SLIDER

Lucy : la gifle cinématographique de l'été


Lucy ne fait pas l’unanimité parmi la presse et le public, mais le film compte déjà plus de 2 millions d'entrées. Sa bande annonce énigmatique, sa promesse d'un blockbuster entre science et fiction, et Morgan Freeman en tête d'affiche (bon, ok, Scarlett Johansson est la tête d'affiche numéro 1) : un cocktail explosif qui vous attrape et ne vous lâche pas, du début à la fin.

Scotchée dans mon siège, je n'avais qu'une hâte : voir les pourcentages grimper, savoir comment tout cela allait terminer, et en voir plus, encore plus. Cela faisait longtemps que je n'avais pas parlé de cinéma sur le blog ! Mais là, c'est le gros coup de cœur de l'été, la grande gifle qui vous cloue au siège. J'ai adoré. 

Tout commence ainsi : une étudiante ordinaire se retrouve embarquée dans une histoire extraordinaire. Avec un constat scientifique en toile de fond : l'homme n'utiliserait que 10% de ses capacités intellectuelles.

J'utilise ici le subjonctif, car rien n'est moins certain. L'idée aurait germé à la fin du XIXème siècle avant de coloniser l'opinion publique. Tout le monde en est sûr (demandez autour de vous), la science, moins. Les scientifiques peuvent d'ailleurs observer que 100% de nos neurones sont utilisés. Mais pas en même temps. C'est là, que pourrait se trouver la faille. Cette possibilité de développer et déverrouiller ces 90% supposés restants. En multipliant les connexions, en même temps. 

Pour moi, cette idée est fascinante. Science ou fiction, on se laisse emporter par les hypothèses délirantes et futuristes des scientifiques, réels ou fictifs, du film. Morgan Freeman apparait, dans le film, comme le grand spécialiste de la question. Sa conférence est habilement mêlée au récit de Lucy, la jeune étudiante ordinaire qui déverrouillera une à une ses capacités intellectuelles.


La réalisation est gracieuse et rythmée, on esquisse un sourire en voyant défiler les images documentaires sur fond de conférence, qui viennent apporter un éclairage nouveau, et plus profond, aux scènes avec Lucy. 

Démêler le vrai du faux ? Ce n'est pas utile. Nous sommes au cœur d'un film de science-fiction ; depuis le générique, la bande son, les pouvoirs surnaturels et cette matière noire qui surgit de Lucy, tout nous rappelle ce genre bien connu et apprécié.

En revanche, le film pose également de vraies questions. Sur la connaissance, le pouvoir, l'argent, la société humaine, la vie. Une claque, une vraie. De celle que l'on reçoit avec le sourire, et pour laquelle on est prêt à tendre l'autre. 

Et vous, quel est votre dernier film coup de cœur ?

8 commentaires

  1. Belle chronique qui sort du coeur, je suis allée le voir cette semaine, j'ai beaucoup apprécié ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas vu celui-là, par contre, j'ai vu Under the Skin juste avant... et du coup, ça m'a un peu coupé l'envie de revoir Scarlett Johannson... mais celui-ci a l'air mieux, ou plus compréhensible en tout cas :)

    RépondreSupprimer
  3. Voilà un avis clairement enthousiaste :) Dans mon entourage, la moyenne est plutôt négative.
    Pour moi, nous utilisons 10% du cerveau en même temps. Mais bien toutes les zones de ce dernier, certaines plus que d'autres. (ah bah c'est ce que tu dis plus loin (je commente toujours au fur et à mesure de la lecture d'un billet)).
    Pour moi, entrer dans un univers, c'est accepter les règles du "jeu". Et apparemment, c'est sur ce point que le bât blesse puisque elles ne sont pas clairement établies ou modifiées en cours de route.
    Je crois que je suis la seule à le penser, mais j'ai envie de dire "encore Morgan Freeman ?"
    Je le verrai sans aucun doute à la maison ;)

    RépondreSupprimer
  4. Pour ma part je n'ai pas du tout aimé ce film, comme quoi... J'ai trouvé la réalisation trop prétentieuse, l'histoire insipide et la morale dérangeante. Dommage car je partais très positive :(

    RépondreSupprimer
  5. Oh ben je n'ai pas du tout été séduite moi ! Et pourtant, dieu sait que j'avais vraiment hâte de le voir ! ;)

    RépondreSupprimer
  6. Oh merci pour ton article ! L'Homme voulait aller le voir mais les commentaires me retenaient d'y aller.
    Ça fait super longtemps que je n'ai pas été au cinéma ; alors ce sera peut-être le prochain film !

    RépondreSupprimer

  7. pour nous film super !!

    RépondreSupprimer
  8. Pour moi, c'est justement ce mélange entre un postulat de départ totalement SF et assumé avec cette réflexion qui me pose problème.

    Bien sûr l'un peut aller avec l'autre, et ça aurait pu rendre quelque chose de très bon, mais personnellement je n'ai pas pu me "poser" pendant le film à réellement penser à ces questions, qui sont très intéressantes cela dit, mais dont on ne nous laisse pas le temps nous, spectateurs, à réfléchir sur les réponses.

    Frustrant, donc :)

    RépondreSupprimer

Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007