Que cherchez-vous ?

Affichage des articles dont le libellé est Do-it-yourself. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Do-it-yourself. Afficher tous les articles

6 avr. 2018

DIY - rénovation de ma coiffeuse en bois et marbre

Le vendredi, avril 06, 2018

Quand on était en train de poncer, j’ai dit en plaisantant qu’à 50 ans, je me lancerai dans la renovation de meuble.
Parce que je me suis rendue compte que ça me détendait, de faire ça.

J'aime l'idée de récupérer des meubles qui ont déjà un vécu, de passer du temps à les remettre en état... et de leur donner une seconde vie.

Comme cette coiffeuse.
Ou plutôt ce meuble de toilette, de son nom exact.
Que l'on a ramené à la maison il y a un an ou deux, et que je n'avais pas encore pris le temps de RÉNOVER. J'aimais sa couleur de bois verni, mais ça ne se mariait pas très bien avec notre lit au cadre en fer forgé, ni avec notre mur bleu paon.

Et puis, je vous avoue que j'avais repéré sur Pinterest des photos de meubles qui associaient le marbre à du bois repeint en noir, et j'ai tout de suite voulu ça.

Alors fin mars, quand le temps s'est radouci et qu'il s'est momentanément arrêté de pleuvoir, j'ai décidé de me lancer, sur la terrasse, au (presque) grand air. Avec un petit coup de main de la marque Zolpan qui m'a proposé de choisir ma peinture préférée parmi leur nuancier, et qui m'a ainsi incité à ne pas remettre au lendemain cette rénovation que je veux faire depuis (trop) longtemps.


Matériel


- un tournevis
- de l'abrasif / papier de verre, grains 80
- une cale à poncer (facultative)
- un rouleau microfibre
- un ou deux pinceaux
- un pot de peinture

Au départ, je pensais partir sur un noir véritable, mais j'ai finalement préféré une couleur légèrement moins intense pour avoir un rendu plus naturel. J'ai choisi la teinte "Smoking" de la collection Infiniment Zolpan Edition 3, et j'ai opté pour un aspect velouté, plutôt que satiné, dans l'idée d'avoir un rendu plus brut, pour aller avec ma tête de lit.

Pas-à-pas


1. Dévisser les poignées du meuble et retirer le/les tiroir(s).

2. Poncer entièrement le meuble de façon à retirer l'ensemble du verni (c'est de cette étape que dépend l'adhérence de la peinture), et à retrouver la couleur naturelle du bois. Sur les meubles anciens, cela peut demander beaucoup de patience, car au fil des générations, les gens avaient tendance à rajouter des couches et des couches de verni. 

Pour poncer le plus uniformément possible, j'ai utilisé une cale à poncer sur laquelle on vient clipser le papier. Cela permet, aussi, de faire plus rapidement les grandes surfaces.


Je craignais un peu de m'attaquer aux pieds, ronds et rainurés. Mais en pliant le papier, les arrondis se font très facilement ; il suffit d'avoir un geste doux et délicat pour ne pas déformer le bois, et de plier le papier le plus fin possible pour passer dans les stries du meuble.


3. Essuyer le meuble pour qu'il ne reste plus de poussière de verni.

4. Faire une sous-couche afin d'avoir une meilleure accroche de la peinture.

Zolpan conseille de simplement diluer cette peinture en rajoutant 10% d'eau ; ce qui donne une sous-couche déjà très nette et très couvrante. J'ai utilisé le rouleau microfibre pour toutes les surfaces planes, et je suis passée sur un plus petit pinceau pour chaque rainure / motif du meuble, en étirant toujours au maximum la matière pour faciliter le séchage et éviter de faire des bourrelets de peinture.

5. Laisser sécher selon le temps indiqué sur le pot de peinture. (Ici, 2h entre chaque couche).

6. Faire la première couche, cette fois-ci sans diluer la peinture. Laisser sécher de nouveau. Et faire la deuxième couche, de la même façon, pour terminer.


Et si vous voulez vous lancer :

- 200 € de bon cadeau sont à gagner sur le compte instagram @zolpan ; pour participer, il suffit de poster une photo du meuble que vous souhaitez rénover avec le hashtag #RenovationZolpan (jusqu'au 12/04/2018).

- Zolpan offre -15% de réduction sur ses peintures de rénovation bois et métal, sur présentation d'un coupon à télécharger sur leur site (jusqu'au 28/04/2018)

- La marque lance aussi ses vidéos tuto déco & réno, pour donner des idées et surtout pour montrer la rénovation, étape par étape (à la maison, j'avais le bûcheron à qui demander : "c'est bon, ça doit être fait comme ça ?" ; à défaut, la vidéo sera là pour vous rassurer si c'est votre première fois !).


Article en partenariat avec Zolpan

19 déc. 2017

DIY - mes paquets cadeaux pour Noël

Le mardi, décembre 19, 2017
Emballage des cadeaux de Noël, do-it-yourself

La semaine qui précède Noël, j'aime trouver le temps de passer un après-midi à emballer tous les cadeaux. 

Avec une playlist de chants de Noël en fond. 
Ou un film de Noël.
Et un mug de thé fumant à portée de main.
Ou un chocolat chaud, avec un peu de chantilly et un bâton de cannelle.

C'est mon petit plaisir simple et lagom de cette période de frénésie et d'achats (presque) compulsifs. Prendre le temps de bien plier chaque cadeau, et de PERSONNALISER le paquet, avec du ruban, des petites étiquettes, un peu de masking tape à paillettes... 

Alors voici quelques idées à piquer, si vous cherchez un peu d'inspiration pour vos paquets !

Paquets cadeaux pour Noël - tutoriel

Une base en papier kraft, c'est ce que j'aime par-dessus tout pour les paquets cadeaux. Le plus simple, pour pouvoir DÉCORER l'emballage, c'est de partir sur du papier marron, très simple.

Mais j'achète aussi, chaque année, quelques rouleaux à motifs chez Ikea : rouge et blanc, marron et rouge, marron et blanc...

Et j'y rajoute des ficelles colorées, des étiquettes à découper soi-même dans du papier cartonné ou encore du ruban, des petites branches de sapin qui sentent la forêt ou des napperon dentelle en papier.

De jolis emballages cadeaux pour Noël - DIY
Personnalisation des paquets cadeaux pour Noël

Pour trouver du papier kraft marron, des ficelles colorées et du masking tape, regardez du côté des boutiques de loisirs créatifs ! On trouve également souvent du masking tape à paillettes chez Hema et ce type de ficelles chez Ikea.

Le ruban se trouve facilement en mercerie, et pour les napperons en dentelle, jetez un œil du côté de la vaisselle en carton !

Et ensuite, il ne reste qu'à s'amuser, pour faire de chaque cadeau un paquet unique !

Ruban et papier kraft pour de jolis emballages cadeaux

8 déc. 2017

DIY - mon sapin de Noël d'inspiration scandinave

Le vendredi, décembre 08, 2017
Do-it-yourself - sapin de Noël d'inspiration scandinave

Je suis peut-être une contradiction ambulante.

J'aime l'esprit épuré et design de la décoration scandinave.
Autant que j'apprécie la surcharge des motifs écossais et du KITSCH britannique. 
Et faire cohabiter les deux me plait.

Cette année encore, nous avons acheté un sapin qui hume fort la forêt, qui perdra ses aiguilles dans trois semaines, et qui n'attend que de couver les piles de cadeaux.

Mais on a aussi ce sapin en bois, minimaliste et fait maison par le chéri, il y a deux ans.
Dans le but premier de servir de calendrier de l'Avent ; joli mais imposant.

Alors cette année, il prend sa retraite et va couler des jours heureux comme un sapin de Noël scandinave. 

Et c'est en tant que tel que j'avais envie de vous partager le pas-à-pas de ce do-it-yourself (qui demande un peu plus de matériel qu'habituellement, mais rien ne vaut la satisfaction d'avoir un sapin fait maison) (en plus, avec les températures négatives au-dehors, c'est le moment idéal pour bricoler au chaud !)



Matériel

CONSOMMABLE


- 3,35 m de tasseaux en bois de 3,5 cm de large (n'hésitez pas à en prendre au moins 3,50 m pour avoir une petite marge)
- 2 vis de 5 cm
- colle à bois
- 21 crochets en métal ou gonds à vis


Outils

POUR BRICOLER


- scie sauteuse
- rapporteur
- crayon de papier
- râpe à bois
- perceuse visseuse


Do-it-yourself

PAS À PAS


Pour le cadre :

1. Avec un crayon de papier, tracer sur les tasseaux de bois afin d'obtenir : deux tronçons de 81 cm avec, chacun, un angle de 40° et un angle de 15°, et un tronçon de 42 cm avec deux angles de 40° (bien vérifier le sens des angles pour que l'ensemble s'emboîte ; cf photo.)

2. Scier et assembler avec de la colle à bois pour former le triangle du sapin.


Pour le pied :

3. Tracer puis scier pour obtenir deux tronçons de bois de 23 cm et un tronçon de 21,5 cm.

4. Sur les tronçons de 23 cm, dessiner un carré de 3,5 cm de côté, au centre. Puis scier le bois sur 1,5 cm de profondeur, et terminer à la râpe à bois afin que les deux tasseaux s'emboîtent parfaitement et forment une croix.

5. Assembler le pied. Pour cela, pré-percer la base de la croix et le tronçon de 21,5 cm (qui servira de tronc) avec une mèche plus petite que les vis. Puis visser.

6. Assembler ensuite le cadre et le pied. Pré-percer la base du cadre triangulaire et le pied, avec la petite mèche. Repasser dans le trou du cadre (sans le pied) avec une mèche légèrement plus grosse que la vis (petite astuce pour bien bloquer l'ensemble). Et visser.

Intérieur du cadre :

7. Tracer, sur les tasseaux de bois, afin d'obtenir quatre tronçons de : 27 cm, 19,5 cm, 12 cm et 5 cm, séparés de 10,5 cm de hauteur, en partant du bas.

8. Utiliser le cadre comme un pochoir afin de tracer les angles précis. Puis scier et coller.

9. Pour le décorer de boules ou autres ornements de Noël, ajouter des crochets métalliques.

10. Pré-percer puis visser les crochets (ou gonds à vis).



21 nov. 2017

DIY - un calendrier de l'avent village

Le mardi, novembre 21, 2017

Je suis une enfant.
Peut-être encore un peu.

Chaque année, quand arrive mi-novembre, je trépigne d'impatience à l'idée d'atteindre la première case du calendrier de l'Avent.

Je l'avoue, novembre est un peu mon mois de mars de l'automne ; ce mois que je boude un peu tant j'ai envie de passer à la suite. De me mettre dans les préparations de Noël. D'aller acheter le SAPIN qui sent bon la forêt. Et parer mon intérieur de rouge et or.

Alors tous les ans, avec le chéri, on se prépare un calendrier de l'Avent chacun.
Moi, le sien.
Et lui, le mien.

Et cette année, j'avais envie de faire quelque chose de plus ARTISANAL.
J'ai délaissé les petits sachets tout prêts (et adorables) pour me lancer dans la confection de petites maisons.

Rien de très compliqué, ça demande juste un peu de temps.
À faire devant un film de Noël, une bonne série ou en écoutant la bande son des huit films Harry Potter... (et avec une boisson chaude à portée de main, toujours !)



Matériel

À SE PROCURER


- des feuilles de couleur de 160g/m²
- de la colle
- un cutter
- une étiqueteuse (j'ai acheté la mienne chez Hema)
- le patron du cube
- le patron du parallélépipède rectangle


Do-it-yourself

PAS À PAS


1. Imprimer les patrons pour faire les 24 boîtes du calendrier (j'ai opté pour 9 cubes et 15 boîtes rectangulaires), les découper et les plier sans les coller.

2. Faire des bandes de papier de 6 cm de largeur et d'autres de 4,5 cm, dans les différentes couleurs afin de faire les façades.



3. Découper des maisons de hauteurs différentes ; ne pas hésiter à installer ses boîtes, pliées mais non collées, au sol, pour voir le rendu final, et créer le patchwork de couleurs et de hauteurs qui vous plait.

4. Coller les façades des maisons colorées sur l'une des faces des boîtes. Puis laisser de côté.

5. Faire des bandes de papier de 3,5 cm et de 2,5 cm pour les portes ; de hauteurs différentes.

6. Plier le plus grand côté sur 0,5 cm pour faire la charnière ; puis coller cette bande sur la façade d'une maison. Répéter avec les 24 portes des 24 maisons.


7. Tracer le contour des portes avec un crayon de papier (boîte à plat), et découper à l'aide d'un cutter.

8. Assembler les boîtes et coller.


9. Faire des étiquettes avec les numéros de 1 à 24, et les ajouter pêle-mêle sur les maisons.

10. Terminer en cachant des petites surprises à l'intérieur !

Pour créer un effet de village et de maisons mitoyennes, j'ai collé ensemble les cinq maisons des trois premières rangées. Puis trois maisons sur la quatrième et deux sur la cinquième.


On peut ensuite coller l'ensemble sur un grand carton, ou donner un peu plus de relief en disposant les différents étages sur des piles de livres ; ce qui permet aussi de faire courir une guirlande tout autour.

Dans un autre style, je vous avais partagé en 2015 un DIY de calendrier de l'Avent à suspendre.

28 juil. 2017

DIY - recycler ses tote bags en coussins

Le vendredi, juillet 28, 2017
Do-it-yourself pour transformer un tote bag en coussin

J'aime les coussins.
J'en sème un peu partout dans la maison (mais pas encore assez à mon goût), et j'ai de côté quelques housses vides pour pouvoir habiller mon canapé avec un motif tartan l'hiver, et du bleu pastel au printemps.

Quand on a décidé de faire notre salon de jardin en PALETTES, mon Pinterest croulait sous les photos de canapés et fauteuils en bois, croulant eux-même sous les coussins et plaids. (Parce que oui, j'aime aussi furieusement les plaids.)

À ce moment-même, dans le même espace temps, ma pile de tote bags faisait la tour de Pise, et menaçait de s'écrouler au fond de mon dressing.
La couleur des tote bags était juste parfaite pour garder l'esprit brut et nature du salon de jardin en palettes, et la taille semblait avoir été pensée pour y glisser un coussin dedans.

Bref, j'ai commencé à sélectionner avec mes soins mes tote bags préférés dans l'idée de les transformer en coussin. Sans couture et sans trop de découpe, parce que la machine à coudre et moi, on est un peu en froid.

Après quelques achats, je me suis lancée, dans ce qui est sans doute le DIY le plus SIMPLE que je n'aie jamais imaginé.

Matériel pour DIY - transformer tote bag en coussin

Matériel
À SE PROCURER


- un garnissage de coussin 40 cm x 40 cm (chez Alinea ou Ikea)
- un tote bag
- du ruban velcro auto-adhésif (acheté chez A Little Mercerie)
- un ciseau


Do-it-yourself
PAS À PAS


1. Découper les anses du tote bag à ras le sac.

2. Couper deux bandes de 10 cm de velcro ainsi qu'une bande de 8 cm.

3. Retourner le tote bag de façon à ce que le motif soit à l'intérieur.

4. Coller le velcro femelle sur la bande supérieure du sac, au dos de ce que vous souhaitez être le recto du coussin : les grands morceaux de velcro à 2 cm du bord droit et du bord gauche, et le plus petit au centre.

5. Retourner à nouveau le tote bag.

6. Répéter l'opération avec le velcro mâle, toujours sur la bande supérieur du sac, sur la face que vous souhaitez être le verso du coussin.

7. Garnir le coussin.


DIY - transformer tote bag en coussin

- Etape 1 : découpe des anses -

DIY - transformer tote bag en coussin

- Etape 4 et 6 : pose des bandes velcro -

12 mai 2017

DIY - mon petit meuble d'apothicaire

Le vendredi, mai 12, 2017

Je rêve d'avoir un vrai meuble d'apothicaire.
Avec plein de tiroirs, un bois patiné par le temps et des poignets noircies par leur utilisation frénétique.

Mais aujourd'hui, dans notre chez nous pas trop petit mais clairement déjà bien trop aménagé pour songer un instant y ajouter un tel meuble, je refoule cette envie dans ma wishlist du futur pour notre prochain chez nous, où une place lui sera attitrée avant même la signature de la vente.

Sauf que, dernièrement, j'ai fait une rechute.
Une petite rechute.

En croisant comme de par hasard trois petits tiroirs qui n'attendaient que moi pour les adopter et les transformer en un meuble d'apothicaire de bureau. Presque de poche !

J'ai hésité (3 secondes et demies) en me demandant où j'allais l'installer (2 secondes 3/4), et je suis repartie avec mes trois tiroirs fois deux sous le bras, dans l'idée de les superposer et d'en VIEILLIR le bois couleur cagette.

J'avoue, j'étais tellement impatiente à l'idée de faire mon petit do-it-yourself que je cherchais déjà, dans la voiture (en tant que passagère ; être sur son smartphone ou conduire, il faut choisir !), la meilleure solution pour foncer un peu ce bois. Et je suis tombée assez rapidement sur une solution qui me convenait pas mal, puisqu'elle était NATURELLE ! Sans 36 couches de peinture et de patine, c'était un peu le rêve.

Le problème, c'est qu'après un petit test sur un bout de bois qu'il nous restait de notre salon de jardin fait en palettes, je trouvais le résultat trop gris. J'ai donc dû me résigner à faire des essais avec de la lasure, de la cire et du vernis, avant de trouver, après 53 combinaisons testées, le résultat que je cherchais.

Et finalement, ça reste assez simple et ça ne nécessite pas beaucoup d'achats !


Matériel
À SE PROCURER

- deux casiers en bois (achetés chez Cultura*)
- un tournevis
- un pinceau plat
- du thé noir
- du vinaigre blanc et du vinaigre de cidre
- une paille de fer
- du vernis à l'ancienne (marque Pébéo)


Do-it-yourself
PAS-À-PAS

Quelques jours avant :

Dans un bocal, déposer une paille de fer, à recouvrir de vinaigre (moitié vinaigre blanc / moitié vinaigre de cidre). Laisser reposer 3-4 jours pour un résultat optimal.

Le jour du DIY : 

1. Faire chauffer de l'eau et laisser infuser du thé noir, dans un bol, pendant 4-5 minutes.

2. Retirer les tiroirs de leur casier et dévisser les poignées métalliques.

3. À l'aide d'un pinceau plat, badigeonner de thé l'ensemble du support en bois ; bien étaler pour éviter que le bois ne se dilate avec l'humidité.

4. Laisser sécher une bonne heure.

5. Faire la même chose avec, cette fois-ci, la solution paille de fer / vinaigre. Bien étaler, de nouveau, pour vieillir le bois de façon uniforme.

6. Laisser de nouveau sécher une bonne heure ; c'est pendant le temps de séchage que le bois changera de couleur. Pour un bois plus gris, répéter cette étape. Pour ma part, je me suis limitée à un seul passage.

7. Toujours avec le pinceau plat, vernir l'ensemble du support ; le vernis à l'ancienne va donner un effet patiné au bois ainsi qu'une teinte plus chaude.

8. Laisser sécher deux bonnes heures, puis superposer les tiroirs.

18 nov. 2015

DIY - mon calendrier de l'Avent à suspendre

Le mercredi, novembre 18, 2015

Je suis encore une enfant. Ou une grande gourmande doublée d'une âme d'enfant. Impensable pour moi de passer le mois de décembre sans un calendrier de l'Avent. Monsieur fait le mien, et moi, je fais le sien ; la meilleure façon de le remplir de petites attentions personnalisées.

L'occasion aussi de vous présenter ce DIY vraiment facile, qui demande juste d'avoir un peu de temps devant soi.

Et comme cette année il a fallu le préparer un peu plus tôt que d'habitude (parce que nous partons 5 jours à Londres à la fin de la semaine, et ensuite on enchaîne soirées et week-ends entre amis et en famille jusqu'au mois de janvier), et bien ça vous laisse tout le temps de rassembler le matériel (et son contenu) si vous voulez le reproduire. Finalement, deux semaines à l'avance, ce ne sera pas de trop !


Matériel


- un rouleau de papier cadeau
- du masking tape ou du scotch
- une feuille de papier cartonné
- de la ficelle (j'ai trouvé la mienne chez Ikea)
- un crayon de papier
- des ciseaux
- un feutre
- une perforatrice
- un cintre en bois (acheté chez Hema)
- une branche de sapin


Do-It-Yourself


Première étape absolument indispensable : rassembler tout ce que l'on veut mettre dedans, et noter sur une feuille de papier quel chocolat / petit cadeau / bonbon (et tout ce que vous voulez) sera mis dans la pochette du 1er décembre, puis du 2, du 3... etc.

Ensuite, on attrape les ciseaux, et on commence :

- emballer chaque surprise quotidienne en faisant une petite pochette, à l'aide du papier cadeau,
- sur la feuille de papier cartonné, tracer les étiquettes (les miennes font 3,5 x 5 cm), puis découper, faire un trou sur la partie haute, et inscrire les chiffres de 1 à 24 au feutre,
- couper 24 bouts de ficelle de longueurs différentes ; nouer une extrémité au cintre, faire passer l'étiquette, puis scotcher le second bout à la pochette, 
- habiller le cintre avec une branche de sapin que l'on fait tenir à l'aide de la ficelle,
- enfin, l'accrocher dans une pièce, et attendre le 1er décembre pour commencer l'ouverture !

Remarque : pour 2-3 paquets un peu plus lourds (comme pour le 24 !), j'ai fait l'emballage cadeau de la même façon et déposé une étiquette dessus, mais puisqu'ils ne tiennent pas au bout du fil, je les ai simplement déposé au pied du calendrier... ça fait comme un pré sapin de Noël en somme !


Et vous, calendrier de l'Avent ou pas calendrier de l'Avent ? Vous avez craqué pour un des (très nombreux et très beaux) calendriers beauté ? chocolat ? ou il sera fait maison ?

1 juil. 2015

DIY : comment faire un kokedama ?

Le mercredi, juillet 01, 2015
Kokedama en décoration d'intérieure

Le kokedama, c'est cette plante un peu magique qui vit plantée dans une sphère de mousse végétale. Posée sur un meuble ou suspendue par un fil, elle a trouvé cette année une place de choix dans la décoration d'intérieure, les épingles Pinterest et les magazines féminins.

On les achète chez des créateurs fleuristes, mais on peut aussi retrousser ses manches et créer son propre kokedama pour avoir la satisfaction de dire "c'est moi qui l'ai fait !".

La semaine dernière, j'ai eu cette chance : participer à un atelier do-it-yourself pour réaliser mon propre kokedama ; moi qui n'ai jamais rempoter une seule plante (j'avoue tout), c'était une grande première. Comme quoi, si, je l'ai fait, vous le pouvez aussi ! Il faut juste un peu de patience et le matériel adéquat. 

Tentés par l'expérience ? Je vous laisse découvrir, ci-après, les étapes du DIY ainsi que les conseils d'entretien pour conserver son kokedama plus longtemps.

Do-it-yourself pour créer son kokedama à la maison

Matériel 


- une plante que l'on choisit de préférence résistante et persistante, 
- 1/3 de terreau,
- 1/3 de sphaigne,
- 1/3 d'argile noire du Japon (appelée ketho, en vente en boutique spécialisée dans l'art du Bonsaï) ou de l'argile plus traditionnelle, ça fonctionne également,
- de la mousse végétale (de préférence, en plaque),
- de la ficelle (le fil de papier kraft armé est idéal)
- de l'eau,
- des gants (le mélange assèche la peau)
- une paire de ciseaux

DIY pas à pas


On commence par créer sa boule de substrat dans lequel sera logée la plante. Pour cela, on humidifie la sphaigne que l'on mélange à l'argile puis au terreau. Ne pas hésiter à mettre de l'eau ; l'ensemble doit se tenir et être facilement malléable (un peu comme une pâte sablée).

On dépote ensuite sa plante, et on retire le maximum de terreau possible autour de ses racines. Puis on l'insère dans notre boule de substrat, soit en faisant un trou dans la boule, soit en la reconstituant autour des racines (à vous devoir ce qui vous parait plus facile).

L'étape qui suit demande un peu de patience et de minutie car il va falloir recouvrir la boule avec la mousse. L'idéal est de l'acheter en plaque ; il suffit alors d'enrouler le substrat dedans. Une fois la mousse positionnée, on la fait tenir à l'aide de la ficelle. Le fil de papier kraft armé a l'avantage d'être esthétique, de ne pas rouiller, et de bien tenir en place.

Cette étape est cruciale pour le maintient de la mousse tout au long de la vie de votre kokedama. Il ne faut donc pas hésiter à bien serrer la ficelle, et à faire de nombreux tours de sphère, en partant dans tous les sens.

La petite touche finale, c'est la coupe de la mousse pour la rendre plus "feng shui" et plus ronde. Etape facultative, cela étant dit, puisque ça dépend du rendu que vous souhaitez : plus sauvage ou plus "jardin japonais". 

Matériel nécessaire pour faire un kokedama
Sphaigne et mousse végétale
Faire facilement un kokedama à la maison

Entretien d'un kokedama


L'arrosage du kokedama est un peu différent de celui d'une plante traditionnelle puisqu'il va falloir placer la boule de mousse dans un récipient le temps de se gorger en eau . Mais comme n'importe quelle plante en pot, les besoins seront différents selon le type de plante. Un bon indicateur pour savoir quand l'arroser : le poids. Si le kokedama se fait léger, c'est qu'il a besoin d'eau.

Pour conserver la mousse d'une belle teinte verte plus longtemps, la petite astuce est de la vaporiser régulièrement (une fois par jour, voire matin et soir en période de grandes chaleurs).

Durée de vie


Un petit kokedama comme celui-ci vit, en moyenne, 9 à 12 mois. Passé ce délai, la mousse sera moins esthétique et les racines de la plante auront poussé.

On peut alors : 

- couper les racines et ne remplacer que la mousse (mais c'est un peu barbare de couper la plante comme ça... non ?) (oui, je sais pas, j'ai un peu de mal avec l'idée, haha),
- refaire la sphère en faisant un substrat plus grand,
- ou la rempoter dans un pot.

Kokedama en décoration d'intérieure

Un grand merci à Marion d'Un brin de folie pour toutes ses techniques et astuces pour réussir son kokedama, et à l'équipe de l'Exquise Trouvaille pour son accueil chaleureux (un atelier DIY pour faire de jolis kokedamas dans une boutique déco et salon de thé cosy, que demander de plus ?).

Alors, allez-vous tenter ce do-it-yourself chez vous ?

13 mai 2015

5 idées DIY avec une étiqueteuse

Le mercredi, mai 13, 2015
DIY étiqueteuse : bouteille décorative, vase

"Je la prends, ou je la prends pas ?" c'est la question que je me suis posée pendant cinq bonnes minutes avant de passer à la caisse, chez Hema, avec une étiqueteuse manuelle rose. J'étais montée à Paris le temps d'un journée, et l'appel de l'enseigne néerlandaise fut trop fort pour que je puisse y résister. 

Résultat, je me suis retrouvée avec une étiqueteuse dont j'avais envie depuis longtemps mais que je n'avais jamais réellement cherchée (alors qu'on en trouve très facilement sur de nombreuses boutiques en ligne) parce que je ne savais pas réellement quelle serait son utilité.

En arrivant chez moi, j'avais ma petite idée (j'avais eu le temps d'y réfléchir durant les 2h de trajet du retour, à bord du TGV). Je me suis donc lancée dans ma première étiquette aux lettres en relief pour la coller fièrement sur ma boite à thé. 

Après ? Et bien il a fallu trouver d'autres idées de DIY, parce que faire des étiquettes, c'est limite addictif, mais une fois que l'on a étiqueté son chéri, son chien et chaque petite cuillère de la maison (oui, je plaisante), on se retrouve un peu pantois avec ces petits bouts de plastique autocollant dont on ne sait pas quoi faire.

Je vous ai donc rassemblé cinq idées de DIY utra simples (promis, juré, craché) pour étiqueter son intérieur !

DIY étiqueteuse : bouteille décorative, vase

Dans la série déco, je voudrais : le petit flacon en verre pour mettre le printemps en bouteille. 

Comme je n'ai absolument pas la main verte, j'y ai glissé une petite tige d'arbuste (censée faire une bouture) qui fera sa vie tranquillement ou sera remplacée à volonté (non, je ne sais VRAIMENT pas m'occuper d'une plante), ainsi qu'une petite dose de paillettes argentées dans l'eau, pour le côté girly / fun / absolument inutile mais mignon quand on remue le flacon.

DIY étiqueteuse : pot à coton pour décorer la salle de bain

On continue dans la déco avec le petit pot à coton qui trône désormais dans ma salle de bain. Plus pratique et plus joli que les sachets en plastique de disques démaquillants, et tellement simple à faire.

Il suffit de trouver un bocal en verre, éventuellement repeindre le couvercle s'il y a des inscriptions dessus (le mien était déjà doré, parfait !), et d'y ajouter une ou deux étiquettes.

Petite astuce : avec l'humidité de la salle de bain, l'encollage de la bande de plastique n'a pas résisté longtemps. Il suffit de rajouter un filet de colle d'écolier, et c'est fixé (et pour de bon cette fois).

DIY étiqueteuse : étiqueter ses boites de thé

Après la décoration, l'organisation.

En mars dernier, je vous donnais ma recette pour améliorer votre Earl Grey de tous les jours, avec une gousse de vanille dedans. Désormais, pour que le goût soit plus prononcé, je conserve mes gousses de vanille (dans leur sachet) dans la même boite que mon Earl Grey. Comme mes gousses sont énormément parfumées, le thé prend très rapidement une saveur vanillée.

Et pour accélérer le processus, je mets peu de thé dans la même boite que les gousses, afin que la vanille prenne réellement le dessus sur l'odeur prononcée de la bergamote. Il me faut donc deux boites, et pour les différencier, et bien j'ai apposé une petite étiquette sur mon "Earl Grey crème maison".

DIY étiqueteuse :intercalaires dans un carnet pour s'organiser

Parmi mes mille jolis carnets, il y en a un que j'utilise pour le "blogging" : idées en vrac d'articles, tests à réaliser, etc... 

Pour mieux m'organiser, et séparer "ce qu'il y a à faire" de mes idées d'articles, j'ai fait trois petits intercalaires sur mon carnet : un "To-do-list", un "blog" et un "Woof mag" pour mon webzine canin.

À réaliser, c'est tout simple : après avoir fait une étiquette, on la dépose sur le bord d'une page du carnet et recouvre l'arrière avec une bande de masking tape !

DIY étiqueteuse : organisation d'un placard, étiqueter les étagères

Et la toute dernière idée, c'est une chose que je suis tout juste en train de faire : étiqueter les étagères de mon grand placard mural où sont rangés les boites de conserves, les sachets de pâtes, les gâteaux, les céréales, les pâtes à tartiner... bref, le placard de la vie ! xD 

Il est grand, donc génial pour tout caser dedans, mais pas top pour le rangement. On a vite fait de mélanger le nécessaire à pâtisseries avec les céréales du petit déjeuner et les vermicelles de pâtes pour les recettes asiatiques (oui, parce que je suis du genre à prendre un truc ici et à le ranger là-bas) (je vous laisse imaginer ce que ça donne au niveau du dressing...) (mais je suis en train d'essayer de m'améliorer sur ce point).

Bref, je suis donc en train de mettre des étiquettes pour clarifier tout ça. Et je sens que ça va être pratique ! (et dans un an, on m'appelle Monica !)


Et vous, vous avez d'autres idées ?

4 mai 2015

Kit DIY pour bougeoirs en bois

Le lundi, mai 04, 2015
DIY : customiser des bougeoirs en bois

Vous savez, la fille qui épingle mille idées de DIY par minute sur Pinterest, mais qui n'en réalise jamais un seul... Et bien c'est moi. Moi qui n'ait jamais réussi à avoir plus de 12/20 en arts plastiques malgré toute la bonne volonté que j'y mettais (presque). Il faut dire que refaire le Petit Prince en récup' avec un tas de fusilli pour les cheveux et un ballon de baudruche rose pour la tête, c'était moyen mon truc. J'avais envie de pouvoir être fière du résultat pour l'afficher en déco dans ma chambre. Ma prof préférait l'abstraction la plus totale. Soit. 

Aujourd'hui, je collectionne les DIY dans mes favoris google chrome, mais je manque toujours de temps pour passer à l'action.

(et puis je me décourage aussi, parfois, devant la liste de choses à acheter. Comme disait Cloclo : "j'y pense et puis j'oublie...")

Bref, ce week-end, je me suis lancée dans un do-it-yourself de bougeoirs en bois ; un DIY "assisté" si on peut dire, et plutôt rapide, puisque j'ai reçu un kit prêt-à-l'emploi, ou plutôt, Prêt-à-Créer puisque c'est son petit nom. 

Le kit contient une fiche explicative en pas-à-pas avec photos légendées ET absolument tout le nécessaire pour réaliser son DIY.

DIY : matériel pour customiser des bougeoirs en bois

Le kit bougeoirs en bois


Quand je dis qu'il contient tout le matériel, c'est absolument TOUT : une notice explicative, les trois bougeoirs, deux tubes de peinture (de 110 ml, autant dire qu'il en reste après pour d'autres DIY !), le rouleau d'adhésif pour délimiter la peinture, deux pinceaux de taille différente, des bougies chauffe-plat et même un gant de protection pour les mains (que je n'ai pas mis en photo, ne m'en voulez pas, mais le latex, c'est pas hyper-photogénique).

Le tout, envoyé dans un pochon blanc de très bonne facture que je vais personnellement garder pour ranger mon matériel de DIY. 

définition créer
Le petit carton "définition" parfait qui trône désormais dans mon bureau

Ensuite ? Il ne restait qu'à se lancer ! Quelques mesures, deux-trois coups de crayon, et je mettais l'adhésif de masquage en place. 

Et la peinture ? Ea-sy ! Qualité au top, pas besoin de la diluer ni même de passer vingt fois le pinceau au même endroit pour recouvrir le bois. 

Petite astuce : pour éviter les "bourrelets" de peinture au niveau des arrêtes, j'ai commencé par étaler ma peinture dans le sens de la longueur puis de la hauteur sur chaque face des bougeoirs. Et enfin, j'ai passé la tranche des poils du pinceaux sur les arrêtes pour retirer l'excédent de peinture.

DIY : customiser des bougeoirs en bois

J'avais envie de m'amuser un peu, alors j'ai opté pour trois motifs différents. À disposer ensemble ou séparément. 

En tout cas, j'a-dore cette couleur cuivrée ! Elle était déjà belle sur les photos du kit, mais en vrai, elle est encore plus belle. Hyper brillante, pleine de reflets... Une peinture de bonne qualité, tout simplement.

Do-It-Yourself : bougeoirs en bois couleur blanc et cuivre

Les kits prêt-à-créer


Deux petits mots pour finir sur les autres kits, parce que j'ai vraiment adoré l'idée, et que j'espère sincèrement que la boutique va pouvoir se développer et grandir. Actuellement, il y a des kits DIY pour dessous de verre, tampons encreurs, suspension Mason Jar... Et même des kits de rénovation de meubles. Bref, n'hésitez pas à faire un petit tour sur le site pour découvrir tout ça.


Et vous, vous arrivez à reproduire les beaux DIY que vous voyez sur le net ?


Kit DIY Bougeoirs en bois
En vente sur Prêt-à-créer - 29,90 €
Couleurs disponibles : cuivre et blanc / or et blanc / noir et blanc.