Que cherchez-vous ?

Affichage des articles dont le libellé est Food. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Food. Afficher tous les articles

24 oct. 2018

English apple pie aux saveurs d'automne

Le mercredi, octobre 24, 2018

Il y a ces gâteaux, pas très complexes, parfaitement RÉCONFORTANTS, que l'on déguste une fois et qui s'imprègnent dans nos souvenirs.

Une part de dutch apple pie savourée à Amsterdam.
Puis une seconde, par gourmandise.
Encore tiède, avec une boule de crème à la vanille. Ou un peu de crème fouettée sans sucre.

Comme un goût de voyage, de façades en briques et de balades le long des canaux.

Une recette à retrouver, résolument. 
Et à tenter.

J'ai mis du temps, avant de me lancer. 
Et finalement, j'ai sauté le pas avec une recette anglaise. Pas de crumble sur le dessus mais une sweet crust pastry qui ne ressemble ni vraiment à une pâte brisée ni à une pâte feuilletée. Mais qui est délicieuse et termine parfaitement cette recette aux saveurs AUTOMNALES.


Ingrédients


Dans la recette traditionnelle anglaise, c'est la pomme Bramley qui est utilisée. J'ai fait notre tarte avec une variété ancienne qui provient du jardin en Ardèche, et dont je ne connais pas le nom. Alors je vous conseillerai simplement une pomme à chair plutôt ferme, ni trop acide ni trop sucrée.


Pour la pâte

- 170 g de beurre doux pommade
- 100 g de sucre glace
- 2 jaunes d’œuf
- 200 g de farine
- un peu de sucre cassonade à saupoudrer 


Pour le gâteau - 8 personnes, plat de 20 cm de diamètre et 7 cm de profondeur

- 900 g de pommes
- 120 g de sucre cassonade
- 1/2 tsp de cannelle en poudre
- 2 tbsp de farine
- le jus d'un citron jaune
- 1 œuf
- 1 tbsp de lait


Recette


1. Dans un bol, battre le beurre jusqu'à ce qu'il devienne crémeux. Puis incorporer le sucre glace. Ajouter le premier jaune d’œuf. Mélanger. Puis le second, et mélanger de nouveau. Incorporer la farine en une seule fois, jusqu'à obtenir un mélange homogène.

2.. À la main, former une boule de pâte et laisser reposer au réfrigérateur pendant au moins 30 minutes.

3. Préchauffer le four à 200° C. Beurrer le plat à tarte et réserver au réfrigérateur.

4. Diviser la pâte en deux. Aplatir la première sur une surface farinée pour faire le fond de tarte dans le plat beurré, puis remettre au réfrigérateur.

5. Peler et découper les pommes en cubes. Les mélanger avec le sucre, la cannelle, la farine et le jus de citron.

6. Rouler la seconde moitié de pâte et l'enrouler grossièrement autour d'un rouleau à pâtisserie. Sortir le plat du réfrigérateur, le remplir avec les pommes, et déposer le second disque de pâte par-dessus. Puis souder, entre ses doigts, les deux disques.

7. Dans un petit bol, casser un œuf, ajouter le lait et fouetter. À l'aide d'un pinceau, recouvrir l'ensemble de la pâte en insistant sur les bordures afin de bien sceller la soudure. Saupoudrer d'un peu de sucre cassonade.

8. Enfourner pour 50 à 60 minutes. Après 25-30 minutes de cuisson, lorsque la tarte a pris une belle couleur dorée, recouvrir d'une feuille de papier aluminium.

10. Servir encore chaude, tiède ou froide. Avec une boule de glace vanille, un peu de crème fouettée ou de la clotted cream. Et surtout, se régaler !



Livre de recettes


Carrot cake, millionaire's shortbread, Battenberg cake, Elderflower and poppy seed cake... autant de recettes réalisées avec ce livre de pâtisserie britannique que je ne quitte plus : British Baking de Peyton and Byrne.

Il n'est apparemment plus édité et atteint parfois des prix record sur Amazon, alors n'hésitez pas à regarder régulièrement si vous voulez l'acheter sans avoir à vendre un rein ! On peut également trouver des exemplaires neufs et d'occasion sur abebooks.co.uk ou en format Kindle.


Mesures anglaises


On trouve assez facilement les équivalences de cup en grammes sur internet, mais il est parfois assez difficile de mesurer précisément les quantités quand il s'agit de teaspoon (ou pire, de quart de teaspoon). 

Pour me simplifier la vie, j'ai acheté un set de tasses et de cuillères à mesurer sur Amazon. Je les ai choisies en acier couleur cuivre, mais il existe plein d'autres modèles (argentés, dorés, plastique coloré...).

5 oct. 2018

Un gâteau aux figues pour la semaine

Le vendredi, octobre 05, 2018

J'aime prendre le temps, le week-end, de préparer un gâteau.
Avec un base de cake ou une génoise pour pouvoir en manger toute la semaine.

Mais j'aime encore plus faire un gâteau avec ce que j'ai moi-même RÉCOLTÉ.

Un peu comme si je passais du sachet de préparation minute pour des madeleines ou des cookies, à leur préparation de A à Z. Comme un sentiment d'avoir vraiment tout fait maison, cueillette y compris !

Fin août, on a passé le week-end en Ardèche, et on en a ramené une cagette pleine de petites figues violettes terriblement savoureuses que je n'avais qu'une idée en tête : mettre dans un gâteau.

Et comme la saison des figues touche à sa fin en ce mois d'octobre, c'est l'excuse toute trouvée pour se mettre aux fourneaux et faire un dernier cake aux figues et aux amandes !


La recette


J'ai cherché, en vain, une recette dans mes livres de cuisine, avant de tomber sur cette recette du blog mattersofthebelly.com que j'ai très légèrement modifié. Vous me demandez régulièrement s'il est possible de traduire et de faire les conversions tsp / g des recettes anglophones que je teste... donc c'est parti !

***

Ingrédients pour un moule de 18 cm de diamètre :

- 130 g de beurre doux à température ambiante
- 100 g de sucre en poudre
- 2 gros œufs
- 2,5 ml d'extrait de vanille
- 120 g d'amandes entières
- 65 g de farine
- une pincée de sel
- 1 g de cannelle en poudre
- 65 g de crème fraîche épaisse
- 11-12 petites figues ou 5-6 de taille classique

***


***

1. Préchauffer le four à 200° C.

2. Dans un saladier, couper le beurre en petits dés puis fouetter avec le sucre jusqu'à ce que le mélange devienne crémeux et homogène. Ajouter le premier œuf. Fouetter jusqu'à incorporation. Répéter avec le second. Puis ajouter l'extrait de vanille.

3. Dans un second saladier, mixer les amandes jusqu'à obtenir une poudre grossière (plus épaisse que celle achetée dans le commerce). Mélanger avec la farine, le sel et la cannelle.

4. Incorporer le contenu du second saladier au premier et battre jusqu'à obtenir une pâte homogène. Ajouter la crème épaisse et battre à nouveau.

5. Beurrer le moule. Tapisser le fond avec du papier cuisson si vous utilisez un moule à fond amovible. Puis verser la préparation dedans et aplanir le dessus avec le dos d'une cuillère.

6. Couper les figues : en deux dans le sens de la hauteur pour les petites, ou en quatre pour les plus grosses. Puis les déposer sur le gâteau en appuyant très légèrement dessus pour les enfoncer de quelques millimètres dans la pâte.

7. Faire cuire pendant 15 minutes à 200° C puis 45 minutes à 170°C. Vérifier la cuisson en insérant la pointe d'un couteau qui doit ressortir propre. (La cuisson peut varier en fonction de la taille du moule.)

8. Laisser refroidir avant de démouler et de déguster !

***

Pour faire encore plus gourmand, à l'heure du goûter, on peut le servir avec une crème fouettée très légèrement sucrée. Et il se conserve très bien, plusieurs jours, sous une simple cloche en verre.

12 sept. 2018

Un dîner entre amis pour prolonger l'été à la rentrée

Le mercredi, septembre 12, 2018

J'adore l'automne et je l'attends avec impatience.

Mais quand arrive le mois de septembre, je n'ai qu'une envie : PROFITER de chaque dernier petit-déjeuner, déjeuner et dîner sur la terrasse. Comme si le simple fait que ces moments allaient bientôt se terminer leur donnait d'autant plus de valeur.

Ce qui est le cas. J'en suis persuadée.

Alors on sort une dernière fois la plancha et les bouteilles de rosé.
On s'équipe d'un petit gilet et d'un plaid en fin de soirée.
Et, avec quelques amis, on trinque à l'été prolongé.

C'est une de ces choses qui me font apprécier la rentrée. Retrouver le plaisir de cuisiner de bons petits plats, profiter encore des saveurs estivales, ouvrir une bonne bouteille à déguster (toujours avec modération) en se racontant nos vacances... pour les prolonger encore un peu !


Une sélection de bouteilles


Chaque année, Intermarché organise une foire aux vins pour la rentrée. L'occasion de découvrir de nouvelles références, des plus petits producteurs, ou simplement des crus que l'on trouve moins facilement à d'autres périodes de l'année.

Et chaque fois que nous en avons l'occasion, en faisant nos courses, nous y jetons un œil.
Pour trouver un bon vin blanc qui accompagnera les toasts de saumon au nouvel an.
Pour dénicher un vin de garde que l'on mettra en cave plusieurs années.
Ou juste pour nos prochaines soirées entre amis.

Un petit rituel très français, peut-être ?

Et cette année, Intermarché remet ça du 11 au 30 septembre, et à cette occasion, ils nous ont fait découvrir quelques références que l'on a accompagné de deux recettes à la plancha que j'avais envie de partager avec vous.

- Vin blanc de Loire : Menetou-Salon Cuvée Sélectionnée 2017, Patient Cottat
- Vin rosé Pinot Noir d'Alsace : Nuit Sauvage Blanc de Noir 2016, Etienne Simonis
- Vin blanc de Bourgogne : Montagny Blanc, Les Bassets 2017, Château de Cary Potet


La plancha


À Noël dernier, on a voulu une plancha.
À défaut de pouvoir faire des barbecues en ville, on trouvait l'alternative parfaite pour l'été.

Tout ce qui peut GRILLER y est passé dessus : saucisses, poissons, champignons de paris... c'est fou comme le simple bruit de la viande en train de griller, et l'odeur qu'elle dégage, nous donne immédiatement l'impression d'être en vacances !

Pour varier un peu les plaisirs, on est allé feuilleter quelques livres de cuisine, et on est reparti avec Incroyable Plancha, qui propose des recettes assez simples et rapides à préparer du début à la fin du repas (oui, il y a même des desserts, dont un clafoutis que j'avais très envie d'essayer !).

Et je vous en livre deux que l'on a particulièrement apprécié.


Brochettes de crevettes à l'avocat


Pour 6 brochettes :

- 12 crevettes
- 2 avocats pas trop mûrs
- 1 gousse d'ail
- huile d'olive
- sel et poivre
- 12 piques de bambou

1. Décortiquer les crevettes et hacher finement la gousse d'ail. Mélanger dans un saladier en ajoutant un filet d'huile. Saler et poivrer.

2. Faire des billes d'avocat avec une cuillère parisienne.

3. Enfiler les crevettes et les billes d'avocat sur les piques en bambou, en alternant (deux crevettes, deux billes).

4. Faire chauffer la plancha pour maintenir une chaleur moyenne, puis huiler avec un pinceau et faire cuire les brochettes 8 minutes en les retournant à mi-cuisson.


Pizza blanche et caviar d'aubergine minute


Pour 4 à 6 personnes :

- 1 boule de pâte à pizza
- 8 olives noires
- 1 aubergine
- 1 oignon
- 1 grosse tomate
- coriandre fraiche
- huile d'olive
- sel et poivre

1. Dénoyauter et hacher les olives noires avant de les incorporer à la pâte à pizza. Puis étaler et découper des disques, à l'aide d'un emporte-pièce de 6 cm de diamètre environ. Réserver.

2. Couper l'aubergine en petits cubes et émincer finement l'oignon. Réserver.

3. Couper également la tomate en petits cubes et hacher grossièrement une cuillère à soupe de coriandre. Réserver.

4. Verser un filet d'huile d'olive sur la plancha à feu vif, mettre les cubes d'aubergine et remuer en continu. Ajouter l'oignon puis assaisonner.

5. Quand l'aubergine est bien compotée, la placer sur un côté de la plancha et baisser la plancha.

6. À l'aide d'un pinceau, badigeonner les disques de pâte à pizza avec de l'huile d'olive. Faire cuire environ 3 min de chaque côté.

7. Dans le même temps, mélanger les cubes de tomate avec l'aubergine, l'oignon et la coriandre. Servir aussitôt avec les mini-pizzas.


Article sponsorisé

25 juil. 2018

Mes bonnes adresses pour se régaler à Lisbonne

Le mercredi, juillet 25, 2018

Du poulpe.
Avant de partir à Lisbonne, j'avais une idée en tête : manger du poulpe.

Parce que c'est terriblement bon... à condition d'être bien frais et bien préparé. Et quelque chose me disait que c'était exactement ce que j'allais trouver durant ces petites vacances de printemps au Portugal.

Je m'étais aussi armée de quelques adresses pour les envies sucrées et les sorties à la nuit tombée ; de quoi passer (pour changer), un séjour aussi riche culturellement que gastronomiquement, et découvrir la cuisine portugaise.


Enoteca de Belém


Notre tout premier repas dans la ville ?
Avec du POULPE au menu. Le plus tendre que j'aie jamais mangé. Fondant presque sur la langue malgré les ventouses. Servi, notamment, avec une petite purée de patates douces / carottes absolument délicieuse.

Le restaurant est dans un coin (très) touristique mais dans une ruelle perpendiculaire à la rue principale ce qui en fait presque une adresse cachée, qui mérite tout de même de réserver pour assurer le coup ; la salle n'étant pas très grande. (Nous, on a eu de la chance : une table réservée jamais réclamée.)

Le dessert fut l'occasion de goûter une spécialité conventuelle portugaise : le papo de anjo, à base de jaunes d’œufs et de sucre. Léger et savoureux.

Enoteca de Belém
Tv. Marta Pinto 10, 1300-083 Lisboa

Page facebook : fb.com/EnotecaBelem


Oficina do Duque


Une adresse en plein cœur de Lisbonne, dans l'une de ces interminables montées d'escaliers qui nous font regretter de ne pas avoir pris un billet de tram ! Elle se mérite, c'est vrai, mais elle mérite aussi complètement que l'on se fasse les cuisses pour y arriver.

(Sinon, on peut aussi partir de la rue du-dessus, et y aller en descendant, mais il y a moins de challenge.)

La décoration est très épurée, avec un comptoir en béton et de belles tables en bois ; tout ce que j'aime. Surtout quand la carte suit : des intitulés sobres, avec seulement le nom des ingrédients qui composent les plats, pour redonner toute son importance au choix des bons produits.

Locaux. Frais. De saison.
Les poissons étaient divins, et les accompagnements aussi.

Oficina do Duque
Calçada do Duque 43, 1200-155 Lisboa

Site internet : oficinadoduque.pt


Double 9


Ce soir-là, on avait repéré une adresse qui nous faisait gravir mille collines mais la carte des cocktails semblait en valoir la chandelle. Sauf que, arrivés devant la porte, nous n'avons jamais pu entrer. Le bartender participait à une compétition ; l'établissement était donc fermé.

C'est là que j'ai vu, sur google map, le Double 9. À une quinzaine de minutes à pied, nous demandant de traverser encore mille collines, mais estampillé "Tea cocktail bar". Tout ce qu'il me fallait pour dépasser ma déception et foncer découvrir une nouvelle adresse.

La spécialité de ce bar : préparer des cocktails à base de thé. Les recettes étaient originales, pas très dosées en alcool, et à environ 8 € le verre.

Gros coup de cœur pour le Almond Sour, noté comme étant un classique portugais : whisky Chivas infusé au thé à l'amande, liqueur d'amande portugaise, jus de citron, sirop de thé à l'amande et bitters à l'amande.

Double 9
R. da Misericórdia 78, 1200-385 Lisboa

Page facebook : fb.com/Double9Lisbon


Foxtrot bar


Ce serait mentir si je disais que le nom du bar ne m'avait pas déjà à moitié convaincue.

En arrivant, pas de grande devanture ni d'enseigne en néon ; juste une petite porte noire à laquelle il faut sonner pour qu'on vienne nous ouvrir... et nous transporter immédiatement dans les ANNÉES 30.

Je me suis laissée tenter par un cocktail dont je n'ai pas conservé le nom, mais très original et plein de caractère, à base de : Mezcal Vida qui lui donnait un goût fumé, Maraschino, agave, citron vert, orgeat et cardamome.

Foxtrot bar
Tv. Santa Teresa 28, 1200-405 Lisboa

Site internet : barfoxtrot.pt


Hello, Kristof


J'ai toujours du mal à résister à l'appel d'un coffee shop (ça marche aussi pour les salons thé, soit dit en passant...), d'autant plus quand ils sont à cinq minutes de l'appartement où je loge.

On a donc fait une escale par ce coffee shop à la décoration plus scandinave que portugaise, réputé pour son café et ses pâtisseries. Les buveurs du premier n'ont pas été déçus, et de mon côté, je me suis régalée avec le thé glacé maison dans lequel flottait un bâton de cannelle (il faut d'ailleurs que je teste ça chez moi !), et la part de carrot cake à laquelle je n'ai pas su résister. 

Et pour ne rien gâcher, les prix sont tout doux ; on en a eu pour moins de 20 €... à quatre ! Chacun ayant pris une boisson ainsi qu'une pâtisserie.

Hello, Kristof
R. do Poço dos Negros 103, 1200-076 Lisboa

Site internet : hellokristof.com


There coffee in Alfarrabista


On avait soif.
Et envie de glace.

Mais comme la glace risquait de donner encore plus soif, on a fait une halte dans le premier petit salon de thé qui s'offrait à nous, avec sa décoration absolument trop mignonne (murs bleus, carrelage en damier, tables en marbre...).

On y a juste bu, mais la citronnade à la framboise était parfaite, et si j'avais eu faim, je me serais bien installée pour goûter un peu plus longuement la carte.

There coffee in Alfarrabista
R. da Madalena 80D, 1100-010 Lisboa


Manteigaria


Les Pastéis de Belém sont réputés pour être parmi les meilleurs de Lisbonne.
Leur packaging est, qui plus est, absolument adorable. Et leur boutique est située dans une zone (très) hautement touristique.

Donc tout naturellement, il y avait une file d'attente d'une bonne heure, les deux fois où nous sommes passés devant.

Honnêtement, nous n'avons pas eu le courage, et nous avons décidé de goûter les pastéis de Nata dans l'autre pâtisserie du top 2 ; chez Manteigaria, que l'on trouve en plein centre ville.

Je ne pensais pas aimer ça, les pastéis. J'avais un a priori.
Peut-être parce que, visuellement, ça me faisait juste penser à un flan. Et j'avais peur que ce soit lourd.

Verdict : nous avons mangé six en l'espace de quatre jours, et nous en avons même rapporté deux de plus chacun, pour le retour en avion et le petit-déjeuner du lendemain matin.

Un RÉGAL. Léger. Savoureux.
Et c'est aussi le bon plan ultime pour un dessert local sans se ruiner : 1 € le pastéis.

Manteigaria
Rua do Loreto 2, 1200-108 Lisboa

Site internet : manteigarialisboa.com


Gelato Therapy


La dernière gourmandise que l'on s'est offert dans les rues de Lisbonne, pour dire au revoir à la ville avant de repartir en direction de l'aéroport .

Il faisait chaud, et la carte m'avait interpellée : du stracciatella, un classique auquel je suis incapable de résister, et une boule de glace à l'amande... première fois que je croisais ce parfum qui fut une pure régalade ! Le parfum stracciatella, en revanche, n'était pas dingue ; la glace manquait d'onctuosité. 

Gelato therapy
1100 332, R. da Madalena 83, Lisboa

Également sur Lisbonne :