Que cherchez-vous ?

24 janv. 2017

Une femme, c'est pas un homme, et ça, on commence à le savoir


​Aujourd'hui, je suis tombée sur ce statut Facebook de cette fille qui avait eu l'immense honneur de découvrir une offre d'emploi spécifiant que le poste était pour un homme.

Aujourd'hui.
En 2017.

À l'heure où les femmes sont libres de porter un pantalon, boire de la bière, roter en public et repoudrer leur nez dans les toilettes d'un restaurant.

C'est illégal. 
Mais ça ne m'a pas étonnée. 

Parce que notre société reste, à mon sens, misogyne. L'opinion publique n'aime pas les femmes. Et les femmes n'aiment pas les femmes. Pas les femmes libres en tout cas. Pas celles qui parlent trop, qui ont trop d'idées, qui réussissent. Pas celles-là.

Ce qui m'a vraiment fait bondir, c'est ce commentaire d'une autre femme qui trouvait ça presque normal. Ben oui, certains métiers ne peuvent pas être tenus par une femme.

Évidemment, suis-je bête !

Des femmes qui conduisent des semi-remorques et portent plus de poids qu'un homme à la salle de sport ? Jamais vu.

Non, aujourd'hui encore, en 2017, on ne croit pas qu'une femme peut avoir autant de force qu'un homme. Je m'arrête à la notion de force physique, parce que j'ose espérer que la femme qui a posté ce commentaire ne pense pas non plus qu'une femme est moins douée en calcul, en marketing ou en dessin industriel qu'un homme. Quand même.

Alors oui, les records de vitesse aux jeux olympiques sont tenus par des hommes. Et oui, nous sommes biologiquement / morphologiquement / physiquement différents. Oui.

Mais est-ce qu'un chef d'entreprise demande à ses futurs employés (à moins de monter une équipe de sprinteurs olympiques), d'atteindre un tel niveau ? Je ne crois pas. 

L'idée est absurde. Cette pseudo-démonstration est facile. Et se cacher derrière un "c'est un métier d'homme" l'est encore plus.

Je suis FÉMINISTE, oui. Dans le bon sens du terme.
Je dis "le bon sens", parce qu'il y en a un mauvais, pour moi.

Je suis pour les droits de l'homme ET de la femme et pour un respect égal des personnes quel que soit leur genre. Pas pour un haine de l'homme.

Je ne fais jamais ce genre de billet sur le blog. C'est un peu la première fois. Mais en lisant ça, et en y repensant sous la douche, je me suis dit que ça serait peut-être bien que je laisse courir mes doigts sur le clavier pour vous montrer cette autre facette de moi. 

Je m'indigne (parfois) facilement.
Et c'est pas un gros mot, s'indigner. Je n'aime juste pas me conformer à l'opinion publique quand celle-ci me gêne. Me révolte. Ou me déçois.

Et aujourd'hui, avec ce qu'il se passe de l'autre côté de l'Atlantique, je me dis qu'on a encore du chemin à faire, avec ce climat encore et toujours anti-femmes...

2 commentaires:

  1. Bravo, merci! J'ose espérer que le message se répand, et j'ai l'impression que les jeunes génératins (en tous cas celles que je côtoie) sont plus conscients de tout ça, ça me donne de l'espoir :)

    RépondreSupprimer
  2. Très contente de t'entendre comme ça! #teamreac :) Je suis bien d'accord avec toi que beaucoup d'hommes mais aussi de femmes pérennisent l'inégalité homme-femme, et il est bon je pense que les blogueuses/blogueurs/influenceuses/influenceurs profitent de leur notoriété pour rappeler l'égalite de tous les humains quelle que soit leur sexe. Vive la grenadine réac'!! ;)

    RépondreSupprimer