SLIDER

Les 5 outils pour survivre à la jungle de l'achat immobilier


Depuis quelques semaines, nous sommes propriétaires. Propriétaires de deux plans papiers correspondants à un tas de molécules de béton, passé du statut de chose informe à un presque appartement et un presque garage en sous-sol. 

Bref, on a signé des centaines de papiers, épuisé nos poignets et sérieusement endommagé nos canaux carpiens contre le bord d'une dizaine de bureaux différents... Comme quoi, le bonheur, ça ne tient pas à grand chose. 

Le tout, pour se lancer dans la folle aventure de l'achat, est d'être bien outillé. Les cinq s à avoir dans sa manche pour devenir propriétaire, les voilà.

1. Un téléphone...


... parce que tu n'appelleras jamais trop souvent l'agent immobilier pour la prévenir que le plan de financement aura finalement une semaine de retard, indépendamment de ta volonté. Six fois. Et que le rendez-vous avec le notaire sera reporté parce que ta banque traîne à faire le virement de fonds. Trois fois. 

Et quand tu penseras en avoir terminé, tu décrocheras le téléphone pour : 1. dire au notaire que la banque a besoin d'une petite phrase sur un bout de papier signé de sa blanche main, et 2. prévenir (plutôt que guérir) (en l’occurrence, panser les plaies avec des pénalités pécuniaires) le promoteur immobilier que le deuxième versement aura du retard parce que la banque a mis trois semaines pour te renvoyer ta demande complète pour cause de petite-phrase-sur-bout-de-papier-signé-de-la-blanche-main-du-notaire manquante. 

2. Un bon stylo...


... ou deux, puisque le premier disparaîtra dans les méandres du bureau de l'agent immobilier qui te l'avait emprunté.

Celui de secours te permettra d'apposer 156 signature et 8762 x 2 initiales sur des documents attestant que tu n'as ni la tuberculose ni trop de problèmes de santé qui pourraient obliger l'assurance à payer le crédit à ta place, que tu as pris la dite assurance pour couvrir tout accident ne relevant pas de tes problèmes de santé déjà connus, que tu ne seras pas couvert en cas de problème pulmonaire parce que tu es allergique au pollen et asthmatique de naissance, que tu acceptes avec le canon sur la tempe que la banque saisisse ton chez-toi en cas de non-paiement et le vende pour une bouchée de pain aux enchères, et que, même si 99% des problèmes que tu pourrais avoir seront uniquement de ta faute, 1% pourraient éventuellement être compris dans une garantie obscure à laquelle tu pourras prétendre si tu as fait signer le laissez-passer A-38.

3. Des carnets de timbres...


... et une langue bien pendue pour cacheter les 26 enveloppes remplies de plusieurs dizaines de papiers noircis par l'imprimante, et les faire partir bien plus vite qu'ils ne sont arrivés, sous peine de dépasser la limite de temps imparti et de connaître une sentence exemplaire et irrévocable.

4. Une caisse à dossiers suspendus...


... entièrement vide, qui sera pleine à craquer avant même que tu ne sois passé devant le notaire pour déclarer "oui je le veux".

Caisse que tu auras tout intérêt à étiqueter aussi soigneusement que Monica et son classeur de mariage si tu ne veux pas avoir l'impression de chercher un trombone dans une marrée de papier quand on te demandera la page 58 du dossier n°3 signé lors du rendez-vous n°6 à la banque.

5. Une boîte mail...


... parce que tu auras peut-être la chance de tomber sur une banquière ultra moderne qui accepte les documents dématérialisés. Ce qui tombe bien, puisque tu vis à 66,7 km de ta banque. Pourquoi faire simple quand tout le reste est déjà si compliqué ?

6 commentaires

  1. Ah je n'ai pas eu besoin de timbres, pour nous beaucoup de choses se sont fait par mail ou déposer directement au notaire/banque/agence immobilière. Un bonheur d'avoir un chez soi surtout pour y faire vraiment ce que tu veux !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est chouette de pouvoir faire un max par e-mail ou de pouvoir facilement déposer directement dans la boîte. Pas de problème de perte de courrier au moins. ^^

      Supprimer
  2. Bon je n'ai pas l'intention de devenir propriétaire il faut déja que je passe par la case locataire mais tous tes outils peuvent aussi être utiles =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu auras bien besoin de ces outils-là aussi. Bon courage. La location aussi demande de la paperasse et de la patience !

      Supprimer
  3. un vrai parcours du combattant ! J'ai déjà donné 2 fois et aujourd'hui je dis : stop !

    RépondreSupprimer
  4. Je rejoins totalement ces idées, surtout sur le cinquième point. Le marché immobilier évolue constamment et s'oriente de plus en plus vers le digital. Donc, il est de notre intérêt d'être à jour.

    RépondreSupprimer

Louise Grenadine - blog slow lifestyle à Lyon depuis 2007