Que cherchez-vous ?

Affichage des articles dont le libellé est Featured. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Featured. Afficher tous les articles

3 oct. 2018

Une journée à Londres sur les traces de Harry Potter

Le mercredi, octobre 03, 2018

C'est l'histoire un peu folle d'un e-mail reçu dans mes indésirables.
Et qui manqua finir directement dans la poubelle.

Intitulé en anglais faisant référence à Instagram. Mon cerveau a survolé le sujet, pensant à une énième sollicitation pour m'aider à faire grandir mon compte (hem). Avant de se re-connecter deux secondes et comprendre l'affaire, qui n'avait absolument rien à voir : j'étais invitée au siège Instagram de Londres.

Voilà.
La folie pure.

De cet e-mail en a découlé une grande fiesta intérieure, et un plan en trois parties (thèse, anti-thèse, synthèse) pour organiser ma première journée, au programme libre, dans les rues de la capitale anglaise.

J'avais des adresses en tête, une envie immense de me promener parmi les façades en BRIQUES et de découvrir MinaLima, et puis cette idée un peu folle de faire du shopping placé sous le signe de Harry Potter en compagnie de ma BFF, elle restée à Lyon.

Bref, j'ai énormément marché, je me suis régalée et ma valise s'est considérablement remplie avec notre butin shopping à la sauce facetime... Et j'avais envie de vous faire partager cette journée dans Londres. Pas slow du tout cette fois-ci, même si j'ai pris le temps de me poser pour savourer un petit-déjeuner et un déjeuner parfait.



Petit déjeuner scandinave


Il y a plusieurs mois, j'ai acheté le livre Desserts Hygge, publié par une Danoise qui tient, à Londres, un salon de thé nommé ScandiKitchen.

Vous me voyez venir... j'ai commencé ma journée Londonienne par là. Un thé chaud et un gâteau à la pomme, moelleux et savoureux à souhait, exactement ce qu'il me fallait pour la journée de marche qui m'attendait. (Ou pas. Mais je trouvais que l'excuse n'était pas trop mal.)

ScandiKitchen
61 Great Titchfield St, Fitzrovia, London W1W 7PP

Site internet : scandikitchen.co.uk


Chez Harry Potter... ou presque


J'avais vu des photos, de la maison MinaLima, créée par les graphistes qui ont travaillé sur les films Harry Potter.

Mais je ne m'attendais pas à ça.
Une maison sur quatre étages entièrement plongée dans l'univers de la saga.
La cheminée avec les lettres en provenance de Poudlard. Les affiches "Wanted" placardées aux murs. L'ambiance colorée et décalée de chez Zonko... MAGIQUE !

Une belle façon de (re)découvrir le travail de ces graphistes qui ont donné vie à ces objets que l'on avait imaginé en lisant les livres : la Gazette du Sorcier, les paquets de dragées de Bertie Crochue ou encore les lorgnospectres et le Chicaneur.

J'avoue, je n'ai pas su résister et j'en suis ressortie avec un carnet qui trône actuellement dans mon bureau en guise de décoration, et une carte postale reprenant la une de la Gazette du Sorcier avec Dumbledore - "Daft or Dangerous?"

House of MinaLima
26 Greek St, Soho, London W1D 5DE

Site internet : store.minalima.com


Et à quelques centaines de mètres de là, le théâtre où se joue Harry Potter et l'Enfant Maudit.

À défaut d'avoir vu la pièce, je me suis arrêtée un moment pour voir cette impressionnante décoration sur le devant du bâtiment.


Des grillades pour le déjeuner


À l'heure du déjeuner, je me suis clairement laissée happer par les odeurs de grillades qui émanaient du restaurant Temper.

Grillades de viande, mais aussi de poisson et de légumes.

Assise au comptoir, j'étais aux premières loges.
De grandes flammes qui viennent lécher les poêles en fonte dans lesquelles cuisent des grains de maïs, des pièces du boucher ou des poissons entiers... un régal.

Temper Soho
25 Broadwick St, Soho, London W1F 0DF

Site internet : temperrestaurant.com


Toute la journée, j'ai sillonné les rues de Bloomsbury, Marylebone, Mayfair et Soho, passant des quartiers résidentiels aux rues commerçantes. J'ai terminé cette petite escapade par Carnaby Street, haute en couleur et so lovely comme disent les anglais !


Avant de retourner à l'hôtel où je logeais, le St Pancras Renaissance, j'ai fait un petit détour par la gare de KING'S CROSS, où j'étais venue une première fois douze ans plus tôt (ça ne me rajeunit pas !).

J'avais envie de revoir la voie 9 3/4 et ce chariot encastré dans un mur.
Il faut savoir qu'à l'époque, toute fan de Harry Potter que j'étais, je n'avais pas bien saisi que la photo serait d'autant plus intéressante si je faisais semblant de pousser le chariot. La jeunesse !

Aujourd'hui, le chariot n'est plus du tout posé là, comme si de rien n'était.
Il y a une queue d'une bonne cinquantaine de fans qui souhaitent se faire prendre en photo.
Avec des personnes officiellement équipées d'un appareil.
Et des écharpes, une pour chaque maison, prêtées le temps de la pause.
Mieux encore : une seconde personne peut même vous tenir l'écharpe pour donner l'impression qu'elle flotte dans l'air sous l'effet de la vitesse.

Et juste à côté, la boutique de la voie 9 3/4.
Avec beaucoup trop de goodies pour savoir où donner de la tête !


Après 20,2 km de marche effrénée dans tout Londres, j'étais fatiguée.
Mais contente de cette journée en terre britannique. À me régaler du bout de la fourchette mais aussi des yeux. Avec ces briques à foison et cette architecture anglaise que j'apprécie tant.


Plus d'article sur Londres :


Promenade dans la ville
Warner Bros Studio Tour Harry Potter - côté Poudlard
Warner Bros Studio Tour Harry Potter - côté monde magique
Quatre musées incontournables à Londres
5 conseils pour son séjour londonien
La tour de Londres
Mes bonnes adresses

26 sept. 2018

Petits bonheurs slow life de l'automne

Le mercredi, septembre 26, 2018

Je ne crois pas qu'il y ait un autre moment de l'année que j'attends plus que l'automne.

Parce que tout découle de l'automne.

Les arbres et leurs couleurs jaunes, rouges, oranges. Magnifiques.
Les potagers remplis de courges. De toutes tailles. De toutes formes.
Avec le potimarron en guest star. Pour tous les veloutés à venir. Avec son bon goût de châtaigne.

Et les châtaignes elles-mêmes, que je pourrais manger simplement rôties au four, tous les soirs pendant trois mois.
Parce que c'est un repas du soir. Pour moi. Que l'on déguste en se brûlant les doigts, parce qu'elles se décortiquent mieux quand elles sont encore chaudes.
Et de l'autre côté de la fenêtre, la nuit. 
Tombée plus tôt parce que les jours diminuent.

Arrive ensuite l'excitation des derniers jours de novembre.
Le décompte avant l'achat du sapin. L'ouverture du calendrier de l'Avent. Les lumières dans les villes. L'avant fêtes de fin d'année, juste avant la fin de l'automne. Cette période d'attente joyeuse où l'on écoute en boucle des playlists de Noël que l'on connait sur le bout des doigts.

L'automne, quoi.
Cette saison que je préfère, qui nous invite à cocooner. Retrouver le plaisir d'être chez soi. De rester au chaud. D'inviter ses proches. Et de simplement RALENTIR encore un peu le rythme.


#NeverTooSlowInAutumn



Allumer ses bougies quand la luminosité faiblit en intérieur, mais sans briquet. En revenant aux bonnes vieilles allumettes. Parce que ce petit rituel de craquer l'allumette, puis de la souffler et de sentir cette odeur si réconfortante, fait désormais pleinement partie du plaisir que j'ai d'allumer des bougies chez moi.

Se promener en forêt pour profiter des changements de couleur de la nature, et prendre un grand bol d'air pur. Loin de la ville, loin des bruits de la circulation, quelque part dans les montagnes ardéchoises. Et revenir deux semaines plus tard, pour voir que tout a encore changé !

Faire entrer la nature chez soi avec des décorations de saison. Sans acheter et consommer, année après année. Juste en ajoutant, sur le coin d'un meuble, quelques pommes de pin ramassées en promenade. Ou le potimarron pour le velouté de fin de semaine, dans un vieux panier posé en décoration.

Commencer un nouveau livre de développement personnel. Parce qu'on sort parfois moins, avec le retour du froid, on a plus de temps à la maison pour se poser et lire. Pour ma part, j'ai commencé "Méditer, le guide pratique de la pleine conscience".

Ramasser des châtaignes dans les bois après avoir demandé, pendant des semaines "quand est-ce qu'elles arrivent ?" N'être qu'impatience à l'idée de les faire rôtir au four, le soir, en rentrant. Et vouloir y retourner, pour faire de nouvelles cueillettes d'automne.

Conserver les graines de courges pour en faire des petits en-cas salés. On veut tester depuis un petit moment étant donné la quantité de potirons et potimarrons que l'on mange en automne, donc cette année, on va s'y mettre vraiment !

S'enrouler dans un plaid bien épais, avec une tasse de lait chaud et du chocolat en morceaux dedans, sur la terrasse, pour profiter d'une fraîche mais belle journée d'automne. Ou du bruit de la pluie, je trouve ça très agréable aussi.

Profiter des odeurs de feu de cheminée quand on passe le week-end en Ardèche... et pouvoir passer des heures à sentir Glasgow quand son pelage s'en est imprégné, une fois rentrée chez nous. (Si je pouvais, je l'encouragerais fortement à se prélasser à côté du poêle tout le week-end pour qu'il garde l'odeur pendant plusieurs jours !)

Et vous, quels sont vos petits bonheurs slow life de l'automne ?

10 nov. 2017

Mes activités hyggelig de l'automne

Le vendredi, novembre 10, 2017

J'ai toujours vu l'automne comme la saison des contraires.

Cette saison où l'on peut partir en forêt avec une grosse doudoune et une paire de gants pour se réchauffer, mais où l'on peut aussi poser son plaid au sol et s'installer pour manger une barquette aux marrons achetée à la pâtisserie du village parce qu'on a trouvé un coin au soleil où l'on aurait presque chaud.

C'est peut-être la saison la plus imprévisible aussi.

Celle où l'on a ce petit plaisir bien particulier de courir sur les dix derniers mètres en rentrant chez soi parce qu'une pluie battante vient de nous tomber sur le coin du nez.

Personnellement, je déteste ça, être mouillée. Mais il y a la suite.
La porte de chez soi qui s'ouvre. La chaleur du foyer qui nous enveloppe.
Les pieds posés sur le parquet.
Les vêtements mouillés en vrac sur le sol.
La douche bien chaude.

J'enfile alors ma tenue la plus COCOONING possible, et je file derrière ma fenêtre voir les éléments qui se déchaînent ; le bruit de la pluie dans le seau qui sert à arroser nos plantes, et le vent qui siffle dans les arbres.

Est-ce qu'on ne devrait pas, finalement, déclarer l'automne comme la saison la plus hygge de l'année ?
Tout simplement.

Alors oui, peut-être que l'hiver ferait la moue.
Avec ses chutes de neige au ralenti et ses bûches de bois qui crépitent dans la cheminée, l'hiver n'est pas en reste. 

Mais pour le moment, on a encore un bon mois d'automne devant nous.
Et je compte bien en profiter encore un peu (beaucoup...).


Jardiner

À LA MAISON


J'avoue, je n'y aurais pas pensé.
Je n'ai pas vraiment la main verte, et je n'ai pas un bon feeling avec les plantes. Je ne sais pas quand les arroser, quand les tailler, quand les laisser tranquille.

Mais voilà, j'étais derrière ma télévision - ce qui arrive très rarement d'ailleurs - et je suis tombée sur l'émission Silence ça pousse qui donnait ce conseil très précieux : celui de PLANTER à l'automne - hors plantes annuelles - pour que les racines se développent avant de commencer à fleurir ou pousser, au printemps.

Bref, c'est le moment de rajouter encore quelques plantes pour continuer notre cocon végétal sur la terrasse !

- planter de la vigne vierge pour recouvrir la barrière - pas forcément très esthétique - de la terrasse,
- ajouter quelques fougères et bruyères dont j'aime beaucoup les formes douces et harmonieuses,
- rempoter des petits cactus dans un vieux plat Le Creuset, chiné chez Emmaüs
- poncer et vernir de vieux pots à fromage, en bois, pour s'en servir de jardinière.


Jouer

ENTRE AMIS


Je crois que je ne profite jamais autant d'un après-midi jeux de société que lorsque le soleil commence à se coucher à 17h, que l'on allume quelques bougies et guirlandes lumineuses, et qu'un gâteau vient de sortir du four.

Avec une poignée d'amis (à cinq, c'est parfaitement hygge) et quelques jeux pour jouer tous ensemble, ou les uns contre les autres. Dernièrement, j'ai beaucoup aimé : 

- Unlock, un jeu offert par nos amis pour l'anniversaire du chéri, qui est un jeu d'escape game à faire à la maison. Loin d'être facile, on n'a pas réussi à terminer la première partie dans les temps ; les méninges ont chauffé comme jamais, et ça nous a donné envie de recommencer très vite.

- L'auberge sanglante, qui reprend l'histoire de l'Auberge Rouge, en Ardèche ; on incarne donc des aubergistes qui détroussent, tuent ou corromps leurs clients pour finir le plus riche possible. La mécanique du jeu est sympa mais loin d'être évidente pour (vraiment) gagner de l'argent.

- Le lynx, auquel on a joué avec les petites cousines (donc adapté à tous les âges) ; le but est de trouver, avant les autres, un dessin parmi les centaines de dessins du plateau... et de recommencer. Complètement addictif.


Déguster

LES SAVEURS D'AUTOMNE


Il y a trois choses que j'ai toujours chez moi, en automne : du chaï tea, du jus de pomme et des mandarines. 

La première est la boisson que je consomme le plus en cette saison, tellement elle est RÉCONFORTANTE (je la prépare avec 70% d'eau et 30% de lait environ) ; le second me permet de combler mes envies ponctuelles mais fulgurantes de jus de pomme chaud qui embaume tout l'appartement et qui sent presque déjà Noël, et les troisièmes sont les petites touches gourmandes que je peux manger autant au petit-déjeuner qu'en dessert.

Ma recette de jus de pomme chaud préférée : 

- 1 L de ou jus de pomme
- 1 bâton de cannelle
- 2 clous de girofle
- 1 orange coupée en rondelle
- 1 c. à soupe de sucre roux


Créer

DE SES PROPRES MAINS


Je ne fais pas énormément de do-it-yourself, tout au long de l'année. Je ne parviens pas toujours à trouver le temps pour les faire, et je suis un peu du genre à réfléchir mille fois avant de me lancer, pour être (presque) sûre que le résultat me plaira.

Mais l'automne me donne envie de me lancer.
Peut-être parce que je sais que, de toute façon, j'en ferai au moins un : le calendrier de l'Avent pour le chéri.

Et qu'ensuite, je prendrai le temps d'emballer, le plus joliment possible, tous les cadeaux que l'on offre. 

D'ailleurs, j'adore ça, emballer les cadeaux.
Prendre un après-midi juste pour y faire, devant un film de Noël...
Tellement plaisant, et tellement hyggelig aussi. 
À défaut de créer ce que j'offre, je me dis que j'ai au moins pris le temps de faire, moi-même, l'EMBALLAGE.

Cette année, je cherche donc une nouvelle idée pour présenter le calendrier de l'Avent du chéri. Et j'ai aussi très envie de préparer des petits supports pour noter les noms de nos plantes sur la terrasse ; écorces peintes, rondins de bois, galets... je vais y réfléchir encore un peu !


Et puis aussi : se promener en forêt pour une petite cueillette d'automne.


Et vous, quelles sont vos activités hyggelig préférées, en automne ?

20 oct. 2017

Promenade en forêt et cueillettes d'automne

Le vendredi, octobre 20, 2017
Promenade en forêt à l'automne, en Ardèche

Le calme et la SÉRÉNITÉ de la forêt, c'est paradoxalement ce que je remarque le plus tardivement.
Et ce qui m'émerveille le plus.

Juste le bruit des feuilles mortes qui crissent sous nos pieds.
Parfois un coup de fusil des chasseurs jamais très loin.
Et les petits pas de Glasgow qui ne sait plus où donner de la truffe.

Les sous-bois, en automne, ont cette ambiance bien particulière, baignée d'une lumière chaude amplifiée par les couleurs jaune, orange et rouge, qui règnent dans les arbres de façon presque totalement arbitraire. 

C'est beau.
C'est reposant.
Et c'est toujours un merveilleux spectacle quand les feuilles dorées commencent à neiger au-dessus de nos têtes.

Le week-end dernier, on en a profité ; le temps était radieux.
On a pris la voiture, et on a filé en Ardèche, dans la Vocance. À une petite heure et demie de Lyon.

Couleurs d'automne en forêt

Ramasser

DES CHÂTAIGNES


C'est sans doute mes origines ardéchoises qui parlent : je suis absolument dingue de châtaignes. Juste RÔTIES au four ou dans les braises de la cheminée ; dans leur plus simple appareil, en somme, c'est là qu'elles ont le plus de saveurs à offrir.

Alors chaque année, je pars en chasse.
En chasse de vraies châtaignes.

Pas les plus grosses et pas celles que l'on vend sur les marchés de Noël. Mais celles des anciennes espèces de châtaignier, non greffés par la main de l'homme ; celles que j'ai toujours eu la chance de manger, quand j'étais petite, et qui ont juste le meilleur goût que je connaisse.

Pour les déguster : 

- On vérifie qu'il n'y a pas de petit trou indiquant la présence d'un intrus.
- Une petite entaille d'un centimètre permet d'éviter qu'elles explosent.
- Elles cuisent ensuite 20 minutes à 220°C, au four, sur une plaque de cuisson ou dans un plat à trous.
- À décortiquer quand elles sont chaudes (et quand elles brûlent encore les doigts ; déguster des châtaignes, ça se mérite !).

Ramassage de châtaignes et cueillette de champignons en forêt
Forêt ardéchoise sous la lumière d'automne
Branches de sapin pour décoration d'automne

J'avais aussi en tête de ramasser de quoi étoffer ma décoration d'automne.

Plus de pommes de pin pour les disséminer un peu partout dans l’appartement. Et quelques branches de sapin pour faire un joli bouquet d'automne. J'ai juste oublié de chercher des monnaies du pape ; il va donc falloir y retourner !

(Pour les branches de sapin, les aiguilles tombent assez rapidement. On peut cependant ralentir la chute en laquant la branche, en arrivant chez soi. Mais cela reste une décoration assez éphémère.)

Forêt ardéchoise en automne
Balade en forêt, en automne, en Ardèche, avec son chien

Cueillir

DES CHAMPIGNONS


Je crois qu'il n'y a rien de meilleur que de pouvoir rentrer chez soi et préparer une simple omelette un peu baveuse avec les girolles ou les bolets cueillis dans la journée.

Mais ça demande une véritable CONNAISSANCE des champignons.
Que, personnellement, je n'ai pas.

Ce qui ne m'a pas empêché de faire une très belle récolte, il y a quelques années, accompagnée du chéri qui connait bien ses classiques, et de quelques autres membres de sa famille qui connaissent très bien le sujet.

Pour se lancer :

- À défaut d'être accompagné de connaisseurs, acheter un très bon livre sur le sujet.
- Bien regarder le chapeau, mais aussi les lamelles et le pied ; une seule de ces trois parties peut différencier un champignon comestible d'un champignon toxique.
- Commencer par les plus facile à reconnaître (les girolles).
- Séparer les différentes espèces dans plusieurs paniers en cas de doute ; un champignon comestible qui aura touché un champignon toxique sera impropre à la consommation.

Promenade et cueillette en forêt en automne - cardigan Gryffondor

Première sortie pour mon cardigan Gryffondor offert par les amis pour mon anniversaire. ♡
Et je crois bien que je ne vais plus vouloir le lâcher de toute la saison, tellement il est douillet.

Grands troncs d'arbres en forêt
Cueillette en forêt - panier et chaussettes gryffondor

Pour aller avec mon cardigan Gryffondor... !
(Elles sont hyper confortables, soit dit en passant.)

Ramassage de branches de sapin pour décoration d'automne en forêt
Cueillette en forêt - cardigan gryffondor






Forêt ardéchoise en automne
Feuilles jaunes et oranges en automne
Promenade en forêt avec son chien

Haut comme trois pommes mais un vrai grimpeur !
À croire qu'il est équipé de quatre roues motrices sous ses coussinets.

De retour à la maison, c'était inspection minutieuse de son petit corps pour débusquer d'éventuelles tiques vicieuses et suceuses de sang. (R.A.S ; ce n'était pas ce samedi qu'elles allaient faire un festin.)

Paysage de forêt ardéchoise
Balade en forêt en automne
Cueillette de pommes de pin et branches de sapin en forêt
Petit sentier de forêt en automne - ardèche

Le temps a filé.
Trop vite.
C'est mon estomac qui m'a rappelé qu'il était déjà l'heure de goûter. Et presque l'heure de rentrer.

Paysage d'automne en Ardèche
Paysage automnale en ardèche à la lisière de la forêt