passés devant.

Honnêtement, nous n'avons pas eu le courage, et nous avons décidé de goûter les pastéis de Nata dans l'autre pâtisserie du top 2 ; chez Manteigaria, que l'on trouve en plein centre ville.

Je ne pensais pas aimer ça, les pastéis. J'avais un a priori.
Peut-être parce que, visuellement, ça me faisait juste penser à un flan. Et j'avais peur que ce soit lourd.

Verdict : nous avons mangé six en l'espace de quatre jours, et nous en avons même rapporté deux de plus chacun, pour le retour en avion et le petit-déjeuner du lendemain matin.

Un RÉGAL. Léger. Savoureux.
Et c'est aussi le bon plan ultime pour un dessert local sans se ruiner : 1 € le pastéis.

Manteigaria
Rua do Loreto 2, 1200-108 Lisboa

Site internet : manteigarialisboa.com


Gelato Therapy


La dernière gourmandise que l'on s'est offert dans les rues de Lisbonne, pour dire au revoir à la ville avant de repartir en direction de l'aéroport .

Il faisait chaud, et la carte m'avait interpellée : du stracciatella, un classique auquel je suis incapable de résister, et une boule de glace à l'amande... première fois que je croisais ce parfum qui fut une pure régalade ! Le parfum stracciatella, en revanche, n'était pas dingue ; la glace manquait d'onctuosité. 

Gelato therapy
1100 332, R. da Madalena 83, Lisboa

Également sur Lisbonne :

27 juin 2018

Cinq belles visites à faire à Lisbonne

Le mercredi, juin 27, 2018

Quand je prépare un voyage, j'ai toujours une vague idée de l'endroit où je vais atterrir. Une image mentale, parfois erronée.

Des clichés. Ou pas.
Des légendes en arrière-plan.

Je sais à peu près ce que je vais y chercher : des lieux hantés en Écosse, des étendues de nature sauvage en Islande, un esprit hyggelig au Danemark...

Pour Lisbonne, c'était la page blanche.
J'avais vu des centaines de photographies passer sur les réseaux sociaux, et malgré tout, je ne savais pas vraiment ce que j'allais y chercher. Si ce n'étaient des azulejos...

Sur place, ce fut la découverte. Totale.
Une ambiance tranquille et sans prise de tête.

Et une véritable richesse culturelle. Une identité construite grâce au mariage des cultures. Un passé MAURESQUE encore très présent dans la ville. Et de magnifiques édifices à visiter pour en apprendre d'avantage sur le pays.


Mosteiro dos Jerónimos


C'est ici que repose le navigateur Vasco de Gama !
Et c'est d'ailleurs en son honneur - parce qu'il avait découvert la route des Indes - que le roi Manuel Ier a lancé la construction de ce monastère... qui attire la foule, demande un peu de patience dans la file d'attente qui se forme immanquablement devant, mais qu'il serait absolument dommage de louper.

La façade est grandiose.
Mais l'intérieur est encore plus beau.
Le cloître, en particulier. De style MANUÉLIN, donc typiquement portugais. Un beau mélange des cultures, entre art roman, gothique et mauresque.

Bref, c'est beau.
La pierre est presque travaillée comme de la dentelle.

Et une belle exposition, dans l'une des salles, retrace parallèlement l'histoire du monastère, du Portugal et du monde entier. Trois frises chronologiques superposées qui aident à se situer dans le temps.

En sortant (la file d'attente avance moins vite pour le monastère, donc je vous conseille de le faire dans cet ordre), il y a également l'église à visiter. C'est là que l'on retrouve Vasco de Gama.

Monastère des Hiéronymites
Praça do Império, 1400-206 Lisboa

Tickets : 10 € en plein tarif, 5 € pour les étudiants
Site internet : mosteirojeronimos.gov.pt



Torre de Belém


Deux bonnes heures, voire trois, c'est le temps que l'on a attendu pour visiter la tour, pour la simple et bonne raison qu'une centaine de personnes maximum peuvent entrer à l'intérieur, et qu'ils attendent généralement que tout le monde soit sorti pour faire rentrer du monde.

Donc, mettez absolument la main sur un billet coupe-file, et faites-vous détester par les personnes qui attendent depuis deux heures en leur passant devant.

Parce que, ce petit détail de longue file d'attente réglé, la tour de Belem est un très beau monument qu'il est agréable de visiter, bien qu'elle fut conçue pour défendre le port de Lisbonne, à l'origine. Pour son style manuélin, là encore. Et pour sa vue panoramique sur le Tage, le pont du 25 avril et le Cristo Rei.

Tour de Belém
Av. Brasília, 1400-038 Lisboa

Tickets : 6 € en plein tarif, 3 € pour les étudiants
Site internet : torrebelem.gov.pt



Convento de Carmo


Passée l'imposante porte d'entrée du couvent des Carmes, on se retrouve dans une église... à ciel ouvert ! Des arches magnifiques au-dessus de nos têtes, qui paraissent peut-être même plus imposantes avec le ciel pour plafond.

En 1755, la ville a subit un fort tremblement de terre qui a entraîné l'effondrement de la voûte, mais les piliers et les arches sont restés. Et le monument n'a finalement jamais été restauré puisque les ruines avaient terriblement le vent en poupe au XIXème siècle !

Ce qui donne un lieu assez étonnant.
Agréable à visiter. Presque comme un parc de ruines bien conservé, puisque finalement, seul le plafond manque réellement à l'appel.

Le couvent abrite aussi un (petit) musée archéologique ; il y a quelques objets précolombiens à voir, trois momies, des azulejos chrétiens ou encore des sarcophages.

Et depuis la boutique, il y a également une très belle vue sur Lisbonne !

Couvent des Carmes
Largo do Carmo, 1200-092 Lisboa

Tickets : 4 € en plein tarif, 3 € pour les étudiants et gratuit pour les moins de 14 ans
Site internet : museuarqueologicodocarmo.pt




Castelo de São Jorge


On le voit de loin !
Avec ses drapeaux qui flottent au vent, perché sur sa colline.

Il est possible d'y monter avec les électricos, mais faire l'ascension à pied se fait très bien, et permet de passer dans de petites rues avec des boutiques d'art portugais. J'y ai d'ailleurs trouvé mon Coq de Barcelos, fabriqué au Portugal et peint à la main. 

Bref, pour une immersion dans l'HISTOIRE portugaise, c'est la visite incontournable. 
Parce que le château a aussi bien connu l'occupation mauresque qu'une succession de rois portugais.
Et qu'une exposition permet de traverser le temps, depuis les maures jusqu'à aujourd'hui.

Le site est assez grand, il y a vraiment de quoi se promener, sur les remparts notamment pour profiter de la vue panoramique sur la ville.

Et puis, il y a la camera obscura où il faut absolument faire une halte avant de repartir ; une petite salle sombre dans laquelle se trouve un périscope actionné par une personne du site.

Il y a une file d'attente, parce qu'on n'y rentre qu'à une vingtaine de personnes. Mais c'est l'occasion de découvrir la ville de Lisbonne en temps réel, à 360°, tout en se faisant raconter son histoire.

Château de Saint-Georges
R. de Santa Cruz do Castelo, 1100-129 Lisboa

Tickets : 8,50 € en plein tarif, 5 € pour les étudiants et gratuit pour les enfants de moins de 10 ans
Site internet : castelodesaojorge.pt


Museu nacional do azulejo


Je ne pouvais PAS repartir sans être allée au musée des azulejos.

Après les avoir photographiés sous toutes leurs coutures dans les rues de Lisbonne, je suis allée découvrir leur histoire. Leur évolution. Les techniques de fabrication, qui diffèrent et se combinent.

La collection est clairement impressionnante, et retrace les grands mouvements de cet art au fil des siècles. Au fur et à mesure de la visite, on voit les motifs évoluer et leur utilisation aussi. On apprend notamment que, si de nombreuses anciennes façades de la ville sont recouverts d'azulejos, c'est parce qu'il s'agissait d'une façon de montrer sa richesse !

Au dernier étage, il y a une immense fresque d'azulejos représentant Lisbonne ; à voir avant de dire au revoir à la ville...

Musée national de l'azulejo
R. Me. Deus 4, 1900-312 Lisboa

Tickets : 5 € en plein tarif, 2,50 pour les étudiants et gratuit pour les enfants de moins de 12 ans
Site internet : museudoazulejo.gov.pt