Que cherchez-vous ?

Affichage des articles dont le libellé est Déco. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Déco. Afficher tous les articles

29 sept. 2017

Décoration d'automne inspirée de la nature

Le vendredi, septembre 29, 2017

Paradoxalement, l'automne est la saison qui me donne le plus envie de sortir ET de rester à la maison.
De me promener en forêt et de COCOONER sous le plaid.
À ramasser des châtaignes et à flemmarder devant une série.

J'aimerais pouvoir profiter de la nature qui change de couleur sans sortir de mon petit nid, et faire le tea time au milieu des bois.

Et c'est peut-être bien pour ça qu'en automne, plus qu'à n'importe quel autre moment de l'année, j'ai envie de faire entrer la nature chez moi. D'ajouter toujours plus de vie dans la maison, avec des feuilles mortes et des branches coupées ; de créer plus de spontanéité dans la décoration en associant butin de brocante et cueillette ardéchoise.

J'aime que mon intérieur reflète tout ce que j'apprécie à un moment T.
Sans pour autant racheter un magasin de déco tous les trois mois.

Je déplace ce que j'ai déjà pour créer de nouvelles ambiances et IMAGINER de nouvelles associations de couleurs et de matières. Je rentre les décorations trop estivales dans un petit placard pour les oublier jusqu'au retour des beaux jours. Et je ressors le bleu paon, les boîtes à thé vintage, les tons rouille et les objets en cuivre.

La nature se glisse alors dans ma déco avec :

- des branches plantées dans un petit vase vert émeraude ; avec quelques feuilles de chêne encore accrochées ou des branches nues et sinueuses qui se suffisent à elles-mêmes,

- des fruits de saison dans un panier ou une corbeille, posée dans un coin de la cuisine ; les différentes nuances de pommes se prêtent particulièrement à cette décoration comestible qui se laisse croquer quand on a un petit creux,

- et des fruits à coques, comme les noix ou les amandes, que j'aime prendre le temps de décortiquer avant de les savourer,

- des rondins de bois en guise de dessous de verre, et même en dessous de plat,

- des feuilles mortes déposées sous verre pour habiller un coin de buffet et s'amuser à faire des compositions de petits tableaux,

- des pommes de pin, posées sous une cloche, dans un photophore en verre (sans bougie) ou sur un serviteur que l'on ressort du placard pour l'occasion,

- et une ou deux bogues de châtaignes, avec les plus petites que l'on n'aura pas mangées, disposées au pied d'un vase ou sur une pile livres dans la bibliothèque.


Et si vous aimez l'automne autant que moi, mon Pinterest regorge d'inspiration automnale !


Sources photos : Pinterest

28 juil. 2017

DIY - recycler ses tote bags en coussins

Le vendredi, juillet 28, 2017
Do-it-yourself pour transformer un tote bag en coussin

J'aime les coussins.
J'en sème un peu partout dans la maison (mais pas encore assez à mon goût), et j'ai de côté quelques housses vides pour pouvoir habiller mon canapé avec un motif tartan l'hiver, et du bleu pastel au printemps.

Quand on a décidé de faire notre salon de jardin en PALETTES, mon Pinterest croulait sous les photos de canapés et fauteuils en bois, croulant eux-même sous les coussins et plaids. (Parce que oui, j'aime aussi furieusement les plaids.)

À ce moment-même, dans le même espace temps, ma pile de tote bags faisait la tour de Pise, et menaçait de s'écrouler au fond de mon dressing.
La couleur des tote bags était juste parfaite pour garder l'esprit brut et nature du salon de jardin en palettes, et la taille semblait avoir été pensée pour y glisser un coussin dedans.

Bref, j'ai commencé à sélectionner avec mes soins mes tote bags préférés dans l'idée de les transformer en coussin. Sans couture et sans trop de découpe, parce que la machine à coudre et moi, on est un peu en froid.

Après quelques achats, je me suis lancée, dans ce qui est sans doute le DIY le plus SIMPLE que je n'aie jamais imaginé.

Matériel pour DIY - transformer tote bag en coussin

Matériel
À SE PROCURER


- un garnissage de coussin 40 cm x 40 cm (chez Alinea ou Ikea)
- un tote bag
- du ruban velcro auto-adhésif (acheté chez A Little Mercerie)
- un ciseau


Do-it-yourself
PAS À PAS


1. Découper les anses du tote bag à ras le sac.

2. Couper deux bandes de 10 cm de velcro ainsi qu'une bande de 8 cm.

3. Retourner le tote bag de façon à ce que le motif soit à l'intérieur.

4. Coller le velcro femelle sur la bande supérieure du sac, au dos de ce que vous souhaitez être le recto du coussin : les grands morceaux de velcro à 2 cm du bord droit et du bord gauche, et le plus petit au centre.

5. Retourner à nouveau le tote bag.

6. Répéter l'opération avec le velcro mâle, toujours sur la bande supérieur du sac, sur la face que vous souhaitez être le verso du coussin.

7. Garnir le coussin.


DIY - transformer tote bag en coussin

- Etape 1 : découpe des anses -

DIY - transformer tote bag en coussin

- Etape 4 et 6 : pose des bandes velcro -

12 mai 2017

DIY - mon petit meuble d'apothicaire

Le vendredi, mai 12, 2017

Je rêve d'avoir un vrai meuble d'apothicaire.
Avec plein de tiroirs, un bois patiné par le temps et des poignets noircies par leur utilisation frénétique.

Mais aujourd'hui, dans notre chez nous pas trop petit mais clairement déjà bien trop aménagé pour songer un instant y ajouter un tel meuble, je refoule cette envie dans ma wishlist du futur pour notre prochain chez nous, où une place lui sera attitrée avant même la signature de la vente.

Sauf que, dernièrement, j'ai fait une rechute.
Une petite rechute.

En croisant comme de par hasard trois petits tiroirs qui n'attendaient que moi pour les adopter et les transformer en un meuble d'apothicaire de bureau. Presque de poche !

J'ai hésité (3 secondes et demies) en me demandant où j'allais l'installer (2 secondes 3/4), et je suis repartie avec mes trois tiroirs fois deux sous le bras, dans l'idée de les superposer et d'en VIEILLIR le bois couleur cagette.

J'avoue, j'étais tellement impatiente à l'idée de faire mon petit do-it-yourself que je cherchais déjà, dans la voiture (en tant que passagère ; être sur son smartphone ou conduire, il faut choisir !), la meilleure solution pour foncer un peu ce bois. Et je suis tombée assez rapidement sur une solution qui me convenait pas mal, puisqu'elle était NATURELLE ! Sans 36 couches de peinture et de patine, c'était un peu le rêve.

Le problème, c'est qu'après un petit test sur un bout de bois qu'il nous restait de notre salon de jardin fait en palettes, je trouvais le résultat trop gris. J'ai donc dû me résigner à faire des essais avec de la lasure, de la cire et du vernis, avant de trouver, après 53 combinaisons testées, le résultat que je cherchais.

Et finalement, ça reste assez simple et ça ne nécessite pas beaucoup d'achats !


Matériel
À SE PROCURER

- deux casiers en bois (achetés chez Cultura*)
- un tournevis
- un pinceau plat
- du thé noir
- du vinaigre blanc et du vinaigre de cidre
- une paille de fer
- du vernis à l'ancienne (marque Pébéo)


Do-it-yourself
PAS-À-PAS

Quelques jours avant :

Dans un bocal, déposer une paille de fer, à recouvrir de vinaigre (moitié vinaigre blanc / moitié vinaigre de cidre). Laisser reposer 3-4 jours pour un résultat optimal.

Le jour du DIY : 

1. Faire chauffer de l'eau et laisser infuser du thé noir, dans un bol, pendant 4-5 minutes.

2. Retirer les tiroirs de leur casier et dévisser les poignées métalliques.

3. À l'aide d'un pinceau plat, badigeonner de thé l'ensemble du support en bois ; bien étaler pour éviter que le bois ne se dilate avec l'humidité.

4. Laisser sécher une bonne heure.

5. Faire la même chose avec, cette fois-ci, la solution paille de fer / vinaigre. Bien étaler, de nouveau, pour vieillir le bois de façon uniforme.

6. Laisser de nouveau sécher une bonne heure ; c'est pendant le temps de séchage que le bois changera de couleur. Pour un bois plus gris, répéter cette étape. Pour ma part, je me suis limitée à un seul passage.

7. Toujours avec le pinceau plat, vernir l'ensemble du support ; le vernis à l'ancienne va donner un effet patiné au bois ainsi qu'une teinte plus chaude.

8. Laisser sécher deux bonnes heures, puis superposer les tiroirs.

3 mai 2017

Comment j'ai créé une nouvelle cuisine avec SoCoo'c

Le mercredi, mai 03, 2017

C'est assez drôle, maintenant quand j'y repense, mais quand on a signé la plus grosse liasse de paperasse de toute notre vie pour acheter notre appartement, la première pièce que l'on a imaginée, c'était la cuisine.

En même temps, quand tu aimes RECEVOIR tes amis ou faire des cakes au citron façon Pierre Hermé, le dimanche, pour remplir ton présentoir à gâteaux (et ton estomac, surtout), la cuisine devient vite le centre de la maison.

D'ailleurs, c'est sans doute à ce moment, aussi, que tu te rends compte que tu es définitivement passé à l'âge adulte. Tu ne traînes plus avec tes amis dans ta chambre, mais tu reçois tes proches autour d'une bonne tourte au potiron et à l'Appenzeller (cette recette est folle) (mais on est d'accord, elle est plus automnale que printanière).

Bref, c'est assez drôle, maintenant quand j'y repense, parce qu'en août dernier, j'ai été contacté pour refaire exactement ce qui m'avait passionné deux ans auparavant : imaginer ma cuisine. Mais cette fois, elle allait finir dans le catalogue SoCoo'c ; des gens allaient pouvoir la découvrir et même l'avoir chez eux.

Ma cuisine.
Chez d'autres personnes !

Et aujourd'hui, après tous ces mois de travail sur un projet aussi fou que celui-ci, je peux enfin vous la faire virtuellement VISITER ; autant dire que l'excitation est à son comble. Surtout que j'espère qu'elle vous plaira autant qu'à moi !


J'avais envie, avant de tout vous montrer, vous raconter un peu comment ça se passe, dans les coulisses. Comment on décide si on met un plan de travail en bois, ou si on préfère l'effet béton.

Tout part du brief. De l'idée de faire une cuisine pour petit appartement ou une cuisine familiale.

Le brief, là, c'était un peu moi. Une cuisine qui ressemblait à ce que j'étais, marié à l'univers SoCoo'c ; une pièce chaleureuse et COSY pour recevoir des amis ; avec une touche de NATURE dedans, pour se créer un petit cocon de verdure chez soi.

Deux implantations m'ont été proposées : une très épurée et moderne, et une avec un îlot central. Coup de cœur immédiat pour la seconde qui donnait envie de s'y installer, de sortir une tasse de thé et un bon livre.

À partir de cette première ébauche, les festivités étaient ouvertes. J'ai découvert les matériaux en magasin, et j'ai choisi absolument tout ce qui me plaisait. Le bois pour le plan de travail et la table (parce que c'est là que l'on pose les mains et que j'aime avoir une matière chaude sous les doigts), et l'effet béton blanc pour apporter de la LUMIÈRE ainsi qu'une touche de modernité (et parce que j'aime bien l'idée de dualité entre le végétal et le minéral).

On a aussi fait des tonnes de tests jusqu'à trouver l'implantation qui nous convenait à 100 % ; ajouter un placard, retirer un placard, agrandir l’îlot, puis le rétrécir de nouveau, rajouter des étagères, changer la hauteur, en supprimer, changer les facades... J'avoue, on a un peu joué aux Sims !

En vrai, je crois que je ne m'imaginais pas tout le travail qu'il peut y avoir derrière la conception d'une seule cuisine. Parce qu'on ne pense à tous ces petits détails qui doivent être réglés avant de la proposer à de vrais clients. Du style : la petite porte de l’îlot, elle va pas venir cogner dans les chaises si on la positionne là ? 



Et après des dizaines et dizaines de simulation sur ordinateur, de débats créatifs et de moodboard créés, la cuisine a pris forme. J'ai écumé les nuanciers de peinture, les jardineries et les boutiques déco pour l'habiller et créer la scène de vie qui représentait le plus l'esprit cocooning de cette cuisine le brunch du dimanche (ça marche aussi les jours fériés).

Mes pancakes sous le bras, j'ai mis le cap vers Annecy (à Thônes, plus exactement), dans le studio photo de SoCoo'c pour un shooting de folie avec Eric Bergoend. Quatre jours passés dans la cuisine, à tout installer / désinstaller / ranger / déplacer pendant 12h ; c'était intense, mais c'était chouette, de voir sa cuisine prendre vie.


COOKING' LOUISE, c'est le petit nom que l'on a donné à la cuisine, en clin d’œil à cette collaboration SoCoo'c x Louise Grenadine. 

C'est une pièce à vivre, au sens littéral du terme ; elle est faite pour recevoir, pour cuisiner des bonnes choses, pour sortir les jeux de société et les étaler sur la table... pour toutes ces activités hyggelig que j'aime tant, en somme.


Et maintenant ?

Ma cuisine va bientôt pouvoir prendre vie dans les magasins SoCoo'c, et chez les gens qui auront peut-être un coup de cœur pour elle. Il faudra juste attendre fin mai / début juin, le temps que les façades soient disponibles en magasin !

En attendant, vous pouvez découvrir la cuisine, plus en détail, sur le blog de SoCoo'c.


J'ai hâte de connaître votre avis !


En collaboration avec SoCoo'c
Crédits photos : Eric Bergoend