Que cherchez-vous ?

Affichage des articles dont le libellé est Hôtel. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Hôtel. Afficher tous les articles

11 juil. 2018

Un week-end spa & détente en thalasso à Hyères

Le mercredi, juillet 11, 2018

Je n’avais jamais fait de thalasso. 
Faire des soins au sel de mer, passer du temps dans un spa... oui. Mille fois oui. Mais un week-end complet en THALASSOTHÉRAPIE, c'était la première fois.

Et j'avais comme un a priori à combattre.
Une image peut-être un peu vieillissante de ce genre d'établissements. Avec des repas à la vapeur et des desserts allégés.

J'essaie de ne jamais trop avoir d'image pré-conçue sur ce que je ne connais pas.
Mais c'est clairement plus facile à dire qu'à faire.

Bref, quand on m'a proposé de sauter dans un train et de venir me faire chouchouter pendant un long week-end de trois jours à l'hôtel Ibis Hyères Plage Thalassa, avec la mer en arrière-plan, le chant des cigales qui irait forcément de pair, et le beau temps définitivement installé en France, je n'ai pas hésité longtemps.

C'était l'occasion de me faire ma propre opinion.
Et, vous vous en doutez si je vous en parle aujourd'hui : de repartir plus détendue que jamais ; mes a priori laissés au placard.


À l'hôtel


À peine sortie de la gare, je savais que j'étais arrivée dans le sud. Pourtant, Lyon, ce n'est pas franchement le nord.
Mais sur le chemin, ces rangées de palmiers suffisaient à planter le décor... et à donner un air de vacances à ces trois jours à venir.

Palmiers à gauche. Salins à droite. Cigales en stéréo.
Palmiers. Palmiers. Salins. Cigales. Palmiers. Cigales. Salins. Salins. Palmiers. Cigales. Cigales.

Pendant une dizaine de minutes, sur la route menant à l'hôtel.
Couleur ocre. Avec quelques touches de jaune. Des couleurs vives, chatoyantes, chaleureuses... le sud. Les vacances.


Je suis une fille de l'automne. Des températures plus fraîches. Plus à ma place au Royaume-Uni qu'en Italie. Mais tout ici était juste parfaitement à sa place. Exactement comme il fallait que ce soit. Ce que l'on attend de trouver dans le sud, avant de mettre les pieds dans la mer.

Parce que la MER, elle est juste là.
À une dizaine de mètres de l'hôtel.
Au pied du spa, de la piscine et de la terrasse de transats/parasols où l'on vient s'échouer entre deux soins, le corps plus détendu que jamais.


Les soins


Des soins, j'en ai testé quatre en deux jours. 
Programme de rêve.

J'ai commencé par la chromothérapie, allongée dans une cabine où le corps profite pendant six minutes de vapeurs d'eucalyptus puis de jets d'eau de mer pendant six minutes supplémentaires, avec une lumière bleue ou rouge pour détendre ou, au contraire, tonifier. 

Puis après dix petites minutes de hammam (pour ouvrir les pores), je me suis prise pour une papillote de poisson lors d'un enveloppement d'algues, toute enduite de crème et enroulée dans une couverture chauffante. Vingt minutes de détente totale ; tellement que je me suis assoupie à plusieurs reprises.

B.O.N.H.E.UR.

Et le lendemain, on remettait ça.

Modelage du corps après un bon petit-déjeuner. Vingt minutes passées beaucoup trop rapidement ; j'aurais pu rester vingt minutes de plus à me faire délasser le dos et les jambes.

Entre deux soins, le hammam et le transat étaient mes meilleurs amis. 

J'ai terminé par une session d'hydrojet musicôrelax ; un soin au nom quelque peu énigmatique mais tellement agréable. Vingt minutes dans une pièce à la lumière tamisée, allongée sur un matelas d'eau où le corps se fait entièrement masser par des jets, tandis que l'esprit se laisse happer par une musique au choix. (Pour ma part, j'ai opté pour de la musique classique, mais il y a un choix énorme : jazz, musiques du monde...)


J'étais tellement détendue, après chaque matinée de soins, que je me serais bien laissée aller à une petite sieste (ce que je ne fais jamais). Je crois que j'étais vraiment bien, dans ma chambre, qui était absolument tout ce que j'aime : épurée et minimaliste mais aussi très cocooning.


Au restaurant


À ce stade-là, j'avais déjà presque dépassé tous mes a priori.

Ne restaient que la cuisine de l'hôtel...
Des produits frais et locaux, donc beaucoup de poissons et de légumes très savoureux, toujours très bien préparés.

Je me suis régalée avec le ceviche de poisson, aussi bien qu'avec le tataki de bœuf d'ailleurs ou le risotto de tofu fumé. Et je leur ai piqué cette idée de servir une grande diversité de légumes crus (carottes mais aussi chou-fleur, radis...) à tremper dans la tapenade, le guacamole ou l'anchoïade, en guise de mise en bouche.


Promenade en mer


Le matin était dédié aux soins, et l'après-midi à la découverte des alentours.

Alors le samedi après-midi, on a mis le cap sur le port, je me suis (plus que généreusement) étalée de la crème solaire sur le corps, et on est parti en mer pour une promenade en bateau jusqu'à l'île de Porquerolles. 

C'était fou.

L'eau était si turquoise, par endroits, qu'on aurait dit qu'un petit malin s'était amusé avec Paint (ou photoshop, parce que Paint, c'est la vieille génération, toussa toussa).

J'ai plongé. Malgré ma frilosité extrême.
Et l'eau était, finalement et contre toute attente de ma part, très bonne.

On a ri. 
Fait des boomerangs plus ou moins réussis. 
Profité de l'instant présent.

C'était un moment parfait, et notamment parce que j'étais avec des personnes adorables : Nolwenn Crème, Tiboudnez, Valou ModeuzeVenus is naive et Alex !


Villa Noailles


On a terminé le séjour sur les hauteurs de Hyères, à la Villa Noailles. Un bel espace de vie où les gens viennent aussi bien s'installer sur les transats, flâner sur le petit marché d'objets vintage, que découvrir les expositions qui investissent les lieux. 

Personnellement, j'ai (sans surprise) beaucoup apprécié les expositions autour des plantes, dans le cadre du festival international du design.



Ensuite... il était déjà temps de se dire au revoir et de sauter dans le train du retour.

Merci à l'Ibis Hyères Plage Thalassa Sea & Spa et à toute l'équipe de l'hôtel pour ce très bel accueil.

25 juil. 2017

Une nuit au 32ème étage à l'hôtel Radisson Blu | concours

Le mardi, juillet 25, 2017
Hall de l'hôtel du Radisson Blu à Lyon

Si la basilique Notre-Dame de Fourvière est sans doute plus emblématique de la ville de Lyon que la tour Part Dieu, c'est pourtant elle que j'ai connue en premier. Le CRAYON, comme on l'appelle ; cette tour de 200 mètres qui surplombe le quartier de la part Dieu, et qui accueille les voyageurs ferroviaires avec cet air imposant qui le dispute à la majesté.

Lyonnaise d'adoption, je reconnaissais le paysage lyonnais grâce à elle sans savoir ce qu'elle contenait.
Des bureaux.  Des bureaux. Et des bureaux. 

Avec, à son sommet, un hôtel : le Radisson Blu


Un séjour
CALME ET REPOSANT


Trente-deux étages de hauteur pour siroter un mojito ou prendre son petit-déjeuner, c'est avoir le privilège d'une vue sur le rythme frénétique de la ville qui nous semble bien loin, de là-haut. 

C'est ce dont je me suis rendue compte, cet hiver, lorsque j'ai eu la chance de séjourner une nuit au Radisson. 

Devant mon pain au chocolat et mon thé fumant, j'avais l'impression que le temps était suspendu. Peut-être grâce au calme environnant dans l'hôtel. À l'ambiance plutôt décontractée pour un hôtel ****. À la décoration élégante mais CHALEUREUSE. Ou à cette hauteur qui déforme le réel, ralenti les mouvements des voitures et fait paraître nos tracas quotidiens bien moins importants.

Toujours est-il que j'y ai passé un très agréable moment.
Et que je n'avais qu'une envie : pouvoir réellement vous faire partager cette expérience.

Radisson Blu Lyon
129 Rue Servient, 69326 Lyon

Site internet : radissonblu.com

Chambre de l'hôtel Radisson Blu à Lyon - chiens acceptés
Vue panoramique sur la ville de Lyon depuis l'hôtel Radisson Blu
Décoration de la chambre de l'hôtel du Radisson Blu Lyon - chiens acceptés

Je vous donne
LA CLEF DE LA CHAMBRE ?


Pour les 10 ans du blog, l'hôtel Radisson Blu de Lyon a accepté de se joindre à moi pour vous gâter ! Et permettre à l'un(e) d'entre vous de séjourner dans leur établissement, que vous soyez lyonnais avec l'envie de jouer les touristes dans votre ville, ou que vous aimeriez venir (re)découvrir Lyon, à cette occasion.

À gagner, donc : un bon pour une nuit en chambre standard avec petit-déjeuner inclus pour deux personnes au Radisson Blu de Lyon, à utiliser d'ici le 6 juillet 2018.

Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous, avant ce dimanche 29 juillet, 23h59.
Bonne chance ! 

12 avr. 2017

Un moment convivial au Rocky Pop Hotel

Le mercredi, avril 12, 2017

Quand je pars en vacances, je loge rarement à l'hôtel ; je préfère bien souvent un petit appartement réservé sur Airbnb et compagnie, que je choisis bien COSY.

Parce que, dans la vie, j'apprécie deux sortes d'hôtel (pas plus) (oui, je suis pénible) : ceux qui nous en mettent plein la vue avec leurs quatre ou cinq étoiles, leur spa de folie et leur chambre plus grande que mon appartement, ET ceux où l'on se sent immédiatement, comme chez soi, où l'ambiance est conviviale et décontractée, peu importe le nombre d'étoiles au tableau.

Mais : les premiers coûtent un bras et font exploser le budget vacances ; et les seconds sont des perles rares qu'il n'est pas si facile de trouver. À défaut, je me rabats 90% du temps sur les appartements de particuliers.

Alors, quand on met la main sur ces petits COCONS hôteliers, on peut avoir envie de garder l'adresse pour soi ; ce serait dommage que l'endroit soit complet quand on voudra y retourner ! Ou alors, on peut se dire que ça sert à ça, un blog (ou des amis, ou la famille, ou ce que vous voulez d'autre) : partager ses coups de cœur, quitte à se faire rafler la dernière place.

Dernièrement, je suis partie prendre un grand bol d'air à Chamonix, juste avant que le printemps ne fasse complètement fondre la neige. C'était PARFAIT. Et c'était l'occasion de découvrir un hôtel complètement hors du commun, où vous vous faites accueillir par des ballons de plage géants suspendus dans les airs, si ce n'est pas par R2-D2 et C-3PO (qui est le grand-père de Sheldon, on est d'accord ?).


Petit tour
DU PROPRIÉTAIRE

Ma chambre n'était pas aussi grande que mon appartement, mais je me suis véritablement sentie BIEN dedans. 

J'ai essayé de vous expliquer pourquoi, en écrivant puis en supprimant mes phrases les unes après les autres, mais je n'y arrive pas. Parce que ça ne s'explique pas. Peut-être que c'est grâce à ces quelques touches de couleur rouge et chaudes dans la chambre, parfaitement dosées ; peut-être parce que cette salle d'eau à petits carreaux blancs à un côté rétro et réconfortant... C'est un ressenti avant tout.

Et le sentiment se prolonge dans les parties communes. Depuis le bar, on peut aussi bien apercevoir l'espace cuisine en libre service (avec tisanes à toute heure...), le coin détente avec les canapés en tissus, mais aussi les grandes et longues tables conviviales où l'on peut venir dîner... Un bel ensemble qui fait place, avant tout, au confort et à la convivialité.



On passe
À TABLE

Mais l'endroit que j'ai préféré, pour manger en tout cas, c'était sûrement cette salle qui semble presque suspendue à quelques mètres au-dessus du sol extérieur, avec ses tables basses inspirées de la culture japonaise (avec une petite surprise pour les européens que nous sommes : un espace creux sous la table pour laisser passer nos jambes !). On y a pris le petit-déjeuner aussi bien que le dîner, avec la montagne en arrière-plan.

Je crois d'ailleurs qu'on a goûté une bonne partie de la carte : burgers, pizzas, plats savoyards et gastronomie française. Et honnêtement, je me suis RÉGALÉE. Mention spéciale pour le baba au génépi, avec sa mousse si légère qu'on en reprendrait bien deux fois !

Et le petit-déjeuner ? Il passe haut la main l'épreuve du feu. Des œufs brouillés et du bacon grillé, c'est (presque) tout ce qu'il faut pour que je sois comblée dès le réveil. Les viennoiseries étaient aussi au rendez-vous pour mes envies de sucré, et j'ai même pu avoir bonne conscience en rajoutant quelques fruits dans un petit bol.

Je vous avoue qu'on s'est aussi laissé tenter par un verre au bar... deux soirs de suite. Mais pour la bonne cause ! Parce que je peux maintenant vous dire que j'ai été ravie des deux cocktails que j'ai goûté : le Rocky Sour (génépi, citron et griottines), local et original ; le Chambord Margarita (téquila, Chambord et citron vert), plus corsé mais très savoureux.


C'est l'heure
DE LA RÉCRÉATION

Le séjour s'est achevé par une victoire écrasante au baby foot, et une victoire mentale sur le ping pong dont je gardais le souvenirs de mes désastreux scores du lycée !

De chaque côté de l'hôtel, en terrasse abritée en somme, il y a quelques tables et canapés / fauteuils pour prendre l'air, profiter de la vue sur la montagne, ET organiser un petit tournoi amical de baby foot, ping pong, et même de pétanque. Ce qui est bien, c'est que ça nous amuse à (vraiment) tout âge.

Et j'avoue, je suis allée faire ma GEEK aussi : il y a deux bornes d'arcade à l'intérieur ; pas des bornes vintage, elles fonctionnent avec un émulateur (oui, c'est l'instant geek), ce qui fait qu'il y a quasiment 500 jeux dessus. Alors je me suis fait des petites parties de Mrs Pacman et de Arkanoïd (casse-briques) ; c'était trop tentant !

(D'ailleurs, si vous avez 2 ou 20 minutes de votre vie à perdre, il y a un Pacman en bas de la page du site de l'hôtel ! Vous me dites votre meilleur score ?) (ne m'en voulez pas, moi non plus j'ai pas su résister, et je n'avais pas envie d'être la seule...)



Rocky Pop Hotel
1476 Avenue des Alpages, 74310 Les Houches

Site internet : rockypop-chamonix.com

On termine sur une petite vidéo du séjour ?



Encore un grand merci à Laurence de l'agence Fort et Clair pour cette belle invitation.

22 juin 2016

Mon séjour au Sofitel Lyon Bellecour *****

Le mercredi, juin 22, 2016

Toujours en vadrouille, ces derniers jours, je fais et défais ma valise en un temps presque record. Tout juste rentrée de Hambourg, c'est pourtant dans un hôtel à Lyon que je m'apprête à vous emmener.

Une petite semaine avant ce long week-end allemand, j'ai eu la chance de découvrir et séjourner au Sofitel de Lyon Bellecour *****, et de me faire chouchouter comme jamais (toute ressemblance syntaxique avec une chanson entêtante étant totalement fortuite).

C'est toujours amusant, étonnant, surprenant... de jouer les touristes dans sa propre ville. 
Mais agréable. 

Une chambre superbe avec une literie à donner envie de faire les siestes les plus longues au monde (je VEUX un édredon en plumes au-dessus du matelas ; je crois que c'est le détail ultime pour la princesse au petit pois - et au dos en bois - que je suis) ; une cabine de douche immense avec un pommeau qui laisse tomber l'eau en une fine pluie bien chaude ; des petits produits de voyage signés Hermès, et une vue sur les berges du Rhône... PAR-FAIT.





Pause détente au spa


Mais je crois que la cerise sur le gâteau revient à la petite heure que j'ai passée au spa de l'hôtel. Bordé par une petite cour intérieure parfaitement calme, pourtant en plein centre de Lyon, on est immédiatement plongé dans une atmosphère reposante. 

Le massage de 25 minutes, aux mouvements enveloppants reprenant certains gestes du massage thaï, était à la fois doux et appuyé ; juste ce qu'il fallait pour détendre les tensions sans brusquer le corps, et laisser à l'esprit le temps de se relaxer parfaitement.

Je suis ensuite passée au parcours de douches sensorielles qui est, de loin, le plus complet que j'ai testé. Habituellement, les douches sensorielles se limitent à un peu de lumière. Alors qu'ici, on commence par choisir un des trois parcours qui va recréer une ambiance de promenade en forêt tropicale sous un ciel tranquille ou orageux.

La pression des jets, la chaleur de l'eau, la bande sonore et l'éclairage du parcours évolue selon le scénario choisi. Des bruits d'oiseaux, de cascade d'eau ou de coups de tonnerre (accompagnés de flash lumineux) ; l'expérience est surprenante ! À alterner avec une petit pause dans le hammam, pas très grand, mais très agréable.


Un ballet venu de Corée


Chouchoutés jusqu'au bout, nous avions rendez-vous avec les Nuits de Fourvière pour terminer la soirée. La compagnie nationale de danse de Corée était à Lyon pour faire découvrir son spectacle Scent of Ink sur fond de musique traditionnelle Sanjo. 

Peu habituée à ces sonorités, j'ai parfois été déroutée, mais toujours agréablement surprise par la beauté de la chorégraphie. Un seul tableau m'a moins convaincue, mais l'ensemble fut une belle découverte ; une petite pause poétique d'une heure dans le bel espace du théâtre antique de Fourvière.

Rentrés à l'hôtel aux alentours de 23h30, l'appel du bar au huitième étage était fort, mais remis à une autre fois. La fatigue (et le froid, parce qu'il ne se passe plus un seul jour sans que nous prenions la pluie à Lyon), ont eu raison de notre motivation. Mais ce n'est que partie remise !


Au huitième ciel


Le lendemain matin, on ne s'est pas fait prier pour profiter au maximum de la vue FOLLE et totalement imprenable sur la ville de Lyon. Au huitième étage, dans le très joli restaurant étoilé des Trois Dômes, nous avons pris le petit déjeuner face aux baies vitrées qui entourent la salle. Le Rhône et Lyon à nos pieds, avec un riz au lait tellement parfait dans l'assiette.

Le buffet est complet et classique, salé et sucré bien sûr, avec des produits locaux et quelques spécialités lyonnaises. On retrouve notamment du fromage de la Mère Richard et des brioches aux pralines.

Mon seul regret, quand tout me fait envie dans ce genre de buffet : ne pas avoir assez de place dans mon estomac pour pouvoir tout goûter !



Sofitel Lyon Bellecour
20 Quai Dr Gailleton, 69002 Lyon

Site internet : www.sofitel.com

Article en collaboration avec Sofitel